Crowdlending.fr a publié au début du mois le barème du crowdlending pour les 4 premiers mois de l’année 2017. Vous savez, le crowdlending, c’est le crowdfunding dédié au financement des TPE et PME sous forme de prêts rémunérés.

Les premiers chiffres publiés pour l’année 2017 me laisse perplexe et semble confirmer mes interrogations quant à la pertinence du modèle de ce nouveau secteur d’activité. (cf nos articles  « Le problème du crowdlending est simple : Les banques font plutôt bien leur boulot. » ou encore « Crowdlending : l’alerte de l’UFC Que choisir sur la réalité des investissements trop risqués et pas rentables !« ).

 

Des prêts participatifs « crowdlending » en hausse de 32% en montant … mais de seulement 3% en nombre de dossiers par rapport à 2016.

Deux manières de voir les choses.

Les optimistes insisteront sur la hausse de 32% du montant financé en crowdlending sur les quatre premiers mois de 2017.

Les pessimistes noteront la faiblesse du nombre de dossiers financés pour une activité nouvelle dite en très forte croissance. 217 projets ont été financés sur les 4 premiers mois de l’année 2017 contre 211 en 2016. Cette faible progression pose interrogation : N’existe t’il plus d’entreprise en besoin de financement ? Le marché du financement bancaire serait il devenu efficace rendant le crowdlending inutile ?

Au total, ce sont 29.5 millions qui auront été financés via le crowdlending sur le premier quadrimestre 2017, dont 45% (13.4 millions) pour le seul Lendix, leader du marché qui fait du crowdlending sans recours unique à la foule 😉

Chez Lendix, les épargnants particuliers ne représentent moins de 32% des préteurs/investisseurs. Le solde étant constitué d’investisseurs institutionnels et de family office. Nous sommes là très loin du financement participatif par la foule !

 

 

Le crowdlending peine à confirmer !

Bref, on a un secteur annoncé comme en forte croissance qui peine à confirmer les attentes. Un volume en augmentation de 32% mais un nombre de dossier qui n’augmente que très peu par rapport à 2016… et surtout un leader, qui ne fait pas vraiment du financement participatif par la foule, qui s’arroge 45% du marché.

Bref, rien de bien enthousiasmant … Si cela se confirme dans les prochains mois, les plateformes de crowdlending vont sérieusement devoir reconsidérer leur analyse du marché. (cf voici notre petite contribution : « Crowdfunding, l’avenir est local, indépendant et probablement sans plateforme.« )

A suivre.

crowdlending042017

source : crowdlending.fr

Comparateur de crédit immobilier : Comparez plus de 100 banques pour trouver le meilleur taux pour votre crédit immobilier

taux-credit-immobilier-plus-basFaire vite ! Les taux immobilier sont encore très bas, mais la hausse commence et pourrait s’accélérer. 

Les taux sont au plus bas, c’est le moment de s’endetter pour investir et valoriser son patrimoine. Voici le barème des meilleurs taux de crédit immobilier grâce à notre comparateur de meilleur taux de crédit immobilier. 

Comparez plus de 100 banques pour trouver le meilleur taux pour votre crédit immobilier ou votre renégociation :

Comparez plus de 100 banques pour trouver le meilleur taux

Ces autres articles devraient vous intéresser :


2 Comments

  1. Merci pour cet article sur le sujet innovant du crowdlending. En qualité de CGP je suis fan de ce type d’approche et suis amené à la conseiller à mes clients si cela correspond à leurs projet/profil de risque. Le marché s’organise ou plutôt s’est organisé. Aux débuts, les plateformes étaient orientées « clients en direct » avec une approche « deal by deal ». Super pour les geek du sujet. Mais en réalité le clients lambda ne veut pas s’embêter tous les soirs son leur ordi l’ouverture de l’oépration qui parfois est close en 2 minutes, veut diversifier (cf affaire du groupe Terlat), et ne veut pas se faire massacrer par une fiscalité globalement peu avantageuse en la matière.
    Depuis un an les club deal fleurissent (ou SLP, FIA, OPC…) avec comme sous-jacent du crowdlending. Ainsi le concept se financiarise progressivement avec des véhicules adaptés. C’est tant mieux. Cela ne veut pas dire que le crowdlending est mort, bien au contraire, il se fait une place dans la cour des grands avec plusieurs institutionnnels qui investissent de très gros tickets.

  2. Merci Guillaume pour la citation 😉

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*