Presque trop facile ! Mais pourquoi ces milliers de petits épargnants qui n’y connaissent rien se précipitent t’il pour acheter des actions alors que l’histoire nous explique que les petits épargnants sont toujours à contre temps ?

Depuis quelques jours, les courtiers en bourse expliquent qu’ils sont inondés de demande d’ouverture de PEA et qu’ils ne peuvent pas répondre à la demande. Les épargnants seraient ils devenus visionnaires ou au contraire ne sommes nous qu’au début d’une baisse fulgurante des marchés dont nous n’avons encore rien vu ?

D’expérience, ce retour des courtiers en bourse et plus globalement le fait que les épargnants particuliers ne soient pas totalement effrayés par la baisse récente des cours de bourse me laisse interrogatif. Ne serions nous pas en train d’assister à un jeu de dupe, une forme de rebond avant une véritable chute des cours de bourse ? Cet optimisme des particuliers et leur envie de spéculer malgré les chutes récentes est étonnante.

Autre explication : Peut être assistons nous aux résultats d’un marché efficient dans lequel l’information circule tellement bien grâce à internet et aux réseaux sociaux que le niveau d’information est équitablement réparti entre les pros et les particuliers ? Nous assistons à la première crise financière post internet/réseaux sociaux;

En 2008, lors de la dernière crise majeure, nous n’avions pas de smartphone, pas de réseaux sociaux, très peu de connexion mobile. L’information boursière était encore contrôlée par les professionnels ;

Depuis 12 ans, le monde de l’information patrimoniale a bien changé. L’internet mobile et les réseaux sociaux bouleverse l’accès à l’information et donc le niveau de formation et de compétence des épargnants. Leblogpatrimoine.com est né en Août 2009.

Le particulier de 2020 a accès aux mêmes informations que le professionnel des marchés. Est ce que cela peut expliquer une amélioration du niveau de compétence des épargnants ? Probablement en partie.

Bref, en tout état de cause les cours de bourse remontent vite depuis les plus bas du 17 mars. Nous étions alors autour de 3700 points, nous sommes aujourd’hui au delà de 4300 points soit une hausse de 16% depuis les plus bas. Le CAC40 perd néanmoins encore 27% depuis le 01 janvier 2020.

 

 

Véritable reprise ou rebond avant nouvelle chute des cours de bourse ?

L’avenir nous le dira. D’un côté, les cours semblent accessibles et donne l’envie d’investir pour l’investisseur de long terme ; D’un autre, tout cela semble tellement trop facile…

D’après vous, dans quelle phase du cycle sommes nous ?

 

 

D’après vous, dans quelle phase du cycle sommes nous ?

Chaque phase de la courbe ci-dessus correspond à un numéro dans le sondage ci-dessous.

 

PS : N’oubliez pas de cliquer sur « valider mon vote » pour enregistrer votre choix.

Coming Soon
Psychologie du spéculateur. Dans quelle phase sommes nous ?
Psychologie du spéculateur. Dans quelle phase sommes nous ?
Psychologie du spéculateur. Dans quelle phase sommes nous ?

A suivre…

 

Besoin d’un conseil ?

Vous rêvez d’un conseil en gestion de patrimoine qui n’a rien à vendre à part ses conseils ? Ça tombe bien, c’est notre métier !

Qu’il s’agisse d’une simple question ou d’un audit complet de votre situation patrimoniale, nous sommes en mesure de vous accompagner au gré de vos besoins et de vos projets de vie. Pour bénéficier de nos conseils, trois solutions :

 

 

L’assistance patrimoniale – Une solution rapide et efficace pour bénéficier de notre expertise pour gérer votre patrimoine ou trouver les réponses à vos questions fiscales, juridiques, financières. L’assistance patrimoniale, c’est un rendez vous téléphonique d’une durée moyenne de 45 minutes pendant laquelle nous travaillons ensemble sur votre situation patrimoniale – Un service au tarif unique de 69€ TTC –

 

Découvrir en détail notre offre d’assistance patrimoniale

 

Nouveau ! L’accompagnement patrimonial PREMIUM– Un abonnement mensuel pour bénéficier à tous moments des conseils de votre conseiller en gestion de patrimoine indépendant ! – Un service proposé au prix de 250€ TTC / mois (sans engagement de durée – 1 mois, 3 mois, 6 mois, 10 ans, c’est vous qui choisissez pendant combien de temps vous avez besoin de nos conseils).

