C’est LA question du moment ! Comment placer son argent pour celui qui ne veut pas prendre de risque. Mais au fait, c’est quoi prendre du risque !

 

Vous êtes nombreux à considérer le placement sans risque comme étant un placement garanti et disponible à tout moment. 

Si tel est votre cas, vous serez probablement déçu car ce placement parfait aura l’inconvénient majeur de ne pas être rémunéré. Et oui, c’est difficile à entendre, mais un placement garanti et disponible à tout moment ne ne sera pas rémunérateur. Au mieux, vous pourriez obtenir un rendement proche de l’inflation. 

C’est la cas du PEL (inflation plus prime d’état pour encourager l’investissement immobilier), le livret A, le LDD, LEP, … Et ne croyez surtout pas que le fond euros du contrat d’assurance vie est une solution pour rémunérer votre épargne garantie et disponible. 

Disposer d’une épargne garantie et disponible à tout moment est important dans une gestion équilibrée de votre patrimoine. Les « actifs » qui construisent leur patrimoine grâce à leurs revenus professionnels auront probablement besoin d’une somme plus faible d’épargne disponible et garantie que les retraités et autres inactifs dont les revenus ne permettent pas de garantir un cadre de vie satisfaisant. 

 

 

Pour certains, prendre un risque, c’est abandonner la disponibilité de l’épargne et repousser la garantie du capital à une date ultérieure

C’est alors que prendre du risque peut prendre une forme différente. Il peut s’agir d’accepter de « bloquer » son épargne sur une période plus ou moins longue, c’est accepter de voir son capital fluctuer pendant cette période de blocage … mais avoir la certitude de retrouver son capital initial au terme.

On parle ici du support Euro-croissance du contrat d’assurance vie qui permettra de bénéficier du rendement d’un capital investi sur les marchés financiers à long terme et d’une garantie de capital à l’échéance du période fixée librement au regard de vos projets de vie (départ à la retraite, …) comprise entre 8 ans et 30 ans.

Mais attention, à la perte de pouvoir d’achat liée à l’inflation.

Que vaut la garantie de recevoir un capital initial dans 15 ans. Sachez que placer 100 000€ en 2017 pour avoir la certitude de recevoir 100 000€ dans 15 ans, c’est accepter de perdre 26% du capital. Il ne faudrait cependant pas focaliser sur cette perte potentielle de pouvoir d’achat, l’objectif d’un tel placement n’est pas de rechercher à faire jouer la garantie du capital… mais d’accepter un minimum de risque (perte de pouvoir d’achat liée à l’inflation + durée du placement) pour obtenir un rendement attrayant de l’épargne. 

Comme nous venons de le voir précédemment … il n’existe pas de rendement sans risque ! L’épargnant qui refuse ce risque (blocage du capital + perte de pouvoir d’achat) devra se contenter d’une épargne dont la rémunération sera limitée à l’inflation.

 

Nous avons construit un mini simulateur qui vous permettra de comprendre cette idée de perte de valeur de votre patrimoine par l’inflation !

 

 

 

Pour d’autres, faire un placement sans risque, c’est s’investir dans son domaine de compétence et son expertise.

Enfin, et c’est très certainement le modèle à suivre, considèrent réaliser un placement sans risque lorsqu’ils investissent dans leur domaine de compétence ou d’expertise. On parle alors d’investissement et non plus d’épargne. Il s’agit d’investir dans leur capacité à générer des flux financier par leur compétence et leur savoir-faire.

Certains travailleront alors à apporter de la valeur à un bien immobilier en y réalisant ou supervisant des travaux de réhabilitation, ou construisant un immeuble sur un emplacement qu’ils jugeront porteur.

D’autres travailleront autour de la matière immobilière pour y construire une véritable activité d’hôtellerie comme une chambre d’hôte. N’est ce pas une manière de valoriser une compétence d’accueil, empathie … ?

D’autres deviendront auto-entrepreneur dans un domaine de compétence qui leur permettra de générer un flux financier satisfaisant. Imaginez un jeune retraité dont la profession était « conducteur d’engins de chantier » qui « investit » dans une mini-pelle et consacre une journée par semaine à faire divers travaux. Cet investissement ne sera t’il pas un excellent placement sans risque ?

