Alors que les élections présidentielles approchent et qu’ Emmanuel MACRON, ex-rapporteur de la commission ATTALI, prépare son programme, il peut être interessant de se plonger à nouveau dans les principales propositions du rapport ATTALI au titre évocateur « Rapport de la Commission pour la libération de la croissance française« .

Les points communs avec les premiers propos d’Emmanuel MACRON pourrait nous laisser penser que certaines des propositions du rapport ATTALI pourraient se retrouver dans son programme. Avant d’être définitivement fixé à la fin Février 2017 sur le programme d’Emmanuel MACRON, regardons ensemble quelques une des propositions avancées dans le rapport ATTALI.

 

Les propositions du rapport ATTALI concernant le logement et l’immobilier.

Proposition 1 : Construire d’ici 2012 dix Ecopolis, villes ou quartiers d’au moins 50 000 habitants intégrant technologies vertes et technologies de communication.

Construire constitue en soi un geste architectural et politique. C’est laisser une trace forte dans le pays, lui montrer l’image qu’il peut donner de lui-même. Le moment est venu pour la France de construire des villes ou quartiers d’un genre nouveau, véritables laboratoires de la modernité urbaine, avec un souci permanent d’équilibre financier, écologique, technologique et social.

Les Ecopolis seront des villes d’au moins 50 000 habitants intégrant une haute qualité environnementale et les toutes nouvelles technologies de communication.

Elles serviront notamment à faire progresser massivement l’urbanisme général, au service d’objectifs de croissance durable tels que des infrastructures haut débit, des transports technologiquement à la pointe et des constructions « durables ».

Ces « espaces urbains durables » devront intégrer emploi, logement, cadre de vie et mixité sociale, et mettre en œuvre des ressources énergétiques renouvelables : éoliennes, panneaux solaires. Ils joueront ainsi le rôle de laboratoires de la réduction de la consommation d’eau, du tri des déchets, du développement de la biodiversité, de la réduction de la consommation d’air conditionné, de l’aménagement de plans d’eau, de la création d’espaces verts (équivalant à 20 % de la surface de la ville), de l’accès très large gratuit aux nouvelles technologies de l’information. Enfin, elles devront encourager la mixité sociale.

 

Encourager la mobilité géographique

La mobilité géographique est essentielle à la fluidité des parcours professionnels et personnels.

Il faut donc à la fois construire plus de logements et rendre plus facile le changement de résidence.

Les relations entre bailleurs et locataires doivent être refondées.

Les possibilités d’échange de logements sociaux doivent être élargies. L’accession à la propriété, qui n’est pas incompatible avec la mobilité géographique des personnes, comme en atteste l’exemple des États-Unis, doit être encouragée.

Par ailleurs, le logement représente le quart des dépenses des ménages : à cet égard, toute mesure visant à en réduire le coût aura des effets considérables sur le pouvoir d’achat et la croissance.

 

Concrètement les propositions du rapport ATTALI sur le logement et l’immobilier sont les suivantes :

Autoriser l’État à se réapproprier le foncier disponible dans les communes ne respectant pas les exigences de la construction de logements sociaux prévus par la loi SRU (loi relative à la Solidarité et au renouvellement urbain).

Accroître la hauteur autorisée des immeubles, tout en s’efforçant de préserver des espaces non construits, en particulier des espaces verts ;

Permettre aux promoteurs de réaliser directement les aménagements publics et les aménagements collectifs auxquels ils contribuent financièrement. ;

Donner aux préfets le pouvoir de relever d’autorité le Coefficient d’occupation des sols (COS) s’il est manifestement « malthusien ».

Permettre une différenciation du COS selon le type de locaux : logements, bureaux, commerces, etc.

