Le CAC40 a chuté de plus de 10% en deux séances pour retourner sous la barre symbolique des 4000 points. Depuis le 01 janvier, la baisse atteint presque 14%.

La question est alors de savoir ce qu’il faut faire ? Faut il profiter de cet effondrement pour ré-investir progressivement sur les marchés actions et profiter de l’adage « Acheter au son du canon, vendre au son du clairon » ? ou au contraire, sommes nous à la veille d’un krach financier et économique majeur qu’il convient d’anticiper en protégeant son épargne ? 

 

historique CAC40

 

 

 

L’analyse de quelques gérants sur l’après BREXIT ?

Dans sa dernière analyse hebdomadaire, Jean Noel VIEILLE prenait une position très intéressante avec ces quelques mots de conclusion :

« les marchés boursiers vont rester volatils et des risques de baisse continuent à exister. Les valorisations redeviennent attractives surtout si l’environnement économique n’est pas modifié sur le court terme.

Les quelques semaines qui viennent pourraient être agitées, mais nous nous attendons à ce que les publication des résultats du premier semestre, à partir de mi-juillet soient plus attractives et rassurent sur la pérennité de la croissance des résultats attendus sur 2016 et 2017.

En conséquence nous confirmons une hypothèse de deuxième semestre plus positif pour les marchés financiers.

Dernier point, il n’est pas impossible eu égard à l’imbroglio politique que le Brexit ne soit pas appliqué, rappelons en effet que le vote n’est que consulatif ! »

source : analyse hebdomadaire Hixance 360 AM

 

 

Chez Lazard Frères Gestion, Julien-Pierre Nouen, Directeur des études économiques, et Matthieu Grouès, Associé-Gérant, Responsable de la stratégie et de l’allocation d’actifs, considère également l’excès du mouvement actuel dans ces mots (publié le 27/06/2016) :

« La baisse d’aujourd’hui correspond à une réaction épidermique qui est davantage celle des spéculateurs – cherchant à profiter de la volatilité en la provoquant – plutôt que celle des investisseurs de long terme.

Pour autant, l’impact final sur l’économie mondiale et donc sur la capacité bénéficiaire des entreprises ne nous paraît pas justifier un mouvement d’une telle ampleur.

Il est possible que certaines entreprises exposées au marché britannique révisent leurs prévisions de résultats, mais d’ici quelques semaines, le flux de nouvelles liées à ce sujet et susceptibles de faire baisser le marché devrait se tarir, ce qui devrait permettre au marché de se stabiliser voire de se redresser.« 

 

 

Plus globalement, les différentes analyses font état d’un principal risque politique. Tel est notamment le cas de Jean Jacques FRIEDMAN, directeur des investissements de Vega IM, qui explique :

« Au-delà de la surprise, il convient de rappeler que les négociations seront longues (jusqu’à 2 ans) pour organiser les nouvelles relations entre l’Angleterre et l’Union Européenne.

Sur l’économie britannique d’abord, il est évident que l’impact sera négatif (lire En(Un mois) n°49 et 50 de mai et juin 2016). L’investissement privé devrait fortement chuter, entrainant une baisse d’un à deux points de la croissance en 2016 voire une croissance négative en 2017.

En zone euro ensuite. Selon nous, les conséquences seront plus politiques qu’économiques. Seuls les pays les plus liés à la Grande-Bretagne, comme la Belgique, les Pays-Bas, le Danemark et bien sur l’Irlande, verront leurs économies impactées.

Cependant, nous ne pensons pas que le Brexit remette en cause la dynamique économique actuelle plutôt favorable depuis le début de l’année en zone euro. Par ailleurs, notre style de gestion « croissance », qui induit une sous-exposition structurelle sur le secteur bancaire (le plus touché), nous permet de mieux résister dans les phases de stress et de baisse brutale des marchés financiers.

Ainsi, les entreprises européennes que nous sélectionnons dans nos portefeuilles, ne verront pas leurs business models bouleversés par le Brexit. Les corrections actuelles constituent même pour nous des points d’entrée attractifs sur de « belles valeurs » de croissance.