 

Découvrir notre service d’accompagnement patrimonial

 

– La gestion conseillée – Un service de conseil financier indépendant pour vous accompagner dans la gestion financière de votre épargne ou de votre assurance-vie. Comment diversifier votre épargne sur les marchés financiers ? Quelles unités de compte choisir ? Comment prendre du risque pour espérer améliorer le rendement de votre épargne ?

Découvrir notre service de gestion conseillée

 


36 Comments

  1. Philippe30 says:

    Je ne suis pas dans le schéma du spéculateur issu de votre graphique car cela sous entend que je suis à contre courant.

    Quand pratiquement toutes les actions baissent de 50 % ce qui a été le cas en Mars , je me dis que l’occasion est belle car pour reprendre leur cours initial cela induit un doublement du cours.

    Des actions comme Total qui ont toujours coté entre 38-42 e et des maximums à 50 – 52 € sont tombés à 25 € et sont remontés à 33 €
    Total verse du dividende 4 fois par an pour un prix d’achat de 25 € je suis à 10 % de rentabilité …
    Et pour l’instant les cours du pétrole sont très bas , quand le retour de l’activité arrivera les cours du Brent monteront

    Cette exemple de Total est un parmi d’autres , je me suis positionné sur les banques , les foncières
    Toutes les entreprises prises en compte versent du dividende donc je sécurisé dans le futur même si certains dividendes ne seront pas versés cette année.

    J’ai pris certaines actions pour faire une revente à terme et d’autres que je conserverais pour les dividendes.

    Je m’interroge sur vos articles qui sont plus anxiogène que conseils sur des situations particulières.

    En 2016 à l’annonce du Brexit j’ai fait de belles opérations
    On peux toujours parlé de risque mais il faut aussi voir les opportunités liées à une conjoncture particulière.

    Quand on peux envisager de doubler son capital sur 1 an environ cela mérite de se pencher dessus et même si cela ne se produit pas au moins je ne seras pas rester à regarder le train passer

    • adnstep says:

      Ok pour Total,
      Pour les foncières, un tracker ou en direct ? Lesquelles ? Plutôt unibail et Klepierre, ou plutôt les autres ?

      Les banques ? Françaises ?

      • C’est pas trop compliqué de savoir où on en est.
        Le covid 19 tue 2%(mini) des contaminés moins les morts évitables par la médecine.
        Tant que les services de réanimation ne sont pas saturés, il suffit d’ajouter les survivants aux morts et de multiplier par cinquante pour avoir une idée du nombre de personnes contaminées.
        Si ce nombre est inférieur à 60% de la population on est encore en plein dedans.

        Sinon on peut aussi regarder le nombre de défaut sur les prêts étudiants Américain, comparer à leur utilisation comme collatéral et se demander comment ça tient encore debout.

        • La Fed a annoncé qu’elle allait racheter tout ce qu’il est possible pour empêcher l’éclatement de toutes les bulles,
          mais 7 voire 9 Trillions de $ suffiront ils pour arrêter

          – la bulle de 1,6 Trillions de $ de la dette des étudiants ?
          – la bulle de 4,15 Trillions de $ du crédit automobile ?
          – la bulle de 10 Trillions de $ de la dette des entreprises ?
          – la bulle de 16 à 19 Trillions de $ de l’immobilier ?
          – la bulle de 23 Trillions de $ des Bons du Trésor américains ?
          – la bulle de 2 Trillions de $ de dérivés sur les matières premières ?
          – la bulle de 640 Trillions de $ de dérivés sur les monnaies ?

          On est pas loin de de 700.000 Milliards de $ …

          100 fois plus que ce que la FED prévoit de mettre sur la table.

        • Michel 2 says:

          Les echos ce soir:

          « 98.010 cas ont été confirmés au total et 8.911 décès (+833) comptabilisés depuis le 1er mars. Les Etats-Unis franchissent la barre des 10.000 morts. En Italie, le nombre de décès repart à la hausse après deux journées consécutives de baisse. ».

          En France, on est à 9%, donc très au dessus des 2% !!!
          Vos chiffres de départ ne sont pas très bons donc le raisonnement ne tient pas.