Assouplir les règles de changement d’affectation des locaux, de façon à faciliter la transformation de bureaux et commerces en logements ;

Distinguer complètement le système de financement de l’aide à la construction de celui des aides aux locataires, afin de permettre une analyse objective des coûts des projets et des besoins des populations concernées ;

Diminuer les droits de mutation et les frais annexes à l’acquisition d’un logement ;

Supprimer totalement les Droits de mutation à titre onéreux (DMTO) liés à l’achat ou la vente d’un bien immobilier jusqu’à une valeur de 500 000 euros. Au-delà, les droits deviendrait progressifs ;

Réduire les frais d’agence en introduisant davantage de concurrence et en adaptant la réglementation correspondante ;

Raccourcir les délais légaux encadrant le régime des expulsions ;

Limiter les pouvoirs d’appréciation discrétionnaire du juge en matière de délais de grâce et de paiement aux cas les plus précaires ; 

Réduire le dépôt de garantie à un mois de loyer, raccourcir son délai de restitution à huit jours et en confier la garde à une partie tierce au contrat de bail ;

Vendre une partie du parc d’HLM à ses occupants

Permettre aux locataires de capitaliser 25 % des loyers versés pendant 10 ans au moment de l’achat de leur logement HLM.

Permettre à tous les retraités proches du minimum vieillesse de jouir de l’usufruit d’un logement social adapté à leur besoin.

 

 

Les propositions du rapport ATTALI concernant l’épargne et l’assurance vie

Modifier la fiscalité de l’épargne pour favoriser le risque plus que la rente

La tradition française encourage l’épargne de court terme à rendement faible mais sûr (plan d’épargne logement, livret développement durable, livret A), ce qui attire des sommes colossales vers le financement de la dette de l’État et des entreprises au détriment des actions et des retraites. Cette allocation des ressources ne permet pas d’orienter l’épargne vers un horizon d’investissement de long terme.

La part des dépenses de retraites dans le PIB augmentera de 12,8 % en 2003 à 16 % en 2050. Cela impliquera au moins un triplement des cotisations d’épargne retraite des Français.

Il faut donc favoriser l’épargne à moyen et long terme, basculer une part croissante de l’épargne vers les actions et les fonds propres des entreprises et supprimer les distorsions fiscales qui empêchent de rémunérer la prise de risque à son juste niveau.

 

Les principales mesures concernant l’épargne et l’assurance vie :

Réorienter massivement le régime fiscal de l’assurance-vie et du Plan d’épargne en actions vers l’épargne longue investie en actions (à coupler avec les fonds de pension).  Supprimer les mécanismes particulièrement dérogatoires en termes successoraux dont bénéficient certains contrats d’assurance-vie (en particulier ceux antérieurs à 1991) qui conduisent à utiliser ces contrats comme des instruments d’optimisation fiscale et non comme des mécanismes d’une meilleure allocation de l’épargne.

Ajuster la réglementation prudentielle de l’assurance. 

Attirer les financements des fonds et des banques vers les PME. 

Augmenter de 5 à 10 % les montants permettant aux institutionnels d’allouer des sommes contenues dans les contrats d’assurance-vie à des entreprises non cotées, et obtenir que 40 % de ces investissements soient fait en capital-risque et capital-développement ;

Permettre aux compagnies d’assurance d’investir dans les PME tout ou partie des contrats en déshérence (sans bénéficiaire identifié), soit potentiellement entre 10 et 30 milliards d’euros.

Étendre les mesures d’exonération d’Impôt de solidarité sur la fortune (ISF) aux investissements dans les Fonds d’investissements utilisant 20 % de leurs fonds dans les PME.

 

 

Il est triste de constater que de nombreuses solutions aujourd’hui avancées étaient déjà présentes dans le rapport ATTALI.

Aurions nous perdu 10 ans ?

 

Comparateur de crédit immobilier : Comparez plus de 100 banques pour trouver le meilleur taux pour votre crédit immobilier

taux-credit-immobilier-plus-basBonne nouvelle ! Des baisses de taux de crédit immobilier pour ce mois de Juin 2017 !

C’est le moment de relancer vos projets car cela ne devrait pas durer !

Les taux sont au plus bas, c’est le moment de s’endetter pour investir et valoriser son patrimoine. Voici le barème des meilleurs taux de crédit immobilier grâce à notre comparateur de meilleur taux de crédit immobilier. 

