« L’assurance vie est le placement préféré des français » : cette affirmation se confirme encore en 2014 malgré la baisse constante de la rémunération du fonds euro.
Ce type de contrat peut être investit en unités de compte ou sur des fonds euros. Pour faire simple :

  • fonds euro : le capital est garanti
  • unités de compte : le capital n’est pas garanti, l’épargnant peut aussi bien gagner de l’argent qu’en perdre. Ces supports fluctuent en fonction des marchés.

 
De ce fait, la personne qui souhaite un risque minimum investira en tout ou partie sur du fonds euro.
Les chiffres montrent que les épargnants préfèrent avoir un rendement plus faible mais régulier (offert par les fonds euro) plutôt qu’un rendement potentiellement plus élevé mais irrégulier. Et cela même si les fonds euros servent des rendements de plus en plus faibles…
 

Les taux moyens des fonds euros influencés par différents facteurs

Une étude de Facts&Figures s’est penchée sur les contrats d’assurance vie. Les données qui en ressortent montrent que les rendements moyens des fonds euro varient en fonction de plusieurs paramètres :
 
a) Le segment de clientèle : le taux de rendement moyen en 2014 était de 2,48 %. Fact&Figures s’est aperçu que ce taux changeait selon la catégorie d’épargnants (= segment de clientèle) :

  • clients « standard » (patrimoine < 440 000 €) : cette catégorie a obtenu un taux moyen de 2,31 %
  • clients « patrimoniaux » (patrimoine entre 441 000 et 2,57 millions d’€) : le taux moyen de ce segment est de 2,67%. Cet ensemble d’épargnants bénéficie, en plus, d’une offre plus large de fonds.
  • clients en « gestion privée » : ces clients, ont obtenu, en moyenne un taux de 2,72% sur leur fonds euro.

 
b) L’intermédiaire : les CGPI offrent un rendement moyen de 2,80 % (plus que le taux moyen en 2014) sur les assurances vie qu’ils vendent.
Le segment de clients patrimoniaux s’est vu offrir un taux moyen de 2,84% en 2014.
Sur ces mêmes contrats, les banques/assureurs affichaient un rendement de 2,30% (moins que le taux moyen 2014). Ils offraient 2,15%, en moyenne, à leur clientèle standard et 2,38% aux clients du second segment.
Concernant les mutuelles, elles ont offert 2,52% à leur clientèle standard et moins de 3% aux clients patrimoniaux.
 
Cette étude de Facts&Figures rappel donc l’importance de l’intermédiaire dans les performances des fonds euro.
 
 

Les unités de compte à intégrer dans son portefeuille

L’importance de recourir à un CGP pour la répartition des fonds sur son contrat d’assurance vie s’explique aussi par le fait que, souvent, l’épargnant investit au mauvais moment.  Par conséquent, le rendement n’est pas aussi performant qu’il aurait pu l’être avec les conseils d’un expert.

Utiliser les unités de compte (UC) ou OPCVM

Les conseillers en gestion de patrimoine indépendants sont les plus avertis et les plus à même de conseiller les personnes souhaitant investir. En effet, ces derniers exercent en architecture ouverte, ce qui signifie qu’ils sont au fait des fonds boursiers les plus performants quelle que soit la société de gestion.
Ils sont réactifs et mettent donc tout en œuvre pour faire arbitrer (modification des fonds composant le contrat) leurs clients au moment le plus juste.
 
Autre donnée intéressante : les épargnants ayant investis en majorité sur des Unités de Compte bénéficient, également, des meilleures rémunérations sur les fonds euros.
 
En conclusion : un portefeuille investi en partie en Unités de Compte rapporte plus, à long terme, qu’un portefeuille 100% en fonds euro.
 
Exemple : 2 personnes ouvrent, en 2007, un contrat d’assurance vie d’une valeur de 60 000 € :
-le premier investi 100% en fonds euros,
-le second investi en unités de compte avec une allocation prudente répartie comme suit : 25% Carmignac Patrimoine, 25% Eurose C, 25% Echiquier Patrimoine et 25% Rouvier Patrimoine.
 
Evolution des taux de rendement entre 2007 et 2014. Fonds euros VS Diversification prudente. 
fonds euros vs uc et diversification
 
 
Evolution du portefeuille de 60 000 € entre 2007 et 2014 (2015 très favorable aux UC +8% à ce jour)
evol depuis 2007 fonds euros vs uc et diversification
 
 
Résultat :

-le client qui a investi l’ensemble de son capital sur du fonds euro a gagné 17 711 € sur la période et son portefeuille reste régulier,

-le client qui a choisi une « allocation prudente » voit son portefeuille fluctuer de façon assez conséquente sur les 7 années mais il aura gagné 25 525 €.

 
Nous nous apercevons donc, que même avec la crise de 2008 (qui perdure depuis), le portefeuille investi en unités de compte ressort gagnant.
 
 

Ajuste son placement à ses besoins

L’autre facteur à prendre en compte avant de choisir une allocation pour son portefeuille : son objectif personnel.
Exemples :

  • un retraité qui préfère avoir une épargne sécurisée afin de compléter sa retraite devra privilégier les fonds euros (avec 10 à 30% de fonds prudents peut-être).
  • A contrario, le jeune actif qui veut investir sur du moyen-long terme a tout intérêt à chercher de la performance et donc investir une part, plus ou moins importante, de son portefeuille sur des UC.

 
Il existe pour cela des outils de gestion utiles  comme l’investissement progressif ou l’arbitrage de plus-values….qui seront un bon complément au choix des fonds.
 
Conclusion : les avantages à recourir à un CGPI sont :

– Avoir un taux moyen plus performant que la moyenne du marché sur les fonds euros

– Avoir une analyse fine et réactive des marchés

– Une étude poussée de votre situation actuelle et future dans le but de vous proposer un portefeuille adapté à votre profil de risque et à vos objectifs -tout en vous offrant le meilleur rendement possible.

Besoin de nos conseils ? Découvrez nos offres et services :
Conseil personnalisé 
Bilan patrimonial
Accompagnement patrimonial
Livres / Formations 
Investir dans l'immobilier
Succession
Assurance-vie et gestion de patrimoine
Crédit immobilier 
Comparateur de crédit immobilier
Comparateur d'assurance de prêt
Expertise comptable 
Expert-comptable spécialiste
en location meublée et SCI

30 commentaires