Assurance vie et gestion de patrimoine

Il est parfois important de prendre de la hauteur pour comprendre la logique qui se cache derrière la complexité du projet de loi de finance.

C’est ce que je vous propose grâce à deux vidéos extraites d’une conférence qui s’est tenue à Patrimonia à la fin du mois de septembre.



Il s’agit de l’intervention d’Amélie de Montchalin, Députée de la 6ème circonscription de l’Essonne, et surtout commissaire du groupe En Marche à la commission des finances.

Prenez le temps de regarder ces deux extraits vidéo. Le propos est limpide, brillant et sans langue de bois !

Quelques extraits :

Les épargnants Français ont été « biberonnés » collectivement, par un système très organisé par l’état, à l’épargne réglementée et à l’épargne sans risque.

Il faut qu’on arrive à ce qu’il y ait du capital en fonds propre dans les entreprises ; Et il faut que les épargnants arrivent enfin à avoir du rendement et retrouvent le signal rendement risque de manière beaucoup plus lisible quand ils font leurs placements et leurs choix d’épargne.

On place un taux unique de fiscalité pour tous les revenus et plus-value du capital à 30% et on garde trois produits avec exonération fiscale que sont PEA et PEA-PME, Livret / LDD et l’assurance vie en dessous de 150 000€. En dessous de 150 000€ d’assurance vie, on est dans l’épargne, au dessus on doit être dans l’investissement.

Toute la tuyauterie de l’épargne est à revoir. C‘est bien beau de dire que les entreprises ont besoin de capital ou que les épargnants ont besoin de rendement, mais aujourd’hui, les produits n’existent pas.

Comparateur de crédit immobilier : Comparez plus de 100 banques pour trouver le meilleur taux pour votre crédit immobilier

taux-credit-immobilier-plus-basBonne nouvelle ! Des baisses de taux de crédit immobilier pour ce mois d’Octobre 2017 !

C’est le moment de relancer vos projets car cela ne devrait pas durer !

Les taux sont au plus bas, c’est le moment de s’endetter pour investir et valoriser son patrimoine. Voici le barème des meilleurs taux de crédit immobilier grâce à notre comparateur de meilleur taux de crédit immobilier. 

Comparez plus de 100 banques pour trouver le meilleur taux pour votre crédit immobilier ou votre renégociation :

Comparez plus de 100 banques pour trouver le meilleur taux

Il y a une culture à recréer.

Il y a un produit qui va disparaître, c’est le PEL. C’est une très bonne nouvelle. Le PEL est un produit qui est très pratique pour que les personnes épargnent tous les mois. Le problème, c’est qu’on leur donnait un taux garanti qui aujourd’hui est de moins de 1%. C’est un produit que j’appelle toxique ! On ne peut pas aujourd’hui dans une phase de remontée de taux croire qu’on va inciter les français à bloquer leur épargne à ce taux là.

Ce qu’on veut, c’est qu’on sorte de l’assurance vie, pas tout, mais qu’on sorte de l’assurance vie et que l’on remette de l’argent frais dans l’économie.



Ces autres articles devraient vous intéresser :


5 Comments

  1. Bonjour,

    Pas loin de mon dernier post sur votre blog.
    Maintenant reste à attendre la venue des nouveaux véhicules d’investissement.

    Je pense qu’apres la mise en place au 23 Février 2018 de la DDA (directive de distribution de l’assurance) l’innovation produit sera de retour..(avec un ton d’espoir)
    il était peut être temps comme déjà enoncé que la fiscalité ne soit pas soeur du rendement..

    A voir..Wait and See comme souvent.

    Cordialement,

  2. Fredy Gosse says:

    je vois la confirmation de mes certitudes , La LIBERTE individuelle connait pas …. des sachants antérieurs se sont plantés et ont conduit aux stupidités que l’on connaît et voila de nouveaux sachants qui vont aller dans une autre direction car eux savent si vous préférer manger salé ou sucrés,faire un régime ou nous goinfrer. nous sommes tous des cas particuliers mais notre ressort est d’abord égoïste ,c’est le moteur du capitalisme ( attention chez les soviets c’est le moteur de la nomenklatura) ,personne ne peut décider à notre place ,alors des illusionnistes vont nous piquer nos économies au nom de l’interêt général tel qu’ils l’entendent et dont on peut être sûr que ce ne sera pas le votre ni le mien/Bien entendu tout cela n’est pas neutre financièrement , pouvoir par exemple,construire des monstruosités écologiques à coup de subventions permanentes nécessite une construction idéologique et des relais financiers et bancaires proche du pouvoir….
    bref il est temps de modifier la devise Républicaine.Vous croyez que mes divagations sont étrangères au sujet… alors c’est que déjà soit vous faite partie du troupeau soit vous la menez

    • Bonsoir,

      Je ne suis pas d’accord avec vous. Cela va dans le bon sens à différents niveaux. De plus, nous nous rapprochons d’une homogénéité fiscale, d’abord nationale mais européenne aussi; au regard de ce qui est appliqué chez nos voisins. C’est déjà un pas.

      D’autre part, vos propos ne peuvent pas s’appliquer à cette seule actualité. C’est bien ainsi que les gouvernements, et politiques appliquées, fonctionnent. Tout le principe de notre chère « démocratie » actuelle et de ses fameuses « strates ».

      En accord ou non avec les réformes, la ventilation des subventions et les budgets divers ; c’est bien tout un mandat qui est à venir. Les équilibres sont fragiles et il est difficile de satisfaire tous les artistes. Oui, certainement égoïstes, mais irrationnels aussi.

      Bien entendu, il ne s’agit pas d’accepter tout et n’importe quoi mais concédons que nous ne sommes pas ici sur une « attitude nouvelle » de nos politiques et aux conséquences désastreuses. Nous verrons.

      C’est juste mon avis sur votre commentaire. Et vous avez le vôtre. Sachons juste voir aussi certains bons côtés.

      Amicalement.

  3. La, on est tout à fait dans de l’idéologie de biens pensants et je suis tout à fait d’accord avec Fredy Gosse.
    « Connaître le bonheur du peuple malgré lui » c’est du Staline pur.

    • Bonsoir,

      À mon sens, il n’est pas question de « Connaître le bonheur du peuple malgré lui ». Simplement essayer (oui, comme nous « essayons » tous les jours). Le plus important étant, en cas d’échec/erreur, de savoir rebondir.

      Êtes-vous malheureux ? N’avez-vous pas une « certaine » liberté dans vos choix d’investissements ? Vous sentez-vous réellement sous dictature au point de faire une comparaison avec Staline ? Quelle est votre préférence : une Royauté, un Empire, une République ? Ou encore, la « loi de la jungle » ? A priori, l’Histoire (et ses témoins) a tranché et corriger, pas à pas, ses erreurs. Il y en aura d’autres.
      Mais il n’est pas interdit de proproser des alternatives, et de continuer à ajuster et toujours avancer.

      Amicalement.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*