Depuis quelques mois, nous jouons à nous faire peur. Nous voulons croire qu’après 9 années d’un cycle de hausse des marchés action, viendra un inévitable cycle de baisse.
Nous sommes tous dans l’attente des signaux faibles qui pourraient confirmer cette certitude. C’est évident, la crise du marché action est devant nous ! C’est inévitable.
Pourtant, celui qui regarde la courbe de l’indice CAC40 depuis 20 ans ne pourra pas légitimement affirmer être en présence d’une valorisation excessive.
Oui, celui qui a eut le courage d’investir en 2009 s’est considérablement enrichit. Le marché était alors manifestement sous-évalué. En n’investissant pas au plus bas en 2009, nous avons raté un point d’entrée historique.
Mais que penser du niveau actuel du CAC40 ? A long terme, doit on conclure que le marché est sur-valorisé pour la simple raison que le cycle de hausse a commencé il y a 10 ans ?
Ne faut il pas profiter de la volatilité actuelle pour investir aujourd’hui sur les marchés actions ? Faut il croire que nous pouvons connaître des crises centennales tous les 10 ans ? 2008 était une crise historique de laquelle nous avons mille peines à sortir…. Mais, n’est il pas une erreur de croire que nous allons vivre une crise centennale tous les 10 ans ?
A force de vivre dans les conséquences de cette crise, ne nous sommes nous pas enfermé dans un système de pensée biaisé ? Réussissons nous vraiment à comprendre le nouveau monde dans lequel nous vivons ?
 

 

Ne sommes nous pas trop nombreux à être certain de l’effondrement inévitable du marché action pour être dans le vrai ?

Bien évidemment, la croissance est actuellement au plus haut, source de profit pour les entreprises ; Bien évidemment, la théorie des cycles économiques doit nous assurer une baisse future du bénéfice des entreprises… et donc de leur cours de Bourse ;
Bien évidemment, les politiques monétaires vont essayer de devenir moins accommodantes dans les prochains mois… Cette baisse annoncée de la liquidité mondiale devrait faire baisser la valeur des obligations, autoriser une remontée des taux d’intérêt et donc réduire la valeur des actions ;
 
Bref, la bourse et le marché action est la cible naturelle de ce nouveau cycle de baisse des marchés. Pourtant, et il s’agit là d’un sentiment totalement subjectif, j’ai de plus en plus de difficulté à faire mienne cette idée. Le consensus est trop certain de la baisse prochaine du marché action pour que ce scénario soit dans le vrai. 
Le 15 octobre 2018, alors que le CAC40 était autour de 5200 points, nous vous avons livré notre stratégie prospective pour 2019 dans cet article « Stratégie d’investissement 2019 : Forte baisse du marché action et hausse des taux d’intérêt avant retour de l’hyperinflation des actifs ? ».
Nous vous proposions déjà cette idée selon laquelle les marchés actions pourraient être à la veille d’une hausse dans les prochains mois, même s’il faudra digérer la tentative de fin du quantitative easing avant d’envisager une telle hausse. (cf »Faut il profiter des baisses sur le marché action pour investir à très long terme ? Notre mode d’emploi. »).
 
 

Lorsque je me regarde, je m’inquiète… lorsque je me compare, je me rassure ?

Lorsque l’on compare l’évolution du marché action avec l’évolution des autres grands actifs, l’idée selon laquelle les marchés boursier seraient surévalués s’éloigne.
 

1- Évolution de l’indice CAC40 depuis 1987.


et depuis 20 ans

2- Évolution du marché immobilier Français depuis 1965


 

3- Évolution des taux d’intérêt depuis 1987

Conseil personnalisé 
Assistance patrimoniale
Bilan patrimonial
Accompagnement patrimonial
Livres / Formations 
Investir dans l'immobilier
Succession
Assurance-vie et gestion de patrimoine

20 commentaires