La fin de l’année est traditionnellement la période de l’annonce des rendements des fonds euros des contrats d’assurance vie. Depuis deux années, mais ce devrait être encore plus marqué cette année, les rendements des fonds euros devraient être assez hétérogène : face à la baisse structurelle des rendements, le assureurs doivent être innovant et développent d’ingénieuses stratégies pour proposer un rendement meilleur aux assurés.

 

 

Le fonds euros permet au mieux de garantir le capital contre l’inflation… mais peut rester à la base du patrimoine…

C’est vrai que le fonds euros traditionnel perd petit à petit de son intérêt avec un rendement qui s’effrite d’année en année.

En 2011, pour la première fois, avec un rendement moyen après prélèvements sociaux, de 2.53% (3% – CSG-CRDS) le fonds euros ne permet plus de s’enrichir. Au mieux, le capital est protégé contre l’inflation. Il est vrai que dans le conteste déflationniste que nous connaissons, protéger son capital est déjà une bonne chose (cf article : Déflation ou Inflation … quels placements, quels investissements ?)

Pour autant, est ce suffisant ? Peut on se contenter de valoriser son capital au même rythme que l’inflation pour préparer sa retraite ? Quel sera le comportement du fonds euros en cas d’un retour massif d’inflation ? …

Ainsi, alors que l’investissement dans le fonds euros était source d’enrichissement par le passé (grâce à un taux de rendement nettement supérieur à l’inflation ), l’épargnant doit aujourd’hui rechercher d’autres placements (ou d’autres supports) pour augmenter la rémunération de son fonds euros.

Le fonds euros dispose de qualité intrinsèque importantes :

  • Garantie du capital
  • Rendement appuyé sur le rendement des obligations d’état ou d’entreprise.
  • Relative disponibilité du capital (même si cette donnée pourrait être suspendue en cas d’aggravation de la crise des états sans intervention de la BCE.

Ces qualités permettent d’accepter d’investir une partie importante de son épargne dans ce support. L’épargnant doit y investir le capital qu’il souhaite protéger de tout risque. Pour autant, il ne faut plus espérer un rendement attrayant. La garantie du capital est à ce prix.

 

 

Le retour de la répression financière explique pourquoi les taux d’intérêt resteront bas…

Les lecteurs les plus attentifs constateront un changement important dans la réflexion. En effet, nous vous mettions en garde au début de l’année contre les risques de l’assurance vie en cas de krach obligataire (notamment dans cet article : Faut il garder votre contrat d’assurance vie malgré la baisse des rendements ?). Depuis, la banque centrale européenne a fondamentalement changé la donne en affirmant qu’elle interviendrait massivement pour empêcher ce krach obligataire afin de sauver la zone euro (Cf article : Mario DRAGHI aurait il sauvé les fonds euros et l’assurance vie ?). La banque centrale annonce vouloir maintenir des taux bas longtemps, à court terme, mais également à long terme.

Nous entrons dans une longue période de taux bas (pour le fonds euros, mais également pour l’économie « zone Euro, car une hausse des taux ne serait pas supportable pour notre économie chancelante), pendant laquelle le rendement du fonds euros n’est certes pas satisfaisante, mais cela restera la prix de la garantie du capital. L’épargnant qui souhaitera valoriser son capital à un rythme supérieur à l’inflation devra accepter de prendre un risque et de diversifier son épargne vers d’autres produits d’investissement.

Les lecteurs les plus passionnés qui voudraient comprendre pourquoi j’affirme que nous entrons dans une période de taux bas, pourront s’attarder sur la notion de « répression financière » en lisant cet article publié par la banque de France  : le retour de la banque de France : Le retour de la repression financière.

Extrait :

Les périodes de fort endettement ont toujours été associées à une fréquence croissante des défauts ou des restructurations de la dette publique et privée. Parfois, cette restructuration s’opère plus subtilement, prenant la forme de la « répression financière ». Lorsque les taux d’intérêt réels sont négatifs sur la durée, ils équivalent à un impôt sur les porteurs d’obligations et, plus généralement, sur les épargnants. Sur les marchés fortement réglementés du système de Bretton Woods, toute une gamme de restrictions financières nationales et internationales ont favorisé une réduction rapide et marquée, ou « liquidation », de la dette publique entre la fi n des années quarante et les années soixante-dix. Les restrictions ou mesures réglementaires adoptées à cette époque trouvent leur origine dans ce qui s’appellerait aujourd’hui des préoccupations d’ordre « macroprudentiel », apparues dans le sillage des profondes crises financières qui avaient sévi dans de nombreux pays au début des années trente. Au vu de l’accumulation des dettes publiques après la Grande Crise puis durant toute la Seconde Guerre mondiale, les autorités se sont facilement laissé convaincre des mérites de taux d’intérêt stables et faibles et du crédit dirigé. Cet article décrit comment la répression financière est réapparue à la suite de la crise de 2007-2009, parallèlement à l’envolée de la dette publique dans certaines économies avancées. Peut-être ce processus de « démondialisation » financière ne fait-il que commencer.