Sur le plan politique, le Brexit va rouvrir les débats sur la gouvernance européenne. A noter qu’un Bre- main aurait eu également certaines conséquences négatives sur la cohésion européenne, les derniers accords obtenus par le Premier ministre David Cameron auraient pu créer de dangereux précédents pour les autres États.

Aujourd’hui, les pays les plus « libéraux », comme l’Allemagne et la Pologne, perdent un allié et surtout, les pays comme l’Espagne où les courants régionalistes sont puissants, pourraient être atteints par l’attitude écossaise.

Paradoxalement, le Brexit pourrait voir l’influence française se renforcer dans les instances européennes. La sortie de la Grande-Bretagne conduira-t- elle au renforcement du couple franco-allemand, dont les relations sont aujourd’hui très distendues ? Les dirigeants français et allemands n’ont plus que quelques mois pour renverser la tendance avant les échéances nationales de 2017. En clair, le problème de gouvernance dans l’Union européenne est un fil rouge depuis des années, le Brexit ne fait que le cristalliser.

Selon nous, le point essentiel redevient l’intervention des banques centrales. Notre scénario d’une intervention de la Réserve fédérale possible dès juillet en cas de bons chiffres de l’emploi publiés le 8 juillet, s’éloigne. Désormais, les turbulences monétaires dans le sillage du Brexit et l’appréciation du dollar (plus de 3 %) vont contraindre la Fed à repousser de plusieurs mois la prochaine hausse des taux. La normalisation de la politique monétaire américaine est donc de nouveau reportée, comme ce fut le cas l’année dernière face aux problèmes de change du yuan.

 

 

 

Et vous ? Considérez vous la forte baisse des marchés actions comme une nouvelle opportunité d’investissement ?

[poll id= »52″]

Besoin d’un conseil ?

Vous rêvez d’un conseil en gestion de patrimoine qui n’a rien à vendre à part ses conseils ? Ça tombe bien, c’est notre métier !

Qu’il s’agisse d’une simple question ou d’un audit complet de votre situation patrimoniale, nous sommes en mesure de vous accompagner au gré de vos besoins et de vos projets de vie. Pour bénéficier de nos conseils, trois solutions :

 

 

L’assistance patrimoniale – Une solution rapide et efficace pour bénéficier de notre expertise pour gérer votre patrimoine ou trouver les réponses à vos questions fiscales, juridiques, financières. L’assistance patrimoniale, c’est un rendez vous téléphonique d’une durée moyenne de 45 minutes à 1 heure pendant laquelle nous travaillons ensemble sur votre situation patrimoniale – Un service au tarif unique de 89€ TTC –

 

Découvrir en détail notre offre d’assistance patrimoniale

 

Nouveau ! L’accompagnement patrimonial PREMIUM– Un abonnement mensuel pour bénéficier à tous moments des conseils de votre conseiller en gestion de patrimoine indépendant ! – Un service proposé au prix de 350€ TTC / mois (sans engagement de durée – 1 mois, 3 mois, 6 mois, 10 ans, c’est vous qui choisissez pendant combien de temps vous avez besoin de nos conseils).

 

Découvrir notre service d’accompagnement patrimonial

 


42 Comments

  1. Fredy Gosse says:

    la baisse est due aux traders qui ont joué le » in » et qui ont été pris à contrepieds par le « out »
    de toute façons moi je suis un diplodocus je n’ai jamais compris pourquoi une entrepris vaut X fois son résultat et le lendemain beaucoup plus ou beaucoup moins simplement parce qu ‘un évènement n’ayant rien à voir avec cette entreprise s’est produit quelque part dans le monde
    des spéculateurs se sont fait rincer je ne vais pas pleurer :quand ils gagnent c’est champagne pour eux alors…
    RESTE que cette histoire se pose le problème politique de l’Europe et c’est là ou se trouve le vrai danger
    d’abord la GB pourrait imploser avec une sortie de l’écosse et la résurgence e de frontières et conflits avec les 2 Irlande à peine convalescentes.
    on commence aussi à entendre oui mais ce référendum n’était que consultatif en vertu d l’article « machin » c’est au royaume Uni de demander sa sortie .Si elle ne le fait pas alors les britishs restent dans l’UE
    Pas impossible que cela n’arrive MAIS alors c’est le principe même de la démocratie qui est définitivement mis en pièce …bla bla pour intellectuels… ou carburants pour mouvements révolutionnaires ?