Cliquez ici pour comparer plus de 100 banques et trouver le meilleur taux

Ces autres articles devraient vous intéresser :


40 Comments

  1. Bonjour,
    Il avait quand même vu juste

  2. sylvestre says:

    ça c’est le soft mais dès qu’il s’agit d’appliquer le hard des propositions Attali tout le populo est dans la rue:voir pour mémoire les taxis,les régimes spéciaux,ect….

  3. Jacques ATTALI et Emmanuel MACRON ont quelque chose en commun : se sont des opportunistes

  4. Fredy Gosse says:

    C est toujours les sachants qui veulent nous obliger à prendre la bonne direction (en attendant que d autres prennent plus tard une autre bonne direction ….rétroactivement) Attali prônant la construction en hauteur ,lui,le père du PLD en est une formidable démonstration..ils ne se rendent pas contre qu ils mettent en péril la confiance en la. Parole de l État…mais ils vivent dans un autre monde ou alors sont alzheimer

  5. il y a quelque jours, sur ce m^me blog, tout le monde râlait sur le souhait de France Stratégie ,dont faisait partie Mr Pisany, de réformer les modalités financières des successions.
    Aujourd’hui on va lécher les pieds de Monsieur Macron qui a pour conseiller le même Pisany et ses mêmes idées
    Un peu de cohérence s’il vous plait

  6. Exact.
    Pouvez vous confier le droit souverain d’utiliser l’arme atomique à une personne qui n’a aucune connaissance de politique extérieure sérieuse
    Pouvez vous confier le pouvoir à un homme qui va se trouver face à des durs à cuire comme Trump ou Poutine
    Il ne fait pas le poids
    Attention c’est un pays que l’on confit à un homme avec tout son environnement politique ,tant extérieur qu’intérieur On ne cherche pas un VRP en costume Smalto ou un professeur de lettres pour des illéttrés

    • Vous en connaissez un qui a des « connaissances de politique extérieure sérieuses »? Aucun des Présidents des USA n’avait ces compétences là au moment de sa première élection.
      Quand on a affaire à des gens intelligents, éduqués et cultivés un minimum, ils ont ces connaissances. Par ailleurs ils ont des conseillers.
      Sinon choisissez des diplomates comme candidats aux Présidentielles!

  7. Réorientez l’épargne vers les entreprises , why not.
    Mais qui dit investissement, dit demande. Et qui dit demande, dit pouvoir d’achat des ménages.
    Et là que propose nos candidats pour redonner ce pouvoir d’achat ?

  8. 20% dans les sondages sans avoir dévoilé une once de son programme, c’est inquiétant mais cela prouve que tout est possible.

    • cela prouve que c’est pour un casting de film que les gens votent et non pour un programme

    • Il me semble pouratnt que l’on est entrain de discuter d’une partie de son programme?
      Pour le reste vous pouvez aller voir sur le site En marche, vous y trouverez beaucoup d’éléments de ce programme. Pour l’instant il est vrai que les médias ne s’intéressent pas à ce programme mais plutôt à des faits divers politiciens;

      • AH bon ? et ce programme annoncé hier pour début Mars serait deja connu ? je lis ici simplement des extraits du rapport attali.

        • Ce qui sera annoncé avant mi-mars c’est un programme détaillé et chiffré mais les grandes lignes ont été révélées dans les meetings et le livre « Révolution ».
          Mais il vaut mieux prendre son temps qu’annoncer des mesures irréalisables telles que le revenu universel ou la suppression de 500000 fonctionnaires.

          • Voici justement les premières orientations présentées lors du congrès de la fondation abbé pierre par Emmanuel MACRON

            Permettre aux personnes mal-logées d’accéder à un logement décent.
            La France consacre près de 40 milliards d’euros par an à sa politique du logement.
            Pourtant, les problèmes de logement restent une réalité pour de nombreux Français. On dénombre ainsi près de 4 millions de personnes en situation
            de mal-logement en France, dont 900 000 sans logement personnel, et parmi ces dernières plus de 140 000 sans domicile.

            Cette situation, qui empire chaque année, se double de difficultés dans l’attribution de logements sociaux.

