Tout est lié. Tout les évènements du week-end révèlent un peu plus le basculement vers une société nouvelle. Gérer son patrimoine, c’est savoir écouter la société, essayer de la comprendre afin anticiper ce qui pourrait se passer dans les prochains mois, prochaines années. Essayons de nous y atteler, même si le sujet est délicat.

C’est dans ce contexte qu’il faut interpréter les évènements du week-end, ni plus, ni moins : Nous vivons en direct le basculement de notre société vers autre chose. Un modèle est en train de tomber sans que nous connaissions encore exactement la nature de celui qui est en train de naître.

Tout commence par ce lien évident entre le 49.3 sur la réforme des retraites et le césar du meilleur réalisateur reçu par Polanski. La marque des puissants ; l’autoritarisme au service de la puissance de l’oligarchie ; la scission qui se révèle de jour en jour entre la population et les puissants. Virginie DESPENTES vient d’écrire une tribune magnifique que je ne peux que vous encourager à lire, tout y est : « Césars : «Désormais on se lève et on se barre», par Virginie Despentes« .

« Que ça soit à l’Assemblée nationale ou dans la culture, vous, les puissants, vous exigez le respect entier et constant. Ça vaut pour le viol, les exactions de votre police, les césars, votre réforme des retraites. En prime, il vous faut le silence de victimes. »

Et après, vous vous plongerez dans l’indispensable lecture de King kong théorie, essai de la même Virginie DESPENTES dans lequel elle décrit déjà en 2006, ce que nous vivons là.

Tout cela existe depuis toujours. Mais ce qui est nouveau, c’est la scission, la révélation d’une situation qui n’est plus acceptée. La révolte des dominés. Nous sommes clairement dans le mouvement des #giletsjaunes qui se propage à toute la société.

La société entre en grève. Cela dure depuis novembre 2018, et les évènements s’accélèrent. Lorsque virginie DESPENTES termine son texte par ces mots :

« La différence ne se situe pas entre les hommes et les femmes, mais entre dominés et dominants, entre ceux qui entendent confisquer la narration et imposer leurs décisions et ceux qui vont se lever et se casser en gueulant. C’est la seule réponse possible à vos politiques. Quand ça ne va pas, quand ça va trop loin ; on se lève on se casse et on gueule et on vous insulte et même si on est ceux d’en bas, même si on le prend pleine face votre pouvoir de merde, on vous méprise on vous dégueule. Nous n’avons aucun respect pour votre mascarade de respectabilité. Votre monde est dégueulasse. Votre amour du plus fort est morbide. Votre puissance est une puissance sinistre. Vous êtes une bande d’imbéciles funestes. Le monde que vous avez créé pour régner dessus comme des minables est irrespirable. On se lève et on se casse. C’est terminé. On se lève. On se casse. On gueule. On vous emmerde. »

 

Elle ne fait qu’exprimer, dans son style si particulier, cette notion, que nous limitions à tort à la consommation, de grève comme je vous la présente depuis quelques mois. Cette question était même au cœur de notre stratégie d’investissement pour 2020 : « En 2020, les marchés actions chutent face à l’impuissance des banques centrales et la grève du consommateur« .

ps : Virginie DESPENTES évoque même la question de la narration. Une question, qui vous le savez m’est précieuse comme je vous l’explique dans cet article « [Réflexion] Bien gérer son patrimoine, c’est comprendre que la vérité n’existe pas ! Nous sommes narration« .

 

Ce n’est plus la grève du consommateur qu’il faut anticiper, c’est la grève générale. Nous vivons un moment de double mouvement parfaitement décrit par Karl POLANYI dans la grande transformation : Face aux attaques libérales qui détruisent le socle social de la société, le peuple se protège et s’engage dans un double mouvement afin de préserver la société de ces attaques du marché auto-régulateur. (cf »Le capitalisme néo-libéral dans l’impasse d’une économie encastrée doit être réformé (de force) ! »).

La société se révolte ; Elle entre en grève pour lutter contre la destruction du socle social imposé par la volonté d’imposer le marché auto-régulateur dans tous les pans de la société.

Le coronavirus participe également de cette révélation d’une société qui bascule. Non simplement une grosse grippe, cette crise sanitaire révèle la fragilité d’une mondialisation excessive qu’il est aujourd’hui indispensable de repenser. Cette crise sanitaire mondiale est tout simplement en train d’éteindre la croissance économique. La quarantaine Chinoise se transforme en quarantaine mondiale … et ce sont toutes les entreprises qui souffrent ; Les plus fragiles ne se relèveront pas et ce n’est pas la liquidité des banques centrales qui changera quelque chose.

La reprise de la production en Chine ne servira à rien, si les consommateurs ne peuvent plus consommer ou se déplacer (cf »La crise du coronavirus ne sera pas sans conséquences car l’économie est un système complexe irréversible).

Depuis des années, l’économie repose sur l’action des banques centrales et sur l’injection de liquidité, qui à l’instar de l’huile que l’on met dans un moteur, facilite la fluidité des échanges. Il ne sert à rien d’ajouter de l’huile lorsque le moteur n’a plus d’essence.

Le coronavirus est en train d’éteindre le moteur de l’économie. Ajouter de la liquidité ne sera d’aucune utilité. Les banques centrales n’ont plus le pouvoir. Que se passera t’il lorsque les marchés financiers s’en  rendront compte ?

Et cela d’autant plus que la grève générale se profile…

A suivre …

 

Nous ne sommes pas du tout « hors sujet » par rapport à nos questions habituelles de gestion de patrimoine. Nous ne faisons que prendre de la hauteur pour essayer de comprendre ce qu’il se passe. Il est indispensable de faire ces parallèles pour comprendre ce qui est en train de se passer … et donc ce qui va se passer pour vos finances personnelles et votre patrimoine.

Besoin d’un conseil pour gérer votre patrimoine ?

Vous rêvez d’un conseil en gestion de patrimoine qui n’a rien à vendre à part ses conseils ? Ça tombe bien, c’est notre métier !

Qu’il s’agisse d’une simple question ou d’un audit complet de votre situation patrimoniale, nous sommes en mesure de vous accompagner au gré de vos besoins et de vos projets de vie. Pour bénéficier de nos conseils, trois solutions :

 

 

L’assistance patrimoniale – Une solution rapide et efficace pour bénéficier de notre expertise pour gérer votre patrimoine ou trouver les réponses à vos questions fiscales, juridiques, financières. L’assistance patrimoniale, c’est un rendez vous téléphonique d’une durée moyenne de 45 minutes pendant laquelle nous travaillons ensemble sur votre situation patrimoniale – Un service au tarif unique de 69€ TTC –

 

Découvrir en détail notre offre d’assistance patrimoniale

 

Nouveau ! L’accompagnement patrimonial PREMIUM– Un abonnement mensuel pour bénéficier à tous moments des conseils de votre conseiller en gestion de patrimoine indépendant ! – Un service proposé au prix de 250€ TTC / mois (sans engagement de durée – 1 mois, 3 mois, 6 mois, 10 ans, c’est vous qui choisissez pendant combien de temps vous avez besoin de nos conseils).

 

Découvrir notre service d’accompagnement patrimonial

 

– La gestion conseillée – Un service de conseil financier indépendant pour vous accompagner dans la gestion financière de votre épargne ou de votre assurance-vie. Comment diversifier votre épargne sur les marchés financiers ? Quelles unités de compte choisir ? Comment prendre du risque pour espérer améliorer le rendement de votre épargne ?

Découvrir notre service de gestion conseillée

 


317 Comments

  1. Christian Boudy says:

    Bonjour,
    Votre analyse nous oriente vers une sorte de lutte entre les vilains et les puissants et augmente cela vers une opposition entre le peuple et ses dirigeants.
    Cependant cette simplification nous éloigne de la nécessaire lucidité pour avancer vers l’avenir avec visibilité.
    Pour le moment, ma vision de la plupart des conflits de société en France penche plutôt vers l’égoïsme et la peur de perdre.
    Ce sont les mêmes moteurs individuels et irréfléchis qui nous ont empêchés d’évoluer à l’instar de l’Allemagne dans le tournant des années 90.
    Aujourd’hui, cet immobilisme, ce boulet de l’égoïsme français nous amène dans le rouge partout. Notre dette, la perte de nos savoir-faire, la déstructuration sociale liée à des différences anormales révèlees par la réforme des retraites, nous enlisent de plus en plus.
    Nous devons changer. Les modèles scandinaves, germaniques ou même chinois sont utiles pour nous inspirer.
    Cessons nos égoïsmes et redevenons des acteurs socio-democrates dignes, objectifs et motivés pour agir vers le bien-être des français. Ayons des arguments dans nos revendications et l’objectivité d’admettre de prendre exemple sur ceux qui réussissent mieux que nous.

  2. Michel2 says:

    Guillaume transformé en révolutionnaire !

    C’est la lutte finale …..
    http://www.chansonplus.fr/paroles/paroles_text.php?id=38

  3. OUAF, je me marre quand Virginie Despentes parle du public. C est quoi ça pour elle ?

    elle ne sait pas ce qu’est la France de laclope et du diesel ( qu’elle doit d’ailleurs mépriser ).
    Désolé , mais on mélange tout . Parler de Polanski et de la tempête du micrososme des « artistes » parisiens , c’est une chose ( finalement pas passionnante ).
    Les évolutions de notre société ,de la mondialisation , des gilets jaunes … sont un tout autre débat

  4. Didier says:

    Beaucoup de buzz en ce moment autour de ce virus. Ce qu’il révèle à mon sens c’est que l’homme ne peut pas tout contrôler et qu’on se retrouve un peu dépourvu face à la nouveauté et le choc brutal que représente ce virus. Après il y a 2 options : tout mettre en oeuvre pour ralentir la propagation au prix de pertes importantes dans certains secteurs économiques ou bien le laisser passer avec les 3% de mortalité annoncés et un risque de saturation des hôpitaux. De plus ce virus est à priori saisonnier et disparaîtra avec le printemps. Le pic semble d’ailleurs être passé en Chine. Si la machine redémarre, il y aura donc fort rattrapage sur S2 avec qq changements comme la relocalisation partielle de certaines productions sensibles.
    Au final ça restera comme une bonne opportunité pour rentrer sur du LVMH à bon compte? L’avenir nous le dira!

  5. adnstep says:

    Personne chez les copines de Virginie pour s’offusquer qu’on ait remis un prix à une racaille de banlieue qui a fait de la prison pour participation à un « crime d’honneur », parce que la soeur de l’un d’entre eux voulait se taper un mec qui n’était pas de la même tribu ?

    Indignation à géométrie variable.

    Tout simplement un moyen comme un autre de prendre le pouvoir dans ce petit microcosme qui ne vit que de la redistribution des impôts. Des tas de copains pseudo réalisateurs attendent qu’on les finance…

    J’ai d’autres lectures que VD et ses problèmes existenciels : https://www.lefigaro.fr/vox/culture/barbara-lefebvre-derriere-le-portrait-officiel-les-contradictions-de-ladj-ly-20200301

  6. adnstep says:

    Ce que VD n’arrive pas à comprendre, c’est que ceux qui en ont le plus gros sur la patate, et n’attendent qu’un signal pour tout casser, ne sont pas forcément ses potes.

    Protégée par le pouvoir et les puissants, elle devrait au contraire chercher à les conforter.

    En périodes de troubles, le naturel, chassé par l’ordre étatique, revient au galop. Pas sûr qu’elle souhaite réellement vivre ça.

  7. Christian Boudy says:

    Concernant Polanski, j’observe que la gamine de 13 ans devait être assez délurée, provocatrice et précoce. Toutes les filles ne sont pas pareilles. Comme disait Brassens en pensant à Fernande et Lulu.
    J’observe aussi que cette fille à retiré sa plainte et à officiellement déclaré avoir pardonné.
    Victor Hugo dans 93, à propos du marin qui n’a pas amarré correctement le canon, le fait condamner à mort pour son erreur, mais lui remet les honneurs pour avoir réussi à le maîtriser.

    • Vous devriez vraiment lire King Kong Théorie avant d’écrire de tels commentaires.

      Je comprends mieux pourquoi vous n’êtes pas d’accord avec l’article. Vous êtes odieux. Vous êtes typiquement le destinataire du message de virginie Despentes.

      • adnstep says:

        Une grande âme, cette Virginie :

        « …J’ai aimé aussi ceux-là qui ont fait lever leurs victimes en leur demandant de décliner leur identité avant de viser au visage. J’ai aimé aussi leur désespoir. Leur façon de dire – vous ne voulez pas de moi, vous ne voulez pas me voir… »

        VD in Les Inrocks, 2015. Je vous laisse retrouver et lire l’article, du même acabit.

        Elle est odieuse, tout simplement.
        Et on attend toujours qu’elle prenne la défense de Mila…

        Bref, Polanski est indéfendable (mais qui a décidé de ne pas l’extrader aux USA, quand l’artiste était encore en cour auprès des amis des artistes ?) mais VD devrait éviter de se draper dans la toge de l’accusatrice publique, car elle pourrait bien être un jour à son tour accusée.

      • Fredy Gosse says:

        question Guillaume pourquoi avez vous censuré mon message ? j trouve cela odieux

    • Michel2 says:

      Délurée ou pas, ce n’est pas une raison !!!!
      D’autant plus qu’il l’aurait drogué et qu’il y aurait 4 victimes supplémentaires.

      http://www.leparisien.fr/faits-divers/d-autres-femmes-ont-mis-en-cause-polanski-08-11-2019-8189622.php

  8. Laurent says:

    Intéressant débat .
    Je note simplement que lors de cette cérémonie des Césars, les propos – vulgaires et diffamatoires – de Foresti n’ont pas fait rire tout le monde. Ce n’est pas à une animatrice de décider du bien, du mal, de la bien pensance. Il ne faut pas confondre morale et droit.
    D’autre part, le monde artistique , et probablement plus que d’autres milieux, fonctionne sur la culture du cul. Que cela plaise ou non, c’est un mode de fonctionnement. Un usage.
    Si tu es une femme et que tu entres dans l’artistique, c’est comme si tu es sportif de haut niveau et refuse de voir les « vertus » de la préparation médicale.