Un passionné de véhicule ancien qui investirait dans l’achat de voiture à rénover ne réalise t’il un investissement sans risque ? N’est pas la valeur de son expertise qui construit la rentabilité de son investissement ?

 

 

L’épargne est une erreur … il faut vous en débarrasser !

Je crois plus que jamais que l’épargne est une erreur et qu’il convient de la réduire à l’idée d’une épargne de précaution, c’est à dire l’argent dont vous avez besoin à court / moyen terme pour satisfaire une urgence ou un besoin non anticipé. (cf « Les taux d’intérêt négatifs sont ils la nouvelle euthanasie des rentiers ?« )

Tout le reste, c’est à dire cette montagne d’épargne, qui dort, investie dans les fonds euros des contrats d’assurance vie ou en SCPI, marchés financiers, par exemple, doit être réduite au minimum.

Vous devez utiliser votre argent pour investir ! Car, même s’il peut être enivrant de compter les euros qui s’accumulent, il apparaît préférable de les investir afin de ne pas subir le risque d’un confiscation directe ou indirecte par l’inflation ou la répression financière.

Les taux d’intérêt réels négatifs qui s’installent sont la nouvelle euthanasie du épargnant (cf » Pour ne pas subir les taux d’intérêt négatifs, il faut s’endetter et investir… » et « Les taux d’intérêt négatifs sont ils la nouvelle euthanasie des rentiers ?« ).

 

Vous n’avez pas le choix ! L’épargne est morte… vous devez abandonner l’idée d’être un épargnant et vous muter en investisseur si vous ne voulez pas voir fondre votre épargne !

 

PS : Comme vous le constatez, je n’évoque pas la question des marchés financiers. C’est volontaire. Je considère qu’il s’agit d’un spéculation malsaine proche du jeu qui n’apporte que très rarement satisfaction à l’épargnant crédule qui écoute son banquier ou conseiller spéculateur. 

Au contraire, l’investissement très long terme dans les entreprises, via une détention directe d’action de telle ou telle entreprise a énormément de sens ! 

Comparateur de crédit immobilier : Comparez plus de 100 banques pour trouver le meilleur taux pour votre crédit immobilier

taux-credit-immobilier-plus-basFaire vite ! Les taux immobilier sont encore très bas, mais la hausse commence et pourrait s’accélérer. 

Les taux sont au plus bas, c’est le moment de s’endetter pour investir et valoriser son patrimoine. Voici le barème des meilleurs taux de crédit immobilier grâce à notre comparateur de meilleur taux de crédit immobilier. 

Comparez plus de 100 banques pour trouver le meilleur taux pour votre crédit immobilier ou votre renégociation :

Comparez plus de 100 banques pour trouver le meilleur taux

Ces autres articles devraient vous intéresser :


33 Comments

  1. Me permettez-vous cher Guillaume de dire que vous avez une grande Qualité, de mon point de vue, c’est de savoir écouter……

    Inutile d’insister sur le fait que je suis d’accord sur la quasi totalité de ces propos, les ayant moi-même mis en œuvre depuis bientôt 50 ans.

    Non, je n’ai pas d’épargne, ou mini.
    Oui, je consomme tout

    Oui, j’investis par l’emprunt, ce qui introduit quelques petits commentaires

    En AV, vous dites « mais avoir la certitude de retrouver son capital initial au terme. »
    Il n’y a aujourd’hui aucune certitude de récupérer son capital.
    Certaines banques rémunèrent même négativement les dépôts.

    Vous dites: « On parle alors d’investissement et non plus d’épargne. »
    Je dirais plutôt qu’on parle d’investissement et non plus de placement.
    L’Épargne est le terme générique. Qu’en fait-on?
    L’affaire de l’Épargne est réglée, vous dites comme moi depuis des lustres qu’il faut qu’elle soit minimum
    Ensuite avec l’épargne et une dose plus ou moins importante d’emprunt (effet de levier) on investit ou on place.

    Vous voyez la nuance?

