Face à la baisse organisée des rendements des fonds euros, les compagnies d’assurance-vie sont passées à l’offensive pour « vendre » des unités de comptes aux épargnants, parfois même en opposition avec le souhait de ces derniers de rechercher une épargne prudente et sécurisée.

Le sujet couve depuis quelques mois, mais depuis l’automne 2019, le mouvement est massif : les épargnants ne peuvent plus épargner sur le fonds euros s’ils n’acceptent de placer une partie de leur épargne (20% à 60% selon les compagnies d’assurance-vie) sur les unités de compte.

Naturellement, la collecte d’épargne sur les unités de compte a fortement augmenté depuis 4 mois. Les compagnies d’assurance-vie sont en train, du moins à court terme, de réussir leur pari de la mutation de l’assurance-vie au profit des unités de compte. A long terme, les compagnies sont au contraire en train de détruire la confiance des épargnants.

 

 

Les épargnants éternels victimes de la stratégie commerciale des assureurs se sont encore fait « vendre » des unités de compte la veille d’une baisse des marchés actions ?

« Le fonds euros, ça ne rapporte plus rien, vous n’avez pas d’autres alternatives, vous devez impérativement placer votre épargne sur les marchés financiers »

« C’est le moment d’investir en bourse ; De toute manière de fonds euros ne rapporte plus rien »

« Les frais d’entrée pour placer votre épargne en fonds euros, c’est 3%, sauf si vous diversifiez en unités de compte … »

… Qui n’a pas entendu ces phrases depuis quelques semaines; L’offensive des compagnies d’assurance-vie a été massive pour vendre des unités de compte aux épargnants alors même que les indices boursiers atteignaient des sommets. 

Comment peut-on honnêtement prétendre travailler dans l’intérêt de ses clients et les encourager à placer massivement leur épargne alors même que les marchés financiers affichaient des records historiques. 

Nous sommes là face à un défaut de conseil massif !

Comment est il possible de continuer à avoir confiance dans votre banquier ou assureur qui vous oblige à placer votre épargne sur des marchés financiers à la veille d’un krach ? 

Ce n’est pas une question de manque de chance ou de triste hasard. C’est à chaque fois la même chose : Les épargnants sont toujours poussés à placer leur épargne en unités de compte lorsque les marchés financiers sont au plus hauts.

Les épargnants sont toujours à contretemps par rapport aux marchés financiers. Ils spéculent sur les marchés lorsque les marchés ont monté (c’est à dire avant la baisse) et sécurisent leur épargne lorsque les marchés ont baissé (c’est à dire avant la hausse) – (cf « Assurance vie : Les versements en unités de compte atteignent des records.. et ce n’est pas bon signe« , article que nous écrivions le 24 Janvier dernier).

 

N’oubliez jamais que la bourse, c’est très simple : Après la hausse, vient la baisse ; Après la baisse, vient la hausse. Investir lorsque les cours sont au plus hauts, c’est à tous les coups subir une baisse.

Le 31 Janvier dernier, l’ACPR (Autorité de contrôle prudentiel de la banque de France) expliquait s’inquiéter de cette dérive commerciale sur la vente des unités de compte. Extrait :

« L’Autorité de Contrôle Prudentiel et de Résolution (ACPR) appelle à la vigilance sur la présentation des offres relatives à des contrats d’assurance vie impliquant des investissements sur des unités de compte et rappelle que leur souscription doit correspondre aux besoins exprimés par les épargnants.

La réorientation des politiques commerciales des professionnels de l’assurance vie en faveur de la vente d’unités de compte, dont les risques sont supportés par les épargnants, a été constatée dans de nombreuses publicités diffusées en 2019. L’ACPR a notamment examiné des publicités portant sur des offres à caractère promotionnel conditionnant le bénéfice de primes financières et des réductions (ou gratuités)temporaires des frais sur versement à un investissement minimum sur des supports en unités de compte. Il est primordial que les épargnants puissent immédiatement identifier, dans les publicités, les risques auxquels ils se trouvent exposés en cas de souscription, en disposant d’une présentation claire et équilibrée de l’offre.