  9. julien bonnetouche says:

    Vraiment Guillaume, je n’arrive pas à voir les modifications que tout cela pourrait engendrer dans la société française ni mondiale d’ailleurs.

    Les Césars n’intéressent quasiment personne, en dehors du microcosme concerné, et le 49.3 ce n’est pas du tout une nouveauté, moulte fois employé par tous les gouvernement en face d’oppositions d’une nullité à toutes épreuve.

    Par contre si vous disiez que les modifications de populations vivant sur le sol français sont en partie à l’origine du mouvement des gilets jaunes, et que ceci est en train d’orienter les électeurs vers un vote sécuritaire et anti-immigrationniste, là je pourrais envisager des conséquences notables pour la société.

    A ce sujet, avez vous vu qu’à Paris Rachida Dati est en tête dans le dernier sondage ?

    • adnstep says:

      C’est la première fois que le 49.3 est employé alors que la majorité est large à l’assemblée. D’habitude, c’est parce que le gvt n’est plus sur d’avoir suffisamment de députés pour voter la loi.

      • Michel2 says:

        Le Philippe 76 vient de signer l’arrêt de mort de son gouvernement avec ce 49 alinéa 3 et Macron aura probablement beaucoup de difficultés à s’en remettre à l’image du Manu Catalan.

        • adnstep says:

          Je crois que c’est tout calculé : le barbu devrait retrouver sa mairie du Havre et permettre à son chef d’opérer un revirement en le chargeant et en nommant un écolo-compatible à Matignon en prévision de 2022. Sauf si les résultats des écolos ne sont pas aussi flamboyants que prévu. Tout le monde veut planter des arbres dans les grandes villes, en ce moment. La concurrence est rude sur le créneau Truffaut/Botanic.

        • Michel 2 says:

          Il semblerait bien que c’est le scénario B qui se dessine !

          Pour rappel:

          « B) Scénario de base. Ma probabilité : 65-70%

          C’est mon scénario privilégié.

          L’épidémie s’étendrait plus fortement dans les pays développés, avec quelques dizaines de millions de personnes au total au bout de quelques mois, en impactant fortement les économies, avant de régresser au cours de l’été ou en début d’automne.

          Les banques centrales pratiquent une politique de taux zéro, d’injections de liquidités (quantitative easing) et les états engagent rapidement des programmes de relance budgétaire.

          Ces mesures n’empêchent pas une récession marquée au premier semestre. Vu la forte surévaluation des marchés (notamment aux USA) et la grande fragilité du système économique mondial, exceptionnellement et historiquement endetté (USA, Europe, Chine, Japon), les banques centrales ne parviennent pas à enrayer la baisse, et la confiance des marchés est cassée. Le thème du cycle de croissance 2009-2019 étant précisément la confiance dans la capacité infinie des banques centrales à maîtriser la situation, les conséquences de la perte de confiance sont considérables, puisqu’elles portent cette fois sur le coeur même du système financier et monétaire (contrairement aux crises précédentes).

          L’économie rebondit faiblement au second semestre, mais cela ne suffit pas à enrayer la baisse des marchés et le deleveraging se poursuit. La récession s’amplifie en 2021 et 2022, sans épidémie cette fois, simplement parce que les banques centrales n’ont plus d’outils à proposer (les taux étant déjà à zéro et le quantitative easing fonctionnant à plein régime). Les marchés baissent fortement, de 60 à 80% en deux à trois ans, et la récession s’amplifie.

          En désespoir de cause, les états et banques centrales finissent par lancer des programmes de M.M.T, c’est à dire la distribution directe au peuple d’argent (programmes de prestations sociales et autres), financés par des obligations d’état à taux zéro achetées par les banques centrales. La monnaie se trouve fortement dévaluée, et le prix de l’or et du pétrole flambent après avoir temporairement baissé en première partie de crise. Un épisode hyperinflationniste est alors possible, permettant une « remise à zéro » du système et une sortie de crise.

          Arguments en faveur de ce scénario :

          – La capacité de résilience très réduite du système économique actuel face à un choc externe : surendettement généralisé, valorisation très élevées des marchés actions US, et de nombreuses classes d’actifs.

          – La marge de manoeuvre historiquement faible des banques centrales : les taux sont déjà proches de zéro, les USA abordent la crise avec un déficit budgétaire qui est déjà à 4% du PIB…et les banques centrales n’ont aucun médicament à proposer pour le virus !

          – La violence du premier mouvement de baisse (le plus fort de l’histoire dans la foulée d’un marché haussier).

          – L’inversion de la courbe des taux a prévenu de l’arrivée d’une récession et d’une crise depuis août 2019, l’économie était donc de toutes façons très fragilisée déjà avant le virus. »

          Cf. message du mars à 1h07

      • Badtimes says:

        Peut être que je me trompe mais Rocard l’a utilisé un certain nombre de fois alors que le Parti Socialiste était majoritaire.

        • adnstep says:

          Était-il sur que la majorité PS allait voter ses propositions ? Si je me souviens bien, c’était la guerre entre Rocardiens et Mitterandistes.

          « Père de la deuxième gauche, de la CSG et du RMI, Michel Rocard est aussi le chef de gouvernement ayant le plus utilisé l’article 49.3 sous la Ve République. (Obs)

          L’ancien Premier ministre de François Mitterrand est celui qui a le plus utilisé l’article tant contesté sous la Ve République. Entre mai 1988 et mai 1991, le « père de la deuxième gauche » s’en est ainsi servi pas moins de 28 fois, soit le tiers des 84 recours au 49.3 qu’on compte sous la Ve République. Contre 8 fois pour Raymond Barre, Edith Cresson et Jacques Chirac.

          Si aujourd’hui, le recours au 49.3 est rare (avant les 5 fois de Valls, sa dernière utilisation remontait à 2006, avec Dominique de Villepin et la loi sur l’égalité des chances), passer en force au Parlement n’avait à l’époque rien d’inhabituel.

          Majorité relative
          Sauf qu’à la différence de Manuel Valls, qui disposait d’une majorité absolue à l’Assemblée nationale mais peinait à rassembler son camp, Michel Rocard, lui, ne pouvait compter que sur une majorité relative. Dans une interview accordée en mai 2016 à « Russia Today », l’ancien Premier ministre justifiait ainsi ses recours au 49.3 :

          « L’Article 49.3 a été inclus dans la Constitution pour faire face aux situations où il n’y avait pas de majorité parlementaire. Tout le monde en a eu, sauf moi. J’étais donc le seul légitime. »

          Il ajoutait :

          « Manuel Valls s’est servi du 49.3 pour brutaliser et intimider sa propre majorité. »

          A l’époque, l’utilisation du 49.3 avait permis à Michel Rocard de faire passer des lois de finances, la création du Conseil supérieur de l’Audiovisuel (décembre 1988), mais aussi la loi de programmation militaire 1990-1993 (octobre 1989), la réforme du statut de la régie Renault (avril 1990) ou encore la réforme hospitalière (avril 1991). »

    • Oh la la …la peur de l’autre et de l’étranger qui vient déranger la sacrosainte société…ah oui vous vivez bien dans un microcosme et vous avez vite fait de balancer le problème sur les autres. En plus, de la grande peur du changement ! C’est sur qu’avec un Hitler, il n’y a plus de gilets jaunes, ils seraient tous gazés.
      Essayez de vous ouvrir à des changements positifs, ça vous fera du bien !

      • Julien bonnetouche says:

        Ou voyez vous que j’émets un jugement de valeur sur les individus ( comme vous le faites vous même). ? Je me contente d’observer les mutations de la société en essayant d’avoir un regard réfléchi sur les causalités ( et non idéologique comme vous le faites également)

      • adnstep says:

        Tiens, ça fait longtemps qu’on n’avait pas eu un reductio ad hitlerum.

        VW, c’étaient pas les voitures préférées du Führer ? (Tant qu’on est dans l’a peu près du n’importe quoi…)

  10. Et pendant ce temps, et ça ne dérange personne, la Grèce, donc l’Europe me semble t-il, fait face à l’ouverture des frontières provoquée par Erdogan… c’est vrai que transformer les Césars en tribune politique est bien plus important ! sauf que les Césars, on s’en fiche….
    et la mutation de la société est bien là, on croit avoir raison parce qu’on prétend tout savoir ! et on oublie ce qui se passe autour

  11. François says:

    Je rejoins aisément Julien, rien de bien neuf sur la planète.
    La France à l’habitude des révolutions sporadique qui, in fine, ne provoque pas tant de changement que cela (Révolution Française, 1848, 1968, ….), si ce n’est une évolution de « l’élite ».
    Malheureusement, le pouvoir attire et nombres sont près à des compromissions auprès des décideurs, ou considérés comme tels, pour y accéder.
    Le peuple se révolte, mais où.
    Les gilets jaunes dont le fondement est passé aux oubliettes au profit d’un simili mouvement anarchiste dont même les syndicats ne veulent pas ?
    L’opposition qui par populisme préfère bloquer ….. débats et économies plutôt que d’apporter du constructif et surtout ne pas scier la branche qui leur garanti un revenu plus que substantiel ?
    La solution passe bien sur par les urnes, mais pour cela il faudrait que les candidats ne proviennent pas que de partis en retournant des vestes en fonction du vent, lassant l’électorat !

  12. adnstep says:

    Tiens, dans le genre indigné.e.s, j’ai aussi Phia Ménard, qui s’indigne d’avoir été déprogrammé.e des Bouffes du Nord au profit de Kanye West :

    http://www.lefigaro.fr/theatre/phia-menard-s-indigne-d-avoir-ete-deprogrammee-des-bouffes-du-nord-au-profit-de-kanye-west-20200302?utm_source=app&utm_medium=sms&utm_campaign=fr.playsoft.lefigarov3

    Ça vaut son pesant de noix de cajou.

  13. Audois says:

    Papier puéril et grotesque. Naïveté à peine croyable que de croire que les criailleries médiatiques de cette « meuf » intéressent quiconque loin des médias parisiens.
    Revenez sur terre, bon sang. Par exemple :
    « Dans la région frontalière de la Turquie de Idleb , près d’un million de personnes ont déjà été déplacées. La Turquie assure qu’elle ne pourra pas « faire face » à une nouvelle vague de réfugiés. En quête d’appui occidental, Ankara a donc ouvert sa frontière avec les pays européens pour laisser passer les migrants se trouvant déjà sur son territoire. »
    Ce million de personnes « déplacées » méritent mille fois plus d’attention et d’intérêt que le stupidités d’une cérémonie putassière. Vous savez ce que signifie « déplacées » au quotidien, dans la chair des personnes concernées, femmes et enfants compris ? On en meurt Monsieur de ce genre de déplacement.
    Foutez-nous la paix avec vos Oscars de m…..

    • adnstep says:

      Tiens, ils veulent toujours venir, ceux-là ?
      N’ayant plus l’attention des media, l’Iznogood du Bosphore arrêté d’instrumentaliser les Syriens.

  14. Damien says:

    Je vous assure Guillaume c’est simplement une crise du nihilisme. Et ce pays va devenir fou.

  15. TOURAIN says:

    Mélanger covid 19 et Polanski c’est un peu de la bouillabaisse… On mélange tout et on demande d’applaudir devant le résultat…
    Dans le cas Polanski, il me semble que c’est à peu près les mêmes cercles de pensée unique qui aboyent contre lui que ceux qui ne pouvaient pas accepter la possibilité de le renvoyer aux USA pour des motifs similaires il y a quelques années… Quant au virus, on voit bien combien le battage médiatique amplifie les réactions vers l’angoisse alors qu’il y a des grippes chaque années, (qui achèvent (forcement prématurément, mais l’adverbe convient à tout décès…) la vie de sujets affaiblis par ailleurs, et qu’il y a régulièrement des pandémies (plusieurs par siècles) – qui au passage, historiquement, ont eu plus d’impact sur la démographie exponentielle (source et amplifcateur de nombreux problèmes touchant l’humanité) que toute autre événement brutal a fortiori d’origine humaine (même le législateur n’a d’effet qu’à la marge sur la problématique) –
    Alors, comme toujours, adaptons nous, – sans nous enterrer vivants, (dans le cas présent avec covid 19, à la base, lavons nous les mains et demandons à tous de le faire … devrait être systématique à l’entrée de tous les lieux publics: écoles, salle de spectacle, banques, postes, administration… ) … Musées ;(tiens distributeur de gel à l’entrée, voilà au moins un rôle positif pour les  »gardiens  » …) A moins que même le gel ad hoc ne vienne de Chine?

    • adnstep says:

       » c’est un peu de la bouillabaisse… On mélange tout et on demande d’applaudir devant le résultat… »

      Ah non, Monsieur, je vous demande de respecter la bouillabaisse. 😁

      https://youtu.be/7e16cah0GIE

    • Michel2 says:

       » Quant au virus, on voit bien combien le battage médiatique amplifie les réactions vers l’angoisse alors qu’il y a des grippes chaque années, (qui achèvent (forcement prématurément, mais l’adverbe convient à tout décès…) la vie de sujets affaiblis par ailleurs, et qu’il y a régulièrement des pandémies (plusieurs par siècles) – qui au passage, historiquement, ont eu plus d’impact sur la démographie exponentielle (source et amplifcateur de nombreux problèmes touchant l’humanité) que toute autre événement brutal a fortiori d’origine humaine (même le législateur n’a d’effet qu’à la marge sur la problématique) – »

      S’agissant d’un blog où l’on parle patrimoine, finances, etc. ce n’est pas le problème de comparer le Codiv-19 à une grippe même si vous avez à l’instant probablement raison, le vrai problème de l’investisseur et/ou de l’épargnant, c’est le ressenti super médiatisé, la panique même de la population et des marchés.

  16. Johannes says:

    Guillaume,

    Un peu comme vous, je sens bien dans ce pays, depuis environ l’automne 2018 (début du mouvement des gilets jaunes) une montée des contestations, des revendications, des colères, etc.

    Contrairement à vous, je ne suis pas certain qu’elles convergent. Tout cela me paraît plus une série de frondeS catégorielleS (j’insiste sur le pluriel), qu’une pré-révolution.