    reste que notre UE actuelle ne peut rester comme elle est ,je crois malheureusement que la seconde guerre mondiale est trop loin c’est de l’histoire ancienne pour les jeunes générations alors une Europe Fédérale?Le rêve de Monnet ;c’est fini et concrètement il faut réinventer quelque chose.Oui mais quoi ? une zone de libre échange c’est ce que voulaient et veulent les anglais, avec la suppression tout le fatras de fonctionnaires et d’institutions européennes surpayés et indiquant du haut de leurs convictions et ou de leurs intérêts personnels ou pas tout ce qu’il faut faire de la taille du pot de yaourt , aux normes le plus diverses et variées .
    nos politiques parlent d’Europe des nations? c’est quoi dans le concret ;retour au nationalisme avec fermeture et contrôle national sur tout ;oubliant 2chose
    1/ Le temps De Gaulle est terminé la mondialisation a fait de notre pays un nain et la coopération économique et commerciale fait qu’il n’ y ‘a plus vraiment de vis possible sans celle ci ( pensez à votre vie quotidienne même dans une bagnole française construite en France la moitié des piéces sont importées de l’étranger et réciproquement)
    2/ la réunification de l ‘Allemagne a changé la donne; nous ne pouvons plus montrer le chemin nonobstant cette idée ancrée dans le cerveaux des énarques qui nous gouvernent selon laquelle nous avons le meilleur système du monde le « MODELE » universel … terminé….over mais c’est dur à admettre et pourtant…
    Enfin si nos politique arrivaient à proposer un nouveau projet comment refaire admettre,rêver ;par nos compatriotes. la parole politique à force de mensonges est complètement démonétisée….il va devenir impossible de continuer de prendre des mesures à Bruxelles sans explications aux masses et venir dénoncer ensuite dans son pays les effets désastreux de ces dites décisions

    l’homme depuis toujours voulu connaitre le futur , n’étant pas une pythie ,ne sachant pas interpréter les viscères des volailles je ne sais pas qui va re passe mais jamais le rêve de » plus jamais cela » d’après guerre n’est plus qu’un rêve
    Le politiquement correct a failli me faire oublier le problème de l’immigration et de la désintégration intérieure qui ronge chaque pays européen et qui a joué bien entendu pour le Brexit
    d’ailleurs pauvres anglais 2 « brexit « en 48 h c’est la honte -:)

    • Le problème, à mon avis, ne peut se résumer à L’Europe, mais au Monde.

      Depuis la chute du mur, il n’y a plus qu’un System, déséquilibrant la Société et laissant la place à tous les vautours et autres apprentis sorciers, et croyez-moi, ils se gavent, tellement qu’ils sont obligés de faire du caritatif pour diminuer leur pactole.

      Il ne faut donc pas réinventer l’Europe, mais le Monde, et inventer un nouveau System à partir de la page blanche sans laisser l’initiative, comme vous dites, aux Politiques, fonctionnaires et autres rapaces.

      Autrement dit, mon cher ami, nous ne verrons ça que d’en haut! 🙁

      • Un nouveau système ne peut naître qu’après une guerre! – la fameuse destruction créatrice-

        Et c’est pour ça que quand le système sera à bout de souffle et/ou ne rapportera plus rien ou pas assez à ceux qui le manipulent, l’oligarchie mondiale se débrouillera pour déclencher cette fameuse troisième guerre mondiale.

        • Euh… ce n’est pas ça la destruction créatrice … Vos propos ne sont pas la vérité et fort heureusement !

          • Dans l’active, j’appelais cette démarche « désordre créatif », terme bien connu des chercheurs du monde entier.

            Ce n’est que dans le désordre que la créativité peut permettre un changement.

            Ce désordre peut parfois être une guerre.

            Nous, les Hommes de bonne volonté, pensions qu’une troisième guerre, telle que nous pouvons l’appréhender, n’arrivera jamais. Que nenni! Elle prendra une autre forme et les Hommes ne seront pas à l’origine, mais la Finance.

