Assurance vie et gestion de patrimoine

Depuis quelques jours, les débats autour du #bitcoin se multiplient et nous assistons à un combat idéologique entre :

  • Les intellectuels et les donneurs de leçons (dont je fais partie) qui vous expliquent, avec l’arrogance de celui qui sait tout mieux que tout le monde, que l’explosion des prix du bitcoin n’est qu’une bulle spéculative qui explosera et ruinera les pigeons qui se sont laissés tenter par l’argent facile.
  • L' »homme de la rue » qui voit dans le bitcoin, le moyen de s’échapper de cette société dans laquelle il ne trouve plus de sens. Une sorte de début de révolution et de construction d’un nouveau monde dans lequel le pouvoir actuel serait remis en cause.

Et si l’homme de la rue avait raison ! Et si nous étions en train de construire les fondations d’une nouvelle norme sociétale. Bien évidemment, tout cela paraît totalement absurde pour le sachant du monde d’aujourd’hui et donc tous les médias mainstream… mais peut être que cette nouvelle norme sociétale paraîtra comme totalement normale dans 40 ans. Les utopies d’aujourd’hui ne sont elles pas les réalités de demain ? 



Le bitcoin n’est il pas la suite logique de la construction de la nouvelle civilisation vers laquelle nous semblons nous diriger progressivement ?

Le bitcoin n’est il pas la première étape vers autre chose que l’on ne peut pas imaginer aujourd’hui ? Pour reprendre le raisonnement de Yuval Noah Harari, ne sommes nous pas en train de construire une nouvelle fiction collective telle que sont la démocratie, l’argent, la religion, … ? C’est la question à laquelle nous devons répondre… et malheureusement à laquelle nous n’avons aucune réponse.

Le bitcoin analysé avec nos référentiels actuels révèle l’absurdité du modèle … mais analysé dans la perspective de la construction d’un nouveau référentiels peut s’avérer totalement cohérent.

Pour comprendre l’esprit de mon raisonnement, je vous propose un extrait du livre « Homo Deus » de Yuval Noah Harari :

Le sens apparaît lorsque quantité de gens tissent ensemble un réseau commun d’histoires. Pourquoi telle ou telle action – se marier à l’église, jeûner pendant le ramadan ou voter le jour des élections – me paraît riche de sens ? Parce que mes parents partagent mon opinion, tout comme mes frères, mes voisins, les habitants des villes voisines, et même les résidents de pays lointains Et pourquoi tous pensent ils ainsi ? Parce que leur amis et leurs voisins partagent ce même point de vue. 

Les gens ne cessent de renforcer mutuellement leurs croyance dans une boucle qui se perpétue d’elle-même. Chaque vague de confirmation resserre encore la toile du sens, de sorte que vous n’avez guère d’autres choix que de croire ce que croient tous les autres. 

Au fils des décennies et des siècles, cependant, la toile de sens s’effiloche, et une nouvelle toile se tisse à sa place. Etudier l’histoire, c’est examiner le tissage et l’effilochage de ces toiles, et constater que ce qui paraît le plus important aux gens d’une époque est totalement dépourvu de sens pour leurs descendants. 

En 1187, Saladin triompha de l’armée des croisés à la bataille de Hattin et conquit Jérusalem. En réaction, le pape lança la troisième croisade pour reprendre la ville sainte. Imaginez un jeune aristocrate anglais, John, quittant sa demeure pour combattre Saladin. A ses yeux, ses actions avaient un sens objectif. Il pensait que s’il trouvait la mort dans la croisade, son âme monterait au ciel ou elle goûterait la joie céleste éternelle. Il eût été horrifié d’apprendre que l’âme et le ciel ne sont que des histoires inventées par les humains. John croyait de tout cœur que s’il arrivait en terre sainte, et si un guerrier musulman avec une grosse moustache lui fendait le crâne d’un coup de hache, il éprouverait une douleur insupportable, que ses oreilles résonneraient, ses jambes s’effondreraient sous lui, que sa vision s’obscurcirait, et que l’instant suivant il serait entouré d’une lumière éclatante, entendrait des voix angéliques et des harpes mélodieuses, que des chérubins ailés rayonnants l’inviteraient à franchir une magnifique porte dorée. 



