– Avertissement : le « Défi 6 % » est une initiative pédagogique qui vise à démontrer qu’une prise de risque maîtrisée permet d’obtenir un rendement supérieur à celui des placements sans risque. Le défi 6 % ne fournit aucun conseil ou recommandation d’investissement – Le #defi6% est réalisé par Arnaud SYLVAIN, conseiller financier indépendant –

– Profitez des conseils indépendants d’Arnaud SYLVAIN lors d’un rendez vous de « gestion conseillée » pour 119€ TTC  –

 
Rappel des faits
4 000 euros ont été investis sur un contrat d’assurance vie. L’objectif est de montrer qu’une prise de risque maîtrisée permet d’obtenir un rendement supérieur à celui des placements sans risque.
Le défi 6 % vise une rentabilité annuelle moyenne de 6 % et une volatilité maximale de 10 %.
Pour en savoir plus sur cette initiative, vous pouvez consulter les articles suivants :

Et aussi le reporting de Mai 2020 : Bourse : Le rebond s’essouffle. La chute va-t-elle reprendre ? Le rapport de performance du #defi6%
 

Vie du contrat d’assurance-vie

4 000 euros ont été versés initialement sur le fonds en euros en juin 2018, puis deux versements trimestriels de 500 euros ont été effectués. Un investissement progressif a été mis en place pour basculer chaque mois et pendant 5 mois 600 euros du fonds en euros vers des unités de compte.
Cet investissement progressif devait permettre de converger progressivement vers l’allocation cible. La baisse des marchés a contrarié cet objectif et plusieurs arbitrages ont été réalisés pour aboutir à fin décembre 2018 à une allocation plus prudente. Alors que l’allocation cible comporte 90 % d’unités de compte et 10 % de fonds en euros, une répartition avec 30 % d’unités de compte et 70 % de fonds en euros a été privilégiée.
En juin 2019, l’orientation prudente du portefeuille a encore été renforcée. Les fonds les plus volatils (actions États-Unis, obligations internationales, fonds flexible) ont été cédés et les sommes réinvesties sur le fonds en euros.
Depuis janvier 2019, des versements mensuels ont été mis en place, pour un montant de 167 euros chaque mois. Ils correspondent aux versements trimestriels de 500 euros par mois prévus initialement.
Depuis juillet 2019, ces versements sont composés à 100 % d’unités de compte, actions comme obligations. Dans une optique de long terme, il s’agit de rapprocher au mieux les versements programmés de l’allocation cible.
En janvier et février, 150 euros ont été basculés du fonds en euros vers des unités de compte afin d’accélérer la convergence vers la cible. En mars et avril, compte tenu de la baisse des marchés, ce sont 300 euros qui ont été arbitrés vers les unités de compte. En prévision d’une baisse des marchés qui pourrait durer, seuls 200 euros ont été arbitrés en mai.
En juin, le versement programmé en unités de compte a été maintenu.

En revanche, à la suite de la forte hausse observée, la part des unités de compte a été réduite. Elle est désormais de 40 %. La crainte d’une rechute des marchés explique cet arbitrage.
La crise sanitaire s’achève et la crise économique s’amorce. Nous savons d’ores et déjà que la chute du PIB mondial sera inédite en 2020.
Cependant, nous savons aussi que les banques centrales sont intervenues massivement et que des plans de relance se préparent. Sera-ce suffisant ? Pour l’instant, il n’y a aucune certitude.
Par ailleurs, même si une seconde vague semble peu probable, elle ne peut être totalement écartée. Il s’agit même d’une hypothèse intégrée dans les dernières prévisions de l’OCDE.
Dans ce contexte incertain et afin de tirer (un peu) profit du rebond, j’ai choisi de réduire la volatilité du portefeuille. Je l’avoue, la crise économique me fait peur.
J’ai profité de cet arbitrage pour réduire l’exposition à H2O Multibonds et R Valor, au profit d’AXA international obligations et Varenne Global. Ces mouvements contribuent aussi à réduire le risque du portefeuille. Moneta Multi Caps a été soldé.