            Elle impose une action prioritaire en faveur des personnes mal-logées, à travers l’affirmation d’une stratégie nationale qui propose des solutions adaptées à la diversité des situations.

            Assurer un droit à la domiciliation pour les sans abris

            Disposer d’une adresse et d’un accès sécurisé aux documents personnels peut permettre de déclencher d’autres droits (ex. accès aux minima sociaux).
            Nous proposons d’assurer un DROIT À LA DOMICILIATION ET AU COFFRE-FORT NUMERIQUE, en faisant évoluer la mission de service public de La Poste.

            Sortir progressivement de la logique de l’hébergement d’urgence: le logement d’abord

            À destination des plus précaires, l’hébergement d’urgence doit être l’exception et le logement la règle.

            Nous soutiendrons la CREATION D’AU MOINS 10 000 PLACES SUPPLEMENTAIRES EN PENSION DE FAMILLE sur le quinquennat.
            Ces structures sociales de petite taille permettent d’accueillir les personnes en situation de grande exclusion, en proposant une part de vie commune (ex. repas).

            Nous DEVELOPPERONS L’INTERMEDIATION LOCATIVE (gestion ou location d’un logement du parc privé par une association pour y loger des ménages
            à faibles ressources).
            Pour accélérer largement le mouvement et atteindre un objectif de 40 000 places nouvelles, nous mobiliserons par exemple les bailleurs sociaux afin qu’ils achètent des logements en zone tendue tout en confiant leur gestion à des associations

            Le financement de ces initiatives sera assuré par une réorientation à terme de crédits consacrés à l’hébergement d’urgence et aux nuitées d’hôtel.

            Développer un système d’attribution de logement social plus transparent

            Nous GENERALISERONS EN ZONE TENDUE UN MECANISME DE COTATION pour évaluer la hiérarchie des demandes en fonction de critères objectifs connus à l’avance.

            Nous DEVELOPPERONS LES BOURSES EN LIGNE pour permettre aux personnes de candidater elles-mêmes aux offres disponibles.

            Mener un effort de construction pour doper l’offre de logement

            Nous ciblerons les actions sur les zones tendues, en recourant si nécessaire à des dispositifs exceptionnels (comme les opérations d’intérêt national) pour assouplir les règles de constructibilité, simplifier les règles d’urbanisme et mieux encadrer les recours dans des périmètres métropolitains à définir. Nous le ferons en accompagnant les collectivités et en les incitant à construire davantage.

            source : https://storage.googleapis.com/en-marche-fr/ressources/adherents/4.Plan_Transformation/Fiches_synth%C3%A8ses/Fiches_synthese_mal_logement.pdf

      • Ce qui prouve qu’il s’agit bien d’un casting de film puisqu’on » DISCUTE d’une PARTIE » . Ce qui veut dire que rien est défini pour cette partie et que pour le reste on a rien.
        De plus Macron est le chouchou des médias. Alors prétendre qu’ils ne s’intéressent pas à lui me parait exagéré.
        Combien de Une de Match a t il fait.
        Quant à ses conseillers vous faites allusion à ATTALI, PISANY, MINC. Rien d’enthousiasmant

  9. Patrick D says:

    L’année 2017 va être déterminante pour l’avenir de la France : soit nous redressons à marche forcée (Fillon), soit nous faisons faillite dans les 5 ans (Hammon), soit nous restons à l’eau tiède de Mr Hollande (Politique de droite avec vision de la gauche : Macron).

  10. « Réduire le dépôt de garantie à un mois de loyer, raccourcir son délai de restitution à huit jours et en confier la garde à une partie tierce au contrat de bail « . C’est déjà ce qui existe. Cependant, autant le supprimer totalement dans la mesure où il est impossible de faire réaliser des devis si nécessaire dans un délai aussi court ; ensuite, si des travaux doivent être exécutés, il est fort probable qu’ils ne puissent être couverts par ce seul montant – la TVA en prenant déjà 10%- et enfin, le temps de les réaliser empêche de loger de nouveaux occupants, surtout que le préavis a déjà été réduit à 1 mois. C’est ridicule et ne correspond pas a une situation équitable. Personnellement, j’envisage de vendre le peu d’immobilier de rapport que j’avais avec des efforts constitué pour améliorer nos retraites.
    Une phrase du rapport pourrait avoir du sens « Les relations entre bailleurs et locataires doivent être refondues. »
    Mais j’ai peur de de l’idée que se fait M. ATTALI sur l’équité. On a vu ce que cela donnait dans les années écoulées.

