Face à la baisse organisée des rendements des fonds euros, les compagnies d’assurance-vie sont passées à l’offensive pour « vendre » des unités de comptes aux épargnants, parfois même en opposition avec le souhait de ces derniers de rechercher une épargne prudente et sécurisée.
Le sujet couve depuis quelques mois, mais depuis l’automne 2019, le mouvement est massif : les épargnants ne peuvent plus épargner sur le fonds euros s’ils n’acceptent de placer une partie de leur épargne (20% à 60% selon les compagnies d’assurance-vie) sur les unités de compte.
Naturellement, la collecte d’épargne sur les unités de compte a fortement augmenté depuis 4 mois. Les compagnies d’assurance-vie sont en train, du moins à court terme, de réussir leur pari de la mutation de l’assurance-vie au profit des unités de compte. A long terme, les compagnies sont au contraire en train de détruire la confiance des épargnants.
 

 

Les épargnants éternels victimes de la stratégie commerciale des assureurs se sont encore fait « vendre » des unités de compte la veille d’une baisse des marchés actions ?

« Le fonds euros, ça ne rapporte plus rien, vous n’avez pas d’autres alternatives, vous devez impérativement placer votre épargne sur les marchés financiers »
« C’est le moment d’investir en bourse ; De toute manière de fonds euros ne rapporte plus rien »
« Les frais d’entrée pour placer votre épargne en fonds euros, c’est 3%, sauf si vous diversifiez en unités de compte … »
… Qui n’a pas entendu ces phrases depuis quelques semaines; L’offensive des compagnies d’assurance-vie a été massive pour vendre des unités de compte aux épargnants alors même que les indices boursiers atteignaient des sommets. 
Comment peut-on honnêtement prétendre travailler dans l’intérêt de ses clients et les encourager à placer massivement leur épargne alors même que les marchés financiers affichaient des records historiques. 
Nous sommes là face à un défaut de conseil massif !
Comment est il possible de continuer à avoir confiance dans votre banquier ou assureur qui vous oblige à placer votre épargne sur des marchés financiers à la veille d’un krach ? 
Ce n’est pas une question de manque de chance ou de triste hasard. C’est à chaque fois la même chose : Les épargnants sont toujours poussés à placer leur épargne en unités de compte lorsque les marchés financiers sont au plus hauts.
Les épargnants sont toujours à contretemps par rapport aux marchés financiers. Ils spéculent sur les marchés lorsque les marchés ont monté (c’est à dire avant la baisse) et sécurisent leur épargne lorsque les marchés ont baissé (c’est à dire avant la hausse) – (cf « Assurance vie : Les versements en unités de compte atteignent des records.. et ce n’est pas bon signe« , article que nous écrivions le 24 Janvier dernier).

 
N’oubliez jamais que la bourse, c’est très simple : Après la hausse, vient la baisse ; Après la baisse, vient la hausse. Investir lorsque les cours sont au plus hauts, c’est à tous les coups subir une baisse.
Le 31 Janvier dernier, l’ACPR (Autorité de contrôle prudentiel de la banque de France) expliquait s’inquiéter de cette dérive commerciale sur la vente des unités de compte. Extrait :

« L’Autorité de Contrôle Prudentiel et de Résolution (ACPR) appelle à la vigilance sur la présentation des offres relatives à des contrats d’assurance vie impliquant des investissements sur des unités de compte et rappelle que leur souscription doit correspondre aux besoins exprimés par les épargnants.

La réorientation des politiques commerciales des professionnels de l’assurance vie en faveur de la vente d’unités de compte, dont les risques sont supportés par les épargnants, a été constatée dans de nombreuses publicités diffusées en 2019. L’ACPR a notamment examiné des publicités portant sur des offres à caractère promotionnel conditionnant le bénéfice de primes financières et des réductions (ou gratuités)temporaires des frais sur versement à un investissement minimum sur des supports en unités de compte. Il est primordial que les épargnants puissent immédiatement identifier, dans les publicités, les risques auxquels ils se trouvent exposés en cas de souscription, en disposant d’une présentation claire et équilibrée de l’offre.

L’ACPR invite les professionnels concernés à mettre en œuvre les principes de clarté et d’équilibre dans les publicités portant sur des contrats d’assurance vie, en particulier lorsque les offres impliquent des investissements sur des unités de compte. Elle rappelle également que les professionnels sont tenus à un devoir de conseil conduisant à proposer un contrat cohérent avec les exigences et les besoins exprimés par l’épargnant et à en justifier le caractère approprié par rapport à son profil de risques.« 

 
La baisse récente des cours de bourse et les moins-values qui ne vont pas manquer de se matérialiser devraient donner tout son sens à cette mise en garde de l’ACPR.
 

Et vous, quel a été le discours de votre banquier, assureur ou vendeur d’unités de compte ?

Avez vous le sentiment d’avoir placé votre épargne en unités de compte de votre plein gré ?

Pour aller plus loin :
Conseil personnalisé 
Assistance patrimoniale
Accompagnement patrimonial
Livres / Formations 
Investir dans l'immobilier
Succession
Assurance-vie et gestion de patrimoine
Crédit immobilier 
Comparateur de crédit immobilier
Comparateur d'assurance de prêt
Expertise comptable 
Expert-comptable spécialiste
en location meublée et SCI

37 commentaires