    On est plus en 1647 qu’en 1788 !

    Bien entendu, en tant qu’investisseur individuel, cela ne me dit rien de bon.

    Surtout, je ne vois pas, pour le moment, d’offre politique intéressante qui permettrait de sortir par le haut de tout cela.

    Bien cordialement

  17. julien bonnetouche says:

    Bonjour,

    les gilets jaunes sont sans conteste, l’événement politique le plus important de ces dernières années, et qui traduit lui, très bien la grande mutation sociales de notre pays.

    Macron a dit qu’il les avait pris comme un TGV dans la tête. Mais aujourd’hui a t il compris qui ils étaient ? et d’où ils venaient. Apparemment non.
    Et ils sont toujours là, un bulletin de vote dans la main.

    Les gilets jaunes (ceux de la première heure) et leurs parents étaient des gens pas très riches qui habitaient autrefois dans les banlieues des villes.

    Mais ils ont été remplacés par de nouveaux arrivants étrangers et leurs enfants nés sur le sol français au cours des 50 dernières années, qui ont transformé ces banlieues en zones de non droit, où dominent maintenant la drogue et l’islamisme.

    Les gilets jaunes ne pouvant se réfugier dans les centres ville faute de moyens, sont donc partis plus loin, au delà de 30 km des villes, là où il n’y a ni services publics ni transports.

    Ce qui explique évidemment qu’ils ont besoin de voitures pas trop chères à l’usage pour aller travailler.

    Il n’y a donc pas à s’étonner que le vote FN le plus important se trouve dans les périphéries des villes justement au delà de cette zone des 30 Kms.

    Il s’agit là d’un changement sociologique essentiel, qui va de pair avec les modifications du paysage politique que nous connaissons.

    C’est autre chose que Polanski ….

  18. Christian Boudy says:

    « On a en effet l’habitude en Gaulle de forcer les voyageurs à s’arrêter, même malgré eux, et de les interroger sur tout ce que chacun d’eux a appris ou connu. Dans les villes, le peuple entoure les marchands, les oblige à dire de quels pays ils viennent et ce qu’ils y ont appris. C’est sous le coup de ces potins et ces ouï-dire qu’ils décident souvent les affaires les plus importantes, pour se repentir bientôt forcément d’avoir cédé à des bruits incertains, et la plupart du temps inventés pour leur plaire. »
    Jules César, La Guerre des Gaules

  19. Delmare says:

    Et maintenant, voilà que ce blog nous livre une tribune pleine d’enthousiasme sur la militante d’extrême gauche Virginie DESPENTES.
    Oui, je dis bien Virginie DESPENTES, cette militante proche des milieux minoritaires indigénistes, racialistes et islamistes. Cette même dame qui comprend tellement la cause des frères Kouachi et les assassins de Charlie Hebdo…

    Ce blog est à proscrire. Une honte !

  20. Hanoï a révélé la rémunération de Foresti pour sa participation partisane aux Cesars .Accrochez vous 130000 euros .elle est pas belle la dénonciation du vilain capitalisme et si on faisait la grève de tous ces hypocrites

    • TOURAIN says:

      Je connais pas le contrat, mais je suppose que le cachet ne tombe que si on finit la prestation, et pas si on s’en va aux trois quarts, d’autant plus que la polémique était inscrite au programme…

  21. Correction Hanoï n a rien à voir bien entendu il
    S agit d Hanouna 😀😀😀😀

  22. adnstep says:

    Tiens en passant, y’en a d’autres, dans le genre crétines donneuses de leçons :
    Mme Masiero, toute auréolée de son succès dans une série télé : «Il faut plus de diversité, pour être plus représentatif du métier et de la société. Ce n’est pas des bourgeois hétéros catholiques blancs de droite qui ont, seuls, le droit de dire qui il faut récompenser en France.»

    Comme dit GW Golnadel dans le Fig : « Il est vrai que les Lellouche, Klapisch, Kassovitz, Guédiguian, Hazanavicius, Polanski, Omar Sy, Thompson… tous ces cathos de droite menacent la diversité du cinéma français.

    On pourrait en rire, ou reproduire sans mot dire cette stupide saillie de l’interprète du capitaine Marleau, membre du Parti communiste français, ce qui en dit long sur sa modernité, son intelligence politique et son humanité.

    Mon imagination est impuissante à décrire la réaction médiatique, si par hypothèse hardie, un autre artiste du même acabit avait pointé le nombre excessif de musulmans, de juifs ou d’homosexuels au sein du cinéma national. La carrière de ce capitaine Marleau là aurait sombré corps et biens. »

  23. julien bonnetouche says:

    Bravo Guillaume, le but était de solliciter le plus ce commentaires possibles, c’est réussi !!
    On le sait bien et c’est pour cela que nous jouons tous le jeu.
    Et cela montre aussi que les gauchistes sont minoritaires ici.
    Mais on s’en doutait !!!

  24. Guillaume, j’ai eu beaucoup de plaisir à vous lire et j’ai beaucoup apprécié les pistes de réflexion que vous nous offrez. Je salue aussi votre ouverture d’esprit et votre intelligence pour laisser la responsabilité au lecteur de sa propre interprétation sans jamais imposer. C’est du grand art!
    De mon point de vue, je déplore qu’un Polanski en arrive à ce niveau de récompenses, et c’est finalement F Foresti qui a été obligé de jouer ce filtre…sinon l’anesthésie du public est totale, prêt à tout accepter. Et enfin, ça a fait le buzz ! Comme quoi, même une cérémonie des césars, impacte fortement la conscience collective !

  25. Un filtre à 130000 euros ça fait quelques salaires minimum pour une guignolade Mais bon la moralitude de gauche se croit tout permis Vous aimez ,moi pas .ceci dit je pense pour avoir suivi l’évolution de Guillaume Qu il es sincère.il aime les éructions de madame Despente ,comme il croit que l homme est responsable des variations climatiques…Très bien mais sa clientèle est contre ça ça lui poser un probleme

  26. Vous écrivez « la grève générale se profile ». Quels sont les faits qui le démontrent ? Hormis la cause climatique, je ne vois pas de motifs assez rassembleurs aboutissant à une telle fin.

    • Michel2 says:

      La cause climatique transformée en religion pourrait en effet être un (faux) motif rassembleur, mais quand on est manipulé en masse, tout est possible ….

      Cependant un autre cas, bien plus tangible, ce serait la paupérisation de la société. Quand la faim gronde couplée à de fortes inégalités grandissantes, là il n’est plus question de manipulation mais bien d’une réalité qui est capable de faire bouger des foules entières. Sommes nous en loin??

      • adnstep says:

        Tiens, en parlant de ça, il paraît que les entreprises et associations vivant de la rénovation immobilière à coup de crédit d’impôt ne sont pas contentes : le coef de calcul va remplacer l’énergie primaire par l’énergie finale, ce qui revient à faire de l’électricité un moyen bien moins cher de se chauffer. Un retour au naturel en quelque sorte.

  27. julien bonnetouche says:

    Nous n’aurons pas la paupérisation tout de suite, puisque nous aurons l’hélicoptère money avant !!
    Les banquiers centraux semble t il sont prêts à ouvrir les vannes.

    Dans un premier temps, les entreprises seront mises sous perfusion quelques semaines afin d’éviter des faillites en chaine.

    Cela va vous plaire Michel, puisque fera gonfler encore davantage la bulle de la dette !!

    Tout ça ne m’inquiète pas trop.

    Ce qui m’inquiète le plus serait que l’on ait une sorte de frexit chez nous un jour, faute d’avoir réussi à faire une Europe fédérale avant.

    La responsabilité des homme politique est immense.

    Tels que nous les connaissons, ils seraient bien capable de revenir 100 ans en arrière pour des motifs électoraux et nationalistes, et ce partout en Europe.

    • adnstep says:

      « Ce qui m’inquiète le plus serait que l’on ait une sorte de frexit chez nous un jour, faute d’avoir réussi à faire une Europe fédérale avant. »

      Ce serait une bonne nouvelle. Malheureusement, je ne pense pas que le peuple français ait encore « une certaine idée de la France », comme le peuple Britannique a encore une certaine idée du RU (j’ai failli écrire de l’Empire 😁).

    • Badtimes says:

      Et oui Julien comme après la dernière guerre des Balkans et la chute du mur de Berlin où tout à coup celui qui était mort en 1914 aurait pu ressusciter et n’aurait trouvé aucun changement dans la carte de l’Europe. Je ne le souhaites pas mais à chaque fois que l’on a progressé c’était suite à un désastre protectionniste ou à une lutte pour l’hégémonie économique.
      J’ai cru que l’Europe fédérale allait se constituer (dans les années 60/70) mais aujourd’hui mes doutes sont plus profonds que mes espoirs. Espérons que surgissent des hommes ou femmes politiques d’envergure pour réaliser ce projet…..

    • Michel2 says:

      Ce n’est pas un frexit que l’on doit espérer mais un Euroxit !
      Le grand problème ce n’est pas l’Europe du marché et de l’échange, mais l’euro, cette monnaie de Frankenstein pour paraphraser cet économiste que j’aime bien et l’absence de démocratie puisque les grands décideurs de ce machin ne sont pas légitimes car non élus !

      Vous faites de l’humour quand vous parlez de gonfler la bulle de la dette, vous en ferez probablement moins quand la bulle explosera, à l’instar de votre réaction à la crise actuelle où vous avez (eu?) un aperçu de la théorie du chaos.

      Quant à la paupérisation, la crise des gilets jaunes largement débattue sur ce site tout comme, dans une moindre mesure, la colocation aussi très débattue, la crise du logement, etc…. sont des signes évidents et annonciateurs de cette pauvreté grandissante. L' »hélicopter money » ne sera qu’un pis-aller médiocre.

    • adnstep says:

      D’un côté, France, Italie et 7 autres pays européens demandent des Corona Bonds.

      De l’autre, l’Allemagne assure qu’une fois la crise finie, il faudra revenir à l’austérité.

      Curieux de savoir comment ça va finir.

      L’Italie a déjà fait comprendre que si l’Europe ne l’aidait pas, la Chine était prête à le faire… Conte mets ses pas dans ceux de Salvini.

  28. adnstep says:

    On pourrait aussi distribuer des bons, permettant d’orienter les dépenses, et en fonction de la composition de la famille, de ses revenus, de sa conformité sociale et sociétale.

    Où alors, on pourrait inventer une monnaie locale, qui ne serait pas indexée sur l’euro, non convertible, et qui permettrait uniquement d’acheter des produits locaux.

    • Fredy Gosse says:

      Dont le prix permettrait au plus petit producteur de vivre ainsi Pépé avec SA vache à lait pourra vivre du fruit de son travail ‘ »ecologique natürlich)

    • TOURAIN says:

      Pourriez-vous développer la définition de  »conformité sociale et sociètale »pour les familles éligibles aux bons proposés ?
      À priori le Venezuela a déjà un système de ce type mais réservé pour les familles réputées pro Maduro…

      • Julien bonnetouche says:

        Je crois qu’il adnstep plaisante sur les tendances actuelles de notre démocratie lesquelles relèvent davantage d’une dictature de l’idéologie de la bien pensense que des autocrates sud-américains !!!!

      • adnstep says:

        « À priori le Venezuela a déjà un système de ce type mais réservé pour les familles réputées pro Maduro… »
        De la bonne vieille tradition coco.
        Le futur écolo sera pas mal également.

  29. Surtout ceux qu on ne sait plus fabriquer lol

  30. adnstep says:

    Et puis franchement, la monnaie, c’est un concept has been du monde d’avant. Nous vivons une mutation de la société, nous basculons dans une ère nouvelle. Pas l’ère du Verseau, non, ça c’était l’Hair des années 60-70 (https://youtu.be/Cb8luHdpR84).

    Donc, plus de monnaie. 130 000 euros ? Has been, comme concept. Le monde qui vient n’a que faire de ces marqueurs de puissance patriarcale d’un autre temps. La reconnaissance des pairs suffit amplement.

  31. adnstep says:

    Oui, elles peuvent, les taux n’y sont pas encore à zéro 😁.

    • Michel2 says:

      C’est sûr que chez nous, nous n’avons plus de munitions à part l’helicopter money !!!!

      • Un chinois en france says:

        La Générale Chen Wei , virologue de l’ APL ( armée populaire de libération a crée et s’est administré le premier vaccin mondial contre le coronavirus , c’est mieux que toutes les munitions .
        Depuis sur les échos investir je vois bien le titre « espoir sur le vaccin  » hausse du CAC entre 1,5 et 2% .

        La boite de pandore est ouverte avec les prochains virus surement en création !

        • Michel2 says:

          C’est la Pasteur chinoise !
          Attention ça ne marche pas à tous les coups !

        • Jamais entendu parler …elle existe ?Pour le reste les anciens savent qu dans les années 80 l armée française pour combattre le sida avait vacciné ses troupes et familles pour les protéger de la maladie ;( pas une blague) Quand on pense qu aujourd hui la moitié du personnel des hôpitaux refuse de se faire vacciner contre la grippe avec les conséquences que l on peut imaginer sur les patients les plus affaiblis

          • François says:

            Militaire de 1976 à 2006 et jamais vacciné contre le SIDA.

            • Vous étiez en Afrique ?

              • François says:

                Je n’ai pas fait l’Afrique, mais d’autres OPEX.
                Nombreux de mes camarades parachutistes ont fait plusieurs séjours en Afrique. Aucun n’a été vacciné contre le SIDA, car ce vaccin n’existe pas. En revanche, outre la fièvre jaune, nous avions avant tout départ une injection de gamma-globuline.

        • adnstep says:

          Au fait, elle en est où, la Générale ? Elle chauffe ?

  32. Un chinois en france says:

    Demain hausse à l’ouverture , je souhaitais dire après on verra

    • Michel2 says:

      Trois scénarios possibles selon Loîc Abadie.

      « Voici mes trois scénarios de travail pour les prochains mois et les trois années à venir, après cette crise du coronavirus (qu’on aurait sans doute appelée autrement, mais qui aurait quand même eu lieu un peu plus tard sous une autre forme sans ce virus).