John y croyait mordicus parce qu’il était empêtré dans une toile de sens extrêmement dense et puissante. Son tout premier souvenir était celui de l’épée rouillé de Henry suspendue dans la grande salle du château. Dans sa plus grande enfance, John avait entendu parler de grand-papa Henri qui était mort au cours de la deuxième croisade et qui reposait maintenant au ciel avec les anges, couvant du regard John et les siens. Les ménestrels de passage au château célébraient par leurs chants les vaillants croisés qui combattaient en Terre sainte. A l’église, John aimait regarder les vitraux. L’un deux représentait Godefroy de Bouillon à cheval, empalant sur sa lance un musulman au regard torve. Un autre montrait les âmes des pêcheurs qui brûlaient en enfer. John écoutait attentivement le prêtre, l’homme le plus savant qu’il connût. 

Presque tous les dimanches, s’appuyant sur des paraboles biens conçues et des blagues hilarantes, le prêtre expliquait qu’il n’y avait point de salue hors de l’église catholique, que le pape romain était notre Saint Père et que nous devions toujours lui obéir. Si nous tuons ou volions, Dieu nous expédiait en enfer ; mais si nous trucidions des infidèles musulmans, Dieu nous accueillerait au ciel. 

John venait de fêter ses 18 ans quand un chevalier débraillé se présenta aux portes du château. D’une voix étranglée, il annonça le nouvelle : Saladin avait défait l’armée des croisés à Hattin ! Jérusalem était tombée. Le Pape avait déclaré une nouvelle croisade, promettant le salut éternel à qui y trouverait la mort. Tout autour de lui, les gens avaient l’air sous le choc, inquiets, mais le visage de john s’illumina d’une lueur surnaturelle et il proclama « Je m’en vais combattre les infidèles et libérer la Terre sainte ». Tout le monde marqua un temps de silence. Sa mère décha ses larmes, serra John dans ses bras et lui dit combien elle était fière de lui. Son père lui donna un bonne tape dans le dos « Si seulement j’avais ton âge, fiston, j’irai avec toi. L’honneur de notre famille est en jeu : Je suis sur que tu ne nous décevras pas. « 

Deux de ses amis annoncèrent qu’ils partaient eux aussi. Même son ennemi juré, le baron de l’autre côté de la rivière, vint lui souhaiter bonne chance. […]

Comparateur de crédit immobilier : Comparez plus de 100 banques pour trouver le meilleur taux pour votre crédit immobilier

taux-credit-immobilier-plus-basBonne nouvelle ! Des baisses de taux de crédit immobilier pour ce mois d’Octobre 2017 !

C’est le moment de relancer vos projets car cela ne devrait pas durer !

Les taux sont au plus bas, c’est le moment de s’endetter pour investir et valoriser son patrimoine. Voici le barème des meilleurs taux de crédit immobilier grâce à notre comparateur de meilleur taux de crédit immobilier. 

Comparez plus de 100 banques pour trouver le meilleur taux pour votre crédit immobilier ou votre renégociation :

Comparez plus de 100 banques pour trouver le meilleur taux

Quand l’armée finit par débarquer en Terre sainte et livra bataille aux troupes de Saladin, John eut la stupeur de découvrir  que même les méchants sarrasins partageaient ses croyances. Ils étaient certes un peu perdus, tenaient les chrétiens pour les infidèles et imaginaient que c’était les musulmans qui accomplissaient la volonté de Dieu. Mais aux aussi acceptaient le principe de base : Qui se battait pour Dieu et Jérusalem irait droit au ciel après la mort. 

De la sorte, fil après fil, la civilisation médiévale tissa sa toile de sens, attrapant John et ses contemporains comme des mouches. Pour lui, il était inconcevable que toutes ces histoires ne fussent que des fruits de l’imagination. Peut être ses parents et ses oncles avaient ils tort. Mais les ménestrels aussi dans ce cas, et tous ses amis, les filles du village, le prête si savant, le baron de l’autre rive,le Pape de Rome, les chevaliers provençaux et siciliens, et même les musulmans… Était il possible que tous fussent victimes d’un hallucination ?

