Vendredi dernier nous écrivions, dans un timing parfait : « Bourse, déjà -10% depuis le 10 Août 2015 pour le CAC 40. Stop ou encore ?« . Aujourd’hui, lundi 24 Août 2015,  nous vivons, comme certains l’annoncent déjà, un « Black monday« . En séance, peu après l’ouverture de wall street, le CAC40 perdait plus de 8% pour finalement finir au fixing à -5.30%.
Quelle journée incroyable! Une séance qui nous rappelle les pires journées de la crise de 2008 ou d’août 2011.
Au 25 Août 2015, le CAC40 n’est plus qu’à 4393 points (bien loin des 5200 points atteints au mois d’avril dernier). La performance 2015 du CAC40 s’établie à ce jour à seulement 2.59% (contre +- 20% en au 10 août dernier).
Quel retournement! Ce n’est pas une surprise pour les lecteurs du site, mais la violence et rapidité de ce dernier laisse un drôle de sentiment. En seulement 15 jours, toutes les analyses expliquant à l’investisseur particulier qu’il fallait être idiot pour ne pas investir sur les marchés actions sont à mettre à la poubelle.
 

Les banques centrales ne pourraient donc relancer la croissance économique ?

Comme nous vous l’expliquions, depuis quelques mois, les spéculateurs alternent entre :

  • Doutes sur la réalité de la croissance mondiale ;
  • Certitudes que les banques centrales contrôlent le cours des actions grâce à leur politique monétaire ultra non conventionnelle ;

Entre faible croissance économique chinoise, probable hausse prochaine des taux d’intérêt aux états unis (je vous le rassure, plus personne ne croit à cette hausse dans les prochains mois, rendez vous éventuellement en 2016, et encore… ), baisse du pétrole et de l’ensemble des matières premières, les doutes sur l’importance de la croissance mondiales l’emportent sur la super-puissance espérée des banques centrales : Vent de panique!
Tous ces éléments sont connus de tous depuis longtemps, mais aujourd’hui, jour de rentrée pour les traders, on s’aperçoit enfin que les cours de bourse ne peuvent éternellement être déconnectés de l’économie réelle. Il est vrai que le bilan des politiques monétaires des banques centrales est peu glorieux. Que d’énergie, que de manipulation du marché, que de planche à billet, pour une croissance aussi faible et décevante.
Les banques centrales ne pourraient donc pas tout ! Injecter massivement des liquidités dans un système économique qui n’en a pas besoin ne serait pas la solution miracle pour une croissance éternelle ?
 

Mais alors que faire ? Faut il investir ? vendre ? sécuriser ? Début d’une nouvelle crise ? Opportunité d’investissement ?

Ne jamais agir dans la précipitation et dans l’excitation d’un marché volatile. N’oubliez pas, malgré nos récentes réflexions sur l’idée que nous pourrions être à l’aube d’un vaste mouvement de hausse de la valeur des entreprises consécutif à la destruction de la valeur de la monnaie et aux politiques inflationnistes des banques centrales, que nous vivons un vaste mouvement de déflation.
Fondamentalement, les marchés financiers subissent les conséquences de la déflation : baisse du chiffre d’affaires, baisse des bénéfices, chômage de masse, … et sont naturellement baissiers (cf article « Déflation : Oubliez les sources d’enrichissement du passé et adoptez de nouveaux réflexes » et « En cas de déflation, ne pas investir est une vraie décision d’investissement.« ). La tendance fondamentale déflationniste est naturellement défavorable au marché.
Néanmoins, pour combattre cette déflation et tenter de relancer la croissance économique nécessaire à la survie de nos pays capitalistes, les banques centrales se sont engagées dans un vaste mouvement d’injection de liquidités puis de manipulation des cours via des rachats d’actifs. Les banques centrales de par leur politique monétaire agressive détruisent la valeur de la monnaie et cassent les méthodes de valorisation des actifs : Quelle finalement est la valeur d’un Euro ? et donc quelle est la valeur d’une entreprise exprimée en Euro ?
Dès lors que la quantité de billet augmente mais que la quantité de biens (actifs financier, action, immobilier, …) pouvant être achetés reste limité, leur valeur exprimée dans cette monnaie abondante augmente car la valeur de chaque billet est laminée par cette abondance non nécessaire de billet. C’est l’inflation monétaire, une inflation destructrice créée par les banques centrales…
 

Alors, stop ou encore ?

 
 

Conseil indépendant 
Bilan patrimonial
Gestion conseillée
Conférences patrimoniales
Livres & formations 
Investir dans l'immobilier
Assurance-vie et gestion de patrimoine
Optimiser sa Succession
Epargne et placement 
Plan Epargne Retraite (PER)
SCPI
Groupement forestier & viticole
Assurance-vie
Immobilier locatif 
Assurance emprunteur
Crédit immobilier
Expert-comptable Location meublée et SCI

19 commentaires

Vous êtes les meilleurs ambassadeurs !

Depuis quelques mois, j'ai mis en place un système d'avis client (indépendant et certifié).
Un client vient de déposer un nouvel avis. C'est grâce à ce genre de commentaires que j'adore mon métier ! #MERCI :