« La liquidité est une qualité exceptionnelle que l’on trouve sur les marchés quand on n’en a pas besoin, qualité qui tend à disparaître quand on en a besoin »
Aujourd’hui 03 février 2020, les choses sérieuses commencent pour le traitement boursier du Coronavirus. La Chine ré-ouvre ses marchés financiers après la trêve classique du nouvel an chinois et ce sont d’ores et déjà des mesures exceptionnelles qui sont mises en œuvre pour éviter l’effondrement des cours : La banque centrale chinoise injectera lundi 1.200 milliards de yuans (156 milliards d’euros) pour contrer l’impact de l’épidémie ; L’institut d’émission explique que l’intervention vise à maintenir « une liquidité raisonnable et abondante » du système bancaire, ainsi qu’à assurer la stabilité du marché des changes.
Comme nous l’explique cet article des Echos « Pékin vole au secours de son économie menacée d’isolement« , la chine est en quarantaine ! Extrait :

« Les Etats-Unis, l’Australie, la Nouvelle-Zélande, Singapour et Israël notamment ont interdit l’entrée sur leur territoire aux étrangers s’étant récemment rendus en Chine. Après la Corée du Nord, la Mongolie, la Russie et le Népal ont à leur tour fermé leurs frontières terrestres avec la Chine. »

[…]

« Des pans entiers de l’économie chinoise sont à l’arrêt et ne devraient pas redémarrer ce lundi comme prévu. Certaines grandes villes, dont Shanghai, ont prolongé les congés jusqu’au 9 février afin de limiter les déplacements et les rassemblements. »

[…]

« La ville de Pékin a demandé aux entreprises de ne pas faire revenir leurs employés avant le 10 février et d’encourager le travail à domicile. China Evergrande, troisième promoteur immobilier du pays, a décidé de prolonger les congés jusqu’au 16 février et de suspendre les travaux de construction sur l’ensemble de ses 1.246 sites jusqu’au 20 février. »

[…]

« Toute la Chine est paralysée par la peur de l’épidémie, perturbant les chaînes logistiques et poussant  certaines multinationales à fermer les portes de leurs enseignes. Apple a annoncé la fermeture de toutes ses boutiques. Walmart et Ikea ont décidé de réduire leurs opérations. Partout, les habitants se terrent chez eux ou sont incités à le faire. Les personnes récemment passées par la ville de Wuhan sont traquées et doivent se mettre en quarantaine durant quatorze jours. Dans la capitale, des postes de contrôle se mettent en place à l’entrée des « hutongs », ces ruelles du vieux Pékin. Les habitants rentrant de congés doivent se faire enregistrer et dire d’où ils viennent. « 

 
Bref, du jour an lendemain, l’un des premiers marchés mondiaux s’est arrêté ! Aussi incroyable que cela puisse paraître pour une « grosse » grippe, les échanges avec la chine semblent être à l’arrêt.
La conséquence est très simple  : Il n’y a plus de liquidité !  La question n’est pas encore d’essayer de calculer les conséquences réelles pour la capacité des entreprises à créer de la richesse à long terme, la question du moment est la fixation du prix dans un marché qui s’est arrêtée du jour au lendemain.
C’est encore une fois, l’expérience en temps réelle de la question de la liquidité. Comme je vous l’expliquais dans cet article « Réussir son investissement c’est comprendre que la différence entre le prix et la valeur, c’est la liquidité« , que la liquidité est une qualité exceptionnelle qui disparaît lorsque le risque apparaît.
Nous y sommes et allons pouvoir tester en temps réel la capacité des ETF (par exemple) à rester liquide dans un marché qui ne l’est plus ! (cf »Faut il se méfier des ETF par simple principe de précaution et suivre son intuition de bon sens ?« )
 
L’effondrement de la liquidité a pour origine un profond déséquilibre entre l’offre (importante) et la demande (faible) et pour conséquence logique une forte baisse des cours. C’est mécanique. Dans un premier temps, il ne s’agit que de la question de la fixation du prix sur le marché ; La valeur fondamentale des entreprises cotées n’est pas remise en cause.
Néanmoins, la mise sous quarantaine de l’économie chinoise n’est pas un simple évènement boursier ; C’est un évènement économique important qui fragilise encore davantage un système portée à bout de bras par les banques centrales et des interventions monétaires et budgétaires déjà très importantes.
Ainsi, après la disparition de la liquidité qui fait baisser les cours de bourse, c’est la question de la transmission à l’économie réelle qui doit être au cœur de nos réflexions.
Est ce qu’un long arrêt des échanges avec la Chine peut avoir des conséquences sur la création de valeur de l’économie ? Le problème n’est pas tant la gravité du coronavirus que des mesures de restriction des échanges qui l’accompagnent ; L’arrêt ou le fort ralentissement des échanges pourrait avoir pour conséquence de fragiliser encore plus une économie fragile et ce n’est pas l’apport de toujours plus de liquidités monétaires qui vont relancer le marché !
Et ce n’est pas l’apport de liquidité monétaire qui va rouvrir les frontières de la Chine.
Pour le moment, nous entrons dans une crise boursière  ; La question qui doit dorénavant nous obséder est question de la transmission à l’économie réelle.
A toute fin utile, un dessin que vous devez toujours garder en mémoire :

 
A suivre …

Conseil personnalisé 
Assistance patrimoniale
Bilan patrimonial
Accompagnement patrimonial
Livres / Formations 
Investir dans l'immobilier
Succession
Assurance-vie et gestion de patrimoine

20 commentaires