Les années passent. Sous le regard de l’historien, la toile de sens s’effiloche, tandis qu’une autre se tisse à sa place. Les parents de John meurent, puis ses frères et sœurs, et ses amis. La mode n’est plus aux ménestrels qui chantent les croisades, mais aux pièces de théâtres qui racontent des histoires d’amour tragique. Un incendie détruit entièrement le château de la famille. Quand il est reconstruit, plus de trace de l’épée de grand papa Henry. En pleine hiver, un orage brise les vitraux de l’église, les nouveaux remplacent Godefroy de Bouillon et les pécheurs en enfer, mais le triomphe du roi d’Angleterre sur le roi de France. A l’université voisine, des savants déchiffrent des manuscrits grecs anciens, dissèquent des cadavres, et derrière des portes closes, chuchotent tranquillement que l’âme n’existe peut être pas. 

Les années passent. A la place de l’ancien château, se dresse aujourd’hui un centre commercial. A l’église, un vicaire désœuvré exulte de voir passer des touristes japonnais. Il leur explique longuement les vitraux ; Ils lui répondent par un sourire poli, hochant de la tête sans rien comprendre. … 

[…]

Ainsi va l’histoire. Les gens tissent un toile de sens, y croient de tout leur coeur, mais tôt ou tard la toile s’effiloche ; Quand on se retourne sur le passé, on ne comprend pas comment on a pu la prendre au sérieux.

Avec le recul, partir en croisade dans l’espoir de rentrer au paradis semble relever de la folie pure.

Avec le recul, la guerre froide paraît plus insensée encore. Comment, voici trente ans, des gens étaient il prêts à risquer l’holocauste nucléaire à cause de leur croyance au paradis communiste ?

Dans cent ans, notre croyance à la démocratie et aux droits de l’homme pourrait paraître tout aussi incompréhensible à nos descendants. 

 

Et si le Bitcoin était à la base de cette nouvelle toile de sens que nous sommes en train de construire ?



Ces autres articles devraient vous intéresser :


23 Comments

  1. Excellent ! j’ai adoré, merci !

  2. De manière beaucoup plus terre à terre, un point me dérange fondamentalement avec le bitcoin par opposition à des monnaies gérées par des banques centrales : le volume de bitcoins est décorrélé du volume de transactions faites en bitcoins. A quantité de monnaie fixe, un développement des échanges commerciaux revient à une raréfaction de la monnaie donc à un renchérissement de la monnaie. Ce qui pousse les acheteurs à garder leur monnaie, d’autant plus si le prix de la monnaie augmente fortement comme en ce moment. Est-ce qu’il y a même encore des gens qui achètent des choses en bitcoins ???
    Dans le cas inverse, ce sont les vendeurs qui ont intérêt à ne pas vendre.
    Bref, je ne vois pas comment une économie basée sur une telle monnaie peut fonctionner. Pour la spéculation, c’est un super instrument, mais pour l’économie réelle ??

    Pour en revenir à l’article, il faut bien faire la distinction entre croyance et connaissance/compréhension. Ce qui me fait penser à une émission entendue dernièrement à la radio: les personnes savantes seraient paradoxalement plus crédules que les autres car non arc-boutées sur leurs croyances. Intéressant, non ?

    • Mais question subsidiaire, dans le système actuel « Qui crée de la monnaie ? » D’ou vient l’augmentation de la masse monétaire en Euros ?

    • Selon moi, la véritable question est la spéculation fruit d’une conversion aisée des Bitcoins en Euros ou Dollars. Et si la non convertibilité des Bitcoins en euros ou dollars n’était pas le risque mais la solution ?

      Le bitcoin est une « monnaie » indépendante » censée échapper au contrôle des banques centrales qui manipulent la masse monétaire avec les taux d’intérêt et notamment les taux d’intérêt négatif.

      Pourtant, nous constatons tous les jours des volorisations toujours plus élevées de cette monnaie exprimée en dollar ou en Euros : L’abondance de liquidité du système actuel … influe directement sur la valeur du bitcoin. (et comme la quantité est finie, la valeur explose). Nous assistons à un transfert d’un monnaie extrêmement abondante, vers une monnaie à quantité limitée.

      Le bitcoin n’est il pas pollué par sa convertibilité en Euros ou dollar ?

      Demain, lorsque le Bitcoin ne pourra plus être converti en Euros ou Dollar, il aura sa valeur propre, totalement déconnecté de la masse monétaire en euros ou dollar.

      Qu’en pensez vous ?