    « Je crois plus que jamais que l’épargne est une erreur »
    CQFD

    « Vous devez utiliser votre argent pour investir !  »
    Comme dit plus haut pas seulement l’Épargne dont une partie plus ou moins grande sert à consommer et l’autre à servir de garant d’emprunt, mais l’emprunt nécessaire à tout investisseur.

    Merci 🙂

  2. Mon amie Wiki
    « L’épargne est la partie du revenu qui – pendant une période donnée – n’est pas dépensée. Cette somme d’argent n’est pas détruite immédiatement par une dépense de consommation et peut être conservée sous forme liquide (constitution d’encaisses ou de réserves motivées par une recherche de précaution ou l’échéance d’une dépense importante à venir), ou être réinvestie dans le circuit économique sous la forme d’un placement ou d’un investissement.
    Tous les agents économiques peuvent ou doivent épargner. C’est le fait des ménages, mais aussi des entreprises (autofinancement), de l’économie nationale (qui doit pour ce faire se ménager une balance des paiements courants excédentaire) ainsi que de l’État (problématique de l’excédent budgétaire).
    La notion d’épargne cache des discordes théoriques relatives aux déterminants de l’épargne, aux conséquences de l’épargne sur l’économie globale et même aux différentes façons de mesurer l’épargne ».

    Je distingue dons l’épargne liquide à consommer et l’épargne financière à investir selon différentes modalités et la propension à agir selon ses compétences ou prises de risques.

    La seule épargne que l’on subit est l’épargne que je qualifie de contrainte. Les cotisations par exemple. Je suis obligé de financer et de participer pour recevoir de l’incertain à terme….
    Puis l’épargne retraite, salariale ou autre affublée des qualificatifs qui varient selon les lois et opportunités fiscales.

    J’ai épargné tout au long de ma vie…Maintenant sans regret, je consomme. Epargner quand on est jeune, consommer quand on vieillit. Logique. Encore faut il pouvoir consommer. Je consomme l’épargne de ma vie. CQFD 🙂

    • Sauf que je crains cette définition périmée et notamment l’idée qu’il existerait une épargne financière long terme qui servirait à financer l’économie et notamment les investissements des entreprises.

      « Cette somme d’argent n’est pas détruite immédiatement par une dépense de consommation et peut être conservée sous forme liquide (constitution d’encaisses ou de réserves motivées par une recherche de précaution ou l’échéance d’une dépense importante à venir), ou être réinvestie dans le circuit économique sous la forme d’un placement ou d’un investissement. »

      Les marchés financiers ne servent plus à financer les entreprises mais principalement à :

      – valoriser les entreprises ;
      – valoriser le risque ;
      – permettre les échanges d’actifs financiers entre épargnants.

      Les marchés financiers devenus quasi inutile pour la croissance ne peuvent pas être considérés comme des investissements, mais de simple placement spéculatif.

      Je crois qu’il faut abandonner l’idée qui consiste à considérer les marchés financiers comme un investissement de long terme. Dans le meilleur des cas c’est un outil de spéculation de long terme.

      • « Je crois qu’il faut abandonner l’idée qui consiste à considérer les marchés financiers comme un investissement de long terme. Dans le meilleur des cas c’est un outil de spéculation de long terme. »
        Exact.
        Et pire aujourd’hui avec le HFT qui n’a strictement rien à voir avec un investissement, ni même un placement.

        C’est du spéculatif pur et dur

      • Jérémy says:

        Bonjour Guillaume.

        Je trouve votre utilisation du terme « marchés financiers » un peu floue dans cet article : vous les décrivez comme une « spéculation malsaine » alors que, sur la ligne qui suit, vous indiquez que « l’investissement très long terme dans les entreprises, via une détention directe d’action de telle ou telle entreprise a énormément de sens ».

        Une action d’entreprise n’est-elle pas elle-même un produit des marchés financiers ?
        Peut-être est-ce simplement la spéculation boursière que vous appelez à éviter ?

        J’investis pour ma part dans des supports indiciels (trackers Monde et Europe).
        Dans quelle catégorie rangeriez-vous ces actifs ?

        Merci pour ces précisions.

