Chaque année, c’est la même histoire : les compagnies d’assurance vie rivalisent d’imagination et de stratégie marketing pour annoncer la toujours très grande qualité des rendements des contrats d’assurance vie.
 

Le fonds euros, une véritable boîte noire à partir de laquelle la compagnie d’assurance vie sort le rendement de votre épargne.

Toutes les compagnies d’assurance vie annoncent avoir une gestion prudente et conservatrice des intérêts des épargnants à long terme pourtant, force est de constater que les rendements varient fortement entre deux compagnies d’assurance vie.
Comment expliquer ces différences de rendement ? Pourquoi et surtout comment certaines compagnies parviennent t’elles à proposer des rendements durablement supérieurs aux autres compagnies ?
Peut-on expliquer ces différences de rendement par la compétence ou l’incompétence de certains gérants ? Par davantage de risques ?
Pourtant dans un milieu aussi concurrentiel que l’assurance vie et plus globalement la distribution de l’épargne financière, le fonds euros et son rendement constitue un produit d’appel exceptionnel. Je vous assure que tous les assureurs de la place font le maximum pour sortir le rendement le plus attrayant.
En 2016 encore, le modèle économique et commercial des compagnies d’assurance vie repose sur la performance du fonds euros.
Comment expliquer par exemple qu’une compagnie comme la MACIF (dont la très large majorité des encours en investie sur les fonds euros, d’où un enjeu stratégique important) affiche un rendement 2015 à 2.40% pour son contrat d’assurance vie Actiplus 1 (contrat d’assurance vie sans frais de gestion et donc non pénalisé par des frais prohibitifs) et l’AFER un rendement 2015 à 3.05% pour son contrat phare ?
Comment expliquer que les bancassureurs tels Crédit Mutuel ou Banque Populaire, Crédit Agricole, BNP ou Société Générale peinent à afficher des rendements supérieurs à 2.30% ?
Faut-il croire que ces compagnies d’assurance vie aux rendements plus faibles sont de véritables « chèvres de la gestion financière » au regard de l’excellence de l’AFER ou autre MIF et compagnies qui affichent toujours des rendements supérieurs à 3% en 2015.
Comment expliquer la compagnie d’assurance vie « AVIVA » ne parvienne pas à afficher des rendements aussi attrayants sur ses propres contrats d’assurance vie ? Si les gestionnaires du fonds euros de l’AFER sont si performants, pourquoi ne pas en faire profiter les épargnants « AVIVA ».
 
Je ne crois pas à cette version de la compétence des gestionnaires des fonds euros et n’ose donner crédit aux arguments populistes qui consistent à mettre en avant le sens des priorités de certains gestionnaires qui pourraient avoir tendance à privilégier leurs intérêts financiers à celui des épargnants.
A mon sens, il ne peut y avoir qu’une seule explication : La prise de risque. Rendement et risque sont deux notions liées. Le très bon rendement de certaines compagnies d’assurance vie ne peut s’expliquer que par une prise de risque supérieure !
Tant que tout va bien … le risque permet d’afficher un meilleur rendement mais attention aux revers de fortune. 
 

Le rendement de certains fonds euros doit pouvoir s’expliquer par un risque supérieur !

Il serait intéressant de creuser la composition réelle des fonds euros pour comprendre cette différence de rendement même si le passé est riche d’enseignements.
 

composition fonds euros 2014

Composition moyenne des fonds euros à fin 2014 – Source : Goodmoneyforvalue

 
composition oblig fonds euros 2014

Composition moyenne de la poche obligataire à fin 2014 – Source : Goodmoneyforvalue

 
 

Les fonds euros permettent de financer la dette des états, mais surtout la dette des banques et des compagnies d’assurance.