          • François says:

            Ou peut-être n’avez-vous pas de capacités suffisantes pour raisonner? lol

            • Michel 2 says:

              Un raisonnement demande de la rigueur et surtout en maths. Quand on avance des pourcentages, il y a le chiffre au numérateur qui doit être bien défini et au dénominateur le chiffre 100 qui lui aussi, doit bien préciser de quoi on parle.
              Donc 8911 (décés)/ 98010 (cas de contamination) x100=9 soit 9%, c’est simple non?

              • non c’est faux.
                les cas confirmés sont ceux qui ont été testés, C’est une fraction infime de ceux qui ont été exposés au pathogène qui reste asymptomatique dans plus de 80% des cas.
                Et là on parle de données vérifiés dans des démocraties, pas de chiffre officiel de dictature.

                • Michel 2 says:

                  Donc 2% de morts rapportés à 20% de cas testés, cela ferait 0.016% de morts rapportés à une population de contaminés testés + asymptomatiques (2% de 80%).

                  Donc si on extrapole, cela ferait 0.016% d’une population de 66 millions de Français, soit au MAX 10560 morts potentiels, sachant qu’il est très, même très improbable que toute une population d’un pays soit touchée, mais admettons.

                  Et vous croyez que le gouvernement aurait fait tout ce ramdam pour 10560 morts alors que la mortalité toutes (autres) causes confondues est de 600 000 décès environ chaque année ???

                  • adnstep says:

                    Hier soir, l’état annonçait 9 millions de français sans doute contaminés à ce jour. Sans doute, car la France ne pratique pas de tests de masse.

                    Mettons 15 000 décès.

                    Ce qui ferait 0,17% des contaminés décédés.

                    « Et vous croyez que le gouvernement aurait fait tout ce ramdam pour 10560 morts alors que la mortalité toutes (autres) causes confondues est de 600 000 décès environ chaque année ??? »

                    D’autre part, à part les tests grandeur nature menés aux Pays-Bas, en Suède, ou dans certains états américains, on ne sait pas ce que donnerait le non confinement en termes de décès.

                    Donc, oui, le gouvernement aura fait tout ce ramdam pour 10560 morts. Dictature de la communication. Impossible de faire autrement.

                    • Michel 2 says:

                      En fait après réflexion à tête reposée (il était tard hier soir!), le calcul n’est pas bon.
                      2% de morts pour 20% de cas avérés (car 80% seraient asymptomatiques), cela fait 0,4%.
                      Donc ramené à 66 millions de Français, cela fait 264 000 morts potentiels.

                      Plus probablement, il y aurait un potentiel de 50% de la population touchée, ce qui ferait, d’après les chiffres de manu, un potentiel de 132 000 décès.

                      Il n’en reste pas moins vrai que ramené aux 600 000 morts annuels – il est pertinent de noter que parmi ce potentiel de 600 000, un certain nombre vont être évités par le confinement comme les accidents routiers ou au travail ou encore par la grippe traditionnelle et que un autre nombre de personnes dont les plus âgées seraient mortes de toutes façons quelques semaines ou mois plus tard- que le nombre n’est si « catastrophique » qu’on voudrait nous faire croire.

                      Bref, il est/ sera très difficile de tirer des chiffres précis du nombre de décès de cette épidémie.

                      Ceci explique peut-être du moins en partie pourquoi les chiffres de la grippe espagnole sont aussi imprécis: entre 50 et 100 millions de décès. Cela fait quand même une imprécision de 50 millions. Enorme !!!

          • Faut se baser sur les chiffres sortis dans des études publiées sur le cas chinois, pas sur les chiffres partiel français publiés au jour le jour dans des journaux grand public.
            Le nombre de contaminé réel était de 27 fois le nombre publiés dans les stats officielles connues en janvier.

            « Mes » chiffres sont sortis d’une étude rigoureuse, 9% de mort en France c’est totalement faux

            • Michel 2 says:

              Ce ne sont pas 9% de morts relativement à la population de France mais 9% de morts rapportés au nombre de personnes contaminées.
              A titre de comparaison, la Lombardie la région la plus touchée d’Italie comptait le 24 mars dernier 13,6% de décès rapportés au nombre de contaminations.

              Quant aux chiffres de Chine tout comme bon nombre d’études, chacun sait qu’ils sont faux.