      A) Scénario optimiste. Ma probabilité : 15 à 20%

      Dans ce scénario, l’épidémie s’étendrait modérément dans les pays développés, sans dépasser quelques centaines de milliers de cas à l’échelle mondiale au cours des prochaines semaines, puis se tasserait progressivement d’ici deux à trois mois.

      Les mesures prises n’iraient pas bien au delà des mesures actuelles et la crise resterait gérable sans trop de difficultés.

      Les banques centrales baissent leurs taux de façon concertée à un niveau voisin de zéro et lancent des programmes de quantitative easing, couplés à une relance des déficits budgétaires.

      Une récession légère à modérée serait observée au 1er semestre en Europe et aux USA, puis l’économie repartirait de l’avant au second semestre avec un rebond marqué et un rattrapage de l’activité, et les marchés conserveraient la confiance dans les banques centrales et institutions économiques.

      Les bourses, après le petit rebond technique en cours, replongeraient assez vite lorsque les premières grosses mauvaises nouvelles économiques arriveront, car elles arriveront de toutes façons (fin mars – avril), avant de se reprendre ensuite, puis rattraper leur baisse au second semestre sous l’effet du regain de confiance et des injections de liquidités et annonces des banques centrales.

      Arguments en faveur de ce scénario :

      – La progression actuellement encore modérée et relativement lente de l’épidémie, bien qu’elle soit active depuis janvier et le très faible taux de cas graves chez les personnes actives et sans problèmes de santé particuliers.

      Malheureusement je ne vois pas beaucoup d’autres arguments à proposer !

      B) Scénario de base. Ma probabilité : 65-70%

      C’est mon scénario privilégié.

      L’épidémie s’étendrait plus fortement dans les pays développés, avec quelques dizaines de millions de personnes au total au bout de quelques mois, en impactant fortement les économies, avant de régresser au cours de l’été ou en début d’automne.

      Les banques centrales pratiquent une politique de taux zéro, d’injections de liquidités (quantitative easing) et les états engagent rapidement des programmes de relance budgétaire.

      Ces mesures n’empêchent pas une récession marquée au premier semestre. Vu la forte surévaluation des marchés (notamment aux USA) et la grande fragilité du système économique mondial, exceptionnellement et historiquement endetté (USA, Europe, Chine, Japon), les banques centrales ne parviennent pas à enrayer la baisse, et la confiance des marchés est cassée. Le thème du cycle de croissance 2009-2019 étant précisément la confiance dans la capacité infinie des banques centrales à maîtriser la situation, les conséquences de la perte de confiance sont considérables, puisqu’elles portent cette fois sur le coeur même du système financier et monétaire (contrairement aux crises précédentes).

      L’économie rebondit faiblement au second semestre, mais cela ne suffit pas à enrayer la baisse des marchés et le deleveraging se poursuit. La récession s’amplifie en 2021 et 2022, sans épidémie cette fois, simplement parce que les banques centrales n’ont plus d’outils à proposer (les taux étant déjà à zéro et le quantitative easing fonctionnant à plein régime). Les marchés baissent fortement, de 60 à 80% en deux à trois ans, et la récession s’amplifie.

      En désespoir de cause, les états et banques centrales finissent par lancer des programmes de M.M.T, c’est à dire la distribution directe au peuple d’argent (programmes de prestations sociales et autres), financés par des obligations d’état à taux zéro achetées par les banques centrales. La monnaie se trouve fortement dévaluée, et le prix de l’or et du pétrole flambent après avoir temporairement baissé en première partie de crise. Un épisode hyperinflationniste est alors possible, permettant une « remise à zéro » du système et une sortie de crise.

      Arguments en faveur de ce scénario :

      – La capacité de résilience très réduite du système économique actuel face à un choc externe : surendettement généralisé, valorisation très élevées des marchés actions US, et de nombreuses classes d’actifs.

      – La marge de manoeuvre historiquement faible des banques centrales : les taux sont déjà proches de zéro, les USA abordent la crise avec un déficit budgétaire qui est déjà à 4% du PIB…et les banques centrales n’ont aucun médicament à proposer pour le virus !

      – La violence du premier mouvement de baisse (le plus fort de l’histoire dans la foulée d’un marché haussier).

      – L’inversion de la courbe des taux a prévenu de l’arrivée d’une récession et d’une crise depuis août 2019, l’économie était donc de toutes façons très fragilisée déjà avant le virus.

      C) Scénario pessimiste. Ma probabilité : 10-15%

      Ce scénario verrait une épidémie flamber rapidement (centaines de millions de personnes touchées, environ 200 000 à 300 000 morts en France, ce qui serait le chiffre à attendre si le virus atteignait le même nombre de personnes que la grippe saisonnière), avec un système de santé totalement débordé associé à une sur-réaction des gouvernements (imposant des restrictions excessives et un arrêt de l’activité économique face à un virus au final assez peu dangereux pour les personnes en bonne santé) et une panique de la population.

      Dans ce scénario, la perte de confiance dans les institutions et banques centrales serait rapide, avec d’emblée un krach boursier violent, des situations de bank runs et une forte hausse de l’or (sans la phase de baisse préalable classiquement observée dans la plupart des débuts de crise). Ce scénario n’est pas le plus probable, mais sa possibilité justifie malgré tout le choix d’avoir une part minoritaire mais significative (par exemple 5 à 10%) d’or physique dès maintenant dans son patrimoine. »

      • Michel 2 says:

        Il semblerait bien que c’est le scénario B qui se dessine !

        Pour rappel:

        « B) Scénario de base. Ma probabilité : 65-70%

        C’est mon scénario privilégié.

        L’épidémie s’étendrait plus fortement dans les pays développés, avec quelques dizaines de millions de personnes au total au bout de quelques mois, en impactant fortement les économies, avant de régresser au cours de l’été ou en début d’automne.

        Les banques centrales pratiquent une politique de taux zéro, d’injections de liquidités (quantitative easing) et les états engagent rapidement des programmes de relance budgétaire.

        Ces mesures n’empêchent pas une récession marquée au premier semestre. Vu la forte surévaluation des marchés (notamment aux USA) et la grande fragilité du système économique mondial, exceptionnellement et historiquement endetté (USA, Europe, Chine, Japon), les banques centrales ne parviennent pas à enrayer la baisse, et la confiance des marchés est cassée. Le thème du cycle de croissance 2009-2019 étant précisément la confiance dans la capacité infinie des banques centrales à maîtriser la situation, les conséquences de la perte de confiance sont considérables, puisqu’elles portent cette fois sur le coeur même du système financier et monétaire (contrairement aux crises précédentes).

        L’économie rebondit faiblement au second semestre, mais cela ne suffit pas à enrayer la baisse des marchés et le deleveraging se poursuit. La récession s’amplifie en 2021 et 2022, sans épidémie cette fois, simplement parce que les banques centrales n’ont plus d’outils à proposer (les taux étant déjà à zéro et le quantitative easing fonctionnant à plein régime). Les marchés baissent fortement, de 60 à 80% en deux à trois ans, et la récession s’amplifie.

        En désespoir de cause, les états et banques centrales finissent par lancer des programmes de M.M.T, c’est à dire la distribution directe au peuple d’argent (programmes de prestations sociales et autres), financés par des obligations d’état à taux zéro achetées par les banques centrales. La monnaie se trouve fortement dévaluée, et le prix de l’or et du pétrole flambent après avoir temporairement baissé en première partie de crise. Un épisode hyperinflationniste est alors possible, permettant une « remise à zéro » du système et une sortie de crise.

        Arguments en faveur de ce scénario :

        – La capacité de résilience très réduite du système économique actuel face à un choc externe : surendettement généralisé, valorisation très élevées des marchés actions US, et de nombreuses classes d’actifs.

        – La marge de manoeuvre historiquement faible des banques centrales : les taux sont déjà proches de zéro, les USA abordent la crise avec un déficit budgétaire qui est déjà à 4% du PIB…et les banques centrales n’ont aucun médicament à proposer pour le virus !

        – La violence du premier mouvement de baisse (le plus fort de l’histoire dans la foulée d’un marché haussier).

        – L’inversion de la courbe des taux a prévenu de l’arrivée d’une récession et d’une crise depuis août 2019, l’économie était donc de toutes façons très fragilisée déjà avant le virus. »

        Cf. message du mars à 1h07

  33. Bof attendons de voir pourvu que le printemps soit chaud et que le réchauffement climatique soit utile

  34. julien bonnetouche says:

    Bien développé Michel !!

    Scénario A : 80/85%
    Scénario B :10/15%
    Scénario C : 0%

  35. François says:

    Egalement scénario 1 à 80% et 2 à 20%.
    Si le redémarrage de l’industrie se confirme en Chine, cela laissera le temps à l’Europe de reconstituer doucement ses stocks durant sa quarantaine avant que la consommation reparte.
    Cette reprise s’accompagnera peu-être de quelques ré industrialisation, ou à minima une augmentation des stocks de précautions pour faire face à une rupture d’approvisionnements correspondant environ au laps de temps de 2 rotations de stocks.
    La répartition pourrait être 2 mois de consommation en stock, 2 mois en transit et 2 mois en commande.

  36. François says:

    La prise de mesure de précautions et d’anticipations semblent la moindre des choses.
    La difficulté est la morosité et le pessimisme ambiants, avec l’attente que l’état règle tout, mais tout en poursuivant une vie normale individuellement.

    Parallèlement le réchauffement climatique ralenti.

  37. François says:

    En effet la grippe amène moins de publicité sur son cas, peut-être à tort.
    Comme beaucoup d’autres maladies des précautions s’imposent mais halte à l’hystérie.

  38. François says:

    En effet peu font la part des choses et le monde informatisé ou dit tel plus que tout.
    Il est assez cocasse d’ailleurs de constater dans un monde où les informations sont pléiade que la réelle communication reste ignorée ou insuffisante au profit des excès.
    Il manque surtout du recul et du bon sens.

  39. Je ne vois pas bien le rapport entre le 49.3, et Polanski, et encore le virus.
    quelq’un peut m’éclairer ?

    • adnstep says:

      Signaux épars et variés, preuves d’un monde ancien en lente décomposition, remplacé par un nouveau monde plus hype.

      Le 49.3 est déjà passé aux oubliettes. Avec le coup d’état sanitaire qui vient d’avoir lieu, on va désormais s’assoir sur les 35 heures, la 5ème semaine de congés payés, et les vacances à la carte.

      Bref, un reboot avec la version ante France 81, bien plus stable que le fork actuel (désolé pour le jargon, je me lâche ce soir).

    • Michel 2 says:

      Le Buzz cher ami, rien que du buzz !

  40. Christian Boudy says:

    Le virus qui nous envahit si facilement nous confronte à nos vicissitudes. Si nous avions décidé de nous entendre afin de construire un véritable système de suivi de santé, nous serions capables de faire face à cette pandémie sans difficultés.
    En effet, une invasion massive est imparable par des consultations médicales.
    Par contre, une base de données bien construite et un programme bien conçu auraient suffi à prévenir et tester les personnes à risque dans un délai très court.
    Cette base de données est aujourd’hui à l’état embryonnaire. C’est le dmp.
    Que de temps passé à discuter et se chamailler depuis 1998. Car c’était la vocation de la carte vitale. Et rien n’est encore opérationnel 22 ans après.
    Faut-il que les décisions saines soient toujours prises après les catastrophes ?

  41. julien bonnetouche says:

    Bonne nouvelle !!

    Comme en 14/18, Nous serons meilleurs à la fin de la guerre qu’au début.

    Finalement le gouvernement a compris ce que nous savons tous :

    Avec des masques et des tests pour tout le monde on pourrait se passer du confinement généralisé et de la récession économique qui s’en suit.

    Donc il commande des masques partout où c’est possible : on en aura des millions. ( mais il en faudrait 1 milliard au moins )

    Et l’on travaille sur des tests PCR et sérologiques. d’ici un mois on pourra en faire quelques milliers…( mais il faudrait en faire quasiment à tous ou au moins quelques millions d’entre nous)

    https://www.francetvinfo.fr/sante/maladie/coronavirus/coronavirus-quelles-pistes-pour-demultiplier-les-tests-de-depistages-en-france_3883747.html

    Allons courage : !! d’ici 6 mois /1 an, on aura tout ça !!
    On vaincra le virus et on sortira du confinement.

    • François says:

      Puisque nous le savions tous, rien ne nous empêchait individuellement de nous prémunir.
      Il me semble quand dans nos investissements nous émettons des choix guidés par nos informations. Pourquoi ne pas appliquer dans le domaine de la santé ce que vous faites dans le domaine de la finance, au lieu de critiquer sans cesse ?
      Chacun fait des choix du moment en fonction des ses informations, de ses intuitions en priorisant en fonction de ses moyens. Compte tenu de l’état des finances publiques, dégradées depuis 40 ans, je comprends que des choix soient faits et en reprenant l’historique des informations, il existe une certaine cohérence.

      • Badtimes says:

        Dans ces cas la laissez moi me gérer tout seul et ne venez pas me ponctionner mon argent !

      • Michel 2 says:

        Mai quid quand les informations sont fausses, biaisées et pire, dirigées ?
        Les pigeons se comptent alors par millions, milliards peut-être au niveau de la planète !

        • François says:

          L’état c’est aussi l’éducation, la sécurité (défense, police, ….), les réseaux de communication, ceux d’énergie, ……
          Et pour tout cela nous vivons en crédit permanent.
          Il y a donc des choix à faire au niveau étatique et en cas d’insuffisance parfois au niveau privé, en fonction de nos priorités.
          Certains Français payent pour mettre leurs enfants dans le privé.
          Je n’entends pas de récrimination contre le coût des universités et des grandes écoles (sauf peut être l’ENA).
          Personnellement, je ne trouve pas le système de santé français mauvais , si ce n’est peut-être de soigner aussi ceux qui ne cotisent pas quand ils ont des problèmes et se rappellent alors qu’ils sont français.
          Mais la encore sur le fronton de nos mairies nos anciens se sont battus pour conserver Liberté, Egalité Fraternité. On peut débattre dessus, mais par rapport à bon nombre de pays ce n’est pas si mal.