            Qui est une traduction de l’avidité des Hommes.

    • @ Freddy,

      « … je n’ai jamais compris pourquoi une entrepris vaut X fois son résultat et le lendemain beaucoup plus ou beaucoup moins simplement parce qu ‘un évènement n’ayant rien à voir avec cette entreprise s’est produit quelque part dans le monde… »

      Parce que selon moi les dés sont pipés dès le départ. Tout ça (notamment les grandes valeurs mais pas que) est manipulé, à l’instar des manipulations de taux, des cours de l’or, délits d’initiés, trading HF, QE des Banques Centrales,etc… et ça marche puisque les « gros » n’ont jamais été aussi riches et les petits ne se sont jamais fait autant plumés !

      Quant à vos dires des deux derniers paragraphes auxquels j’adhère forcément, cela m’a instantanément fait penser à la Suisse qui poursuit tranquillement son « petit bonhomme de chemin » sans souci majeur et j’imagine/espère que c’est le résultat d’une VRAIE démocratie et d’un système politique sain – SVP ne me répondez pas que c’est un petit pays et que …. bla, bla,bla…
      Cordialement

    • Bonjour,
      Je ne partage pas votre pessimisme. A mon avis : « Tout ce que des hommes ont fait, d’autres hommes peuvent le défaire ».
      On en a eu l’illustration lorsque, dans les années 1990, sous l’influence britannique (relais des Etats-Unis) entre autres, le monde a été financiarisé à outrance, perdant de vue l’économie réelle comme vous le faisiez remarquer. Ils ont réussi à défaire ce que plusieurs siècles de « capitalisme rhénan » avaient construit en Europe continentale.

      De même, le rêve de « plus jamais ça » qui a suivi la 2e Guerre Mondiale avait amené la conclusion qu’il valait mieux se partager les ressources plutôt que de se faire la guerre pour les contrôler. La volonté de créer un super-Etat, capable de réglementer la courbure des bananes et le contenu des chasse d’eau est d’un tout autre ordre. Jamais la menace de guerre civile n’a été aussi forte dans les pays européens privés de leur identité (Grèce, France…).

      Quant à la mondialisation, elle a constitué l’erreur politico-économique la plus grave des 2 derniers siècles, vu qu’elle porte intrinsèquement en elle le principe de délocalisations permanentes vers les pays de production les moins-disants, et par conséquent l’appauvrissement infini de la population mondiale. Cependant, elle n’est pas plus irréversible que le reste.

      Si tant d’inconscience (je laisse toujours le bénéfice du doute) a pu ainsi amener la situation actuelle, je suis assez optimiste pour espérer qu’une prise de conscience peut conduire à reconnaître et réparer ces erreurs.

      Certes, la sortie d’un système demande efforts et sacrifices. Mais le maintien d’un système vérolé en demande aussi, sans régler aucun des problèmes qui se posent.

      Je suis donc, personnellement, plus optimiste sur le long terme que la semaine dernière. Mais je ne me prononcerai pas sur le court terme, car trop de facteurs irrationnels sont en jeu.

      • « Quant à la mondialisation, elle a constitué l’erreur politico-économique la plus grave des 2 derniers siècles, vu qu’elle porte intrinsèquement en elle le principe de délocalisations permanentes vers les pays de production les moins-disants, et par conséquent l’appauvrissement infini de la population mondiale. Cependant, elle n’est pas plus irréversible que le reste. »
        Vous connaissez le second principe de la thermodynamique? …… et les causes d’irréversibilité?

        Dans un System unique, l’équilibre n’est atteint qu’en minimisant l’énergie, donc dans le cas qui nous intéresse le coût.

        Raison pour laquelle le System n’est pas modifiable, il faut le changer!

        • Quand je dis que la mondialisation n’est pas irréversible, je veux dire qu’il est possible que des hommes investissent l’énergie nécessaire pour changer les choses. Vu que c’est la clé de voûte du système actuel, il est évident que ces actions amèneront un profond changement de système.

          Par contre, si des hommes font des efforts, cela s’appelle « entreprendre »… Et si des hommes entreprennent, c’est naturellement bon pour l’économie… D’où mon optimisme à Long Terme !