              Et pour votre info, « Les Echos  » pour sa branche finances/économie n’est pas un journal grand public mais UN sinon LE journal de référence de la finance et de l’économie !

              https://fr.wikipedia.org/wiki/Groupe_Les_%C3%89chos-Le_Parisien

      • Philippe30 says:

        Voila les achats avec leurs valeurs
        CNP Assurances à 6.68
        Total à 28,057
        Axa à 13.15
        Societe generale à 14.20
        Credit Agricole à 6.7
        Klepierre , j’ai rechargé pour baisser le PRU
        MRM 1.19
        Covivio HTLS 18.86
        BNP 25.91
        Nexity 26.83
        Mercialys 7.9
        Scor SE 20.25
        Coface 5.05
        Unibail recharge pour PRU
        Royal Dutsch 10.66
        Volta finance 4.38
        Aperam 16.26
        ING Group 4.74

        Je vise à 1 an un doublement des valeurs engagées et il y a les dividendes fin 2020 ou 2021
        Si certaines baissent , je recharge sinon je vends vers 80 à 100 % de plus value pour me repositionner ensuite suivant la conjoncture

        Nous sommes actuellement dans une figure tête épaule inversée , il suffit d’être patient maintenant.

  2. Je recommande vivement à tous ceux qui disent maitriser le mementum des marchés d’investir sérieusement, non pas dans les marchés, mais dans des formations de qualité sur les marchés. C’est long, complexes et en constant changement.
    On peut aussi investir dans une ferme avec des poules, dans sa famille, et dans sa vie après la vie: c’est pas mal non plus et ça peut rapporter très, très gros en bonheur 😉

  3. Continuer à investir la même somme en bourse chaque mois ou chaque trimestre, pas de raison de changer de méthode. Les thèmes actuels : chimie (Air liquide), télécommunications (Orange Verizon), cosmétiques (l’oréal) et des foncières en Angleterre et aux US

  4. Michel 2 says:

    Nous serions en U avec une remontée non verticale mais plutôt avec une pente lente au départ qui s’accélérera au fur et à mesure que la confiance reviendra.

    https://www.agefi.fr/asset-management/actualites/quotidien/20200406/marches-actions-portes-l-espoir-d-pic-pandemie-296836?utm_source=newsletter&utm_medium=quotidienne_17h&

  5. 1987 ou 1929 ?
    Ce sont les deux chutes du marché qui ressemblent le plus à l’épisode actuel. Vitesse et amplitude.

    1987, nous devrions avoir un test de 3700 dans quelques semaines après une remontée vers 4800/4900.

    1929, nous n’aurions pas de test… le marché se redresserait vers 4500/4600 et rechuterait vers 3200 avant un nouveau rebond technique… durée 12 à 18 mois. Objectif final 1000 points.

    Contrairement à ce que beaucoup d’intervenants soutiennent, la sortie du confinement ne sera pas la fin des problèmes.

    L’ampleur des plans de soutien démontre l’ampleur des problèmes …

  6. Michel 2 says:

    Comme chacun sait c’est l’Amérique qui fait le marché.
    Mais cette fois, sera-ce toujours le même pilote , ou bien sera t-il plus oriental ?

    En tous cas en ce moment aux US, ça ne se passe pas très bien:

    « Confinement forcé

    Pendant ce temps, à Baltimore…

    « Les rues sont vides », nous dit notre fille. « Même les SDF semblent avoir disparu.

    « Une voiture de police a parcouru les rues du quartier, annonçant au haut-parleur qu’il y avait une amende de 5 000 $ pour ceux qui sortaient sans permission. Mais le café du coin était ouvert. »

    A Buenos Aires, nous dit un ami, les gens sont confinés dans leurs appartements.

    Chaque soir, ils se rassemblent sur leurs balcons pour saluer les soignants – qui sont en première ligne de la lutte contre le virus – en les applaudissant quelques minutes.

    « Mais hier soir… j’ai noté une autre sorte de manifestation. Cette fois-ci, les gens sont sortis sur leur balcon et ont tapé sur des casseroles… comme ils l’avaient fait durant la crise du début des années 2000.

    « Ils appelaient les membres du Congrès à diviser leur salaire par deux… et ils protestent contre le confinement.

    « Apparemment, le taux d’homicides a grimpé en flèche… à cause des gens qui sont piégés les uns avec les autres. Cette quarantaine est censée sauver des vies. Je ne suis pas sûr que ce soit vraiment le cas. »

    En faillite

    Le Dow a repris sa chute. Il lui reste du chemin à parcourir. Nous avons placé notre cible sous les 15 000 points.

    Avec tant de gens sous clé chez eux, l’économie est grippée.