        Jérémy

        • Merci de me donner l’occasion de préciser ma pensée sur le sujet.

          ps : Je fais volontairement cette distinction qui peut apparaître ambiguë.

          Placer son argent sur les marchés financiers pour profiter de la hausse des indices, réaliser des arbitrages pour profiter de la volatilité des marchés financiers, spéculer sur telle ou telle hausse, essayer de prévoir l’imprévisible par une analyse graphique ou autre théorie aléatoire = SPECULATION et donc hasard.

          Investir son argent dans le modèle économique d’une entreprise, conserver le titre aussi longtemps que le modèle économique est cohérent. Ne pas faire attention à la spéculation quotidienne autour la valeur de l’entreprise. Prévoir une détention sur très long terme. Participer aux augmentations de capital pour accompagner la croissance à long terme de l’entreprise. La variation à court terme n’a alors pas d’intérêt, seul compte le long terme et le modèle économique de l’entreprise choisit. C’est typiquement, une gestion de bon père de famille de long terme telle que nous pouvions la connaître dans les années 70 / début 80. C’est old school… mais tellement pertinent.

          • Jérémy says:

            Merci pour cette clarification.

            Pour ma part, j’ai choisi la version « fainéante » de votre approche : j’investis régulièrement (x€ tous les 3 mois, indépendamment de la hausse ou de la baisse des cours) dans des trackers suivant des indices les plus larges possibles, avec une perspective de les conserver à très long terme (vu mon âge, détention pendant au moins 25 ans).

            Vu que mon capital investi en trackers approche des 20 000€, je me pose la question de basculer sur des actions en direct (disons 20 lignes de 1000€).
            Je ne sais pas si cela est pertinent : cela introduit un peu plus de suivi car plus de lignes, c’est moins diversifié (surtout que je suis sur PEA) pour un gain minime (les frais des trackers sont assez faibles).

            Jérémy

            Jérémy

            • Bonjour,

              A mon humble avis, il est (presque) identique de faire de l’indiciel en direct (en détenir 20 lignes à 1000€) qu’un ETF, sauf que c’est plus cher.

              Investir, signifie prendre des risques, analyser, choisir. La diversification n’est peut être plus autant nécessaire ?

              Est il préférable d’investir 1000€ des 20 entreprises que vous ne connaissez pas et pour lesquelles vous ne ferez pas l’effort intellectuel de comprendre ou 10 000€ dans deux entreprises que vous suivez, connaissez, et partagez le modèle économique comme conforme à votre projection sociétale ?

              Le risque n’est pas le même … mais la maîtrise du risque non plus. Vous prenez plus de risque à n’investir dans seulement deux entreprises mais vous maîtrisez ce risque par l’effort intellectuel et le suivi régulier que vous ferez afin de valider la pertinence du modèle économique… Vous prenez moins de risque à diversifier et investir dans 20 entreprises… mais comme vous ne pouvez les connaître et partager une vision avec chacune, vous ne maîtrisez rien.

              Je n’ai pas la réponse, je pose la question.

            • Soit vous spéculez sur un marché … soit vous investissez dans une entreprise 😉

              • Jérémy says:

                Je pense que je comprends mieux votre pensée maintenant. 🙂

                On peut effectivement se poser pas mal de questions sur nos investissements : soit suivre « bêtement » le marché en l’espoir de retours positifs à long terme, soit avoir une vision plus sociale / responsable / … de l’investissement.
                De belles pistes de réflexion en tout cas.

                Merci pour ces éclaircissements.

                • Oui, vous avez raison. Le véritable problème tient dans la définition de la valeur. Dans un monde inondé de liquidité dans laquelle personne ne connaît la valeur d’un actif… il faut à mon sens sortir des schémas traditionnels et des études académiques.

  3. Fredy Gosse says:

    Et moi de ne pas être d’accord …ça vous étonne?vous inventez le capitalisme sans capital parce que des banques centrales inondent le marché de capitaux artificiels….Guillaume et Ankou pensent que cette façon de faire est l’avenir.. perpétuel .A chacun ses croyances.
    moi je pense que l’épargne disparaitra parce que le système en place s’effondrera comme tout système type LAW…
    .la seule question est dans combien de temps?