          Bienvenue dans un Nouveau Monde 😉

  2. « Quant à la mondialisation, elle a constitué l’erreur politico-économique … »
    C’est justement le terreau fertile de l’oligarchie à laquelle je faisais allusion…. Tout ce qui s’appelle Union, Mondialisation, Pacte, Echange, Réunification… est bon pour l’oligarchie car plus facile à contrôler et à manipuler… et en revanche, repli sur soi, nationalisme, retranchement, communautarisme, … ne va pas dans le bon sens ! et c’est là que ça devient dangereux et qu’une guerre sera provoquée … Enfin ce n’est qu’un avis !

    Cdlt

    • Bonjour Michel,
      Vous avez raison de porter la réflexion au niveau philosophique, car c’est bien là que se situe le problème et que doivent être recherchées les solutions.

      J’attire juste votre attention sur le piège qui a été mis dans notre langue française où tous les mots qualifiant le système en place ont été pris dans le vocabulaire à connotation positive (« Pacte, Echange, Réunification… ») alors que tous les termes désignant l’alternative sont négatifs (« repli sur soi, nationalisme, retranchement, communautarisme »).

      La (re)lecture du roman « 1984 » de George ORWELL sera très éclairante sur cette façon de miner le langage pour juguler toute velléité de liberté quand il n’existe plus de mots pour nommer le concept.

      Je préfère donc parler de « Protectionnisme », car protéger sa terre et ses entreprises des agressions déloyales est un droit et un devoir de tout Etat.
      J’aime la vraie définition de la subsidiarité, telle qu’elle est connue depuis le XIIIe siècle, qui dit qu’une structure de niveau N+1 ne peut intervenir QUE si aucune structure de niveau N ne peut régler un problème qui se pose à elles.
      Je considère que le Bien Commun ne peut se résumer à la somme des intérêts mercantiles individuels.

      Etc…
      Je pense qu’il est donc possible de définir une alternative positive… et optimiste !

      Nous nous éloignons certes du sujet, mais le moment est peut-être propice.

      Je suis persuadé qu’il y aura là matière à entreprendre !

      • Bonjour B.BOISJOT,

        Merci de votre réponse, je vois que nous ne sommes pas très éloignés en fait ….

        Je sais que ça va réagir fortement sur ce blog mais je vous livre quand même mon analyse.

        Un point essentiel nous différencie: pour moi et vous savez que je ne suis pas seul à le penser (épargnez moi la théorie du complot, …..) le monde est sous gouverne d’un oligarchie, un « Deep State » comme dit Ch. Bonner qui se fiche pas mal des problèmes des uns et des autres tant que cela ne nuit pas à leur profit et à la continuité de leur existence. Tous les moyens sont bons pour entretenir/élargir leur influence. Les hommes, les chefs d’états, les banques et les médias ne sont que les « marionnettes » de ce DS.

      • Dans la continuité de ce que tu dis Bernard, je recommande les écrits de Pierre Hillard sur le sujet du mondialisme. Il différentie bien « Mondialisation » qui est un phénomène naturel lié au développement commercial actuel, et « Mondialisme » qui fait référence à une gouvernance mondiale et qui trouve ses racines dans une vision religieuse. Le fond de l’histoire étant religieux, cette donnée me semble importante pour appréhender les évènements actuels et en comprendre les moteurs. L’Etat profond (ou Deep State comme le mentionne Michel dans le précédent commentaire) est souvent peu exposé au peuple mais agit en trame de fond sur des échelles temporelles très longues (plusieurs centaines d’années). Il convient je pense de faire ce travail de lecture/analyse historique pour bien comprendre ce qui se passe actuellement et essayer d’anticiper un peu les évènements futurs.