    • J’ai aussi quelques investissements locatifs. Le préavis est toujours de 3 mois sauf dans qualques cas. Pour ce qui est de la restitution du dépot de garantie je n’ai jamais vu qu’un devis soit nécessaire. A la signature du bail un barème est remis au locataire dans lequel chaque dégradation est chiffrée. Lors de l’état des lieux final, le total des sommes retenues sur le dépot de garantie est immédiatement obtenu. Si l’agence qui gère vos biens ne procède pas de cette façon , changez en.
      Enfin, le problème de l’investissement locatif est en effet le temps de vacance entre les locataires. Le seul moyen d’éviter des temps trop longs est d’avoir des appartements de taille suffisante: le turn-over dans un studio est beaucoup plus important que dans un 4 ou 5 pièces.
      Enfin le dépot de garantie ne couvrira jamais les travaux à faire en cas de changement de locataire. Si le locataire précédent est resté 10 ans il est clair qu’il y aura des travaux de remise en état normaux après une telle durée.

      • Les locations qui sont miennes sont en zone tendue et le préavis est bien de 1 mois.
        Mes baux – le dernier date de début de ce mois de Janvier- sont établis par une agence de renommée nationale et stipulent bien la répartition des charges mais pas le chiffrage des dégradations ; je ne vois d’ailleurs pas comment cela peut être fait arbitrairement sans avoir vu les-dits dégâts. Si le montant des réfections est supérieur à 1 mois, comment récupérer la différence sinon aller en justice si le locataire est indélicat. Hors, aller en justice est souvent plus onéreux que le total et ce pour un résultat très incertain. Les locataires le savent fort bien et en abusent.J’ai eu à subir l’incohérence d’un jugement d’un juge « partial », peu intéressé par le propriétaire , et manifestement trop heureux de « bouffer du sale propriétaire exploitant la misère de pauvres locataires » Enfin, je suis d’accord sur le fait que le turnover est sans doute moindre que dans les2 et 3 pièces que nous possédons, mais là il y a des choix qui se font en fonction des possibilités et des opportunités à un instant T.
        J’ajoute que j’ai à coeur de proposer des appartements décents et propres, souvent refaits spontanément.

  11. Fredy Gosse says:

    En réalité tout ceci est du  » blougui boulga »/il n’ y pas de PB d’immobilier pour les gens solvables ;i y’a un appauvrissement généralisé du pays dû à de politiques stupides depuis plus de 40 ans et une immigration visible massive que nous n’arrivons plus à intégrer car nous n’en avons plus les moyens ,pendant que nos bac +5 s’en vont ( il y’a au moins 2 millions de français hors de France).
    il y’a donc un problème de logements de gens insolvables que nous n’avons pas les moyens de financer sauf comme d’habitude augmenter encore les impôts cad in fine faire partir encore plus de gens et encore augmenter la pauvreté ,une roue infernale ou alors augmenter la dette donc transmettre les impôts à nos descendants

    le vrai problème est donc remettre au travail les français et développer le pays , ce qui est impossible dans le cadre actuel fiscal et social du pays et surtout la mentalité de tous ces gens  » jours couchés »qui pensent sérieusement que la décroissance est inéluctable.Ce qui est inéluctable c’est la disparition de notre pays si leurs idées triomphent.
    des gens insolvables il y en aura toujours et relèveront effectivement de la solidarité nationale mais pas avec ce nombre toujours croissant de demandeurs, ces gouvernements qui nous mentent tout le temps ( ce matin notre ministre des finances pas du tout inquiet des réalité économiques contraires à ses prévisions alors qu’avec la même monnaie l’Allemagne nous écrase de sa santé économique)