En analysant la composition des fonds euros, au-delà de l’importance de la poche obligataire, il est essentiel d’analyser la composition de cette dernière et notamment la part d’obligation dites « corporate », c’est-à-dire, non pas d’obligation d’état, mais d’obligation d’entreprise, réputée plus rémunératrice mais surtout plus risquée.
Saviez-vous que les banques et les compagnies d’assurance vie étaient les émetteurs les plus importants de dettes corporates. Et oui, dans le fonds euros de votre contrat d’assurance vie, la compagnie d’assurance vie finance la dette des banques et prête de l’argent aux banques : Tout le monde est dans le même panier et la prise de risque est potentiellement énorme en cas de « faillite » ou simple augmentation des risques (et donc des taux d’intérêt) des établissements financiers.
De surcroît, les obligations émises par les banques sont émises sous forme de dette subordonnées, c’est-à-dire, une dette qui ne sera remboursée que lorsque toutes les autres dettes seront remboursées.
Ce type de dette, par nature plus risquée, sera nettement plus rémunératrice pour le fonds euros mais attention aux dégâts lors d’une prochaine crise financière et bancaire. Certains pourraient le payer très cher.
Plus une compagnie d’assurance vie investira dans les obligations « corporates », plus le potentiel de rendement de son fonds euros sera important, mais plus les risques seront élevés.
Tant que tout va bien, l’épargnant est heureux et convaincu de la grande qualité des gestionnaires de son contrat d’assurance vie. Et à la prochaine crise bancaire et financière, ces mêmes épargnants viendront se plaindre.
Il n’y a pas de rendement sans risque. Le rendement supérieur de certains fonds euros s’explique par une plus grande prise de risque. Il n’y a pas de secret.
Comme le dit régulièrement Warren BUFFET « C’est quand la mer se retire qu’on voit ceux qui se baignent nus »
 
 

Un précédent, l’investissement dans la dette « grecque » et la crise de 2008

Souvenez-vous, en 2007-2008, certains assureurs affichaient des rendements exceptionnels avant l’explosion de la dette grecque. Ils avaient pris des risques considérables en investissant massivement sur la dette grecque plus rémunératrice.
J’ai également le souvenir d’une compagnie d’assurance vie qui avait investi massivement (entre 15% et 20% de l’encours obligataire de son fonds euros) dans des emprunts structurés avec barrière désactivante à -40%. Le CAC40 fait -42% en 2008. Depuis cette compagnie d’assurance vie à totalement disparue du classement annuel des meilleurs fonds euros.
Pour la petite histoire, cette compagnie a massivement basculé ses clients vers sa SCPI maison logée dans son contrat d’assurance vie…. Nous savons tous ce qu’il en adviendra (et c’est la raison pour laquelle je ne suis pas adepte des fonds euros immobilier, dont le rendement à court terme semble attrayant, mais la prise de risque trop importante à mon humble avis).
 

composition fonds euros immobilier

Composition moyenne des fonds euros immobilier

 
Lorsque 55% du fonds euros est investi dans un actif immobilier d’entreprise en haut de cycle et probablement en situation de bulle spéculative du fait des taux d’intérêt bas, le risque me semble démesuré … surtout pour espérer seulement 1% de rendement en plus.
 

Plus que jamais, il est urgent de diversifier votre épargne entre plusieurs fonds euros … et peut être que les fonds euros qui affichent de moindres rendements à court terme seront davantage protecteur à long terme. Seul l’avenir nous le dira…

 
 
 
 

Besoin d'un conseil ? Découvrez nos services :
Conseil indépendant 
Bilan patrimonial
Gestion conseillée
Livres & formations 
Optimiser sa Succession
Assurance-vie et gestion de patrimoine
Investir dans l'immobilier
Epargne / Placement 
Assurance-vie
Plan Epargne Retraite (PER)
SCPI
Groupement forestier & viticole
Immobilier locatif 
Chasseur en investissement immobilier locatif
Courtier en assurance emprunteur
Courtier en crédit immobilier
Expert-comptable Location meublée et SCI

8 commentaires