        • Pierre,
          Anticiper me semble difficile tant le DS est puissant et comme vous le dites peu exposé… sauf à les analyser/ comprendre et agir comme eux dans la limite du raisonnable même si eux ne le respectent pas (le raisonnable). Cela demandera beaucoup d’études, d’acquisition de connaissances et de discernement (surtout) tant tout est pipé notamment par les médias traditionnels tels journaux, littérature, radios, télés, éducation, … sauf peut-être internet qui peut en réchapper.
          Cordialement

          • Bien d’accord avec vous Michel. Les données à assimiler sont tellement énormes que je pense que c’est impossible. Et ce serait prétentieux de vouloir aller dans cette démarche je crois. Néanmoins la connaissance de quelques grandes bases essentielles, d’une recherche de discernement comme vous le soulignez, peut nous permettre non pas de sauver les meubles car à ce jeux je ne suis même pas certain que nous puissions être gagnant, mais de se faire à l’idée que nous pouvons tout perdre. La gestion patrimoniale sera certainement très différente mais plus que jamais utile avec un sens très différent de celui qui lui est donné aujourd’hui. Il est même possible d’avoir de bonnes surprises, qui sait !

    • Fredy Gosse says:

      Tout dépend des définitions… un gouvernement type ONUSIEN imposant se normes et visions écologiques par exemple au monde entier ce n’est pas de la mondialisation c’est de la dictature mondiale …
      la mondialisation ce fut à à la fin des années 80 l’effondrement du clan ROUGE avec ses certitudes sur la construction d’un homme nouveau unique face aux réalités humaines ….la conséquence fut l’application du seul système restant ….avec pour résultats que les premiers clients de galeries lafayette sont …les Chinois-:) que les premiers déposants de brevets sont le chinois ,que l’ ordinateur le plus puisant du monde est chinois etc…
      je connais un peu la Corée du sud du temps ou je travaillais encore ,ce pauvre pays qui ,en 1960 ,coupé en 2 totalement détruit avec un niveau de vie inférieur celui de nos colonies africaines libérées par l’indépendance en1960…..Moins de 3 générations plus tard c’est un des pays les plus puissant de la région et même du monde .Qui aurait dit à la fin des années 80 que les coréens auraient pris la place du japon ( leur modéle et leur ennemi détesté)que leurs parents du mauvais côtés modelés communiste seraient totalement privés de libertés et pauvres comme job…

      Tous ces centaines de millions de gens ne sont pas prêts à accepter de nouveau un modèle communiste mais ils ont bien compris nos faiblesses surtout chez ceux qui, dans les faits, n’ont pas éprouvés dans leurs chairs, la chance d’avoir été communiste….
      l’écologisme cette religion qui comme toutes les religions n’acceptent pas la contradiction ( au point qu’en France on ait viré un monsieur météo pour déviance religieuse) est financées par l’ONU et des ONG elles même financées de manière hyper obscures ,quelle chance économique pour la Chine ….des milliards de dollars de panneaux solaires avec plein de terres rares qu’il faudra recycler dans moins de 25 ans ( on ne sait comment) que l’on fait venir par bateaux pour que quelques sociétés conniventes des pouvoirs s’en mettent plein les poches et fabriquer des machins qui seront payés qu’ à coups ed subventions donc par le contribuables et d’augmentation de tarifs électriques donc ensuite aussi par les consommateurs….
      les simple fait d’ailleurs d’écrire cela fait de moi parait il un connard d’après l l’hyper représentante de nos élites NKM……
      bref ça c’est la tentative d’un nouveau constructivisme après l’échec du communisme mais ce n’est pas la mondialisation qui a permis à des milliards de gens de vivre moins mal et pour certains beaucoup mieux;celle là personne ne l’arrêtera.faut il être encore au 19eme siècle pour penser le contraire.

      • Ne vous désolez pas Fred, je suis aussi un connard de NKM !!!
        Je pense cependant que l’obscurantisme ne gagne jamais et je souhaite de beaux jours à Notre Konnasse Mal-aimée !

  3. Fredy Gosse says:

    Changer la mondialisation?hum….vaste programme…..l effondrement du système communiste a permis aux pays sous ce modèle d essayer autre chose…qui leur a permis de comparer les effets du grand bond en avant avec l intérêt personnel non confisque par l État …Forcément nos habitudes séculaires et notre orgueil en ont pris un bon coup sur la tête …Penser que le monde d avant puisse ressurgir par plus de protectionnisme c.-à-d. Plus de prisons nationales me paraît être une erreur d analyse…le chemin de la servitude un excellent bouquin ou celui d Ayn Rand la Grève une excellente explication de ce que nous vivons

    • Plutôt d’accord avec vous Fred.
      La dictature ne cesse de progresser —> effet du Deep State

      Cdlt

    • Tiens, j’y pense demandez à GF pourquoi il n’a pas publié ma réponse à:

      « Euh… ce n’est pas ça la destruction créatrice … Vos propos ne sont pas la vérité et fort heureusement ! »

      Ce site ferait-il de la censure ?

