– Avertissement : le « Défi 6 % » est une initiative pédagogique qui vise à démontrer qu’une prise de risque maîtrisée permet d’obtenir un rendement supérieur à celui des placements sans risque. Le défi 6 % ne fournit aucun conseil ou recommandation d’investissement – Le #defi6% est réalisé par Arnaud SYLVAIN, conseiller financier indépendant –

– Profitez des conseils indépendants d’Arnaud SYLVAIN lors d’un rendez vous de « gestion conseillée » pour 119€ TTC  –

 

Rappel des faits

4 000 euros ont été investis sur un contrat d’assurance vie. L’objectif est de montrer qu’une prise de risque maîtrisée permet d’obtenir un rendement supérieur à celui des placements sans risque.

Le défi 6 % vise une rentabilité annuelle moyenne de 6 % et une volatilité maximale de 10 %.

Pour en savoir plus sur cette initiative, vous pouvez consulter les articles suivants :

Et aussi le reporting de Mai 2020 : Bourse : Le rebond s’essouffle. La chute va-t-elle reprendre ? Le rapport de performance du #defi6%

 

Vie du contrat d’assurance-vie

4 000 euros ont été versés initialement sur le fonds en euros en juin 2018, puis deux versements trimestriels de 500 euros ont été effectués. Un investissement progressif a été mis en place pour basculer chaque mois et pendant 5 mois 600 euros du fonds en euros vers des unités de compte.

Cet investissement progressif devait permettre de converger progressivement vers l’allocation cible. La baisse des marchés a contrarié cet objectif et plusieurs arbitrages ont été réalisés pour aboutir à fin décembre 2018 à une allocation plus prudente. Alors que l’allocation cible comporte 90 % d’unités de compte et 10 % de fonds en euros, une répartition avec 30 % d’unités de compte et 70 % de fonds en euros a été privilégiée.

En juin 2019, l’orientation prudente du portefeuille a encore été renforcée. Les fonds les plus volatils (actions États-Unis, obligations internationales, fonds flexible) ont été cédés et les sommes réinvesties sur le fonds en euros.

Depuis janvier 2019, des versements mensuels ont été mis en place, pour un montant de 167 euros chaque mois. Ils correspondent aux versements trimestriels de 500 euros par mois prévus initialement.

Depuis juillet 2019, ces versements sont composés à 100 % d’unités de compte, actions comme obligations. Dans une optique de long terme, il s’agit de rapprocher au mieux les versements programmés de l’allocation cible.

En janvier et février, 150 euros ont été basculés du fonds en euros vers des unités de compte afin d’accélérer la convergence vers la cible. En mars et avril, compte tenu de la baisse des marchés, ce sont 300 euros qui ont été arbitrés vers les unités de compte. En prévision d’une baisse des marchés qui pourrait durer, seuls 200 euros ont été arbitrés en mai.

En juin, le versement programmé en unités de compte a été maintenu.

En revanche, à la suite de la forte hausse observée, la part des unités de compte a été réduite. Elle est désormais de 40 %. La crainte d’une rechute des marchés explique cet arbitrage.

La crise sanitaire s’achève et la crise économique s’amorce. Nous savons d’ores et déjà que la chute du PIB mondial sera inédite en 2020.

Cependant, nous savons aussi que les banques centrales sont intervenues massivement et que des plans de relance se préparent. Sera-ce suffisant ? Pour l’instant, il n’y a aucune certitude.

Par ailleurs, même si une seconde vague semble peu probable, elle ne peut être totalement écartée. Il s’agit même d’une hypothèse intégrée dans les dernières prévisions de l’OCDE.

Dans ce contexte incertain et afin de tirer (un peu) profit du rebond, j’ai choisi de réduire la volatilité du portefeuille. Je l’avoue, la crise économique me fait peur.

J’ai profité de cet arbitrage pour réduire l’exposition à H2O Multibonds et R Valor, au profit d’AXA international obligations et Varenne Global. Ces mouvements contribuent aussi à réduire le risque du portefeuille. Moneta Multi Caps a été soldé.

 

Composition du portefeuille au 16 juin 2020

 

Note : L’investissement dans le fonds H2O Multibonds s’effectue depuis le 1er février avec des parts SR et non plus R. Les parts SR suivent une nouvelle tarification qui rend le coût d’accès au fonds plus élevé. Par ailleurs, le fonds M&G OPTIMAL INCOME FUND EUR A H ACC a été remplacé par le fonds M&G (LUX) OPTIMAL INCOME FUND

 

Performances

Globales

Le portefeuille affiche au 17 juin 2020 une plus-value limitée d’une vingtaine d’euros. Après deux ans d’existence, aucune plus-value significative n’est constatée. Il ne faudra pas rater le (vrai) rebond.