 

Pour les moins passionnés, vous pourrez lire notre article de vulgarisation sur cette idée de répression financière : Pauvre épargnant : hausse d’impôts, baisse des rendements, Inflation…

 

 

Quels investissements pour valoriser mon patrimoine ? Quels alternatives aux fonds euros du contrat d’assurance vie ?

Une fois affirmé que le fonds euros pouvait rester à la base du patrimoine (c’est le prix de la sécurité dans un contexte de taux long très bas et de cycle déflationniste sur les actifs), la question est de savoir dans quels actifs investir ?

Dans le prolongement de notre article : Déflation ou Inflation … quels placements, quels investissements ?, le risque de déflation sur les actifs, c’est à dire le risque d’une baisse de prix des investissements immobilier, foncier, action semble important … en Europe et dans les pays développés.

 

 

Les marchés actions à l’international et les obligations d’entreprise en Zone euro.

Nous considérons donc qu’il convient d’investir de manière flexible et diversifié sur les marchés financier (action et obligation)  mondiaux afin de tirer profit de la croissance mondiale là ou elle se trouve (et vraisemblablement pas en France ou Europe). 

Dès lors que les taux d’intérêt resteront bas pendant une longue période, il peut être opportun d’investir dans les obligations d’entreprise en zone euro de bonne qualité. Ces obligations apporteront un meilleur rendement que les emprunts d’état.  Mais prudence, dans une économie en récession, les entreprises souffrent et leur capacité à rembourser les obligations peut être altérée.

Devant la baisse de rendement des fonds euros traditionnels, certains assureurs proposent dorénavant des fonds euros nouvelle génération. Ces nouvelles formules de fonds euros sont pertinent et devrait permettre un meilleur rendement :

Fonds euros à coussin.

Contrat d’assurance vie diversifiés. Cf article :  Fonds euros diversifié: une nouvelle génération d’assurance vie pour rechercher un meilleur rendement

 

 

On évitera l’immobilier … sauf l’immobilier à très fort rendement.

Bien évidemment, on évitera d’investir dans l’immobilier pour espérer protéger son capital ou réaliser une plus value. Les risques de baisse des prix sont trop élevés pour y investir avec cet objectif (Cf article : Prix de l’immobilier : une baisse comprise entre -30% et -40% selon Primeview).

 

Par contre, il peut s’avérer pertinent dans l’immobilier dès lors que la valeur de votre investissement résident dans le niveau des loyers. Peu importe la valeur patrimonial de l’immeuble, c’est le revenu généré qui apporte de la valeur.

Dans ce contexte, il peut être pertinent d’investir dans un bien immobilier dont le rendement locatif est supérieur à 8% pour l’immobilier d’habitation.

L’investissement dans certaines SCPI de rendement peut également être pertinent. Dès lors que les biens sous-jacent ont un rendement locatif compris entre 8% et 10%, la valeur de l’actif est protégé par sa capacité à générer un revenu. Cf article :SCPI : Quelle SCPI choisir ? Commerces ? Bureaux ? Habitation ? …

 

Que penser des fonds euros investis dans l’immobilier ?

Devant l’incroyable performance de l’immobilier depuis 25 ans, certains assureurs viennent de créer des fonds euros principalement investi dans l’immobilier. Nous ne sommes pas particulièrement convaincus par ces nouveaux fonds euros, du fait de cette exposition dans l’immobilier dont nous ne sommes pas particulièrement friands.

 

Comparateur de crédit immobilier : Comparez plus de 100 banques pour trouver le meilleur taux pour votre crédit immobilier

taux-credit-immobilier-plus-basBonne nouvelle ! Des taux toujours historiquement bas. 

Trouvez les banques qui n’ont pas encore augmenté leur taux immobilier depuis le début de l’année ! Pour connaître ces banques : comparateur de meilleur taux de crédit immobilier. 

C’est le moment de relancer vos projets car cela ne devrait pas durer comme nous vous l’expliquons dans notre article sur les meilleurs taux immobilier pour septembre 2017

Cliquez ici pour comparer plus de 100 banques et trouver le meilleur taux

Ces autres articles devraient vous intéresser :


19 Comments

  1. ce scénario ressemble fort à la situation du japon depuis les années 90. Ne serait il pas pertinent de regarder la bas quels investissements ont bien fonctionné la bas?