      • Non, aucune censure… vous avez surement fait une mauvaise manip… ou alors un complot 😉

        • Je disais donc dans ma réponse qui s’est volatilisée (Hummm!) :

           » Ca c’est la meilleure de la journée, une guerre ne serait pas une Destruction Créatrice, destruction dans une première phase et une création au sens reconstruction dans une deuxième phase.

          Certes ce n’est pas la définition chère à Schumpeter, mais si j’ose dire il n’y a pas que Schumpeter dans la vie … économique. Au sens littéral des termes ce sont bien les dernières guerres (39/45, Liban, Bosnie, Syrie (pas terminée), etc…, qui ont détruit des villes, que dis-je des états entiers et n’est ce pas cette destruction qui a engendrée par la reconstruction rendue nécessaire, croissance, travail, innovation, avancée technologiques et scientifiques, et bien d’autres bouffées d’oxygène qui ont permis de relancer l’économie et souvent le mieux vivre des populations (cf. 30 glorieuses).

          Cher Guillaume forgez vous lucidité et pragmatisme pour regarder la réalité (la vraie pas celle des médias et autre pensée unique) et vous verrez que mes propos ne sont pas si faux, juste peut-être en avance sur le temps mais en tous cas cohérents avec le passé !
          Cependant, j’ai moi aussi des enfants et petits enfants et pour cela au moins, j’espère qu’au final c’est vous qui aurez raison…

          • Fredy Gosse says:

            hum Bastiat je crois a trés bien répondu à cette question enviant l’effet développement des guerres encaissant remarquer qu l’argent mis à reconstruire de toutes façons aurait servi à autre chose et à un autre développement

            • Cela aurait pu peut-être être vrai dans le passé mais plus aujourd’hui puisqu’il y a trop de tout partout, donc activité plafonnée, donc pas d’autre développement (sauf à la marge bien sûr), donc chômage, donc récession … etc, etc, etc..

              Cdlt

              • Fredy Gosse says:

                je ne crois pas, quand on reconstruit après une guerre d’abord on ne reconstruit rien pour la perte essentielle: la perte humaine
                l’Europe a perdu sa domination mondiale dans les tranchées de la première guerre mondiale au profit des USA et la seconde a achevé ce qui nous avions encore de forces économiques et surtout de prestige (le plus important sans doute ;l’homme blanc était devenu un être comme les autres)
                Pour revenir à l’économie tout l’argent, le travail à reconstruire des infrastructures , à nourrir des hommes etc…aurait pu être employé autrement dans la recherche , dans la création d’un monde nouveau plus productif et moins pénible pour l’homme.
                les 2 guerres ont gaspillé les moyens humains et financiers de l’époque , on ne peut dire que les guerres soient un facteur de développement économique…mais c’est une réflexion qu l’on entend souvent
                En réalité querre ou pas celui compte c’est la maximisation dans l’efficacité de la dépense et de l’investissement ;comme Bastiat je pense que la guerre n’est pas le meilleur moyen d e développement qu’au mieux c’est un jeu à somme nulle et la plupart du temps c’est une immense perte humaine irremplaçable même s’il faut bien se défendre…

  4. Fredy Gosse says:

    Ça y est Guillaume avoue…..