 

Composition du portefeuille au 16 juin 2020


 
Note : L’investissement dans le fonds H2O Multibonds s’effectue depuis le 1er février avec des parts SR et non plus R. Les parts SR suivent une nouvelle tarification qui rend le coût d’accès au fonds plus élevé. Par ailleurs, le fonds M&G OPTIMAL INCOME FUND EUR A H ACC a été remplacé par le fonds M&G (LUX) OPTIMAL INCOME FUND
 
Performances
Globales

Le portefeuille affiche au 17 juin 2020 une plus-value limitée d’une vingtaine d’euros. Après deux ans d’existence, aucune plus-value significative n’est constatée. Il ne faudra pas rater le (vrai) rebond.
 
Par classes d’actifs

  • Les actions ont fortement progressé, malgré une nette baisse en fin de période.

  • Évolutions contrastées pour les obligations, avec H2O Multibonds qui poursuit son rebond.


 

  • Progression des fonds flexibles, sous l’effet des marchés actions.


 
Comparées
Sur les 4 dernières semaines, les fonds actions surperforment leur catégorie. Le résultat est inversé pour les obligations (hormis H2O Multibonds).

Classe d’actifsPerformance sur les 4 dernières semaines*Moyenne de la catégorie
Obligations Europe
LYXOR EUROMTS ALL-MATURITY INVESTMENT GRADE
1,00 %1,23 %
Obligations Monde
H2O MULTIBONDS SR
9,17 %1,26 %
Obligations Monde
AXA International Obligations C
-2,10 %1,26 %
Actions Europe
TOCQUEVILLE MEGATRENDS
1,72 %4,13 %
Actions Zone euro
LYXOR EURO STOXX 50 (DR) UCITS ETF
7,85 %%6,11 %
Actions États-Unis
LYXOR DOW JONES INDUSTRIAL AVERAGE D-EUR UCITS ETF
1,06 %0,36 %
Actions Pacifique
JPMF PAC EQUITY A
4,38 %2,75 %
Actions Émergentes
JPM EMERGING MARKETS EQUITY FUND A ACC EUR
7,93 %4,21 %
Flexibles prudents
M&G LUX OPTIMAL INCOME A ACC
4,01 %1,98 %
Flexibles
R-CO VALOR F
1,55 %2,40 %
Flexibles
Varenne Global A EUR Acc
0,44 %2,40 %

* Par rapport à la dernière valorisation fournie par Quantalys au 17 juin.
 
Contrôles
La volatilité s’accroît sous l’effet du renforcement des UC mais reste inférieure à la limite de 10 %. Le rendement reste dégradé. La décorrélation est correcte, tout comme la diversification du portefeuille.

 
Perspectives
La stratégie a été révisée e raison d’un rebond des marchés financiers qui (me) paraît déconnecté de la situation économique. Une orientation plus prudente a été privilégiée et la part des unités de compte a été réduite.
Le renforcement en unités de compte se poursuivra par les versements programmés. J’attends que les marchés et l’économie se reconnectent (par une baisse de la bourse ou des statistiques économiques meilleurs que prévues) pour reprendre les versements discrétionnaires.
L’allocation cible et le défi 6 % restent proches en termes de rendement. À ce jour, les décisions qui ont été prises (et qui ont conduit à s’écarter de l’allocation cible) ont donc surtout contribué à réduire la volatilité.

Au mois prochain.
 

Et vous qu’en pensez vous ? Croyez vous à une rechute des marchés actions ?

N’oubliez pas de cliquer sur « valider mon vote » pour enregistrer votre choix.

Coming Soon
Croyez-vous à une rechute des marchés actions ?
Croyez-vous à une rechute des marchés actions ?
Croyez-vous à une rechute des marchés actions ?

 

Leblogpatrimoine.com vous conseille dans la gestion de votre patrimoine
Assistance patrimoniale
  • Conseil en gestion de patrimoine INDÉPENDANT
  • Un tarif unique de 89€ TTC, sans surprise
Découvrir le service
Accompagnement patrimonial
  • Un abonnement pour un accompagnement patrimonial PREMIUM
  • Un tarif unique de 350€ / mois, sans surprise, sans engagement de durée
Découvrir le service
Livres et formations

3 livres pour vous former et apprendre à gérer votre patrimoine

Découvrir les livres

15 commentaires