  2. Bonjour Guillaume,
    « L’investissement dans certaines SCPI de rendement peut également être pertinent. Dès lors que les biens sous-jacent ont un rendement locatif compris entre 8% et 10% »
    Quelles sont les SCPI qui atteignent ces rendement?

  3. Fredy Gosse says:

    l’immobilier dans une assurance vie,? ça parait à priori intéressant MAIS
    1/ça permet des commissions supplémentaires
    2/ surtout pour en connaître certaines ça permet surtout de refiler des nanars aux résultats historiques peu glorieux
    bref ça fait penser à certaines introductions en bourse
    Soyez extrêmement prudent et demandez tous le détails historiques su sous jacent vendu et surtout l »âge des es immeubles… ( c’est là ou se trouve le loup)

    • ah là la, le ‘fourrage » des Assvie avec les scpi…
      La plupart y fourguent des nanars oui Freddy, ou des vilaines fusionnées.
      Il faut y voir seulement une stabilisation par succédané des fonds euros, mais on n’y gagnera pas d’argent.
      Demandez aux gestionnaires de biens indépendants mandatés par certaines scpi pour la gestion, les gâchis et pertes qu’ils constatent au jour le jour…

  4. « Par contre, il peut s’avérer pertinent dans l’immobilier dès lors que la valeur de votre investissement réside dans le niveau des loyers. Peu importe la valeur patrimonial de l’immeuble, c’est le revenu généré qui apporte de la valeur. »

    Tout à fait exact! Je vois que mon message porte ses fruits.

    sauf que …..

    « Dans ce contexte, il peut être pertinent d’investir dans un bien immobilier dont le rendement locatif est supérieur à 8% pour l’immobilier d’habitation. »

    Bis repetita. Le rendement n’a aucun sens.

    C’est un rapport entre deux chiffres.

    Que mettez-vous en haut et en bas de la fraction?

    De façon générale, avec les temps durs qui risquent de durer, seuls les (vrais) investissements, à valeur ajoutée, seront intéressants, et c’est une bonne chose.

    • des rendements de 8% en habitation, ça court pas les rues.

      pour lisser le risque en perte de capital, des achats périodiques de scpi peuvent être une réponse

  5. Merci Guillaume pour ces articles que je lis toujours avec plaisir. Une autre piste pour booster son assurance vie avec une certaine securite, c est selon moi les placements structures. Par exemple un fonds qui verse un coupon annuel de 10% si l Eurostoxx50 est egal au superieur a sa valeur initiale et qui garantit le capital jusqu a une chute de cet indice de -40%. J aimerais avoir votre avis sur ce type de placements.

  6. Fredy Gosse says:

    parce que vous jouez à pile ou face

  7. Bonjour David,

    au lieu de produit structuré sur Eurostox etc, j’opterai plus pour des certificats qui ne vous oblige pas à les mettre en assurance vie avec beaucoup de frais et le titre est beaucoup plus liquide. Le seul désavantage c’est qu’il faut passer par un compte titres.
    Avec le bonus, vous optez pour un scénario sur 9 à 18 mois avec un risque de capital mais avec une rentabilité relativement forte. A mettre un peu en portefeuille.

    Samuel

  8. Fredy Gosse says:

    ne lisez pas Olivier De La Marche

  9. Merci de vos elements Samuel. Je suis d accord sur l aspect liquidite. concernant les frais, certes il y en a sur l assurance vie, au maximum 1% annuel et des frais d arbitrage (1% aussi dans mon cas) mais compare a la forte fiscalite d un compte titres c est negigeable?

  10. Je me demanderai toujours quelle est la signification économique de placements financiers dont les « rendements » soient supérieurs à la richesse produite.

    La signification mathématique est très simple: la répartition de ladite richesse est de plus en plus déséquilibrée.

    Jusqu’à quand?

    Que met-on comme investissement derrière ça?

    ça me rappelle, il y a quelques (dizaines) années, les fonds de pension qui demandaient des rendements à 2 chiffres, pour quel résultat? un Bernard Madoff!

  11. David,

    Ca depend vraiment de la situation de chacun fiscale de chacun et de la durée de mobilisation des fonds. Les frais sont de 1% par an on arrive donc à 8% environ sur 8 années si votre produit structuré vous garantit le capital votre perte sera de 8% il faut aussi rajouter généralement 3% voir plus qui sont prelévés sur le produit. J’ai vu des sociétés qui n’acceptaient pas de vendre le produit structuré sur le compte titres ca prouve bien qu’il y un a hic. Je ne dis pas que c’est un mauvais produit mais je trouve que le certificat sur un compte titres peut être intéressant si votre TMI à 14% maxi grossomodo.(les sites produits de bourse bnp paribas et commerzbank sont pas mal)
    Bonne soirée,
    Samuel

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*