    • « il n’ y pas de PB d’immobilier pour les gens solvables ;i y’a un appauvrissement généralisé du pays dû à de politiques stupides depuis plus de 40 ans ». euh .. l’explosion à la hausse des prix de l’immobilier n’a pas aidée à rendre les acquéreurs solvables…

      • Patrick D says:

        Les prix de l’immobilier ont fortement augmenté puis ont baissé ces dernières années. Mais les loyers ont toujours suivi les possibilités des locataires. Ce qui fait que la rentabilité des logements a diminué.
        Y ajouter les taxes foncières qui explosent, l’ISF qui prend 20 % des revenus fonciers à Paris ou les travaux de remise aux normes utopiques.
        Au final, les loyers n’ont pas augmenté plus que le coût de la vie, les locataires se sont appauvris et les bailleurs sont tenus responsables.
        Avec les délais d’expulsion imposés par la loi, il faut être sacrément courageux pour continuer à louer aujourd’hui en France.

      • Fredy Gosse says:

        Et pourquoi une telle hausse? On en a déjà parlé

      • Fredy Gosse says:

        Guillaume Juste un petit mot ne pas confondre prix immobilier Parisien et prix France profonde.De toutes façons je suis, suffisamment vieux pour savoir que tout bouge dans les 2 sens . Si vous avez votre toit que son prix soit 100000 ou 1000000 c’est juste une illusion d’optique ,vous n’avez pas plus d’argent en poche mais pour l’Etat c’est juteux qui a profité le plus de cette envolée parisienne ? la mairie de Paris aura réussi à empocher des sommes extraordinaires tout en endettant les parisiens..et en plus ils en ont redemandé..-:)

        supposons que la gauche soit réélue, que les taux d’intérêts grimpent ;que la France fasse du « trumpisme »( sans avoir la monnaie mondiale à sa disposition), que les conseils d’administration des sociétés soient dirigés par les syndicats d’après vous Guillaume combien vaudra l’immobilier?
        la seule chose dont je suis sûr , cette hypothèse mènera alors nos marxistes à réquisitionner tous les appartements car dans une religion lorsque le e résultat n’est pas là c’est la faute du Diable et le Diable c’est nous

  12. Certains aspects du plan Macrattali risquent d’être rétroactifs (mauvaise habitude française), par exemple le changement du régime fiscal des contrats d’assurance vie antérieurs à 1991.

    • ROLANGD GARNIER says:

      Si un contrat n’est pas respecté et qui est normalement une convention qui lie les contractants : cela se termine devant les tribunaux,…. sauf pour l’état qui peut changer les règles, au gré de l’imagination de tel ou tel politique et rompre un contrat selon l’humeur du moment tels que le régime fiscal des contrats d’assurance vie antérieurs à 1991…..! Moi je dirais qu’il y a là abus de pouvoir et abus de confiance….

  13. je vois beaucoup de « cartés  » approuver ; mais qui va encore payer dans tout ça?

    Investir dans les actions qui suit le CAC quotidiennement?

  14. Le vrai scandale réside dans les élucubrations de Madame Duflot qui a accentué les inégalités flagrantes vis-à-vis des propriétaires, lesquels, rappelons-le, permettent de loger toute une frange de population qui coucherait dehors tant l’Etat est incapable de répondre aux besoins. Non, tous les propriétaires ne sont pas les brigands que l’idéologie rétrograde des gens de gauche tente de faire croire à des gens incapables d’exprimer par eux-mêmes une opinion objective. Par contre, l’incapacité à lutter contre les marchands de sommeil est continuelle.

  15. MACRON a été recruté comme banquier d’affaires sur recommandation de J. ATTALI. Comme cela lui a permis de gagner des sommes « intéressantes » (on peut notamment penser au rachat de Pfizer par Nestlé, un deal à 9 Mds €, qui laisse quelques généreuses commissions aux banquiers conseils…ce que d’ailleurs, on ne retrouve pas véritablement dans sa déclaration de patrimoine: http://www.hatvp.fr/livraison/dossiers/macron-emmanuel-dspfm2692-gouvernement.pdf peut-être est-ce mis au nom de son épouse, mais dans ce cas, pourquoi faire une déclaration de patrimoine avec ses seuls biens et non de cette dernière d’autant plus qu’ils sont en communauté légale ? il déclare par ailleurs un prêt sur une résidence secondaire sans déclarer d’immeuble…).

