Le fonds euros, un mouton à cinq pattes attrayant pour l’épargnant.

Cela fait quelques années que nous vous annonçons la mort annoncée et inévitable des fonds euros des contrats d’assurance vie. C’est vrai que le fonds euros avait tout pour plaire à l’épargnant. Il permettait de :

  • Garantir le capital investi à tout moment ;
  • Assurer une liquidité permanente et totale à l’épargnant
  • Proposer une rémunération très attrayante, en moyenne 2% au dessus de l’inflation depuis 15 ans.

Le fonds euros du contrat d’assurance vie était un véritable mouton à 5 pattes qui ne pouvait que satisfaire un épargnant en recherche de rendement, de garanti et de disponibilité. Néanmoins, la capacité pour les assureurs à proposer à la commercialisation (et de remplir totalement le contrat moral avec l’assuré) est principalement lié à la situation observée au niveau des taux d’intérêts depuis 20 ans.

C’est la baisse continue des taux d’intérêt qui a autorisé le succès incroyable (et unique en Europe) du fonds euros. Les assureurs encaissaient, au gré des baisses de taux, de très belles plus values qu’ils utilisaient pour rendre le rendement du fonds euros attrayant.

Malheureusement, les rendements actuellement observés sur les emprunts obligataires (qui représentent près de 70% de la composition des fonds euros) sont tellement bas que les assureurs doivent bien admettre une baisse inévitable des rendements :

  • La baisse des taux n’est plus possible et ne peut plus être la solution pour alimenter un stock de plus values distribuables aux assurés
  • Les flux de souscription sur les contrats d’assurance vie obligent les assureurs à investir dans des obligations dont les rendements deviennent particulièrement ridicules. Les nouveaux investissements obligataires ont pour conséquence de réduire le taux de rendement moyen du fonds euros de l’assureur.

C’est la mort annoncée des fonds euros… Mort lente et douloureuse au fur et à mesure de la baisse inévitable des rendements. (et nous ne reviendrons pas ici, sur l’hypothèse d’une mort brutale en cas d’augmentation des taux d’intérêt : Faut il garder votre contrat d’assurance vie malgré la baisse des rendements ? ou Assurance vie rendement 2011 : Les fonds euros perdent encore en avantage comparatif.)

 

Le contrat EURO-CROISSANCE, un nouveau contrat d’assurance vie plein de bon sens.

Parfois, et cela est particulièrement vrai en finance, il n’est pas bon de rechercher un mouton à cinq pattes. Le fonds euros du contrat d’assurance vie repose sur une équation impossible que seule la baisse continue des taux d’intérêt à rendu possible.

Du fait de la situation économique et financière actuelle, ll ne sera donc plus possible de rendre le fonds euros aussi attrayant à l’avenir, ou du moins, si le fonds euros existera toujours, celui ci ne pourra plus être le support d’une épargne longue suffisamment rémunérée pour l’épargnant. faute de pouvoir renier sur la disponibilité du capital ou sur sa garantie, c’est le rendement qui baissera inévitablement.

 

Le nouveau contrat d’assurance vie EURO CROISSANCE, comme nous vous le présentions dans cet article « EURO-CROISSANCE : Un contrat d’assurance vie nouvelle génération. » prend une option différente et devrait permettre de proposer un meilleur rendement à l’épargnant.



Le rendement d’un placement est fonction :

  • Du niveau de risque assumé par l’épargnant.
  • De la disponibilité des capitaux, c’est à dire de la durée du placement.

 

Lorsque l’épargnant souhaite réaliser un placement sans risque ET disponible, le rendement se réduit comme peau de chagrin…. et c’est normal.

Le contrat EURO-CROISSANCE proposera à l’épargnant d’accepter de renier sur la disponibilité du capital afin de pouvoir proposer un rendement meilleur et attrayant.

Dès lors que l’épargnant sera en capacité à « bloquer » son capital sur une certaine durée (à définir, mais vraisemblablement > 8 / 10 ans), l’assureur gagnera en sérénité et pourra optimiser la nature de ses investissements. Contrairement à la situation actuelle des fonds euros ou le gérant doit assurer une liquidité permanente des fonds, dans le nouveau contrat EURO-CROISSANCE, il gagnera en visibilité et pourra se permettre de réaliser des investissements plus rentables (car sur une durée plus longue et davantage volatile à CT).

Le contrat EURO-CROISSANCE me semble parfaitement répondre aux objectifs principaux de l’assurance vie : Permettre aux épargnants français de se constituer une épargne à long terme.

Quel est l’intérêt de proposer une disponibilité partielle ou totale du capital alors même qu’il s’agit de réaliser un placement long terme (préparation de la retraite, transmission). En reniant partiellement à la disponibilité de l’épargne, le contrat EURO-CROISSANCE me semble tout à fait pertinent (surtout s’il est source d’un meilleur rendement).

 

Mais alors que penser des fonds euros dynamiques ou fonds euros « immobilier »?

Tout d’abord, écartons l’intérêt des nouveaux fonds euros basés sur une partie importante en immobilier : Dans période d’éclatement de la bulle immobilière, je ne comprends pas l’intérêt de tel support. Nous y avions consacré un article : Assurance vie : fonds euros investis en immobilier, qu’en penser ?

En ce qui concerne la comparaison avec  les fonds euros dynamique, cf article : EUROCIT, le fonds euros à coussin : Participer à la hausse des marchés actions et garantir le capital., je crois que le lien est étroit entre les deux supports, mais si l’intérêt principal du contrat EURO-CROISSANCE devrait être fiscal.

Le transfert EURO-CROISSANCE, c’est à dire, le fait de pouvoir investir les vieux contrats d’assurance sur ces nouveaux contrats devrait pouvoir être possible tout en conservant l’antériorité fiscale du contrat d’assurance vie.

Cette capacité de « transfert EURO-CROISSANCE » avec conservation de l’antériorité fiscale sera très certainement la clef du succès de ce nouveau contrat d’assurance vie. Vous le voyez (pour une fois), nous sommes particulièrement optimiste.

 

Barème des meilleurs taux de crédit immobilier

Consultez notre barème des meilleurs taux actuellement proposés par les banques via notre comparateur de crédit immobilier.
 

Comparer les taux immobiliers entre 100 banques


3 Comments

  1. Ce contrat garantirait donc le capital à terme, mais une assurance vie garanti plus que le capital à terme, grâce à l’effet de cliquet, cela serait-il aussi le cas pour le contrat euro-croissance? Un capital garanti à terme avec une performance minimum (même si seulement indexé à la performance du livret A par exemple).

  2. Oui, je comprends cette réticence, mais l’effet cliquet n’est t’il pas onéreux en terme de rendement ?

    Au terme de l’investissement, est il préférable d’avoir un taux de rendement actuarial de 2% avec un effet cliquet ou 4% sans effet cliquet.

    Mais je comprends cette remarque…

  3. Lucidius says:

    L ‘ assurance vie AFER euro-croissance , MULTISUPPORT , à partir de 800 € , est-elle un bon contrat ?
    Merci d ‘ avance , pour vos précieuses informations.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.