  5. Connaissez-vous le créditisme qui a remplacé le capitalisme ?
    On va dans le mur,
    Soyez en sur!

    http://or-argent.eu/capitalisme-a-ete-remplace-par-creditisme-richard-duncan/

  6. Fredy Gosse says:

    Et pendant ce temps là…..
    le contrôle des prix des loyers s’étend
    .comme dans 1984 ,la baisse des impôts c’est l’augmentation des tarifs des transports parisien, c’est l’arrosage des régions, et ce sera ainsi jusqu’au mois d’avril 2017.Il faut être cinglé pour vouloir le Pouvoir en 2017 ,même la cour des comptes comprend que le compte n’ y est pas ….
    la mairie de Paris va s’en prendre aux sans dents dés le premier juillet ,en leur interdisant d’utiliser leurs moyens de transports et en enquiquinant les autres avec vignettes de 6 couleurs différentes …A trouver ou pour les non parisiens?, faut bien sauver la planète n’est ce pas… je sens que ségolène va interdire au vent de souffler de l’est et construire des souffleries pour renvoyer aux allemands leurs pollutions charbonesques-:)

    • « le contrôle des prix des loyers s’étend »

      C’est très difficilement applicable, et limité à certains biens.

      Bref! de l’effet d’annonce préélectorale!

    • Un peu de prévisiono/réalismo/gouroustique !

      A ne lire uniquement que si vous pensez que le système est à bout de souffle ! et que ça va péter!
      Les autres bien vouloir vous abstenir, risque de contagion !

      -censure –
      et

      http://www.agefi.fr/regulation/actualites/quotidien/20160628/l-italie-tente-limiter-l-effet-contagion-brexit-188355?utm_source=newsletter&utm_medium=regulation&utm_campaign=04072016

      • Michel… bien sur que je vais censurer … c’était prévisible non ?

        • Pour moi DÉMOCRATIE et PLURALITÉ des idées font que rien n’est à CENSURER !!! Je respecte les idées et les commentaires de chacun même si je ne suis pas d’accord et je pense que tous les lecteurs de ce blog sont du même avis … sauf vous semble t-il !!

          • Sauf que ce que fait votre « expert » en gestion de patrimoine est illégal ! Il vous incite, conseil la souscription de produits financiers dont les rendements « garanti » à 8% contre un rémunération.

            C’est un métier de CIF reglementé par l’AMF. Ma censure n’a qu’un seul objectif : protéger mes lecteurs contre ses propositions non raisonnables !

            • Je crois que vous vous trompez lourdement, même très lourdement conséquence d’un fonctionnement cérébral à partir d’idées reçues.

              1 ) JL Matthys est titulaire d’un MBA à l’E.M de Lyon (2001),
              2 ) Il n’a jamais garanti QUOI QUE CE SOIT à part le remboursement de sa formation si l’objectif de + 51% sur le cours de l’or n’a pas été atteint sur 5 ans,
              3) JL Matthys est basé aux Philipines et est président de la Société Liberté Conseil dont l’activité est déclarée à Paris,
              4) Il ne commercialise que de la formation et donne seulement des conseils généraux (de bon sens) sur des types d’investissement et de protection de son patrimoine (excepté quelques SCPI avec qui il est en partenariat),
              5) A ce titre et sauf erreur de ma part, il n’a pas besoin d’agrément de l’AMF.

              Vous auriez appris à écouter/ voir la vidéo jusqu’à la fin.

              Cordialement

            • Ca m’a pris un peu de temps, mais je peux affirmer que vous vous trompez; la société « Liberté Conseil » de Jean Luc Matthys est tout à fait légale, je viens d’en avoir la confirmation par l’AMF que j’ai interrogé il y a quelques jours. En principe je vais au fond des choses, contrairement à vous qui affirmez des choses sans prendre la précaution de les vérifier au préalable. Une dame de l’AMF m’a confirmé ce matin par téléphone que « Liberté Conseil » est dans la liste des sociétés, je cite, « Est Autorisé par l’AMF à pratiquer des conseils en investissements financiers ».
              Vous gagneriez à rectifier/ publier cette erreur sur votre blog.
              Cordialement

  7. « … je sens que Ségolène va interdire au vent de souffler de l’est et construire des souffleries pour renvoyer aux allemands leurs pollutions charbonesques-:) »

    Un Socialiste en est CAPABLE ! (LoL)

  8. Petit article intéressant sur les implications politiques du Brexit:
    http://www.bvoltaire.fr/pierrehillard/le-brexit-victorieux-et-maintenant,264389

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

NewsletterInscrivez vous gratuitement à la lettre du patrimoine