    Avec notre nouveau President on peut penser qu’effectivement il fera tout pour croquer l’épargne de français sans le dire et la meilleure façon de la faire c’est d’amorcer l’inflation pour rembourser avec des nèfles.Problème est ce que l’Allemagne va accepter ??une population qui a du déposer un milliard six cent millions de marks pour acheter une baguette de pains risque de ne pas vouloir ,MAIS ,les jeunes générations pensent que le « jeunisme » rend plus intelligent et que ,eux, sauront faire rentrer le dentifrice dans le tube;De plus si j’en crois Bertez l’inflation ne redémarre pas aux USA et enfin qu’en chine c’est la fuite en-avant monétaire ,pour essayer ne pas sombrer économiquement…

    Guillaume vous changez souvent d opinion .. un coup vous nous dîtes que nous sommes en déflation et que ce sont les propriétaires de liquidité qui sortiront leurs épingles du jeu et un coup il ne faut plus avoir de capitaux en épargne ;j’en déduis que vous croyez à l’inflation désormais…
    va savoir charles-:)

    • Désolé, mais il me semble que vous ne répondez pas au sujet: « quel placement pour son épargne »

      Donc dans l’ordre
      l’épargne, faut-il en avoir? laquelle? combien?
      ensuite seconde question que faire avec? la placer ou investir?

      Je trouve le sujet très intéressant, et suis étonné qu’il ne suscite pas plus de commentaires.

      Par exemple, quelle est votre expérience? nous devons être dans la même zone d’âge! 🙁

    • ? Dans quel dernier article est ce que j’évoque la déflation ?

  4. Fredy Gosse says:

    il n’ y a plus de rémunérations parce que le rôle de l’épargne a été dévoyé par des politiques qui ont créé de la fausse monnaie à un niveau tel qu’elle est aujourd’hui hors de contrôle et qu’il y’a une contradiction énorme pour les politiques
    même avec des taux proches de zéro l’économie n’arrive pas vraiment à repartir ( que dire du Japon)c’est quasiment une grande première , autrefois on espérait des taux faibles pour favoriser la reprise économique ces coûts inférieurs à la croissance espérée permettait la reprise de de l’économie donc de l’emploi; et nous voila donc avec de grandes démonstrations pour espérer la reprise économique avec de taux d’intérêts plus élevés ….sauf que par exemple pour notre pays des taux d’intérêt plus élevés avec le niveau de la dette que nous avons c’est le suicide collectif …d’ou la seconde idée géniale faire repartir l’inflation pour ne pas rembourser la dette ça veut dire définitivement abandonner la base du capitalisme qui est :le profit génère du capital que chacun emploie comme il l’entend soit pour investir encore soit pour améliorer ses vieux jours soit le dépenser… sans ce schéma il n’ y’a plus de liberté individuelles mais pourquoi personne n’entend cette évidence…Pourquoi s’en remettre comme des bestiaux à attendre la manne étatique ,je veux bien que l »Etat ait remplacé le Dieu de la bible mais rappelez vous dans la bible , il faut obéir à Dieu sinon ça se passe très mal ..
    Macron pas Macron si la politique est de ruiner les épargnants par l’impôt et l’inflation c’est une politique one shot…et la sujétion totale à la plus grande fiction énarchique par laquelle tout le monde s’efforce de vivre aux dépens de Tout le Monde, est notre destin prochain
    Quant à votre politique perso vous avez créé un patrimoine immobilier en empruntant et en profitant aux dépens des autres des possibilité d’exonération fiscales voila ou se trouve votre épargne mais n’importe quel politique peut la détruire quand il veut au nom de l’intérêt général qu’il définira à sa façon
    Alors l’épargne ne rapporte plus rien probablement que les épargnant vont y laisser beaucoup de plumes mais il est temps que l’Etat cesse de créer de la fausse monnaie et qu’il veuille nous dire de faire là ou il envie que nous fassions…… nous n’en prenons pas le chemin avec des politiques expansionnistes , malgré des gestions publiques et répétées désastreuses/Pour prendre un seul exemple l’Etat veut nous dire comment gérer notre immobilier .Heu? cherchez l’erreur (avec la gestion du domaine public)

    • Je comprends votre fureur.