        • François says:

          Pour vos investissements les informations sont également fausses, biaisées et dirigées suivant leur source. Mais vous faites votre propre jugement.
          Appliquer la même procédure en croisant les sources de différentes provenances pour faire votre propre opinion et vos choix.
          Les pigeons, pour moi, sont ceux qui se laissent mener. il a une autre solution faites vous élire, accédez aux responsabilités

          • Michel 2 says:

            Nous somme du même camp quand vous dites qu’il faut apprendre, croiser ses sources et leurs provenances.
            Mais combien de Français et encore plus de terriens sont capables de faire cela où ont le temps ou l’envie de le faire.
            0.0…x%, vous en déduisez par simple soustraction le nombre de pigeons- moutons!
            Quant à se faire élire, d’une part je suis pour la démocratie directe donc …., et d’autre part si c’est pour devenir comme eux (la plupart), un assoiffé de pouvoir et un …. alors très peu pour moi!

  42. julien bonnetouche says:

    Comme adnstep, j’entrevois quand même une bonne nouvelle au travers de ces ordonnances iconoclastes.

    Macron :  » les gars, après le virus on ne rigole plus !! fini les vacances tranquille à la maison, on va se remettre au boulot dare dare. pour rattraper le retard »

    Les syndicats :  » non mais ça va pas !! après la dure période du confinement jusqu’en mai ou juin, arrivent justement les grandes vacances de juillet et août !! »

    Macron :  » maintenant c’est 60 heures par semaine, dimanche compris, et pas de vacances cette année !! »

    Les syndicats :  » mais vous vous rendez compte, monsieur le Président, en procédant de la sorte, vous cassez notre rythme de travail, et surtout nos acquis sociaux chèrement acquis depuis 70 ans !! »

    Macron :  » si je vous ai dit 6 fois que c’était la guerre, c’est justement pour vous faire bien comprendre qu’il est temps que ça change ! »

    « je veux que la prochaine fois on soit blindés de masques et de tests »

    A quelque chose malheur est bon.

    • François says:

      Et dans trois ans, le manque de rotation des stocks engendrera la réduction pour cause de péremption (essentiellement due aux élastique de fixation) si c’est l’état qui s’en charge, ou une orientation de choix budgétaire si confié au gestionnaire (hôpitaux) qui préféreront investir dans le dernier scanner !
      Eternel jeu de balancier, si pas d’autres crises sanitaires.

    • Michel 2 says:

      Le syndicat des hôteliers, restaurants, locations saisonnières et autres attractions:
      – « Mr Le Président, vous voulez notre mort, après 3 mois de fermeture et de confinement, vous voulez priver les Français de vacances ».

      L’association des retraités de France:
      – « Vous avez raison, Mr Le Président, il y aura plus de place pour nous dans les stations balnéaires et nous pourrons enfin prendre nos vacances en juillet et août, mais comme vous nous avez ponctionné nos retraites, on est pas sûr de pouvoir y aller »

      ….

  43. julien bonnetouche says:

    @ François,

    Deux choses :

    Sur les masques :

    Si en 2012 nous avions en stocks 1 milliard de masques chirurgicaux et 600 millions de de masques ffp2, c’est pour une bonne raison. Nous savions depuis la grippe espagnole au moins, et surtout depuis le sras et le H1N1 qu’une telle épidémie était, possible . Sans quoi on ne les aurait pas achetés.
    Le minimum que l’on puisse attendre d’un État aussi « énarchisé » que le notre, c’est bien un peu de continuité dans l’anticipation !!

    Sur les masques et les tests :

    On voit que les pays les mieux à même de répondre efficacement et rapidement avec ces moyens modernes de lutte contre le virus ( plutôt que de recourir exclusivement à la méthode moyen-ageuse du confinement) ce sont les pays riches et industriels comme l’Allemagne, ou la Corée.

    A côté de nous, en Allemagne, on a des masques, des tests, et 5 fois plus de lits de réanimation que chez nous !!

    Et comme par hasard beaucoup plus de cas détectés et surtout beaucoup moins de morts.

    Pourquoi cela ?
    parce que ils n’ont pas cette clique de politicards et de syndicats malfaisants, n’ayant pour unique ambition de se faire élire et de bouffer au râtelier.
    Quitte pour cela à tuer l’industrie française, au nom de la lutte des classes comme il y ont réussi depuis 50 ans.

    Évidemment c’est encore pire en Italie…

    Quand je vois les dégâts, ça me mets en colère.

    C’est quand même extraordinaire que cela ne vous crève pas les yeux !!

    • Michel 2 says:

      [+1] une fois n’est pas coutume ! Amicalement

    • adnstep says:

      Disons que depuis Sarko, voire même avant et dans tous les ministères les opérationnels, les gens d’expérience issus du sérail, ont été remplacés par des technocrates Bercy-compatibles.

      Très bon pour la lolf ou les lois d’orientation de chaque ministère, mais terrible pour l’efficacité réelle et le maintien d’organisations cohérentes.

      De toute façon, l’efficacité on s’en fout, l’essentiel est de communiquer. Quand on ne sait plus faire, on fait savoir.

      Ce qu’on observe aujourd’hui c’est la faillite d’un état qui depuis plus de 10 ans a consacré l’essentiel de son temps et de son budget à faire du sociétal et « redresser les consciences » plutôt que d’assurer ses missions régaliennes.

      • adnstep says:

        , « ont été remplacés par des technocrates Bercy-compatibles. »

        Où des béni Oui-Oui genre la voix de son maître.

        On se souvient de ce qu’il est advenu du Gal de Villiers, par exemple.

  44. François says:

    Pour les hôteliers, entre les réquisitions pour les sans abris et les agents de commerces et autres transits, l’activité leur ramènera du chiffre d’affaire.
    Pour les retraités, il ne me semble pas que le COVID provoque l’arrêt des paiements de ces dernières d’une part et que d’autre part les prélèvements effectués sur les pensions remettent en cause les vacances de ceux qui le pouvaient.
    Aux information d’hier, l’exemple d’un coiffeur qui a nécessairement fermé son salon avec 2000 € de charges mensuelles. Plutôt que de lamenter, il s’est fait embaucher par un maraîcher en CDD.
    Les syndicats français sont très fort pour pleurer, mais beaucoup sur le côté constructif.

    • Michel 2 says:

      C’est ça, les hôteliers de Royan par exemple, station balnéaire sans grosse activité industrielle et commerciale, à part l’immobilier, les hôtels vont être remplis de commerciaux. Vous rêvez probablement !
      En été les sans abris ne vivent pas en hôtel et même si c’était le cas, je vois mal les hôteliers « brader » leurs prestations et accepter la dégradation quasi automatique de leur instrument de travail. Ils préféreront fermer et se faire moindre rémunérer sur le dos de l’Etat comme actuellement.
      Quant aux pensions des retraités, elles sont en baisse significative depuis bon nombre d’années et il est quasiment certain qu’après cet orage, ils vont de nouveau être mis à contribution sur le dos de la solidarité nationale, je suis prêt à en prendre le pari ici.

      • François says:

        Je n’ai pas dit que tout était parfait.
        Pour les hôteliers, je ne pense pas que la clientèle française soit majoritaire, surtout dans les stations balnéaires avec des prix surréalistes durant les périodes de vacances. Mais, comme vous l’écrivez leur syndicat s’arrangera pour les faire subventionner.
        Je sais que les pensions sont en baisse, mais les dépenses aussi. Les enfants ne sont plus à la maison, la santé fait que l’on bouge moins, l’âge que l’on mange moins. Il n’y peut-être pas besoin de deux voitures et plus de loyer, ….
        De mémoire des étude sur les retraités montre que leur reste à vivre est supérieur à celui des ménages actifs. Maintenant, je concède que, comme pour tout, tous ne sont pas loger à la même enseigne.
        Nous serons tous mis à contribution, d’autant plus que les pertes liées à l’épidémie seront grandes au regard du coût.
        Maintenant si je me place dans un niveau ENArque froid (que je ne suis pas), une économie sur le paiement des retraites sera constaté et certains secteurs d’activités ne pâtissent pas de la situation.
        Comme pour toute guerre, les comptes ne pourront être fait qu’après la fin.

  45. adnstep says:

    Ça va être fun, l’après Corona.

    Entre retour aux 40h, moratoire sur les div pendant trois ou quatre ans, augmentation des taxes, impôts et contributions, notamment sur l’immo, gel des salaires et des pensions, suppression du PFU, deuxième couche de la réforme des retraites (on en est où du calcul de la valeur du point ?), affrontements à Bruxelles, ceux qui veulent le retour des usines, ceux qui ne veulent pas d’usines chez eux, trouver des milliards pour les bons docteurs, recaser Sibeth et Buzin, les multiples procès, …

    L’été sera chaud, dans les T-shirts et les maillots.

  46. adnstep says:

    GF, pourriez-vous nous faire un petit article sur le retour de l’inflation (une petite, disons 4% l’an) et ses conséquences sur l’épargne et l’investissement ?

  47. François says:

    Pour les masques tout le monde en sort de sous les cartons ces derniers temps.
    Suite à la grippe espagnol, il n’y a pas vraiment eu de stock.
    Pour le H1N1, Mme Bachelot avait pris ses précautions. Je ne parle pas des critiques générales qui ont suivi. C’est d’ailleurs l’armée qui avait procéder aux distributions. Mais rassurez-vous, des containers pleins ont été retrouvés, mais périmés à cause des élastiques.
    Dans ce cadre, pour limiter les dépenses, la loi précise qu’il appartient à chaque emprise de constituer son propre stock de précaution. il faut donc croire que les hôpitaux ont fait d’autres choix que la protection de leur personnel dans leur budget, peut être au profit d’un appareil dernier cri.
    L’Allemagne a fait un autre choix politique, avec une population plus âgée, et plus de paupérisation de sa population. A ma connaissance elle confine aussi sa population, dont Mme Merkel. Mais à une époque (année 90), elle n’a pas fait les mêmes choix économiques d’assistanat que la France et a des réserves financières que nous n’avons pas. Pour le bilan, la réalité des chiffres sera dans six mois quand la guerre sera fini.

    En revanche, je vous rejoins pour partie pour les syndicats et les politiques. En partie car je n’ai jamais sollicité de mandat électif et les emmerdes qui vont avec. Je regrette simplement la manière de déterminer les rémunérations et le manque de contrôle indépendant sur les dépenses individuelles, en particulier des parlementaires.

    • Michel 2 says:

      « ….la loi précise qu’il appartient à chaque emprise de constituer son propre stock de précaution. »
      Loi, honteusement faite voter par cet incapable de Hollande en 2012 ou 2013 et ses amis socialos, idéologues tous aussi incompétents.
      J’espère qu’ils vont avoir des comptes à rendre.

      • François says:

        Mais à l’époque, l’on a pas entendu le corps médical monter au créneau, et depuis préserver ces stocks.
        Ne serait-il pas intéressant de savoir si les cliniques privés sont dans le même cas de pénurie ?

        • Michel 2 says:

          Le corps médical (ses dirigeants) sont/ étaient à la solde du pouvoir !
          Si tu t’en écartes, tu es au mieux accusé d’opposant frondeur et au pire remplacé et puis n’oublions pas qu’il y avait en toile de fond l’affaire Bachelot !

          • François says:

            Pas tout a fait d’accord sur le fait que les dirigeants sont à la solde du pouvoir. Les conseillers de l’ordre sont élus. Ils ont des syndicats. Les urgentiste occupent bien les écrans depuis plusieurs années pour dénoncer le manque de moyens sans jamais parler de ce « détail » qui (re)devient important aujourd’hui.
            Et la toile de fond pour reboucler.
            Donc qui doit rendre des comptes ? La boucle est rebouclée.

            • Michel 2 says:

              Je voulais parler des responsables des structures hospitalières plus que du conseil de l’ordre qui ont probablement d’autres chats à fouetter que l’épidémiologie.

              Ceux qui devront rendre des comptes, ce sont ceux qui se sont trompés, ces technocrates énarques, ces hauts responsables, ces bureaucrates, ceux qui ont démantelé les structures anciennes basées sur l’expérience d’antan et sur la réalité du terrain, ceux qui nous vendent du vent, ceux qui ne savent pas trouver les priorités pour faire des économies, ceux …..

              • François says:

                Il est facile de trouver les responsabilités après coût. A l’époque où les décisions ont été prise la priorité d’économie portait certainement sur les masques plutôt que sur les IRM. Toutefois, mesure de protection = loi confiant aux utilisateurs la responsabilité.
                L’expérience d’antan la plus proche H1N1 = achat de vaccin et de masques devenus inutiles.
                Exemple : depuis la fin du service militaire, les armées se professionnalisent avec une forte déflation des effectifs et des incitations au départ. Suite aux attentats virage brusque inverse. Fallait-il maintenir les effectifs pour faire face au dangers ? A quel coût ?
                Mais cela a également touché le service de santé (hôpitaux fermé, postes supprimés, …) dont on a aujourd’hui besoin partout.
                Autre élément, l’on critique souvent les décisions, mais elles se basent sur des remontées d’informations. Ces dernières sont-elles fiables ?
                Pas toujours, malheureusement. Les chiffres sont souvent bons mais leur interprétation tendancieuse.

                • Michel 2 says:

                  Hé, gouverner c’est prévoir !
                  S’ils ne savent pas ils laissent leurs places à ceux qui savent !

                  L’histoire de l’armée que vous évoquez est justement une véritable honte.
                  Se « désarmer » par les temps qui courent est une erreur grandiose, d’autant plus que nous sommes désormais la seule armée de la CE et d’une très grande vulnérabilité avec nos GMC des années 40.

                • adnstep says:

                  « Il est facile de trouver les responsabilités après coût »

                  Il est surtout facile de prendre des décisions dont on sait pertinemment qu’on ne sera pas comptable.

              • adnstep says:

                Il y a une jurisprudence, en France : responsable mais pas coupable.

                A condition d’être dans le bon camp.