L’ACPR invite les professionnels concernés à mettre en œuvre les principes de clarté et d’équilibre dans les publicités portant sur des contrats d’assurance vie, en particulier lorsque les offres impliquent des investissements sur des unités de compte. Elle rappelle également que les professionnels sont tenus à un devoir de conseil conduisant à proposer un contrat cohérent avec les exigences et les besoins exprimés par l’épargnant et à en justifier le caractère approprié par rapport à son profil de risques.« 

 

La baisse récente des cours de bourse et les moins-values qui ne vont pas manquer de se matérialiser devraient donner tout son sens à cette mise en garde de l’ACPR.

 

Et vous, quel a été le discours de votre banquier, assureur ou vendeur d’unités de compte ?

Avez vous le sentiment d’avoir placé votre épargne en unités de compte de votre plein gré ?

Besoin d’un conseil pour gérer votre patrimoine ?

Vous rêvez d’un conseil en gestion de patrimoine qui n’a rien à vendre à part ses conseils ? Ça tombe bien, c’est notre métier !

Qu’il s’agisse d’une simple question ou d’un audit complet de votre situation patrimoniale, nous sommes en mesure de vous accompagner au gré de vos besoins et de vos projets de vie. Pour bénéficier de nos conseils, trois solutions :

 

 

L’assistance patrimoniale – Une solution rapide et efficace pour bénéficier de notre expertise pour gérer votre patrimoine ou trouver les réponses à vos questions fiscales, juridiques, financières. L’assistance patrimoniale, c’est un rendez vous téléphonique d’une durée moyenne de 45 minutes pendant laquelle nous travaillons ensemble sur votre situation patrimoniale – Un service au tarif unique de 69€ TTC –

 

Découvrir en détail notre offre d’assistance patrimoniale

 

Nouveau ! L’accompagnement patrimonial PREMIUM– Un abonnement mensuel pour bénéficier à tous moments des conseils de votre conseiller en gestion de patrimoine indépendant ! – Un service proposé au prix de 250€ TTC / mois (sans engagement de durée – 1 mois, 3 mois, 6 mois, 10 ans, c’est vous qui choisissez pendant combien de temps vous avez besoin de nos conseils).

 

Découvrir notre service d’accompagnement patrimonial

 

– La gestion conseillée – Un service de conseil financier indépendant pour vous accompagner dans la gestion financière de votre épargne ou de votre assurance-vie. Comment diversifier votre épargne sur les marchés financiers ? Quelles unités de compte choisir ? Comment prendre du risque pour espérer améliorer le rendement de votre épargne ?

Découvrir notre service de gestion conseillée

 


36 Comments

  1. Bonjour

    Le terme UC ne veut pas dire forcément énorme risque et marché boursier.

    Entre le Fonds euro avec bonus (<40%), les SCI, OPCI, SCPI, fonds structurés (obligataires par exemple pour arriver à terme) et fonds diversifiés risque 2 à 7 il y a largement de quoi bien diversifier, dans le respect du profil du client, sans que tout s'écroule au premier soubresaut de la bourse.

    • droitdesuccion says:

      certes, mais la répartition des supports UC est « imposée » au départ(alors que ca devrait être le client qui les choisit), par le vendeur, qui lui-même a des instructions de vente par son chef, lequel est dirigé par les tradeurs,lequel est…bref la stratégie vient bien de « tout en haut » , et plus encore.

    • UC : quel projet, combien de temps devant soi, quelle appétence au risque, quel montant on souhaite verser au 1er versement et surtout combien on peut \ veut verser tous les mois sur ce support – on est pas mal

  2. fredy Gosse says:

    Et ça vous étonne ?

  3. Les assureurs n’ont fait que relayer le discours des politiques qui sont encore plus nuls qu’eux dans ce domaine.

  4. Bonjour,
    A ce propos , je vous recommande la lecture de ce papier publié ce jour par mes soins .

    https://www.lesechos.fr/idees-debats/cercle/opinion-assurance-vie-un-modele-economique-bouleverse-1179285

    Cordialement ,

    • Merci pour votre lien et vos articles intéressants! moi aussi j ai une forte aversion aux risques…J ai fait confiance à AV AFER .j y ai mis aussi mes propres économies de labeur pour y preparer l avenir…alors STOP aux assureurs Beckerman Bercy and cie …vos poches sont pleines…les nôtres se vident…votre principe des vases communicants .ne donne jamais une issue stable ..une partie de notre épargne est insidieusement distribués pour vos propres intérêts..merci de redonner un peu de « ‘noblesse »..à L AV…mary

  5. Bonjour

    Suivre le débat

  6. Bonsoir,

    Erratum : les premières lignes du papier publié sont les suivantes
    Les taux d’intérêt négatifs devenus la norme pour les obligations d ‘État allemandes et françaises sonnent le glas des contrats d’assurance-vie en euros bien rémunérés.