      Mais suis en désaccord avec votre analyse générale, ce qui ne signifie pas qu’elle soit mauvaise …….

      Sans détailler, il ne me semble plus possible dans le monde dans lequel on vit aujourd’hui de rémunérer l’épargne à un taux supérieur à la richesse produite. Sinon vous appauvrissez en relatif et créez les conditions de conflits.

      Les placements ne vont donc plus rien rapporter, et c’est une bonne chose.

      De plus cette richesse produite, image du fumeux PIB, ne peut croitre à l’infini dans un monde fini, pour des raisons évidentes.

      L’épanouissement des Hommes doit passer par leur investissement, du plus modeste au plus sophistiqué. Il ne peut se faire peu ou prou qu’avec l’emprunt, sauf à mener des projets très modestes.

      Votre critique sur ma politique d’investissement ne tient pas un seul instant.
      Dites moi aujourd’hui quelle entreprise peut vivre et se développer sans emprunter?
      Investir, c’est entreprendre. Placer c’est enrichir la Finance.
      C’est ce que j’ai essayé de faire comprendre derrière des mots, mais l’idée de fond est bien plus profonde.

    • Fredy Gosse says:

      regardez dans vos archives,il y ‘a 2 ans sauf erreur de ma part.. vous nous disiez garder vos liquidités ,tout va baisser vous allez pouvoir racheter moins cher

  5. Fredy Gosse says:

    Pour emprunter faut du capital…si vous tuez l »épargne qui vous prête du vrai argent?pas des zéros informatiques…. terminé plus d’emprunt
    vous l’avez dit vous mêmes une ligne informatique peut s’enlever encore plus facilement.
    vous ne sortirez pas du problème qu’est ce que l’épargne pour les particuliers c’est ce qui vous reste quand vous avez payé tous vos impôts que vous vous êtes logés ,habillés ( plus ou moins luxueusement à vos frais…) et nourris .il y en a qui dépensent tout, ce sont le cigales de Molière ,c’est leur choix de vie ,il est respectable tant que les mêmes une fois la bise venue ,ne viennent vous dire , aidez nous aidez nous et que l’Etat vient alors à la rescousse pour nous faire la morale et nous repiquez nos économies…Pour la suite nous divergeons
    j’ai un pécule plus ou moins grand si je fais partie des fourmis , je prends le choix soit d’investir dans quoi? à priori dans ce qui fait sens pour MOI pas ce qui fait sens pour les hauts fonctionnaires ….( ils ont déjà pris assez de mon travail pendant toute une vie) vous avez fait le choix de l’immobilier , bravo c’était votre choix, à un moment cependant la vieillesse vous fera cesser vos activités et ce patrimoine créé par beaucoup d’efforts et de risques est censé vous apportez un revenu sinon ..sinon je ne comprends pas .est ce pour vos descendants ?choix tout autant respectable ,il vaut mieux que ce patrimoine rapporte quelque chose sinon votre vie n’aura servi à rien ;un patrimoine sans rapport est égal à ZERO(sauf exceptions rares).. ça fait peu pour une vie …
    De plus si je préfère assurer ma vieillesse personnellement (au lieu d étendre la sébile à l’Etat ) en ayant choisi un lieu adapté à me besoins ,à mes frais , l’Etat devrait me dire merci… et si je décide de faire un tour du monde avant l’ultime départ sans retour c’est mon problème ce sont mes efforts qui me le permettent
    Bref ce sont juste des illustrations de ce que j’entends par Liberté Individuelle mais pour les marxistes et leurs bâtards nos problèmes viennent justement de nos choix individuels et il faut donc qu’une autorité Etatique vienne nous empêcher de l’exercer car l’homme est un loup pour l’homme( pauvre bête).Ce raisonnement est foireux, je vais le répéter jusqu’à mon dernier souffle car sauf considérer les Etatiste comme des martiens , ce sont des hommes et en leur donnant la matraque,la carotte et le bâton si l’homme est un loup pour l’homme ,eux,appartiennent alors à la lignée de la Bête du Gévaudan-:)
    d’ailleurs il suffit devoir le passé et le présent dans le monde pour se rendre compte que plus l’Etat intervient plus la misère s’étend … A voir nos milliers de milliards de déficit et la ruine organisée de nos efforts de fourmis ,plus le conditionnement des cervelles à la religion étatique , oui nos efforts risquent bien-être anéantis et cependant les première victimes réclameront encore plus à leurs bourreaux.
    Désolé d’avoir été aussi long je résume pas d’épargne, pas de capital ,pas d’investissement pas de richesse crées pas de consommations,plus de pauvres plus de chômage sauf à croire que les banques centrales peuvent multiplier la parabole de la multiplication des poissons ( remarquez cette petite entrepris marche depuis 2000 ans)