                • François says:

                  Combien êtes vous prêt à payer d’impôts pour satisfaire à tous les besoins.
                  Après la chute du mur de Berlin (temps qui courrait à l’époque) et avec la disparition d’un service militaire injuste, la baisse d’effectif et la professionnalisation des Armées était logique.
                  Que ceux qui savent à l’avance se lèvent, dans certains domaines cela s’appelle le délit d’initié, dans la plupart la boule de cristal.
                  Qui avait prévu l’arrivée au pouvoir aux USA d’un mégalomane dangereux ?
                  En 1930 c’est la population française qui s’opposait à la guerre : résultat 1939-1945.
                  Si je vous entend, celui qui sait ne se trompe pas ?

                  • adnstep says:

                    Lol. En quoi Trump est-il un mégalomane dangereux ?

                    « Après la chute du mur de Berlin (temps qui courrait à l’époque) et avec la disparition d’un service militaire injuste, la baisse d’effectif et la professionnalisation des Armées était logique. »

                    Certains pays, la Norvège par exemple, font de la conscription une fin en soi, alors qu’en France les partisans de la professionnalisation intégrale étaient minoritaires parmi les officiers (et plus encore au sommet de la hiérarchie) il y a peu encore. C’est donc du côté d’une inadaptation sociopolitique du service militaire traditionnel qu’il faut chercher les raisons ultimes du mouvement de professionnalisation intégrale.

                    Bon j’arrête là, on n’est vraiment pas sur la même longueur d’onde.

                    Il paraît que vous vous intéressez à la défense. Allez faire un tour sur le salon beige.

                    • François says:

                      Engagé en 1976, officier de l’armée de terre de 1985 à 2006, actuellement réserviste, je n’ai effectivement pas les mêmes sources.
                      Mais ceux qui ne voulait pas d’armée de métier était peut être ceux qui ont refusé les départ lors de la Guerre du Golfe car « il ne s’était pas engager pour cela ».
                      Ceux qui veulent un retour en arrière ont la possibilité avec le SMU.

                    • François says:

                      Pour Trump, personnellement les tweet qui montrent le visage de ses forces spéciales, j’applaudis.
                      Salon beige ? défense de l’église – ordre de Malte – …. ????

                  • adnstep says:

                    « Combien êtes vous prêt à payer d’impôts pour satisfaire à tous les besoins. »

                    Le strict nécessaire pour satisfaire les besoins régaliens.

                    • François says:

                      On est d’accord, mais encore faut-il circoncire les besoins régaliens

                  • adnstep says:

                    « la baisse d’effectif et la professionnalisation des Armées était logique. »
                    La professionnalisation oui. Diviser par 4 les effectifs en 10 ans, non.

                    « Que ceux qui savent à l’avance se lèvent, dans certains domaines cela s’appelle le délit d’initié, dans la plupart la boule de cristal. »

                    Vers l’armée de métier.
                    CdG
                    1934

    • Badtimes says:

      @François : vous dite : »L’Allemagne a fait un autre choix politique, avec une population plus âgée, et plus de paupérisation de sa population. A ma connaissance elle confine aussi sa population, dont Mme Merkel. »
      Elle confine ceux qui ont été testés ou sont testés positifs car ils font des milliers de tests par jour comme la Corée. (ils le peuvent car ils fabriquent les tests chez eux encore)
      Et comme par hasard ce sont ces deux pays (entre autre) qui ont le plus de gens positifs avec le moins de morts: chercher l’erreur avec la France.

      • François says:

        Si la France augmente le nombre de test, le nombre de positif va croître automatiquement de manière exponentiel et le taux de mortalité chuter, c’est mathématique.
        Combien de personnes sont atteintes des symptômes de la grippe avec 98% de chances d’une guérison naturelle ?
        Si les 22300 positifs représentent la face visible de l’iceberg, les statisticiens diraient que l’épidémie touche entre 223 000 (10%) et 1 115 000 (2%) cas en France. Le taux de mortalité n’est plus le même, mais l’économie sur les tests certaine.
        Certains journaux annonce plus de 40 000 consultations positives en médecine de ville la semaine dernière d’après Santé publique.
        Si l’Allemagne ne confine que les positifs, compte tenu du délai d’incubation ,ils peuvent s’attendre à une explosion des cas. En revanche, compte tenu de leur capacité médicale et ce leur option, il prendront, peut-être plus vite en charge.
        Mais question latente, l’ancienne RDA est-elle aussi bien doté que l’ancienne RFA ?

        • Badtimes says:

          Je ne parlais pas en pourcentage mais en nombre réel.

            • Michel 2 says:

              J’aimerais bien comprendre/savoir pourquoi le Japon stagne en nombre de cas du 13ème au 26ème jour (Cf. votre courbe dans le lien joint) ?

              Est-ce leur mode de vie, est-ce le traitement des cas et le confinement (s’il y en a?), est-ce le climat, est-ce la radioactivité (LoL), est-ce les masques et les gants ou tout simplement un biais dans le mode de comptage des cas ?
              En tout cas, c’est bizarre.

              • Badtimes says:

                Ce qui est intéressant de scruter aujourd’hui c’est le nombre de morts par pays en comparaison de leur population totale. C’est ce chiffre qui démontre quel pays est le mieux equipe(en masques, en test, en matériel: nbre de lits,de respirateurs etc.), a une population qui est beaucoup plus rigoureuse et qui suit à la lettre les instructions et surtout les pays qui ont pris le problème à bras le corps tout de suite!
                Pour exemple je viens d’avoir une amie au téléphone qui m’a annoncé que sa cousine avait attrapé le covid lors des élections dans son petit village présente car travaillant à la mairie: ce jour là je pense que le virus en a profité pour se répandre comme une traînée de poudre!

            • François says:

              Etude très intéressante.
              La population asiatique serait-elle plus résistance (stagnation du Japon, …), mieux préparé (certainement vu la proximité de la Chine et les raisons géopolitique de confiance réciproque) ou mieux immunisée (pratique alimentaire, ….) ?
              En revanche, la promiscuité est en facteur aggravant, peut être également la pollution (voire indice dans les régions fortement industrialisées, qui sont également particulièrement urbanisées). En revanche, trouve-t-on une mesure de l’impact allergique, avec l’arrivée de la saison des rhumes des foins après celle des grippes ?

          • François says:

            Le pourcentage est le reflet du nombre réel rapporté à une population.
            Il est au contraire plus parlant pour comparer des pays, par exemple La France et les Pays Bas ou la Suisse, voire l’Allemagne.

  48. adnstep says:

    Moi, je fais confiance au gouvernement pour bien guider le navire à bon port pendant la traversée de ce gros grain.

    « « N’ayez aucune inquiétude »
    « … nos ministres sont sur les VRAIS sujets ! Le Canard Enchaîné publie aujourd’hui le détail d’une conversation Marlène Schiappa / Cédric O / Sibeth Ndiaye / Agnès Pannier-Runacher sur le thème : du bon usage de YouPorn (site de streaming de videos X) en temps de tension sur les réseaux.

    Le conseil d’Agnès Pannier-Runacher (secrétaire d’État auprès de Le Maire) : « si tu vas sur YouPorn à partir de 22h30, ça gêne personne… juste une question d’organisation ». C’est bien noté Madame la Ministre 😉 » (MF).

    Voilà voilà.

  49. François says:

    Il faut bien qu’ils s’occupent aussi pendant leur confinement, il y en a même qui se mettent en ligne (pais c’était avant) !!!
    Attention toutefois aux publications sorties de leur contexte. Comme de nombreuses chaînes se sont mises au clair, leur rôle est également dans la préservation de l’enfance.

    • adnstep says:

      ????

      On parle de sites internet, pas de chaînes cryptées.

      • François says:

        Autant pour moi.
        Cela ne fait pas parti de mes références culturelles.
        Mais chacun peut occuper son confinement comme il l’entend.
        Il parait que l’amour à plus d’un mètre est difficile.

  50. adnstep says:

    « Cela ne fait pas parti de mes références culturelles. »

    Vous êtes sans doute plus Jacquie et Michel.

    • François says:

      Non, je ne connais pas non plus.
      Pas trop internet à vrai dire, sauf dans des domaines qui m’intéresse (sport, économie, défense) plus quelques site de conversation comme celui-ci

  51. adnstep says:

    Le 26 mars 2020 : « Art. 12-2. – Par dérogation à l’article L. 5121-8 du code de la santé publique, l’hydroxychloroquine et l’association lopinavir/ritonavir peuvent être prescrits, dispensés et administrés sous la responsabilité d’un médecin aux patients atteints par le covid-19, dans les établissements de santé qui les prennent en charge, ainsi que, pour la poursuite de leur traitement si leur état le permet et sur autorisation du prescripteur initial, à domicile. »

    Voilà.

    • François says:

      Merci pour l’adresse du salon beige.
      Personnellement, ce ne sont pas mes références en matière de défense.
      Connaissez vous l’ASAF (www.asafrance.fr) moins partisane quoique

      • adnstep says:

        Ce n’est pas un cercle de réflexion. C’est un asso d’AC.
        Il existe pas mal de cercles de reflexion sur la chose militaire, en dehors de la voix de son maître.

    • Michel 2 says:

      Il parait que c’est Brigitte qui a convaincu Emmanuel de cette prise de décision de prescrire la chloroquine hydro !

  52. François says:

    Article intéressant. Merci
    Quand les personnes intelligentes laisseront tomber leur orgueil pour faire passer l’intérêt commune avant tout, un grand pas en avant sera fait.
    Maintenant pour en avoir pris il y a quelques années, je ne suis pas un adepte des anti-paludéens, ni des médicaments en général et pense sue le corps médical est le mieux placé pour le prescrire en fonction des situations pathologiques de chacun.

    • Michel 2 says:

      Un médecin du corps médical ne prescrira pas un anti-paludéen pour soigner le Codiv-19 s’il n’a pas été auparavant convaincu de son efficacité et à plus forte raison si ce médicament est considéré comme vénéneux par une ministre en conflit d’orgueil (si l’histoire que l’on raconte sur son mari et Raoult est vraie, bien sûr).

  53. julien bonnetouche says:

    L’INSERM, l’ Hôpital, l’École, pour ne parler que de cela soufrent tous du même mal :

    Technocratie, idéologie, inefficacité, sur lesquels sont déversés des tombereaux l’argent, avec à la fin une régression de la qualité et du service rendu, surtout comparé aux équivalents étrangers.

    Sans compter que la main mise sur les structures publiques par certains, engendre un certain népotisme, qui saute aux yeux.

    Si seulement l’après coronavirus permettait de faire du ménage dans tout ça !!

    • François says:

      Tout n’est peut être pas à jeter, mais un grand tri semble nécessaire pour optimiser le fonctionnement structurel.
      Malheureusement l’importance des ego et l’orgueil resteront.
      En revanche, je ne vois pas comment se passer d’une certaine technocratie pour coordonner et assister les chercheurs, soignants, …. Si ils ne communiquent pas, n’échangent pas, du temps sera perdu et ils n’attireront pas les capitaux nécessaires à leurs travaux.
      De même, les coûts des appareils et des spécialistes militent pour des structures importantes (taille à déterminer) pour optimiser leur emploi.

      • Michel 2 says:

        C’est le mal des démocraties (pseudo) représentatives avec son taux d’orgueil, de recherche de pouvoir, de connivence et même parfois de corruption passive, ….

        • François says:

          Mais certainement un moindre mal dans les démocraties par rapport aux autres systèmes de gouvernance.
          Même la démocratie directe cherche des représentants ou des portes paroles (cf. : gilets jaunes).
          Je ne croie guère à une classe dirigeante qui soumettrai toutes ses orientations, projets, …. à l’ensemble du peuple, surtout avec 60 millions de « Gaulois » (réfractaires ou non).
          De Gaulle demandait « comment voulez-vous gouverner un pays où il y a 258 variétés de fromages ? »

          • Michel 2 says:

            Regardez juste à côté de chez nous, ça s’appelle la Suisse, le pays probablement le PLUS démocratique au MONDE !

            • François says:

              Mais la Suisse n’a pas une démocratie directe sur tout et est organisé en Fédération.
              A ma connaissance, il s’agit d’une démocratie semi-directe où les votations ne couvrent pas tous les domaines. Certes il existe des référendum d’initiative populaire (100 000 demandes) et d’autres d’initiatives institutionnelles.
              Mais lors de ces derniers les électeurs se prononcent sur le fond, contrairement à la France où l’on cherche trop systématiquement la responsabilité du pouvoir.
              Problème culturel, bien que le référendum existe dans la loi avec des quotas qui doivent être abaissés.
              J’attend les premier pour observer la participation et le résultat. Cela pourrait être la privatisation d’ADP non ?

              • Michel 2 says:

                Oui vous avez raison, une démocratie semi-directe mais le principe est de s’adresser « directement » au peuple sans passer par des élus en cherche de pouvoir, qui les emmène inéluctablement pour une bonne partie d’entre eux, vers la connivence, le mensonge voire la corruption (pléthore d’exemples et de scandales).
                Les élus de cette démocratie SD ont pour la plupart un métier et exerce leur mandat quasi bénévolement, même s’ils sont payés pour le temps qu’il passent à exercer leur mandat.
                Connaissez-vous des scandales politiques mettant en cause les élus Suisses? On en parle jamais, c’est probablement qu’il n’y en a pas beaucoup alors qu’en France ….!!!!

  54. adnstep says:

    Une fois de plus, le centralisme démocratique à la Française, la prééminence des conseillers et technocrates plus prompts à gérer une carrière qu’à éclairer honnêtement le politique, ont échoué.

    On sait que ça ne marche pas, mais on va continuer à faire comme avant.

  55. adnstep says:

    The lol of the day :

    « …ce qu’affirment, préoccupées, des sources sûres, c’est que les effectifs sur Paris intra-muros de la préfecture de police connaitraient depuis quelques semaines une forte décrue, du fait de la crise sanitaire-pandémie COVID 19, ressentie ou crainte par les policiers et leurs familles.