  7. droitdesuccion says:

    J’ai eu a gérer différents contrats assurance-vie, ..anciens qui ont généré jusqu’a 8%, en fonds euros. et dégringolé en 30 ans, jusqu’a passer largement sous le taux d’inflation 2019 de 1.8%.
    bref, après en avoir retraités notamment fourgoussé, le choix que j’avais été uniquement en contrats multisupports UC/euros, 1ere condition. sinon rien. puis, même si la loi dit 20% minimum UC, « on » impose 30%, voire plus, et en vantant et vendant une option sous jacente d’investissement dite de gestion pilotée « assurée » selon le profil..quelques jours seulement entre la date de demande d’adhésion et de souscription pour n’avoir..aucune information fournie sur les fameux (la pierre angulaire)supports éligibles en UC aux type de contrat choisi(tout de meme environ 300 pages de supports et leur DIC/DIS), incluant les indices SRRI (risques) historiques des rendements, volatilités, type de GERANT ( dont blackrock)..enfin tout ce dont A VRAIMENT besoin le souscripteur pour analyser, comparer, et choisir selon son profil et objectifs/stratégie. une fois souscription « acceptée », les supports UC ont été choisis par …le trader ( moi je dirais le responsable rentabilité au-dessus des traders), selon leur répartition et indices qu’ils n’expliquent quasiment pas(en effet, pas moyen de discuter avec leurs traders..lol). bon la après si on est pas content, et si on a eu la chance de pouvoir avoir accès en ligne chaque jour au cours des taux de chaque UC, (et la ils sont GRAVE en retard) et donc des fluctuations du rendement du contrat, on peut quémander pour une « demande » d’arbitrage » des supports UC…seulement…les frais (dont on ne nous avait pas informé des le départ; (DER, DIC etc obligatoire de la part des assureurs/loi sur la transparence), he bien on se rend compte que les frais pas vraiment annoncés sont exorbitants. bref. je passe les détails des frais d’entrée, de sortie, de gestion, de retraits programmés ou non…conclusion perso: entre la loi pacte, loi Sapin 2, directive BRDD, lois de finances 2020, prétendue dires de l’APCR( R=résolution »!!!), la pub LReichEM pour capitaliser les retraites, la fausse dette crée de la France pour augmenter les impôts, un Draghi qui contrôle son BFMTV et Lagarde qui garde bien ses propre avantages fiscaux et le FMI,et surtout…2600 milliards d’euros (faut demander a Bercy) « disponibles » des bons vieux épargnants français sur leurs comptes…ca fait effectivement saliver.

  8. « Les épargnants sont toujours poussés à placer leur épargne en unités de compte lorsque les marchés financiers sont au plus hauts. »

    Coïncidences.

  9. Alors déjà, d’une un investissement en uc se fait sur du long terme et non du court terme (horizon de placement a 5 ans au moins) et d’autant plus en abonnant ce placement, c’est a dire verser régulièrement sur les uc tous les mois.
    De deux, comme l’investissement se fait progressivement, le rendement et le lissage du risque se fait dans le temps. L’achat des uc ne se fait jamais au même court (cf votre schéma des uc).
    Et enfin, les uc ne veut pas dire bourse. Dans des uc, il peut y avoir aussi de l’immobilier.
    Donc l’investissement en uc est un bon conseil et non un défaut.
    Bien entendu, il ne faut pas desinvestir l’épargne de ses livrets au profit de l’assurance vie.
    Comme vous dîtes, il fait avant tout diversifier sur des livrets, pel et enfin assurance vie.
    Votre constat n’est pas cohérent dans ce que vous dites …

  10. Bonjour, j’ai 2 assurances vie sur une banque en ligne sans droit d’entrée avec arbitrage gratuit.
    Je passe souvent de 100% fond en € aux unités de compte et inversement quand ça va mal en bourse et je peux vous assurer que je suis très largement gagnant.
    Pour finir j’affirme que personne ne m’oblige à prendre des UC.