    Quelqu’un perd ses revenus. Il cesse de payer son loyer. Son propriétaire ne touche pas ses propres revenus et décide de repousser la mise à neuf d’une salle de bain.

    Suite à quoi le plombier ne peut rien facturer, de sorte qu’il repousse l’achat d’une nouvelle perceuse. Le magasin de bricolage perd lui aussi des revenus. Il licencie quelques-uns de ses employés au SMIC.

    Partout dans l’économie réelle, on arrête de gagner de l’argent – et d’en dépenser.

    Voici une note du secteur pétrolier montrant comment cela fonctionne.

    Bloomberg :

    « La faillite de la Whitings Petroleum Corp. illustre la manière dont les terribles difficultés du pétrole de schiste se répercutent sur toute la chaîne d’approvisionnement pétrolière.

    Schlumberger Ltd. et Halliburton Co., qui fournissent des derricks et des équipes de fracking, font partie des plus gros créditeurs non-bancaires listés dans la déclaration de faillite de Whitings, avec des créances de plus de huit millions de dollars chacun.

    Baker Hughes, qui fournit lui aussi des services pétroliers, est le huitième plus gros créditeur de tous, avec une créance impayée de 2,6 millions de dollars. Parmi le reste des créditeurs, on trouve des opérateurs de pipelines, une société de transport routier et une entreprise de traitement des eaux usées, entre autres. »

    Ce sont de vraies pertes. Un baril de pétrole des champs du Wyoming se vendait récemment pour moins 19 cents. Les sociétés les plus faibles et les plus endettées font faillite.

    Les TPE. Les grandes entreprises. Les nouvelles technologies. Les anciennes technologies. Les pointues. Les émoussées. La fine fleur aussi bien que les mauvaises herbes – tout le capitalisme se fait tailler en pièces lors de la guerre contre le coronavirus menée par les autorités.

    Des vies ruinées

    Le confinement sauve peut-être des vies – mais il en ruine aussi.

    Des millions de personnes sont assignées à résidence. Des revenus perdus. Des occasions manquées. Des mariages qui se défont… des entreprises qui ne sont pas lancées.

    Des réunions n’ont pas lieu. Des ventes ne se font pas. Des inventions ne sont pas inventées. Des découvertes ne sont pas découvertes.

    Le printemps arrive dans l’hémisphère nord, mais les amoureux ne cueillent pas de muguet. Qui peut estimer le coût ?

    « La vie n’a pas de prix », disent les commentateurs. Mais les jeunes commencent à se demander : vaut-il vraiment la peine de nous enfermer par millions afin qu’un vieil homme vive quelques années de plus ?

    « Ici en Argentine », a continué notre ami de Buenos Aires, « il y a beaucoup de gens – des millions – qui tirent le diable par la queue.

    « Et on est dans une économie où le taux d’inflation est de 50%. Ils font les poubelles. Ils lavent des voitures. Ils mendient dans les rues.

    « Nous avons une femme de ménage, par exemple. Elle dépend de cet argent – mais nous ne pouvons pas le lui faire parvenir. Les gens n’ont même pas le droit d’être dans la rue. Comment vont-ils survivre ? »

    Selon l’économiste argentin Javier Milei :

    « Choisir entre la vie et l’économie est un faux dilemme.

    Parce qu’il y aura des morts de toute façon. Cela devient donc une question statistique. Si une quarantaine vire à l’extrême, ils nous enterrent tous. La production sera de zéro, et puisque nous n’aurons rien à consommer, nous mourrons tous. »

  7. Nicolas says:

    Et si tout simplement le confinement était l’occasion de s’y mettre. Un passe temps parce que on finit par tourner en rond. Pour quelques centaines voir quelques milliers d’euros une bonne occupation qui finit pas necessairement par une perte de tout le capital. Bien plus intéressant que le casino en tout cas.

    • Michel 2 says:

      De s’y mettre, A QUOI ?

      • Philippe30 says:

        Ben de quoi on parle dans cet article et les commentaires ?

        De cours de bourse donc Nicolas parle de se mettre à regarder la bourse pour « quelques centaines d’euros une bonne occasion qui ne finit pas nécessairement par une perte de capital  »

        Ca me parait limpide

        • Michel 2 says:

          Drôle de langage : s’y mette… à regarder la bourse, tiens donc !
          Alors que la majorité des lecteurs de ce site sont depuis longtemps +/- engagés en bourse, que ce soit directement ou indirectement !!!

