C’est encore raté ! La semaine dernière, nous étions nombreux à nous réjouir de la perspective d’une baisse des cours pour enfin retrouver une occasion d’investir à long terme après 1 an et demi d’euphorie boursière.

Nous vous avions alors proposé cet article « Chic ! enfin une baisse des cours de bourse« , avec un titre explicite.

Tout le monde veut investir en actions, je le constate tous les jours à l’occasion de mes consultations patrimoniales, mais tout le monde craint d’investir après la bataille ; Les cours ont beaucoup trop augmenté depuis bientôt 2 ans pour espérer investir à bon compte.

Ainsi, vous êtes très nombreux à attendre avec impatience une forte baisse des cours pour enfin acheter des actions. Vous attendez les soldes ! Vous ne voulez pas prendre le risque d’investir au plus haut à l’instar de ceux d’entre vous qui ont acheté des actions en 2000.

Malheureusement, comme tout le monde veut investir, tout le monde attend une baisse pour investir ; La moindre baisse des cours est l’occasion pour nombre d’entre vous de passer à l’acte… ce qui fait mécaniquement remonter les cours.

Bref, nous avons collectivement conscience que les cours de bourse sont élevés, et que le moment n’est pas idéal pour investir, même à long terme ; Nous sommes nombreux à attendre et, même espérer parfois, une prochaine baisse des cours pour investir, mais ça ne veut pas baisser, rien n’y fait. Même le virus Omicron n’y met pas du sien. Rien ne semble pouvoir faire baisser les cours.

Combien de temps allez vous réussir à résister à la tentation ?

La situation est extrêmement complexe pour ceux d’entre vous qui possédez un capital à investir.

Que faire ?! Faut il participer à la bulle en construction sur le marché actions ?

Attendre, peut être très longtemps, une prochaine baisse des cours de bourse au risque de se sentir frustré au fur et à mesure de la hausse des cours qui pourrait se poursuivre en 2022 ;

Ou au contraire, être plus fort que l’euphorie, accepter d’avoir raté la bonne occasion d’investir en actions et chercher à investir ailleurs, dans l’immobilier par exemple.

Bref, passer à autre chose car investir aujourd’hui, c’est vraiment prendre le risque d’acheter des actions à prix trop élevé.

2022, une bulle sur le marché actions comme en 1998/2001 ?

J’ai parfois l’impression d’être en 1997/1998.

Fin 1998, le CAC40 venait de réaliser 3 années exceptionnelles :

  • 1996 : +23.24% ;
  • 1997 : +29.34% ;
  • 1998 : +37.31%

L’investisseur prudent savait parfaitement que les cours étaient trop élevés pour investir. Il était, je crois, assez facile de comprendre l’exubérance irrationnelle mise en avant par la FED en 1996.

Voici le graphique du CAC40 entre 1987 et 1999. Il fallait vraiment être fou pour acheter des actions en 1998.

Pourtant, l’euphorie sur les marchés actions se poursuit encore au cours de toute l’année 1999 et 2000 :

  • 1999 : +51% ;
  • 01/01/2000 – 01/09/2000 : +19%

Les investisseurs prudents qui trouvaient que les cours était trop élevés en 1998 ont dû faire preuve d’un courage extrême pour résister à la tentation de l’investissement en actions.

Pourtant, ils avaient totalement raison ! Il ne fallait pas investir en 1998 ! (ou du moins pas investir dans les entreprises phare de ces bulles – On a une pensée émue pour les actionnaires de France Télecom ;-(

L’évolution future des cours de bourse nous le confirmera. Le prix des actions était manifestement trop élevé.

Les investisseurs en actions auraient dû passer leur chemin ; Ne pas investir sur le marché action, trop cher, et investir dans un autre actif, l’immobilier par exemple.

En 2002, le CAC40 était revenu à son niveau de 1997 !

Et si l’année 2022 était un remake des années 1998/1999 ?

L’investisseur prudent ne peut raisonnablement acheter massivement des actions en ce moment ou du moins être très sélectif dans ses achats en sélectionnant des entreprises qui ne profitent pas de l’euphorie actuelle malgré un modèle économique solide.

Alors que tout le monde, moi y compris, met en avant la gestion indicielle, ne serait il pas plus pertinent, au contraire, de faire confiance à la gestion value et au stock-picking ?

Celui qui veut acheter des actions dans une stratégie de long terme devra impérativement privilégier l’investissement très progressif, et d’autant plus progressif que les cours sont élevés tout en conservant d’abondantes liquidités qui lui serviront à investir lorsque la fête sera finie.

Celui qui dispose d’un capital n’a pas beaucoup d’autres choix que de rechercher une autre manière d’investir son argent et doit fuir le projet d’investir massivement sur le marché actions. Il pourra évidemment investir de l’immobilier ou à défaut rembourser ses crédits immobiliers afin de transformer son capital en flux de trésorerie mensuels (car il n’a plus de mensualité de crédit à rembourser) qui pourront être investis plus sereinement en actions.

En tout état de cause, l’investisseur en actions doit être courageux. Courageux pour conserver sa capacité d’analyse malgré l’euphorie qui le pousse à investir alors même qu’il sait que ce n’est pas le bon moment.

Il est trop tard. Vous avez regardé le train passer. C’est dommage, mais ce n’est pas grave. Au lieu de chercher à rattraper le train qui vient de passer, vous devriez plutôt chercher à identifier le prochain qui passera dans quelques années.

A suivre.

Besoin d'un conseil ? Découvrez nos services :
Conseil indépendant 
Bilan patrimonial
Gestion conseillée
Conférences patrimoniales
Livres et formations 
Assurance-vie et gestion de patrimoine
Optimiser sa Succession
Investir dans l'immobilier

62 commentaires

Vous êtes les meilleurs ambassadeurs !

Depuis quelques mois, j'ai mis en place un système d'avis client (indépendant et certifié).
Un client vient de déposer un nouvel avis. C'est grâce à ce genre de commentaires que j'adore mon métier ! #MERCI :