      • Qui crée la monnaie? De manière plus ou moins directe, la banque centrale concernée, en fonction des besoins de l’économie.
        La convertibilité Bitcoin vers monnaie traditionnelle sous tend la spéculation bien sûr.
        Mais même sans spéculation, il doit y avoir une adaptation de la masse monétaire au volume d’échange avec la monnaie en question. Sans cela, le prix des choses ferait en permanence le yoyo.
        La monnaie est une marchandise comme une autre au sens où elle est soumise à la loi de l’offre et de la demande, non?

        • Ce sont principalement les banques commerciales qui créent de la monnaie grâce au crédit !

          La question du Bitcoin déflationniste serait alors la question d’une économie sans possibilité de recours au crédit… Et là c’est une autre question ?

          • La banque centrale ne fait qu’accélérer ou ralentir la création monétaire en fixant le taux d’intérêt.

            • Oui, c’était le sens que je donnais à mon intervention : la banque centrale crée de manière plus ou moins directe. Elle favorise ou defavorise le credit donc la création de monnaie.
              La banque centrale tient les rennes de l’economie avec ce mécanisme.
              Je vous rejoins totalement : quid du crédit sans ce « management »?

  3. Ma foi je suis perdu dans ces cryptomonnaies.

    Les bras m’en tombent d’avoir manqué le train, car il faut reconnaître que les cryptomonnaies ont une utilité réelle adaptée à notre époque :
    Transactions quasi instantanées, sans frais ou presque, a priori haute sécurité et infalsifiable, traçage des opérations…

    Faut il en acheter à prix d’or :/

    • J’ai toujours du mal avec cet argument « transfert gratuit et instantané ». Ma dernière transaction m’a coûté 0,001 btc (soit 8,5€ au cours d’auj) et a pris des (> 3) heures.
      Avec mon compte N26 un virement SEPA me coûte 0€ (vraiment gratuit !) et ne prend souvent qu’une heure …

  4. Si les crypto monnaies, et la blockchain, devaient se développer, ce qui semble inéluctable, combien de centrales nucléaires devrions nous construire, alors que la tendance est plutôt à leur fermeture. Les énergies renouvelables ne pourront pas suffire pour les besoins nouveaux ; elles sont déjà insuffisantes pour satisfaire les besoins actuels en énergie.
    https://www.capital.fr/entreprises-marches/le-bitcoin-consomme-plus-delectricite-que-lirlande-et-158-autres-pays-1257985
    Alois

  5. jack bence says:

    J’ai ete professionellement immerge dans les sytemes de paiement et j’ai eu a connaitre un peu de la cryptographie, et j’oseformuler les remarques suivantes:
    A/Il faudrait bien separer intellectuellement la fonction d’echange de BitPieces d’une part , et le probleme de la « cote » des BitCoins par rapport au Dollar

    1/ Le doux melange de technologies rassemblees dans l’univers BitCoin permet , a premiere vue , de securiser un systeme d’echange de Token, dans des conditions apparemment satisfaisantes. Mais les details n’en sont jamais exposesclairement , et toujours dans une confusion de pensees libertaires, anarchisantes et avec l’emploi de terminologies confusantes, a commencer par le mystere ultime appelle « minage ». Des solutions beaucoup plus simples de journaus decentralises peuvent etre etablies, et on se demande ce qu’attendent les banques (y compris Visa, Master Card, etc)..comme elles ont attendu pour adopter la Carte a Puce (aux US) afin de garantir leur haut niveau de Fees dans un systeme dont elles ont sabote la securite!

    2/ Les soupcons d’usage du B$ par des gens peu recommandables existent bel et bien. Ceci etant le Journal que constitue la BlockChain permet de retrouver l’historique des transactions, mais entre des comptes qui, eux, sont « secrets » cad non attribues a une personne (physique ou morale) Ceci etant pour garantir un anonymat plausible en face d’une NSA qui y mettrait le prix il faut manoeuvrer a pas de loup, , et le systeme perd de sa facilite d’usage, ce qui ruine un peu l’argument du vrai anonymat..

    Donc une techno d’echange de jetons decentarlises peut fonctionner et etre efficace et secure, estce la « meilleure » techno qu’a choisi B$, et pourquoi tant de complexites dans lesexposes de ses proselytes??