          • Nicolas says:

            Je rebondissais sur cette entrée en matière :
            « Mais pourquoi ces milliers de petits épargnants qui n’y connaissent rien se précipitent t’il pour acheter des actions alors que l’histoire nous explique que les petits épargnants sont toujours à contre temps ? »
            C’est simple. J’ai 50 ans, technicien supérieur dans l’industrie, pas trop con, passionné par ce qui m’entoure, plus d’enfants à charge donc des moyens financiers qui s’améliorent et du temps disponible malgré le télétravail, pas de sortie possible et pas l’intention de végéter derrière Netflix ou autre débilité à la télé.
            Ce qui change vraiment c’est qu’on presque tous coincé à la maison. L’occasion n’a jamais été si bonne pour s’y « mettre » vraiment, autrement qu’avec un triste PEA.
            La situation est inédite (ce n’est pas une crise economique à l’origine) et l’occasion est unique et je suis sur qu’il y en a des milliers comme moi.
            C’est bien mieux que la collection de timbre …

  8. julien bonnetouche says:

    Bonjour,

    une info intéressante et positive pour une fois.
    l’université L’Université Johns Hopkins donne quelques conseils que vous pouvez retrouver dans le lien ci dessous.

    https://www.tribunejuive.info/2020/04/02/universite-johns-hopkins-pour-eviter-la-contagion/

    Mais je retiens ceci :

    « Les molécules virales restent très stables dans le froid extérieur ou artificiel comme les climatiseurs des maisons et des voitures. Ils ont également besoin d’humidité pour rester stables et surtout de l’obscurité. Par conséquent, les environnements déshumidifiés , secs, chauds et lumineux le dégraderont plus rapidement.

    * La lumière UV sur tout objet brisera la protéine du virus. Par exemple, pour désinfecter et réutiliser un masque c’est parfait. »

    Ce qui signifie que le printemps, la chaleur et le peu d’humidité de nos régions favorisera la fin de l’épidémie.

    Vive la canicule !!

    • Michel 2 says:

      Vous avez lu les commentaires ? Ils paraît que ce sont des fakes pour la plupart des affirmations de cet article !!!

    • Michel 2 says:

      Il y a néanmoins des choses vraies dans ces conseils et vivement l’été…. sans eau !

      http://www.microbes-edu.org/etudiant/virus.html

      Extrait:
      « Dans le milieu extérieur, les virus à péplos ne vont pas survivre longtemps car ils vont être inactivés par deux facteurs : la température, même la température ordinaire, et la dessication. Cela n’a rien de surprenant : les membranes cellulaires sont détruites dans le milieu extérieur et si les cellules bactériennes survivent très bien, c’est parce qu’elles protègent leur membrane cytoplasmique par une paroi. Si une cellule bactérienne se trouve sans paroi, la bactérie fragilisée meurt. Les virus à péplos sont aussi fragiles que des bactéries dont on aurait supprimé la paroi !

      Dans le tube digestif le péplos est rapidement digéré par les enzymes digestives. Donc, les virus à péplos, les virus de la grippe, les virus de la famille des Herpesviridae ne résistent pas dans les selles. A l’inverse les poliovirus sont trouvés dans les selles qui sont le moyen essentiel de dissémination de la maladie.

      2 exemples :
      De tout ce qui précède, il résulte qu’on peut opposer presque point par point la transmission de la grippe et la transmission de la poliomyélite.

      la transmission de la grippe se fait directement par contact rapproché de deux sujets et par voie aérienne uniquement. On respire les microgouttelettes infectantes projetées par la toux du sujet grippé. Les virus de la grippe ne résistent pas longtemps à l’air. On ne les retrouve pas dans la poussière. Ils ne sont pas excrétés dans les selles ; on ne les retrouve pas dans les eaux usées. On ne s’infecte pas par ingestion mais par inhalation, en face du sujet grippé.

