Nous connaissons tous la martingale pour investir sur les marchés financiers en limitant le risque de faire une moins-value : Il suffit d’investir progressivement et régulièrement sur les marchés financiers. Vous pouvez alors investir progressivement au gré de votre capacité d’épargne ou diviser un capital pour l’investir progressivement sur 24 ou 36 mois par exemple.

En effet, au lieu d’investir massivement un capital en une seule fois et prendre ainsi le risque d’investir au mauvais moment, l’investissement programmé et progressif permettra à chacun d’investir sereinement en lissant le prix de revient de l’investissement. 

Ça c’est la théorie, mais qu’en est il en réalité ? L’investissement régulier et programmé permet il vraiment d’espérer un rendement élevé ? 

Pour y répondre, nous avons construit un simulateur qui vous permettra de réaliser vos propres simulations d’investissement régulier et programmé sur les performances passées du CAC40 (car malheureusement, contrairement à quelques fintechs capables de projeter les performances futures de votre épargne, nous ne connaissons pas encore l’évolution future du CAC40 ;-).

L’AMF s’est d’ailleurs récemment interrogée autour de la sincérité commerciale de ces simulations sur performances futures estimées en ces mots :

L’Autorité des marchés financiers (AMF) s’apprête à modifier son règlement général et à compléter sa doctrine sur l’offre aux investisseurs de simulations de performances futures. Pour accompagner les acteurs, l’AMF publie, par anticipation, le projet de recommandation.

Dans le cadre du renforcement de son action en matière d’innovation technologique, l’AMF a constaté l’émergence d’offres de services entièrement digitales proposées par les acteurs à leurs investisseurs. Il a été observé que ces acteurs mettent à disposition de leurs investisseurs et prospects des outils technologiques leur permettant de réaliser par eux-mêmes une simulation de la performance de leurs investissements.

Pour ce faire, les prospects sont invités à remplir des questionnaires standardisés dans lesquels ceux-ci définissent généralement le montant de leur investissement initial, le montant de leur versement mensuel, le choix de leur profil de risque ou de supports d’investissement ainsi que le montant qu’ils souhaitent atteindre à un horizon donné. En fonction du paramétrage de l’outil (algorithme), des projections d’évolution de la valeur de l’investissement du client sont alors générées, prévoyant plusieurs scénarii possibles, des plus pessimistes aux plus optimistes.

Il est apparu que certains outils de simulation de performances futures présentaient des caractéristiques peu réalistes, susceptibles de conduire à la diffusion d’informations potentiellement trompeuses et trop optimistes. Ont pu être rencontrés des exemples notamment dans lesquels des prestataires communiquent sur un scenario très défavorable, pour lequel un placement constitué d’actifs monétaires est illustré par une performance annuelle manifestement disproportionnée, ou encore le recours par d’autres à des taux d’actualisation à court terme non adaptés.

source : recommandation AMF

 

 

Synthèse des performances passées d’un investissement régulier et programmé sur le CAC40

 

Voici quelques résultats issus de notre simulateur (que vous pourrez manipuler à la fin de l’article).

 

Détail de la situation 1 : Un épargnant épargne régulièrement entre deux périodes (date de début jusqu’à la date de fin) et rachète de son placement à la date de fin. A la date de fin de l’épargne programmé, l’épargnant retire son argent et ne profitera ou ne subira plus les variations futures des marchés financiers.

Date début épargne programmée 01/01/1990 01/01/1990 01/01/1990 01/01/2000 02/01/2000 01/01/2008 04/01/2008
Date fin épargne 29/05/2017 01/01/2000 01/01/2008 29/05/2017 01/01/2008 29/05/2017 01/01/2012
Taux de plus value sur la durée 69,88% 141,00% 99,85% 17,97% 29,25% 36,62% -14,99%
TRI (taux de rendement annuel) 3,58% 15,81% 7,02% 1,89% 6,24% 6,04% -8,51%

 

 

Détail de la situation 2 : Un épargnant épargne régulièrement entre deux périodes (date de début jusqu’à la date de fin) et poursuit de son placement au delà de la date de fin de l’épargne programme. A la date de fin de l’épargne programmé, l’épargnant conserve son placement et profitera ou subira les variations futures des marchés financiers.

