La question de la répartition idéale du patrimoine est récurrente ; Toute l’industrie de la finance est organisée pour vous faire dévier des fondamentaux et du bons sens qui devrait pourtant être le moteur de votre patrimoine.

Au delà d’une réflexion philosophique sur la nécessité de construire un patrimoine qui vous ressemble et que vous comprenez (cf « Quelle répartition idéale pour votre patrimoine (Immobilier, action, obligation) ?) , une forme de retour aux fondamentaux paraît indispensable pour espérer gérer sereinement votre patrimoine. Je crois de plus en plus qu’il faut fuir les produits financiers dont l’espérance de rendement repose sur l’aléa et la spéculation afin de retrouver le chemin de la simplicité créatrice de valeur.

Je suis de plus en plus persuadé qu’une gestion de patrimoine doit reposer sur 3 actifs :

  • 1- La liquidité et l’argent disponible ;
  • 2- Les actions, c’est à dire l’investissement à long terme dans le capital des entreprises cotées ou non cotées ;
  • 3 – L’immobilier.
  • et que tout le reste n’est que blabla et innovation marketing de l’industrie de la finance pour justifier ses frais !

1 – La liquidité et l’argent disponible.

C’est un capital disponible à tout moment, laissé négligemment sur un compte chèque ou un compte sur livret (ou dérivé), qui a vocation à être dépensé dans un bref délais que l’on doit pouvoir fixer à 5 ans maximum.

Cet argent liquide ne sera pas rémunéré ou très peu et subira l’appauvrissement lié à l’inflation et à la perte de pouvoir d’achat de la monnaie. On pourra retrouver cet argent disponible et non rémunéré dans l’épargne bancaire (Compte chèque, livret, PEL) mais également sur les fonds euros des contrats d’assurance-vie.

L’absence de rendement, c’est le prix à payer pour avoir la certitude de pouvoir disposer de votre argent lorsque vous en aurez besoin. Ce besoin de dépense pourra être un acte de consommation important (voiture, voyage, dépendance, aide financière des enfants, …) ou un projet d’investissement (apport personnel pour un achat immobilier par exemple).

Le montant laissé liquide en monnaie sera donc variable et dépendra des besoins de chacun. Ce stock d’argent liquide a vocation à être dépensé ou investi. Il n’est pas éternel et varie selon les besoins et la réalisation des projets.

Un personne qui épargne précautionneusement pour se constituer un apport qui lui permettra d’acheter sa résidence principale, sa résidence secondaire ou même un investissement locatif pourra accumuler des sommes importantes jusqu’à la veille de la réalisation de son achat.

Ce n’est pas grave d’accumuler de l’argent liquide dès lors qu’il s’agit de satisfaire une dépense programmée à court terme. En revanche, on ne prépare pas sa retraite avec de l’épargne liquide et en stockant de la monnaie ou même dans le fonds euros d’un contrat d’assurance-vie.

Dans sa dernière étude, Goodvalueformoney chiffre à 1.08% le rendement moyen 2020 des fonds euros.

Si dans une économie dominée par la récession et la déflation (comme nous la connaissons depuis presque 15 ans), ce taux de rendement à 1.08% pourrait paraître comme très satisfaisant ; Il en est tout autre dans l’hypothèse d’un retour de la croissance économique et de l’inflation. Comme nous vous le martelons depuis 2016 et les taux d’intérêt négatifs, il est urgent de sortir votre argent des fonds euros pour l’investir dans l’économie réelle ! (cf. « Pour ne pas subir les taux d’intérêt négatifs, il faut s’endetter et investir… » – Un article publié en 2016 dont on comprend aujourd’hui la pertinence).

Tout le reste de votre patrimoine doit être investi dans l’économie afin de capter sa croissance inexorable. Investir dans l’économie, c’est investir dans le capital des entreprises ou dans l’acquisition d’un bien immobilier.

2- Les actions, c’est à dire l’investissement à long terme dans le capital des entreprises cotées ou non cotées ;

Investir dans l’économie, c’est devenir propriétaire d’actions d’une entreprise cotée ou non cotée. Ce sont les entreprises qui sont les moteurs de la croissance économique ; Être propriétaire d’une entreprise capable d’adapter son modèle économique pour générer toujours plus de bénéfices à long terme est une source de valorisation patrimoniale très efficace.