    Pour qui n’est pas le préfet (et encore), connaître les effectifs policiers précis du grand Paris a toujours été une gageure ; on sait cependant que sur un total de quelque 33 000 policiers, seuls 20% sont, d’ordinaire, affectés à l’opérationnel (sécurité publique… commissariats, etc.). Or aujourd’hui, seuls encore 20% de ces peu ou prou 6 000 effectifs, seraient désormais mobilisables par cycle de 24 heures ; soit quelque 1 300 policiers opérationnels, pour une capitale de deux millions d’habitants.

    Bien sûr, cette dégradation affecte aussi la « petite couronne » parisienne, où la préfecture de police de Paris a aussi autorité. Hauts-de-Seine, Val-de-Marne et Seine Saint-Denis : là, la préoccupation croit encore car, par rapport à Paris même (38 policiers/10 000 habitants) la quotité de policiers actifs, tous corps considérés (Cour des Comptes, décembre 2019), passe à 20/10 000 en Seine Saint-Denis, à 16/10 000 dans le Val-de-Marne et 14/10 000 dans les Hauts-de-Seine (derniers chiffres publics).

    D’où, sans doute, le « confinement light », dans la périphérie parisienne et autres secteurs « chauds » (Marseille… Lille-Roubaix-Tourcoing), qu’annonce le Canard Enchainé, citant le secrétaire d’État Laurent Nuñez.

    Comme indiqué récemment, une période de confinement est défavorable à la quasi-totalité des actes criminels, qui pour s’opérer, pour guetter ou pour fuir, exigent l’abri de la masse, de la foule. « Comme un poisson dans l’eau », disait jadis Mao du révolutionnaire voulant agir caché. Même exigence bien sûr pour tout criminel en action.

    Exemple tout récent : un premier bar clandestin, à Stains (93) – façon prohibition américaine – a vite été repéré par la police du fait d’un suspect attroupement voisin.

    Mais de tels repérages ne sont possibles que si confinement il y a bien, et si l’ordre public est toujours maintenu sérieusement. Or la crise sanitaire est loin d’être finie et le nombre de personnels des forces de l’ordre atteints par le virus peut augmenter dans le proche avenir – d’autant que leur protection (masques et gants efficaces en nombre… gel désinfectant…) a été négligée, côté gouvernement, au début de la crise.

    Le 26 février écoulé, avant le confinement, un haut fonctionnaire disait à l’auteur que la pandémie était inévitable, qu’on ne savait ni la soigner, ni la stopper vraiment ; et qu’il faudrait, en cas de crise sanitaire grave, 220 millions de masques pour le seul personnel de l’État au sens large (fonctionnaires en contact avec le public, personnel hospitalier, etc.). Ce, du fait qu’un masque n’est efficace que trois heures et doit ensuite être détruit – donc deux par porteur sur une vacation de six heures, etc.

    S’ajoute à cela le progrès de la pandémie dans la gendarmerie nationale ; avec le souci spécial que la plupart des gendarmes (hommes et femmes) vivent dans des casernes, où les logement sont modestes, avec famille et enfants. A présent, leur taux de contamination n’est pas le pire, mais à y regarder de près, la grande couronne parisienne et la partie orientale du sud-est de la France, proche de l’Italie, commencent à voir leurs gendarmes plus durement affectés qu’ailleurs.

    De plus, la désolante annonce par Mme Belloubet de l’élargissement prochain de 5 000 détenus – envoie un second message négatif aux malfaiteurs de tout poil – d’abord, les zones hors-contrôle ou vous résidez d’usage sont moins confinées qu’ailleurs, mais vous-même pouvez y retourner plus vite que prévu.

    Ultime souci pour un gouvernement dont l’amateurisme transpire toujours plus. Le 23 avril (à 24 heures près) commencera le Ramadan 2020. Déjà, des fanatiques profèrent que la maladie « des blancs » ou « des mécréants » ne doit pas inquiéter les fidèles ; que les prières collectives ne sont pas un risque sanitaire, mais protègent les bons musulmans. Si leur point de vue s’impose dans les zones à confinement-light, quelle sera la réaction de Castaner & co. ? Et quels effectifs pourront-ils mobiliser pour y mettre bon ordre ? »

    Xavier Rauffer.

  56. TOURAIN says:

    Je ne sais pas apprécier l’impact réel ou fantasmé du masque (aux normes et bien porté ( barbus attention…)). Mais son aspect psychologique est manifestement très important … Et comme pour le nettoyage des lieux publics, la prise de température, etc…la rationnalité du  »savant qui sait ou qui a réfléchi » vient trop complaisamment aidé le politique à choisir la facilité et refuser la mesure besogneuse (Plus facile et gratifiant de jouer le grand stratège que l’adjudant de chambrée…); Concernant les masques, la responsabilité de Marysol Touraine est immense, en déléguant l’achat et le stockage d’un produit somme toute peu coûteux et de stockage facile, elle aurait du faire ce qu’on apprend à tout cadre de base: déléguer oui, mais contrôler et créer les outils de contrôles, ici a minima un fichier de suivi des stocks et de leurs localisation. Elle ne l’a pas fait (Sinon elle s’en serait vantée devant les médias…)

  57. julien bonnetouche says:

    Pour une fois c’est Macron qui tweet.

    Trump Macron et quelques autres préparent une initiative commune contre le virus .

    https://www.nouvelobs.com/coronavirus-de-wuhan/20200327.OBS26659/macron-et-trump-preparent-une-initiative-commune-face-au-coronavirus.html

    Franchement je suis curieux de savoir quoi.

  58. François says:

    Il est certain que les forces de l’ordre ne sont pas immunisées. Toutefois :
    – le masque évite davantage la projection que la réception de salive qui peut se faire sur toute partie du corps, donc il ne suffira jamais ;
    – la pandémie touche tout le monde, mais est certainement davantage préjudiciable pour le personnel qui n’est pas en bonne santé. J’ose espéré que les forces de l’ordre s’entraînent et se maintiennent en forme ;
    – il ne me semble pas que les musulmans soit exempt de pandémie, donc s’ils font fis du confinement en fin de ramadan, ils risquent de se retrouver à chercher des places dans des hôpitaux surchargés ;
    – la libération de prisonniers couvre du personnel en fin de peine qui aurait de toute manière retrouvé rapidement sa liberté. C’est peut être mieux que des mutineries dans les prisons.
    – qu’il y a-t-il derrière le plan résilience. L’armée a déjà remplacé les forces de l’ordre lors des émeutes « gilets jaunes » et pourrait encore le faire. De même lors des opérations Vigipirate, les patrouilles étaient mixtes police (OPJ) – militaire (protection).
    Dans l’attente de la suite du développement.

    • adnstep says:

      « qu’il y a-t-il derrière le plan résilience »
      De la com, uniquement.
      A défaut de pouvoir faire, on fait savoir.

  59. François says:

    Pas que de la com.
    A priori déjà des déploiements aériens, maritimes et hospitaliers.
    Et des possibilités de réserve en hommes et matériels, en particuliers logistique et sécurité.
    Je préfère le verre à moitié plein que celui à moitié vide peut-être.

  60. adnstep says:

    Lol. Un convaincu.
    J’ai essayé deux fois, j’y renonce.

  61. adnstep says:

    Je ne vous ai pas dit quel était mon métier, ni mon statut.

  62. adnstep says:

    Ce n’était pas une question, mais une affirmation.

    Elle avait un sens

  63. François says:

    https://www.letemps.ch/suisse/ne-marche-plus-systeme-politique-suisse
    A priori, le système Suisse pose également de gros problèmes d’immobilisme. Il semblerait que ce soit souvent les mêmes représentants dont les noms reviennent. Mais il est vrai que nos voisins ont plus de problèmes avec des scandales financiers, certes peu pour leurs politiques (mais les banques sont chez eux et le rapport riche pauvre différent), mais avec les institutions qu’ils hébergent.
    En France la V république permet l’élection d’un roi renforcé depuis le quinquennat par l’alignement de la durée des mandats de l’Assemblée Nationale.
    La Belgique ne faisait pas trop mal ces derniers temps, sans gouvernement.
    Le problème ne serait-il pas plutôt l’absence de contrôle véritablement indépendant ?

  64. François says:

    Sur les principes, ce n’est pas si différent que cela de la France.
    Le haut définit les compétences du bas – Séparation des trois pouvoirs – Participation citoyenne avec possibilité de saisine par le bas.
    La grosse différence réside surtout dans les seuils de saisines et peut être la réelle séparation des pouvoirs très (trop) politisée en France ?

    • Michel 2 says:

      Et l’intervention du peuple largement consulté et qui peut « défaire » des lois idiotes ou devenues non appropriées à une évolution sociétale.

      Par ailleurs les élus politiques ont un esprit « bénévole » et non pas un « métier » politique et cela change beaucoup de chose dans l’état d’esprit et la gestion de leur pouvoir: « Etre au service de » et non pas « je suis le patron »

    • Michel 2 says:

      Au delà du personnage un tant soit peu ambiguë lui-même sur le plan politique et sur sa vision économique, qui se dit appartenir à la gauche antilibérale mais dont on ne sait en fait s’il est de gauche, de droite ou d’extrême droite, l’article a l’avantage de dénoncer toutes les bipolarités de ce gouvernement et son manque précisions dans ses décisions, sauf dans celles répressives où, certains ministres s’en donnent à coeur joie, histoire de plomber toutes les précédentes revendications et grognes de certaines classes de la société française, dont notamment la CGT (qui semble avoir saisi le message et d’où l’appel (imbécile ?) à la grève!

      Ce message me rappelle, une dernière vision folle mais …, imaginée, il y a deux jours: cette crise va, dans les prochains mois, mettre en évidence l’incurie de ces gouvernants, à tel point que, sous le feu des nombreuses critiques, polémiques et plaintes, il va soit démissionner soit se faire jeter par voie référendaire, et qui rappellera t-on pour reprendre en mains le pays en grande crise, je vous le donne en mille … Nicolas Sarkozy.
      C’est hautement improbable, vous en conviendrez ??

      • Badtimes says:

        Cela aura au moins le mérite d’en faire rêver certains!
        Je ne suis pas un fana d’Onfray mais j’ai trouvé cet article assez bien descriptif de ce que nous vivons et « subissons »!

        • Michel 2 says:

          Ce n’est pas un rêve, c’est plutôt analytique.

          Si le gouvernement défait pour cause de crise, qui peut reprendre le pays autrement que NS ? Qui a une idée ?
          Autre hypothèse Macron pourrait rester Président (fantoche) – puisqu’il sera très difficile de mettre en place des élections- et NS un premier ministre de circonstance, eu égard de sa gestion de la crise précédente et au nom de la solidarité nationale qui, dans de tels cas (de guerre), fait fi des divergences politicardes.

        • François says:

          Je suis assez surpris.
          Il me semble que NS est plutôt surpris (dans le bon sens) des réformes conduites que lui n’avait pas pu faire.
          Si je me souviens bien avant que FH devienne président, NS ne devait pas passer le premier tour et était particulièrement décrié. Or, il n’était pas si loin au résultat.

          • Michel 2 says:

            Oui mais là on est dans une situation différente.
            Si ce gouvernement est « démis » pour incurie, étant en guerre, QUI est capable de « sauver » notre pays.
            Quand je dis ça, je pense plus à la crise d’après le coronavirus, cad dans quelques mois!

  65. Moi j ai une question sans réponse .Si quelqu un souhaite me donner son avis …pourquoi est il
    Interdit de se balader dans un coin quasi désert ?on nous rabâche 1m de distance minimum , attention aux contacts physiques , attention à peu près à tout matériaux qui peuvent vous transmettre le virus …Si vous vous baladez dans la forêt de Fontainebleau ou dans les Landes avec personne en vue
    Quel est le problème ? 2hypotheses. Soit les gens qui nous gouvernent sont idiots et nous prennent pour des buses. Soit et c’est terrifiant le virus se transmets par voie aérienne sur de tres longues distances …De toutes façons il semble bien
    que nous allions droit dans le mur .Au rythme actuel il est vraisemblable de penser que toutes les structures médicales seront overbookees ,que le personnel sera sévèrement atteint et que pourquoi pas les structures d’ approvisionnement qui tiennent encore s effondrent
    Aurions nous pu faire mieux très probablement mais les impératifs fin février étaient la réforme de la retraite pas le virus…on va se rapprocher dangereusement du chacun pour soi et de l article 16 sinon plus . Au rythme actuel
    Comment ce gouvernement peut tenir ? Je ne vois pas

    • Michel 2 says:

      Mon avis sur l’interdiction de se déplacer dans les endroit déserts ou semi-désert est un principe d’autorité (l’Etat en l’occurrence) qui fait que si on laisse une liberté à certains fusse t-elle différente, d’autres la revendiqueront, chacun avec ses arguments personnels pas forcément de bon sens vis à vis du risque infectieux.
      Bref, tout ou rien ! avec malgré tout les dérogations « indispensables » pour ne pas laisser l’impression aux citoyens, qu’en plus du virus, ils vont mourir de faim.

    • Badtimes says:

      Il ne nous restera plus qu’à franchir la frontière pour aller se réfugier à l’Est chez nos voisins teutons avant qu’il ne soit trop tard. Eux apparemment comme d’habitude étaient préparés.

    • François says:

      Le principal souci est de limiter les risques d’accidents pour ne pas embouteiller davantage les urgences et le corps médical.
      Après quand on constate comment ont été suivies les premières mesures de confinement, il semble difficile de faire confiance à l’individu, d’où des restrictions plus sévères et plus facile à contrôler avec un minimum d’effectif.

      • Le rapport avec ma question ?

        • François says:

          En forêt de Fontainebleau des gens font de la varappe, du VTT, de la course à pied et même de la marche à pied avec des risques traumatiques plus ou moins graves (entorses, chutes, ….).
          Je ne parle pas de ceux qui arrivent à se perdre.
          Comme le précise de plus Michel pourquoi l’un à Fontainebleau et pas l’autre sur la Promenade des Anglais, sur les voies des berges (il n’y a personne au m² actuellement).
          On a pu juger du niveau de discipline individuel il y à quinze jours. Donc, on retreint tout le monde ….. pas encore à la chinoise, mais le corps médical le souhaiterai, semble-t-il ?