    • Je ne connais pas votre banque en ligne, mais voici ce qu’écrit la mienne :

      « Suravenir vient de communiquer les rendements des fonds en euros éligibles à votre contrat (votre relevé de situation annuelle sera adressé par courrier postal d’ici mi-février 2020).

      2,40 % net * au titre de l’année 2019 pour le fonds en euros Suravenir Opportunités. Comme depuis sa création, il délivre l’un des meilleurs taux du marché de l’assurance vie en ligne. Afin d’y accéder, chaque versement doit comporter depuis 1er janvier 2020 au minimum 50 % en Unités de Compte ** (OPCVM, SCPI, OPCI, SCI, Produits Structurés), lesquelles comportent un risque de perte en capital et sont soumises aux fluctuations des marchés financiers à la hausse comme à la baisse.

      1,60 % net * au titre de l’année 2019 pour le fonds en euros Suravenir Rendement qui se place une fois encore dans le haut de la fourchette des fonds en euros traditionnels. Afin d’y accéder, chaque versement doit comporter depuis 1er janvier 2020 au minimum 30 % en Unités de Compte ** (OPCVM, SCPI, OPCI, SCI, Produits Structurés), lesquelles comportent un risque de perte en capital et sont soumises aux fluctuations des marchés financiers à la hausse comme à la baisse.
      Dans un contexte structurel toujours… »

      • Et voici ce qu’écrit APICIL : « Plafonnement à 50 % maximum des investissements sur les fonds en Euros APICIL EURO GARANTI et APICIL EUROFLEX sur toutes les opérations (souscription, versement, arbitrage) effectuées à partir du 1erfévrier 2020. »

    • Quelle est cette banque en ligne ?…J’ai personnellement fortuneo easybourse (cnp) boursorama…un départ des fonds euros est possible. Le retour serait impossible à 100%….dixit les conseillers! Comment faites vous ?

      • Ok, je réponds à tout le monde.
        Je suis chez ING et la semaine dernière j’ai entendu M. Giovani Philipo sur BFM business parler d’une éventualité de décrochage de la bourse, le lundi 17 février je passe mes ordres d’arbitrage pour passer mes 162 000 de gestion offensive vers 100 % en fond € (PV : 20 000), l’ordre à bien été éxecuté avec la date de valeur au 20 février avant le désastre. Et tout ça sans aucun frais et je réitère 100 % en fond € sans aucune condition.
        Merci ING direct.

        • J’ai oublié de préciser que je suis à 100% Eurossima et j’ai ouvert mon AV en 2015.

          • Ok, mais je sais pourquoi je n’avais pas retenu ING dans mes choix : 1,15% de rendement du fonds euro. Et 0,75% de frais de gestion.
            Mais le transfert gratos, c’est intéressant.
            Je fais regarder chez mon gestionnaire qu’elle règle est appliquée.

            • Je précise que les intêrets ne m’intéressent pas beaucoup, je passe plus de temps en UC qu’en liquide, le fond en euros pour moi n’est qu’une voie de garage en attendant que les orages passent.

            • Frais à l’entrée et sur versements (initiaux, libres, programmés) 0 % (hors versement sur SCI, SCPI, SCP et ETF)
              Frais pour réaliser un arbitrage 0 %
              Frais d’arbitrages automatiques 0 %
              Frais annuels de gestion sur le fonds en Euros 0,60 % par an. Idem pour les fonds UC.

              Frais prélevés lors des opérations effectuées sur OPC négociés en bourse (gamme complète des UC LYXOR ETF) Majoration de 0,1 % du cours de fixing de clôture lors des opérations d’investissement et minoration de 0,1 % du cours de fixing de clôture lors des opérations de désinvestissement

              Avez-vous eu ce genre de frais lors de votre vente d’UC ?

              • Je répète, sur ING, il n’y a aucun frais en cas d’arbitrage, par contre quand je suis en UC, il y a un prélèvement de 100 ou 200 € par trimestre (pour 160 000), il faut que je regarde.
                Tant que le capital se valorise ça va.