 

Par classes d’actifs

  • Les actions ont fortement progressé, malgré une nette baisse en fin de période.

  • Évolutions contrastées pour les obligations, avec H2O Multibonds qui poursuit son rebond.

 

  • Progression des fonds flexibles, sous l’effet des marchés actions.

 

Comparées

Sur les 4 dernières semaines, les fonds actions surperforment leur catégorie. Le résultat est inversé pour les obligations (hormis H2O Multibonds).

Classe d’actifs Performance sur les 4 dernières semaines* Moyenne de la catégorie
Obligations Europe

LYXOR EUROMTS ALL-MATURITY INVESTMENT GRADE

1,00 % 1,23 %
Obligations Monde

H2O MULTIBONDS SR

9,17 % 1,26 %
Obligations Monde

AXA International Obligations C

-2,10 % 1,26 %
Actions Europe

TOCQUEVILLE MEGATRENDS

1,72 % 4,13 %
Actions Zone euro

LYXOR EURO STOXX 50 (DR) UCITS ETF

7,85 %% 6,11 %
Actions États-Unis

LYXOR DOW JONES INDUSTRIAL AVERAGE D-EUR UCITS ETF

1,06 % 0,36 %
Actions Pacifique

JPMF PAC EQUITY A

4,38 % 2,75 %
Actions Émergentes

JPM EMERGING MARKETS EQUITY FUND A ACC EUR

7,93 % 4,21 %
Flexibles prudents

M&G LUX OPTIMAL INCOME A ACC

4,01 % 1,98 %
Flexibles

R-CO VALOR F

1,55 % 2,40 %
Flexibles

Varenne Global A EUR Acc

0,44 % 2,40 %

* Par rapport à la dernière valorisation fournie par Quantalys au 17 juin.

 

Contrôles

La volatilité s’accroît sous l’effet du renforcement des UC mais reste inférieure à la limite de 10 %. Le rendement reste dégradé. La décorrélation est correcte, tout comme la diversification du portefeuille.

 

Perspectives

La stratégie a été révisée e raison d’un rebond des marchés financiers qui (me) paraît déconnecté de la situation économique. Une orientation plus prudente a été privilégiée et la part des unités de compte a été réduite.

Le renforcement en unités de compte se poursuivra par les versements programmés. J’attends que les marchés et l’économie se reconnectent (par une baisse de la bourse ou des statistiques économiques meilleurs que prévues) pour reprendre les versements discrétionnaires.

L’allocation cible et le défi 6 % restent proches en termes de rendement. À ce jour, les décisions qui ont été prises (et qui ont conduit à s’écarter de l’allocation cible) ont donc surtout contribué à réduire la volatilité.

Au mois prochain.

 

Et vous qu’en pensez vous ? Croyez vous à une rechute des marchés actions ?

N’oubliez pas de cliquer sur « valider mon vote » pour enregistrer votre choix.

Coming Soon
Croyez-vous à une rechute des marchés actions ?
Croyez-vous à une rechute des marchés actions ?
Croyez-vous à une rechute des marchés actions ?

 

Besoin d’un conseil ?

Vous rêvez d’un conseil en gestion de patrimoine qui n’a rien à vendre à part ses conseils ? Ça tombe bien, c’est notre métier !

Qu’il s’agisse d’une simple question ou d’un audit complet de votre situation patrimoniale, nous sommes en mesure de vous accompagner au gré de vos besoins et de vos projets de vie. Pour bénéficier de nos conseils, trois solutions :

 

 

L’assistance patrimoniale – Une solution rapide et efficace pour bénéficier de notre expertise pour gérer votre patrimoine ou trouver les réponses à vos questions fiscales, juridiques, financières. L’assistance patrimoniale, c’est un rendez vous téléphonique d’une durée moyenne de 45 minutes à 1 heure pendant laquelle nous travaillons ensemble sur votre situation patrimoniale – Un service au tarif unique de 89€ TTC –

 

Découvrir en détail notre offre d’assistance patrimoniale

 

Nouveau ! L’accompagnement patrimonial PREMIUM– Un abonnement mensuel pour bénéficier à tous moments des conseils de votre conseiller en gestion de patrimoine indépendant ! – Un service proposé au prix de 350€ TTC / mois (sans engagement de durée – 1 mois, 3 mois, 6 mois, 10 ans, c’est vous qui choisissez pendant combien de temps vous avez besoin de nos conseils).