      D’autre part, la brève survie des virus de la grippe dans l’air, autour des sujets infectés, sera favorisée si l’air est humide et froid puisque le péplos craint la chaleur et la dessication. Rien d’étonnant à ce que, dans les hémisphères Nord et Sud, la grippe sévisse l’hiver et non l’été.

      la transmission de la poliomyélite. On a affaire à des virus relativement résistants qui peuvent persister plusieurs jours dans le milieu extérieur, surtout si c’est dans l’eau. Ils sont excrétés non seulement dans les microgouttelettes respiratoires mais bien plus encore dans les selles et cela pendant des semaines. On va donc les retrouver dans les eaux usées. Ainsi, la transmission des poliovirus pourra se faire de 2 façons :

      1/ comme pour la grippe, par contact direct rapproché, respiratoire, en face d’un sujet infecté ;
      2/ mais surtout par contamination indirecte faisant intervenir les selles, par contamination fécale-orale, c’est-à-dire, ingestion du virus avec des aliments contaminés, consommation d’eau contaminée, bains de rivière. La transmission des infections à poliovirus est évidemment favorisée par les mauvaises conditions d’hygiène. Les épidémies de poliomyélite survenaient surtout l’été où l’on se baigne, où l’on consomme des végétaux crus, où les orages perturbent la circulation des eaux usées (normalement les eaux de W.C. passent par des circuits séparés mais en cas d’orage brutal les vannes qui les contiennent sont débordées). Ces épidémies de poliomyélite persistent dans tous les pays du Tiers Monde où la vaccination fait défaut.
      En somme, le virus de la poliomyélite, qui est un entérovirus, a à tous égards un mode de propagation superposable à celui des entérobactéries. Chaque fois qu’on étudiera un virus il faudra savoir s’il possède ou non un péplos. La nature du génome, DNA ou RNA intervient, elle, pour comprendre la chimiothérapie. Quant à la conformation de la capside, tubulaire ou icosaédrique, elle a en elle-même peu de conséquence pour ce qui intéresse la virologie médicale mais il se trouve que tous les virus humains à capside tubulaire ont un péplos d’où une transmission par contacts rapprochés. »

  9. Bonjour

    Suivre.

  10. adnstep says:

    La retraite avant 40 ans: quand le rêve vire au cauchemar

    Les adeptes du mouvement FIRE ont investi jeunes pour arrêter de travailler tôt. Sans voir la crise venir.

    07/04/2020 à 10h00

    Your Money or Your Life [Votre argent ou votre vie]. C’est le titre d’un best-seller publié par les Américains Joe Dominguez et Vicki Robin en 1992. Dans un contexte de prospérité économique, il recommandait une vie frugale et des investissements adaptés afin de prendre sa retraite avant 40 ans. Le mouvement FIRE, dont l’acronyme signifie «indépendance financière, prendre sa retraite tôt», est né dans son sillage.

    Naturellement, ses adeptes n’avaient pas vu venir la pandémie de Covid-19 et la crise financière qu’elle a provoquée. Début mars, Eric Richard, 29 ans, savourait sa retraite anticipée sur les plages de Bali, en Indonésie. Il est désormais confiné chez ses parents dans le Michigan et a déjà perdu 100.000 dollars [près de 93.000 euros] dans le krach boursier.

    En 2018, nombre de disciples de FIRE pensaient disposer des ressources suffisantes pour rester à la retraite pendant soixante ans. Les Canadiennes Kristy Chen et Bryce Leung ont arrêté de travailler vers 30 ans pour faire le tour du monde. Depuis le début de la pandémie, leur portefeuille d’investissements s’est effondré. Bryce Leung reste néanmoins confiant: «Il y avait plus de raisons d’avoir peur en 2008.»

    Entre panique et optimisme
    Jason Long, ancien pharmacien dans le Tennessee, a pris sa retraite en 2017 à l’âge de 39 ans, avec un million de dollars [930.000 euros] d’économies. Malgré la crise économique, il explique vivre mieux aujourd’hui qu’auparavant. Jason Long est plus inquiet pour celles et ceux qui ont pris leur retraite anticipée en 2019, avec moins d’économies: «J’aurais sûrement du mal à dormir si j’étais dans [leur] situation.»

    L’une des figures du mouvement FIRE est le Canadien Pete Adeney, 46 ans, auteur du blog Mr. Money Mustache. Ces dernières semaines, il a reçu de nombreux messages paniqués d’adeptes demandant s’il fallait revendre l’intégralité de leur portefeuille –tout comme le subreddit dédié à «l’indépendance financière». Celles et ceux qui avaient investi dans des logements à louer sur Airbnb sont particulièrement préoccupés.