Date début épargne programmée 01/01/1990 01/01/1990 01/01/1990 01/01/2000 02/01/2000 01/01/2008 01/01/2008
Date fin épargne programmée 29/05/2017 01/01/2000 01/01/2008 29/05/2017 01/01/2008 29/05/2017 01/01/2012
Taux de plus value sur la durée 69,88% 141,76% 88,49% 28,80% 21,90% 34,62% 43,85%

Attention, notons tout de même que nous sommes actuellement en haut de cycle et que ces simulations apparaissent naturellement très favorables (cf »En bourse il faut acheter quand on vous incite à la prudence et vendre lorsque l’on cherche à vous rassurer« ).

 

 

Quelle conclusion sur l’espoir de rendement d’une épargne régulière et programmée sur les marchés actions ?

Oui, l’investissement régulier et programmé permet de réduire le risque, notamment lorsque les bourses son en haut de cycle ;

Non, l’investissement régulier et programmé n’est pas systématiquement rentable, car l’épargnant qui concentrerait une partie importante de sa période d’épargne en cycle haut minorerait fortement ses espérances de plus values ; La date d’entrée sur les marchés reste fondamentale, même si l’investissement régulier et programmé réduit le risque…

L’investissement programmé doit s’envisager sur une très longue période. Une période d’autant plus longue que la date de début d’investissement programmé est en cycle haut ; On pourrait surtout s’interroger sur l’opportunité d’investir en haut de cycle ? Programmé ou non, l’investissement en haut de cycle ne sera pas rentable… et il faudra beaucoup, beaucoup de temps pour y trouver un minimum de rendement.

 

 

Simulateur d’investissement régulier et programmé sur les marchés financiers.

 

 

Ps : Vous serez probablement très nombreux à expliquer que ces simulations basées sur le CAC40 n’ont que très peu d’intérêt car il existe d’excellents gérants de portefeuille capables de générer de la valeur à long terme. Si tel est le cas, n’oubliez pas que 91.35% des fonds actions Zone Euro ont une performance inférieure à leur indice de référence sur 10 ans, comme nous vous le détaillions dans cet article « Pourquoi payer des frais de gestion et un gérant dont l’objectif, rarement atteint, est de suivre un indice ?« .

Comparateur de crédit immobilier : Comparez plus de 100 banques pour trouver le meilleur taux pour votre crédit immobilier

taux-credit-immobilier-plus-basBonne nouvelle ! Des taux toujours historiquement bas. 

Trouvez les banques qui n’ont pas encore augmenté leur taux immobilier depuis le début de l’année ! Pour connaître ces banques : comparateur de meilleur taux de crédit immobilier. 

C’est le moment de relancer vos projets car cela ne devrait pas durer comme nous vous l’expliquons dans notre article sur les meilleurs taux immobilier pour septembre 2017

Cliquez ici pour comparer plus de 100 banques et trouver le meilleur taux

Ces autres articles devraient vous intéresser :


19 Comments

  1. Le choix du gérant me parait autrement plus primordial que la périodicité de l’investissement.
    Comparer par exemple une gestion de banque, de banque privée , de société de gestion , de CGPI………….il y aurait beaucoup à dire.

  2. Au risque de me répéter il me semble que dans les circonstances actuelles il est de très loin préférable d’investir dans des fonds de Private Equity avec des gérants qui ont des historiques de performances de hauts niveau sur plus de 20 ans (TRI de 30%) qui investissent rapidement les engagements (12 mois par exemple) qui dé investissent aussi rapidement (entre 3 et 5 ans) et qui pratique du co investissement (meilleur couple rendement/risque).

    Malgré des valorisation élevées il est cependant possible de trouver au niveau mondial des opportunités.
    Exemple une équipe de cogérant à récemment sélectionné 6 dossiers sur 180 étudiés.
    Les multiples de valorisation attendus vont de 1.8 à 3 fois mais le plus souvent entre 2.2 et 2.5.

    Pensez vous réellement faire mieux et sans le souci de la gestion de portefeuille même à l’aide d’ETF ou OPCVM ?

    • Oui, mais attention, rendement = risque. Laisser penser le contraire pourrait être dangereux pour l’épargnant néophyte à la recherche d’un enrichissement facile sans risque.

      • J’étais certain que vous direz en gros : Private equity = risque

        Seulement il y a les produits pour le grand public qui font miroiter bien des choses à l’investisseur néophyte et puis il a les établissements que personne ne connais sauf a bien chercher, qui impose des conditions aux investisseurs et qui par leur clientèle très haut de gamme ne peuvent se permettre de planter leur client se qui reviendrait à se planter eux même définitivement car la réputation à partir d’un certain niveau n’a pas de prix.