 

Découvrir notre service d’accompagnement patrimonial

 


15 Comments

  1. Ne serait il pas opportun de trouver un moyen d’être vendeur de volatilité ?

  2. 0% en 2 ans et ce avec vos reporting et graph en tout genre !!!!!

    • il n’y a malheureusement pas de rapport entre la rédaction des articles et le rendement du portefeuille. Croyez-moi, j’en suis le premier déçu.

    • Thierry says:

      Mais vous êtes très négatif, figurez-vous que 0 % en 2 ans est un bon résultat, la bourse a fait environ 10 % de baisse en 2 ans.. ( 5400 points en juin 18 et 4900 points en juin 20) . Il y a énormément de boursicoteurs amateurs qui aimeraient avoir fait une performance de 0 % en 2 ans… 😉

  3. Guillaume says:

    Le défi 6% me semble être une vaste fumisterie, si vous voulez bien me passer l’expression.
    Cordialement,

  4. Vous m’avez l’air d’un connaisseur.

  5. Courage!!! Si c’était si facile ca ne serait plus un défi 🙂

  6. je ne vois pas l’intérêt d’un CIF pour acheter des OPCVM sachant que les OPCVM sont déjà gérés par des « professionnels de la bourse », pour moi c’est rajouter des frais à des produits bourrés de frais, en titre vif, pourquoi pas et encore …

    Le Cac 40 div réinvesti fait quasiment la même perf (à voir les perfs si on suit le lissage dans le temps de l’investissement

    • Bonjour,

      Le CIF, c’est pour vous aider à choisir vos OPCVM et vous bâtir un portefeuille en adéquation avec votre profil et vos objectifs.

      Si vous ne voulez pas d’OPCVM bourrés de frais, vous avez aussi les ETF

      Il y a beaucoup de fonds qui affichent de meilleures performances que le défi 6 %,mais il y a aussi bien pire. Comparaison n’est pas raison.

  7. L’exercice defi6% montre que ce n’est pas facile pour tout le monde. La majorité de ceux qui gèrent prudemment le couple rendement/risque n’ont pas de bonnes performances en ce moment.
    Aprés coup, il est toujours facile de dire ce que l’on aurait du faire…
    A tout prendre je préfère une approche construite apprenante sur le moyen long terme que la gestion au sentiment ou au doigt mouillé.
    il est vrai qu’un ETF monde fait bien le job en intégrant les rotations geographiques et sectorielles. j’en suis de plus en plus fan.
    Sylvain…..continuez! je suis convaincu que le résultat viendra…il faut laisser le temps au temps

  8. Gregory says:

    Bonjour,

    De mon côté, j’ai lancé la même démarche mais en utilisant unique des fonds diversifiés flexibles.

    Ainsi mes versements mensuels de 150 euros sont répartis entre :
    25 % Fond euros
    25% RValor
    20% Sextant Grand Large
    15 % Varenne Valeur
    15% Varenne Global

    J’avais pensé faire un portefeuille plus diversifié mais honnêtement je n’ai pas le temps et je préfère déléguer la gestion, je paie bien des frais pour cela:)

    Je me contenterai de suivre la gestion des fonds et s’ils deviennent moins performant j’arbitrerai vers d’autres.

    Les versements du fonds en euros sont une réserve de cash pour moyenner à la baisse le cas échéant.

    Bref il y a autant de solutions que de personne.

    Le défi 6% n’est pas une fumisterie*), c’est un très bon et courageux exercice de gestion patrimoniale*

    Bien à vous
    Gregory

  9. julien bonnetouche says:

    Bonjour,

    C’est toujours la même chose : il est un peu tard pour se poser des questions.

    Il fallait rentrer dans le marché quand on était autour de 4000 du moins en dessous de 4400, comme je l’ai dit ici même.

    C ‘est le point d’entrée qui fait la performance.

    Autour de 5000 comme actuellement, nous sommes au milieu du gué.
    On peut très bien avoir une rechute si le virus ne se calme pas en Asie du fait des moussons.
    Pour remonter à 6000 et au delà il faudra que les choses reprennent leur cours antérieur ….

    Cela dit, l’engouement pour la bourse semble être de plus en plus fort, pour une raison simple : il n’y a pas d’autre alternative, et beaucoup de milliards distribués !!
    l’avenir nous appartient !

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

NewsletterInscrivez vous gratuitement à la lettre du patrimoine