La bourse et les marchés financiers sont alors le moyen pour devenir propriétaire de ces entreprises.

Comme nous l’expliquons en permanence dans nos articles ou à l’occasion de nos consultation d’assistance et bilan patrimonial, il ne faut pas confondre la spéculation en bourse avec l’investissement dans le capital des entreprises cotées :

  • Le spéculateur joue avec le marché financier et la bourse pour espérer gagner de l’argent grâce à la volatilité des cours ;
  • L’investisseur utilise la bourse pour acheter des actions et fait confiance aux dirigeants, aux salariés de l’entreprise et plus généralement au système qu’elle représente pour générer toujours plus de bénéfices à long terme et donc la valorisation à long terme du capital investi.

3- L’immobilier.

La dernière solution pour investir dans l’économie est l’acquisition d’un bien immobilier dont la valeur, à long terme, évoluera en fonction de la dynamique de l’économie (inflation, taux d’intérêt, revenu des emprunteurs, …).

Moins volatile que l’investissement en action, l’investissement immobilier est théoriquement également moins rentable, mais nettement plus accessible que l’investissement dans le capital des entreprises cotées.

En effet, si l’investissement en action est théoriquement le plus rentable, la pratique tant à prouver à quel point cette théorie est éloignée de la vraie vie. Idéalement, l’investisseur en action doit être capable d’investir à long terme et résister à la tentation de devenir un spéculateur et se laisser influencer par ses émotions.

L’investisseur immobilier ne sera pas tenté de vendre son bien immobilier chaque matin. Les frais de transaction et l’absence de liquidité d’un bien immobilier rend obligatoire une détention long terme qui est à l’origine même de la réussite de l’investissement immobilier.

L’investisseur immobilier est passif, il se laisse porter par le dynamisme de l’économie pendant 15 ans, 20 ans sans se poser la question de la vente de l’immeuble à chaque instant. C’est ce comportement passif qui sera à l’origine de son enrichissement.

L’investisseur en actions devrait agir avec cette même passivité, mais la liquidité permanente des cours de bourse et la facilité pour acheter ou vendre la rend très difficile, voire impossible. C’est cette volonté de vouloir gérer activement votre portefeuille qui explique pourquoi les investisseurs en actions sont un espèce en voie de disparition. Ne rien faire est pourtant le meilleur conseil à long terme (cf. « Bourse : Le plus compliqué pour l’investisseur est de réussir à ne rien faire !« )

Il y a 40 ans, lorsqu’il fallait remplir un « papier » auprès de son conseiller bancaire pour acheter ou vendre des actions et acheter le journal pour consulter le cours des actions, il était plus facile de ne rien faire.

Lorsque j’ai commencé mon métier, j’ai rencontré ces « papys » qui détenaient leurs titres air liquide, Schneider ou encore l’Oréal et Danone depuis 25 ans.

A l’époque, fraichement sorti du moule des études universitaire et plein de certitudes, je les prenais de haut. Aujourd’hui, 15 ans plus tard, je sais que ce sont les seuls qui ont vraiment gagné beaucoup d’argent avec les actions 😉

4 – Tout le reste n’est que diversification, spéculation et hasard.

Produits structurés, spéculation sur les matières premières et les actions et autres investissement obligataires ne doivent avoir qu’une place marginale dans votre patrimoine. Ce sont des produits financiers aux performances trop hasardeuses pour avoir leur place importante dans votre patrimoine.

La question de l’investissement obligatoire doit être posée. Depuis toujours, on considère on considère le placement obligatoire comme permettant de réduire le risque actions dans un portefeuille équilibré.

A l’heure des taux d’intérêt négatifs, l’investissement obligataire n’est il pas au contraire un risque supplémentaire inutile ?

A suivre.

Besoin de nos conseils ? Découvrez nos offres et services :
Conseil personnalisé 
Bilan patrimonial
Accompagnement patrimonial
Livres / Formations 
Investir dans l'immobilier
Succession
Assurance-vie et gestion de patrimoine
Crédit immobilier 
Comparateur de crédit immobilier
Comparateur d'assurance de prêt
Expertise comptable 
Expert-comptable spécialiste
en location meublée et SCI

23 commentaires