    • « Pour emprunter faut du capital…si vous tuez l »épargne qui vous prête du vrai argent?pas des zéros informatiques…. terminé plus d’emprunt »

      Et que croyez-vous que font les start-up? les entreprises? PME ou autres?
      Elles fonctionnent sur fonds propres?

      Eh bien moi c’est pareil.

      Il y a eu, a et aura toujours des systèmes permettant d’emprunter.
      Mais gros bémol, il faut que cette injection profite au monde réel. Croyez-vous vraiment que le THF profite au monde réel?

      Le « System » est à revoir.
      Il faut le centrer sur l’Homme et non sur la Finance

      • Fredy Gosse says:

        là c’est un dialogue de sourds votre emprunt aujourd’hui provient de l’argent fictif dont les banques sont abreuvées , elles n’ont plus besoin de notre épargne… et si l’argent est fictif il n’ a plus de valeur ,il suffit de le créer à la demande
        Vous ne pouvez dénoncer le système actuel et en profiter…

        • Je ne comprends pas.
          Je n’ai jamais remis en cause le financement des entreprises et des particuliers par une création virtuelle de ligne qui s’efface au fur et à mesure des remboursements.

          L’emprunt est indispensable.
          Pas la planche à billets

          • Fredy gosse says:

            donc il faut de l »épargne

            • Un petit peu, oui. Le reste c’est en effet de levier.

              • Fredy gosse says:

                merci de le reconnaitre ,je n’ai jamais vu un banquier prêter sans apport

                • Vous n’avez pas compris, le petit peu ce n’était pas chez moi, mais dans les banques, donc l’épargne des autres.

                  • Fredy gosse says:

                    le cynisme a des limites

                    • Désolé!

                      Mais vous n’avez pas compris que je me considère comme un entrepreneur ayant une société et qui fait vivre sa société.

                      Donnez une liste des sociétés qui n’empruntent pas?

                      Via un système bancaire comme expliqué au-dessus.

                      Les sociétés n’ont rien de cynique, me semble-t-il.

  6. jean claude says:

    Personnellement j’ai dépassé 70 ans et je ne me pose que les questions essentielles de mon age sur mon épargne:
    -comment transmettre de mon vivant ?c’est fait
    -comment assurer la sécurité de mon conjoint et là c’est en partie fait en diversifiant et en minimisant les risques avec de l’assurance vie en euros,PEL à 2,5% ,PEE d’entreprise et de l’immobilier et en abandonnant les actions trop risquées à mon gout
    – profiter du peu de jour qui me restent à vivre pour craquer nos économies en toute liberté et s’offrir comme Fredy certains plaisirs de la vie en oubliant les cours du CAC 40 et tous ces politicards qui ne pensent qu’à nous ponctionner depuis plus de 50 ans ainsi que tous les risques d’attentats et de conflits qui pèsent sur nos têtes.

  7. Fredy gosse says:

    je suis en route sur 75 et suivant les jours la « carlingue » le ressent -:) alors j’ai fait comme vous mais je m’attriste quand je vois que les plus jeunes célèbrent la corde qui va les pendre ..Finalement ,vaut mieux prendre du recul .En regardant, la rubrique nécrologique je me dis que chaque jour qui passe est toujours bon à prendre -:)

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*