    Après le « je n’ai qu’un ennemi, et cet ennemi c’est la finance », on va avoir un Pompidou bis avec Macron (banquiers issus de chez Rothschild) qui au demeurant est tellement anti-système que tous les medias l’encensent ! Assez marrant d’ailleurs cette pré campagne (ou plutôt très pathétique comme d’ailleurs les dernières, allant de mal en pis, témoignant là encore d’une certaine dégénérescence…) avec un candidat « libéral » (…) qui s’enlise dans des affaires communes à la plupart des politiques de premier plan (à croire que c’est d’ailleurs grâce à leurs casseroles et leurs mauvaises actions qu’ils peuvent progresser en politique et prétendre aux plus hautes responsabilités – il suffit de voir leurs casiers judiciaires: personnellement, lorsque je crée une SARL, je dois fournir un extrait de casier judiciaire vierge, mais bon, ce doit être plus sérieux de gérer une petite SARL que la France ou un simple ministère…); avec un candidat socialiste qui est décrédibilisé avec son « revenu universel », vaste fumisterie intellectuelle; des candidats aux extrêmes…qui sont dans le même sérail que ceux qu’ils condamnent (il suffit d’observer leurs carrières et mandats, sans même parler de leurs discours); bref, à croire que tout est fait pour que ce soit Macron qui passe (l’un dans l’autre, ce sera toujours une mentalité « moderne et socialisante » qui passera , donc rien de bien neuf). En même temps, après un Nicolas et un François, on poursuivrait ainsi dans des élections nulles témoignant par là de NOTRE stupidité collective.

    Rien ne m’était plus atroce que d’écouter un politique de plan national (je fais un distinguo avec ceux de niveau local), ce qui justifie le fait que je ne les écoute plus depuis un paquet d’années (démagogie, considération des citoyens très très basse pour rester poli, absence d’éthique, pas de vision à long terme…) et n’ayant pas la TV, je ne les vois pas non plus ! Je laisse aux autres le « plaisir » de débattre sur ces personnages et leurs idées !

    Enfin, entre les discours de campagne – auxquels « les électeurs » croient apparemment toujours… – et les actes qui seront à constater, on verra à nouveau un fossé.

    Tout le monde commente ce « cirque », qui, s’il n’avait pas de telles conséquences serait assurément bien divertissant mais que pour ma part je considère bien navrant au point de fuir la représentation de ces numéros pour me concentrer sur les éléments que je peux véritablement impacter.

    Vivement que cette étape soit passée pour constater de quelle manière les citoyens seront ponctionnés tant au niveau matériel qu’au niveau liberté pour déterminer les actions à mener pour conserver à tout le moins sa liberté, et donc de façon accessoire son matériel.

  16. Création de villes encourageant la mixité sociale: rêve d’Hubert Dubedout qui a réalisé dans les années 60 un quartier favorisant la mixité sociale au maximum. Voir le résultat aujourd’hui, même la police ne va plus dans ce quartier. L’humain reste l’humain.

  17. Merci beaucoup pour ces informations

  18. Fredy Gosse says:

    Il nous a compris… la. Vache,….. au moins ceux qui voteront pour lui ne pourront pas dire il nous a cocufie.

  19. Il me semble que la baudruche commence à se dégonfler en ce qui concerne ce Monsieur, certes élégant, beau parleur, jeune, très différent en apparence à ces vieux caciques de la politique. Mais je pense que le paquet cadeau est bien plus beau que le contenu. J’attends avec impatience la révélation de son programme – que de toutes façons il ne pourra pas mettre en oeuvre tant ses « amis » de gauche vont lui mettre des bâtons dans les roues –
    Les boules puantes commencent d’ailleurs déjà à lui éclater au nez.
    Alors, pour revenir au sujet, pas de panique ni de désintérêt , restons seulement vigilants et votons en notre âme et conscience.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*