    La pandémie compromet aussi la possibilité de vivre dans un pays où la vie est moins chère, ce que préconisait le mouvement FIRE. Eric Richard envisage de travailler à temps partiel ou en indépendant. «Indépendance financière […] ne veut pas dire ne plus jamais [travailler].» Les Chen-Leung, de retour à Toronto, diminuent leur dépenses et logent justement dans un Airbnb, dont le prix s’est effondré.

    Pour Pete Adeney, la crise n’invalide pas le projet FIRE, bien au contraire: «C’est un mode de vie qui rend plus heureux, que vous soyez en plein boom économique ou dans une profonde récession. Sa plus grande force se manifeste à des moments comme celui-ci. […] J’espère qu’en étant autosuffisants nous-mêmes, nous serons mieux placés pour aider d’autres personnes qui en ont vraiment besoin.»

    • Philippe30 says:

      Dire que leur vie tourne au cauchemar signifie dans le cas d’investissement boursier qu’ils revendraient au plus bas.

      Le fait que la valorisation baisse n’induit pas une perte si les titres sont conservés , regardez au niveau du CAC40 la remontée se fait progressivement.

      De nombreuses actions Américaines distribuent des dividendes importants alors probablement que 2020 sera compliqué pour ces personnes mais cela sera difficile pour beaucoup de monde …

      En terme d’achat immobilier cela peut être plus compliqué si des crédits sont en cours

      Prendre sa retraite avant de manière anticipé en ayant tout fait pour n’est pas un mauvaise chose en soi , je ne vois pas pourquoi leur reprocher

      Pouvons nous penser que la retraite basée sur des décisions politiques pour le moins fluctuantes donnera une meilleure garantie.

      Je pense qu’il est très important de travailler à sa retraite et au complément que l’on peux lui apporter tant que l’on peux le faire.

      Des achats à crédit donneront toujours une petite rente ou la possibilité d’être revendue ensuite

  11. adnstep says:

    La grippe asiatique de 1957 avait fait 2 millions de morts et 15.000 (estimation basse) en France.

    La grippe de Hongkong en 1968-69 avait fait 1 million de morts dans le monde et 30.000 morts en France, dont 25.000 rien qu’en décembre 1969, dans l’indifférence complète.

    Il faudrait étudier notre perception de la pandémie plus que la pandémie elle-même.

    Il faudra aussi se poser la question de l’efficacité réelle du confinement.

    • Michel 2 says:

      Il aurait aussi été utile de mesurer le nombre de cas suivant ces 3 paramètres:
      – confinement avec sorties dérogatoires sans protection (masques et gants notamment)
      – confinement avec sorties dérogatoires avec protections obligatoires
      – pas de confinement mais avec limitation des groupes, distanciation sociales et protections obligatoires en public ou au travail.

      C’était cependant impossible en France puisqu’il n’y avait pas de masques.
      Ils sont OU les fameux MODELES informatiques ???

  12. Michel 2 says:

    Excellent article Du Monde sur le déconfinement.

    https://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2020/04/07/les-enjeux-du-deconfinement-expliques-en-schemas_6035827_4355770.html?xtor=EPR-32280629-%5Ba-la-une%5D-20200408-%5Bzone_edito_1_titre_4%5D

    Les vacances et locations de l’été prochain semblent être compromises 🙁 🙁 🙁
    Et l’économie n’est pas prête de repartir.

  13. adnstep says:

    Le deconfinement sera politique et économique, pas médical.

  14. julien bonnetouche says:

    Bonjour,

    Un petit point prospectif sur les cours de bourse. (vous savez tous que cela me stimule)

    Pour répondre à la question posée par Guillaume, les cours à 2 ou 3 mois sont difficiles à prévoir.
    Tout dépendra du dé-confinement.
    Nous verrons ce que dira Macron lundi, mais il est possible que l’accent soit mis sur la reprise des activités aussi tôt que possible.
    En effet ça urge.

    Par contre pour l’immédiat la hausse des marchés semble se confirmer.
    Nous avons terminé la semaine sur 4500 sur le CAC, 23700 sur le DJ, et les dispositions prises à l’échelon européen pourraient nous faire encore gagner 3% la semaine prochaine.

    Si c’était le cas, très possible avec l’aspect graphique actuel, c’est à dire si le CAC dépasse les 4630, alors cela laissera une ouverture pour encore 300 points supplémentaires. Pas loin des 5000 donc…

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Recevez nos conseils pour gérer votre patrimoineInscrivez vous gratuitement à la lettre du patrimoine