        Et j’avais oublié dans mon descriptif que les gérants investissent toujours à coté de leurs clients pour plus de 1 million d’€ pour les deux big boss.

        Lorsque l’on investi sur ce genre de fonds fermés (100 associés max) la première chose c’est de regarder l’historique des fonds précédents.

        Pour finir, évidement il y a un risque mais tout est fait pour qu’il soit géré au mieux et si un dossier est en perte un autre été sélectionné spécialement pour compenser cette perte de telle sorte que ces deux dossiers finissent par un gain de zéro. Restera alors les 4 dossiers pour générer du résultat même s’il sera forcément dilué sur l’ensemble du fonds.

        • En faite Guillaume et sans vous en vouloir je crois deviner que vous connaissez assez peu ces solutions d’investissement

        • Oui, nous avons connu fairvesta et autre aristophil qui tenait à peu près ce même discours… Faites moi confiance ! Rendement = risque ou alors c’est une arnaque 😉

          • Vous êtes décevant et voulez restez au niveau des produits grand public sans vraiment avoir pris la mesure du message que je vous adressais juste avant .

            Si vous aviez vu les documents que doit signer l’investisseur vous ne direz pas cela. En effet tout est fait pour alerter et décourager l’investisseur.

            Pour vous tout le monde est dans le même sac et vous ne voulez pas comprendre que certains établissements que personne ne connais sur ce blog et sur le net proposent à un certain type de clientèle des solutions que l’on n’évoque pas ici car destiné à une clientèle toute différente.

  3. Vos simulations sont faîtes dividende réinvesti ? Il serait plus judicieux de faire l’exercice sur un marché Européen ou mondial ? Pourquoi se restreindre à la France qui n’est pas souvent le premier élève de la classe ?

  4. William says:

    Je pratique cette méthode depuis de nombreuses années
    1) il faut effectivement être patient
    2) il faut sortir à chaque fois que l’objectif de TRI est atteint, par exemple 10% (et recommencer)
    3) comme pour toute martingale ;-), il faut tenir jusqu’au bout, les finances peuvent manquer…?

    Bonne chance !

    • 2) il faut sortir à chaque fois que l’objectif de TRI est atteint, par exemple 10% (et recommencer)

      Oui, c’est aussi ce que je fais 🙂

      • tonnick says:

        Malgré une relecture de l’article de Guillaume sur le TRI, j’ai toujours du mal à saisir cet indicateur. Vous évoquez une objectif de TRI de 10%, d’où sort ce chiffre?
        Je viens de faire l’exercice sur mon portefeuille et mon TRI a chuté depuis quelques temps, mais il est à 15% actuellement ; selon votre technique, je devrai tout vendre puis recommencer à investir progressivement? Même si la bourse parait haute en ce moment? Que faites-vous de l’argent pendant ce temps?
        Désolé pour la densité de questions dans mon message, et merci d’avance pour votre éclairage.
        Bonne journée

        • William says:

          @tonnick
          Si vous écoutez W.Buffet, il ne faut jamais vendre
          Si votre investissement est sur des actions, alors vous devriez vous rapprochez de la méthode WB

          Si vous utilisiez des indices, alors la méthode régulière pourrait vous intéresser, et effectivement personnellement, je n’arrivais pas à me satisfaire de ne pas vendre ….

          Tout ceci n’est qu’un avis personnel, et n’est pas un conseil pour investir, juste des idées à travailler de votre coté.

          regarder le pari de WB sur longbets.org, c’est le 362ème, vraiment intéressante bataille entre fonds gérés à long terme et hedge funds.

          Bonne Chance !

  5. Si vous voulez gagner de l’argent en bourse il faut effectivement être long termiste et confier la gestion de vos avoirs à de vrais spécialistes, ça existe !!
    33 ans d’investissement sur les marchés m’ont amené à laisser tomber les banques qui ne sont la que pour calquer les indices et vendre leur soupe.
    Depuis 12 ans j’ai fait appel à une société de gestion dont c’est le coeur de métier, les résultats sont là et ils ne sont pas du tout comparables avec tout ce que j’ai connu auparavant.
    Ceci n’est que mon expérience .

  6. aujourd’hui on peut construire des portefeuille à base d’etf qui offre du rendement avec un risque contenu.
    investir périodiquement me parait une bonne solution si on investit derrière avec un risque régulier et controlé

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*