    3/ le probleme du change entre Dollar et B$ est sur un tout autre plan et c’est la que la speculation intervient. Cette faculte de pouvoir passer du monde « ancien » a ete mise en place, on se demande pourquoi par rapport aux nobles declarations d’independance des inititeurs de B$
    A priori le B$ devait se contenter deservir de monnaie de troc, sans communication avec les vieilles devises « pourries parce que surveillees… »
    J’ignore qui ont ete les premiers traders, qu’est ce qu’il y a derriere, mais il semble que les grandes maisons y viennent , discretement,honteusement… COmment leur faire confiance apres leurs exploits d’il y a 10 ans sur le « rehaussement de credit  » et apres limmense creation monetaire mise en place pour pallier a cette aberration?

    Et c’est la que les theories du complot , de Ponzi, de tout poil se developpent: Est-ce une recuperation par le monde ancien pour semer la peur , l’incertitude et le doute (F>U>D) ou est-ce le plan initial des createurs que d’avoir « miné » en clandé pour devenir richissimes plus tard, nous ne le saurons peut etre pas de sitot !

    • Bonjour,

      Nos commentaires se sont croisés Je suis en phase avec le passage suivant :

       » le problème du change entre Dollar et B$ est sur un tout autre plan et c’est la que la spéculation intervient. Cette faculté de pouvoir passer du monde « ancien » a été mise en place, on se demande pourquoi par rapport aux nobles declarations d’independance des inititeurs de B$ »

      La convertibilité pervertie le bitcoin et détruit l’intérêt de la déconnexion avec l’ancien monde : Les excès monétaire de l’ancien monde explique les valorisations extrêmes que nous connaissons (et qui pourraient s’accélérer tant que la convertibilité des Bitcoins en Dollars est possible)

  6. @alain, j’avais effectivement lu cet article, dont je destinais une copie à notre ami Fredy, le chantre, l’apôtre du PIB infini, un écolo inversé 🙂

    Merci de m’avoir devancé.

    @Guillaume, je serais d’accord avec votre position, bien entendu, c’est proche de mes idées, si dans votre titre: « #Bitcoin : Les utopies d’aujourd’hui ne sont elles pas les réalités de demain ? « , vous enleviez le mot Bitcoin qui n’a strictement rien à voir avec le sujet.

    Un bon titre eut été: Les utopies d’aujourd’hui ne sont elles pas les réalités de demain ? 😉

  7. Ne pas oublier que cette explosion du Bitcoin n’est peut être pas la conséquence d’une utopie mais pourrait plus simplement être l’œuvre des banques centrales qui voient forcément cette nouvelle monnaie comme une concurrente des anciennes.

    Dès lors il leur est très facile d’en acheter à tour de bras pour les revendre ensuite précipitamment et défoncer sa réputation auprès du bas peuple qui pourrait ainsi s’en séparer à jamais. Et si cela ne suffisait pas, il suffirait de recommencer le même scénario un peu plus fort et un peu plus tard …

  8. Guillaume,

    Merci pour cette article.

    Etant jeune, cela faisait plusieurs annees que j’etais desachante par la politique des banques centrales car j’ai fini par comprendre que les prix elevees de l’immobilier n’etait pas un probleme de manque de logements comme les politiciens veulent nous faire croire mais taux d’interets faibles. Aussi lorsque j’ai calcule la quantite de capital qu’il faut maintenant accumuler pour generer des revenus passif/remplacer un salaire et partir a la retraite; cela me deprimait pour ma generation .. Jusqu’a ce que je m’interesse aux crypto currencies . En 7 mois, mon capital a grandi de plus de 720%

    Le truc que les medias et personnalites du monde financier ont du mal a comprendre et que les crypto currencies sont une nouvelle classe d’actif (avec market cap totale de 340 milliards de dollars). Phenomene rare. Bitcoin n’est qu’une de ces crypto assets (il y’en a 1300+, oui 90% sont plus ou moins des scams).

    En effet, Bitcoin a ete concu pour faire des transactions mais c’est de plus en plus utilises comme Or digital qui necessite peu de transactions. Pour les transactions de tous les jours, Dash et Litecoin sont mieux positionnes.

    Aussi, l’argument que Bitcoin, etc.. n’a pas de valeurs car ne genere pas de revenus ou ne produit rien ne comprend pas qu’une monnaie en elle meme ne genere pas de revenus, que Bitcoin coute a peu pres 1000 dolars a miner (cout electricite et serveurs) et disponible en quantite limite (deflationniste).