  11. Jerome van Heusden says:

    Bonjour
    La véritable arnaque ce sont les taux négatifs et les assureurs n y sont pas pour grand-chose
    Le coronavirus ce n est pas grand-chose par contre comme les gens sont hystériques en bourse cela prend des proportions énormes
    Curieusement en-cas de crise les actions sont le meilleur rempart
    En effet un support en euro sera une véritable perte en-cas d d’hyperinflation alors que lorsque vous achetez une entreprise solide vous achetez une valeur économique vraie qui saura s adapter à de nouvelles conditions de marché
    Exemple Posez vous la question suivante Une entreprise comme Total ou Dior ou Sanofi
    Peut elle surmonter une crise énorme ?
    A contrarié que devient le support euro en-cas d hyperinflation ?
    Alors bandes de petochards il est est temps d investir mais uniquement dans ce que vous comprenez WARREN BUFFET

    • Warren …c est comme Hitler tôt ou tard son nom apparaît .ca me rappelle il
      Y a quelques années il prônait ouvertement de vendre l or qui n avait aucun avenir ….(vous connaissez tous les arguments) ou c’est devenu craignos ultérieurement c est quand au hasard de la presse qu au même moment LUI achetait de l or … hum l’or j adore comme dit une sculpturale blonde 😀😀😂

  12. julien bonnetouche says:

    Bonjour,

    On peut aussi avoir des obligations d’entreprises en UC. ou de l’immobilier.

    les taux continuent, et continueront de baisser, surtout si on an une baisse de croissance mondiale.

    la valeur des obligations augmentera d’autant.

    • Actualité says:

      La question est surtout de savoir avec une analyse rétrospective si il y a des traitres aux commandes !!   Au début de l’épidémie , nous avons constaté la véritable passoire qu’étaient les aéroports français , ensuite les personnels soignants ont commencé à alerter sur le fait que le virus circulait déja , ensuite des patients presque en totalité guéri , puis après ça recommence , entre temps le CAC s’était stabilisé formidablement pour apprivoiser l’opinion .
      Moi je dis que c’est une grosse arnaque en vue de spolier les citoyens qui vont finir eux aussi par se révolter .  Les médias au pied et à la botte des escrocs !!

        Aussi je ne vois pas comment les banques vont faire pour recouvrer tout un tas de prêts contracter souvent par les très grosses entreprises , les petites aussi , les gens intelligents ne se mêle pas aux endroits à risque et sont déja partis s’enfermer dans leurs maisons de campagnes .

      Quoi il en soit , avec les gilets jaunes , les grèves , et le Corona beaucoup ont déja un pied dans la tombe et rien de compensera le client qui a décidé de fuir !!

  13. Pour suivre….

  14. Ulrik Bergsten says:

    C’est ridicule

    Personne ne peut savoir si les marchés vont monter ou baisser

    Il ne s’agit pas de conseil

    De plus, il est impossible de conseiller un placement qui correspond aux besoins du client

    Le client souhaite systématiquement du rendement et où des plus values, sans risque de pertes. Or personne ne peut savoir si un placement va rapporter ou non.

    En fait, c’est au client de décider et les intermédiaire n’ont pas à prendre position, ni pour préconiser ni pour empêcher…

    Les gens sont adultes ou sinon, effectivement ils sont exclus du marché.

    Les journalistes et autres faiseurs d’opinion, merci d’arrêter de déconner

  15. Je précise que les intêrets ne m’intéressent pas beaucoup, je passe plus de temps en UC qu’en liquide, le fond en euros pour moi n’est qu’une voie de garage en attendant que les orages passent.

  16. J ai reçu de mon Assurance vie Afer un papier m indiquant qu il ne faut pas mettre tous les oeufs dans le même panier…oui…je suis à 100/100 fonds de garanti en euros depuis 2015… ok mais j ai placé l héritage de mon père..hors de question de placer 20% en unités de compte…mon Assurance vie à 11ans …je ne changerai rien…mary

  17. S il n’y a pas d inflation vous serez gagnant

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

NewsletterInscrivez vous gratuitement pour recevoir nos articles par mail.