    Dernierement, vos articles comme dans beaucoup de sites se lamentent des taux d’interets qui poussent les rendements des actifs traditionnels vers le bas a peine plus au dessus du taux d’inflation. Dans les crypto currencies, les monnaies qui minent en utilisant l’algorithme de Proof Of Stake generent des interets pour ceux qui les possedent qui en moyenne tournent autour de 10% (car pas de banques centrales, donc les taux d’interets sont etablis par consensus ou dans le code ).

    La deuxieme plus grosse crypto comme Ethereum a genere +6000% cette annee et constitue une smart contract platform pour application decentralizee. Pourquoi les medias ne parlent pas des cryptos qui ne sont pas une menace pour le status quo monetaire actuel comme Ethereum? Reponse: Large corporations comme JP Morgan sont impliques dans le development de l’ecosystem Blockchain:

    https://entethalliance.org/members/

    Malheureseument, les gens qui ne veulent pas avancer avec le temps et comprendre que les monnaies virtuelles sont une nouvelle classe d’actifs vont manquer la plus grande opportunite d’enrichissement de notre generation.

    • Bonjour,

      Merci pour ce commentaire. Pouvez vous nous expliquer davantage cette phrase ‘ »Dans les crypto currencies, les monnaies qui minent en utilisant l’algorithme de Proof Of Stake generent des interets pour ceux qui les possedent qui en moyenne tournent autour de 10% (car pas de banques centrales, donc les taux d’interets sont etablis par consensus ou dans le code ). »

      Je ne comprends pas bien.

      Merci d’avance de participer à notre culture globale…

  9. Bonjour,

    Oui donc ces monnaies virtuelles sont des registres distribues composees de blocks (blockchain) qui representent un groupe de transactions. Un nouveau block est ajoute au registre, par exemple tous les 10minutes pour Bitcoin et il y’a une incentive economique dans le code pour que les mineurs dans ce reseau distribue dedie des capacites de calculs (serveurs + electricite) pour maintenir ce registre en obtenant une recompense en Bitcoin (12 x BTC) lorsque un mineur valide le prochain bloc le premier. Le probleme de cet algorithme est que cela utilise beaucoup d’electricite (serveurs) et vu que la complexite de l’algorithme augmente proportionellement a la puissance de calcul supportant le reseau, il faut avoir beaucoup de capital pour miner et obtenir ces recompenses (Un particulier ne peux plus miner Bitcoin mais peux miner des monnaies plus petites/simples avec un ordinateur qui a une/des bonnes cartes graphiques et donc generer des revenus passifs que le gouvernment ne peux pas voir!)

    La deuxieme generation de crypto visa a resoudre ces problemes en utilisant un algorithme pour maintenir le registre qui necessite moins de puissance de calcul/energie. L’algorithme a chaque bloc va choisir au hasard une addresse dans les reseau (la probabilite est proportionnelle a la quantite de cette monnaie virtuelle en possession) pour valider le prochain bloc et fournir une recompense dans cette monnaie. Donc cela permet de generer de bons revenus passifs car les taux d’interets ne sont pas supprimes par les banques centrales dans ces reseaux.

    Il y’a tres peu de materiels en Francais pour expliquer tout ca mais ci dessous une bonne video en anglais D’Andreas Antonopolis (celebre speaker en Bitcoin) expliquant la difference:

    https://www.youtube.com/watch?v=3W_3AQrQEOM

  10. Bitcoin actuellement est une bulle et un outil de spéculation.

    Une fois que la bulle aura explosé, il pourra devenir un outil de révolution financière (si les spéculateurs l’abandonnent définitivement, ce qui n’est pas certain).

    • Julien, est ce que c’est la valeur du Bitcoin qui monte ou bien la valeur de notre monnaie dans laquelle elle est exprimee qui descend ?

      Pourquoi est ce que l’on donne de la valeur a des Euros qui sont crees en quantite illimitee de facon electronique par les banques centrales et commerciales ?

      Si Bitcoin avait cette valeur en euros avec des euros qui correspondait a une quantite finie d’or/argent a la banque centrale (comme autrefois) alors la oui; mais maintenant nos monnaies sont un mirage dont la valeur est diluee par les politiques monetaires.

      Que pensez vous qu’il se passerait sur le marche obligation, immobilier et action si demain la banque centrale monte leur taux d’interet a 5%? Crash immediat, tout est dans une bulle par rapport a l’argent car l’argent est cree en quantite illimitee …

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*