          • Donc les 1m c’est du pipeau … habitant près de la forêt de fontainebleau vous pourriez vous balader sans voir quelqu un à plus de 200 m. Ou personne Donc l’histoire du contact c’est bidon ????

            • François says:

              En effet, c’est un peu prêt, il faudrait deux mètres, comme en Allemagne.
              Si vous n’y croyez, essayez, mais après n’allez pas engorger les hôpitaux.
              Le danger est essentiellement la salive d’après les nombreux écrits, interview, …, si j’ai bien suivi.
              Donc les expirations de postillons (d’où 1 m) et la possibilité d’en avoir sur la mains au contact. Mains qui sont naturellement portés sporadiquement au visage et contaminent.
              D’où éloignement, lavage de mains, ….
              J’habite à 2 km d’une forêt dans une des dernières habitations avant les bois. Et je me confine quand même.

              • Et en Floride 4m …lol je me confine aussi mais ..ma question reste entière est ce que le virus se transmet par voie aérienne sur longue distance …d ailleurs ce soir une spécialiste dans le cadre du long discours du premier ministre a admis que les scientifiques ne connaissaient pas les modes de propagation du virus .Plus j entends les discours ministériels moins je comprends exemple hier le ministre annonçait une commande de 2millions de test sérologique (hier donc) et ce soir il nous dit qu ils vont être prochainement mis au point et qu il y’a plusieurs fabricants .vous vous vantez de votre rigueur militaire Ok. Dites moi passeriez vous des commandes sans connaître le produit final et la comparaison entre plusieurs fabricants . C est vrai que le Premier ministre. Était droit dans ses bottes Mais l attitude depuis février l ensemble des couacs et les résultats pratiques ne sont pas à la hauteur de la situation. De toutes façons dans 8 jours on sera sous la ligne de flottaison et il se pourrait bien que nous soyons avec l’ensemble de nos moyens disponibles mais après la bagarre .

                • Michel 2 says:

                  « Dites moi passeriez vous des commandes sans connaître le produit final et la comparaison entre plusieurs fabricants « .

                  -En principe si un matériel respecte la norme en vigueur du pays qui commande et si le système qualité (que la plupart des pays ont désormais adopté) est suivi à la lettre, il devrait n’y avoir que très peu de déchets. Mais avec les Chinois, c’est une autre affaire !

                • François says:

                  Cela signifierait que le conseil scientifique n’est pas crédible.

                • François says:

                  En effet pour la première fois les incertitudes sur la transmission longue distances sont dites. Cela poussera peut-être à se confiner davantage.
                  Actuellement le développement des tests, masqués, … est exponentiel avec des évolutions rapides. Recommandez vous l’extrême prudence vu l’urgence ?
                  Le côté militaire n’est pas que rigueur mais aussi réactivité, adaptabilité et parfois improvisation.

  66. adnstep says:

    On verra bien si la contamination est plus importante chez les gens qui ne sont pas confinés, puisqu’il y en a.

  67. François says:

    En effet pour la première fois les incertitudes sur la transmission longue distances sont dites. Cela poussera peut-être à se confiner davantage.
    Actuellement le développement des tests, masqués, … est exponentiel avec des évolutions rapides. Recommandez vous l’extrême prudence vu l’urgence ?
    Le côté militaire n’est pas que rigueur mais aussi réactivité, adaptabilité et parfois improvisation.

    • Curieux raisonnement militaire si ça se transmet a longue distance ça veut dire que l air est contaminé …donc L’air étant partout .ce qui pose un sacré problème pourquoi en restant chez vous vous êtes aussi contaminé …Bref on ne sait pas grand chose. Sinon que la Chine. s est bunkerisee et que la Corée Taïwan non . Cela pose le problème redoutable pourquoi l Europe a fait infiniment plus de morts que l Asie ?

      • Badtimes says:

        Non pas toute l’Europe, regardez le nombre de décès en Allemagne, ils pratiquent comme la Corée !

      • adnstep says:

        Parce que la population y est plus âgée ?

        Parce que les systèmes hospitaliers de Corée ou de Singapour sont largement financés par les cotisants ( https://www.cairn.info/revue-etudes-economiques-de-l-ocde-2010-12-page-107.htm), donc répondant avec économie aux besoins des cotisants, et pas à ceux des idéologues et des technocrates ?

        Parce qu’avertis par les crises du sras et du h1n1, ils ont réagi plus vite ?

        Parce que leurs gouvernants ont agi rapidement plutôt que de se concentrer sur des élections et de la com ?

        Parce qu’il y a unité de population, de passé, de destin ?

        Parce qu’on y trouve moins de petits chefs imbus de leur personne.
        Dernier exemple en date : vu la pénurie de solutions hydroalcooliques, et fort des publications de l’OMS et du professeur Didier Potter, je demande au responsable HSCT de nous fournir de l’eau de javel à 0.5% pour nettoyer claviers, postes de travail et autre nids à virus. Réponse :  » compte tenu de la dangerosité de l’eau de javel, nous préconisons les solutions hydroalcooliques »

        Nous ? Déjà, tu es seul. Ensuite, que sais-tu de la « dangerosité de l’eau de javel » et de trois, de l’alcool, tu n’en a pas. Alors, qu’est-ce qu’on fait, abruti ? Du coup, je suis allé acheter de l’eau de javel et on nettoie le matériel avec.

        https://www.ouest-france.fr/sante/virus/coronavirus/coronavirus-l-eau-de-javel-peut-detruire-le-virus-mais-ne-l-utilisez-pas-n-importe-comment-6789390

    • François says:

      Avec un mort qui s’est auto médicalisée.
      Et des médecins qui dans la même interventions disent le contraire du grand blond

  68. adnstep says:

    Tous confinés ?

    Construction, rénovation, dépannages… quels travaux pourraient reprendre à court terme chez vous ?
    (Capital, le 26/03/2020)

    Le gouvernement et les représentants du bâtiment se mènent une guerre ouverte depuis la semaine dernière, au sujet de la continuité des activités. Les professionnels appellent à ne maintenir que les chantiers urgents et de conditionner le travail au respect d’un protocole sanitaire spécifique.

    Le bras de fer dure depuis près d’une semaine, mais une sortie de crise semble se dessiner. Depuis la mise en place du confinement pour faire face à la propagation du virus covid-19, le secteur du bâtiment est à l’arrêt. Entre 80% et 90% des chantiers ont été gelés, selon les estimations de la Fédération française du bâtiment (FFB). Les représentants des professionnels appellent tour à tour à cesser temporairement les activités, à l’exception des interventions urgentes, le temps de s’organiser.

    Mais le gouvernement ne l’entend pas de cette oreille. La situation s’est d’ailleurs tendue la semaine dernière, lorsque la ministre du Travail, Muriel Pénicaud, a dénoncé le “défaitisme” et le “manque de civisme” des professionnels du bâtiment, les appelant à poursuivre le travail et brandissant la menace de suspendre le bénéfice du chômage partiel pour les entreprise qui fermeraient boutique.

    “Une attitude totalement irresponsable”, a réagi Jacques Chanut, le président de la FFB, qui publiait une lettre ouverte à la ministre le lendemain de ses déclarations. “Nous ne voulons pas que nos entreprises aient simplement le choix entre le travail à tout prix et la faillite”, témoigne-t-il encore cette semaine à Capital. Le gouvernement est depuis revenu sur ses menaces et le ministre de l’Économie, Bruno le Maire, a assuré que les entreprises du bâtiment bénéficieraient elles aussi du soutien de l’Etat, et notamment au chômage partiel.

    Mais, dans le même temps, les premiers cas d’artisans hospitalisés suite à une infection au virus tombent. “Un collègue vient de m’appeler, il n’avait pas respecté les consignes de sécurité et un de ses artisans est à l’hôpital, intubé”, nous rapporte un patron d’entreprise. Sur les chantiers, les règles de distanciation sont parfois difficiles à respecter. Et les équipements de protection – masques, gants, etc. – manquent cruellement, pour garantir la sécurité des ouvriers. D’où la nécessité d’établir des règles claires et de définir les chantiers qui peuvent être maintenus et ceux qui doivent être interrompus.

    Élaboration d’un guide sanitaire
    Après une semaine de négociations entre les différentes fédérations patronales, les organisations syndicales et le gouvernement, des solutions émergent pour débloquer la situation. Un guide sanitaire, élaboré sous l’égide de l’Organisme professionnel de prévention du BTP et actuellement en phase de validation par les ministères du Travail et de la Santé, devrait voir le jour dans les prochaines heures. “Le document contient un ensemble de recommandations pour travailler en toute sécurité, explique Bruno Bothua, le délégué général CGT de la fédération nationale des salariés de la construction, du bois et de l’ameublement. Une sorte de protocole, qui établit un process de protection pour chaque tâche à exécuter.” Respect d’une distance d’un mètre entre les salariés, port obligatoire de gants, de masques ou de protège bottes… Si toutes les conditions fixées par le protocole ne sont pas remplies, la tâche ne pourra être réalisée.

    S’il concède que ce document ne permettra pas d’apporter une solution durable, notamment du fait de la pénurie d’équipements de protection, Patrick Liebus, le président de la Confédération de l’artisanat et des petites entreprises du bâtiment (Capeb), espère tout de même responsabiliser les acteurs de la filière. “Le plus important, c’est que les entreprises aient le matériel de protection nécessaire au maintien de leur activité, défend-il. Ensuite, ce seront à elles de décider si elle envoient ou non leurs salariés sur le chantier. Nous n’empêcherons personne de travailler, mais nous appelons à la responsabilité de chacun.” Le patron de la Capeb prêche toutefois pour que ce guide sanitaire soit rendu opposable. Un employeur qui n’aurait pas mis toutes les recommandations en oeuvre pour protéger ses salariés pourrait dès lors voir sa responsabilité engagée, en cas de problème.

    Les chantier qui pourraient reprendre
    Dans ces conditions, quels chantiers pourraient reprendre à court terme ? La question des dépannage d’urgence avait été tranchée dès le début du confinement par les acteurs du secteur. “Si vous êtes confrontés à une fuite d’eau, une coupure d’énergie ou une panne d’ascenseur, il s’agit bien évidemment d’urgences pour lesquelles les dépannages seront assurés”, réitère Jacque Chanut. Les représentants de la profession évoquent également le maintien de tous les travaux d’entretien et de maintenance des centrales thermiques et nucléaires, indispensables au bon fonctionnement du pays, ainsi que les interventions d’urgence dans les hôpitaux. Idem pour les opérations de traitement des eaux ou de gestion des déchets. “Il faut plus globalement permettre d’assurer les travaux d’urgence dans le secteur industriel, pour garantir une bonne reprise de l’activité, en temps voulu”, ajoute Bruno Bothua, de la CGT. Pour les entreprises comme les particuliers, le syndicat préconise d’ailleurs que soient développés des numéros verts pour chaque territoire, de façon à recenser les besoins urgents. “Ce standard pourrait alors organiser la mobilisation des entreprises qui sont en capacité d’intervenir dans le respect des règles sanitaires”, plaide son délégué général.

    Quid des autres travaux ? La construction et la rénovation ne devraient, pour leur part, redémarrer que dans un second temps. Les particuliers devront notamment prendre leur mal en patience, car les chantiers de construction ou de rénovation de maisons et d’immeubles d’habitation ne reprendront vraisemblablement pas de si tôt… “Dans le cas des chantiers de travaux publics, comme par exemple les infrastructures de transport ou les travaux de voirie, les grands maîtres d’ouvrage au niveau national et les préfets au niveau local coordonneront et prioriseront les chantiers à poursuivre ou à relancer”, arbitrait en outre ce week-end le gouvernement, dans un communiqué. “La situation est inédite, accompagnons encore une semaine ou deux les entreprises par le chômage partiel, insiste le président de la FFB. Il sera temps, ensuite, de reprendre progressivement les activités, dans de bonnes conditions.” Pour l’heure, les professionnels s’organisent.

    • TOURAIN says:

      Derrière ces remarques et débats entre les patrons du BTP et le gouvernement il y a la crainte que demain chaque salarié vienne réclamer le classement en maladie professionnelle (du covid 19,aujourd’hui, de la moindre infection, plus ou moins en épidémie, demain) sachant qu’il sera souvent difficile de déterminer si l’infection a eu lieu sur le chantier, le transport ou dans le cercle privé… Le deconfinement (qui pourra difficilement attendre un test systématique, vu le nombre de tests disponibles même d’ici quelque temps et le nombre et l’origine des intervenants sur un chantier…) devra être accompagné d’un volet juridique redefinissant la validité de la plainte…

      • Il y aune crainte plus rapide c’est que face au slogan tous confinés TOUS ne veulent plus bosser et alors là c’est Retour au neolithique. ..les rares survivants auront détruit les autres et le COVID ne sera plus qu. une plaisanterie .c est en ce sens que le gouvernement nous dit que la vague énorme vient ..les hôpitaux seront submergés et I le ravitaillement ne suit plus alors …..plus besoin d attendre L’apocalypse de Greta..si vous êtes croyant il
        Est temps de sortir vos chapelets .pour les autres rappelez vous que le futur est impredictible .. lol

        • TOURAIN says:

          Quelque soit la date et le mode de déconfinement, il restera pour de nombreuses années (deux ou trois générations…) une notion de distanciation sociale qui va modifier nos mouvements et nos choix. (A l’extrême de cette logique qui proposera à sa famille d’aller s’entasser parmi 5000 sur un bateau de croisière même bon marché?) Le risque  »tous ne veulent pas bosser » n’est pas réel ,le risque est  » TROP ne peuvent PAS bosser » et « que le système d’aide sociale ne puisse suivre ». Car les entreprises sont fermées ou n’arrivent pas à mener à bien leurs activités faute de produits de base, de transports, de moyens de maintenance des outils, de débouchés accessibles, faute de main d’oeuvre qualifiée… ou parce que les normes et les habitudes de distanciation (seule arme contre une pandémie ou le vecteur c’est l’autre…), modifieront trop les process… Mais aussi car les difficultés de déplacement et de ravitaillement occupent le temps… Car les problématiques de garde d’enfants , y compris au sein de la famille élargie ne peuvent être résolues…

          • Michel 2 says:

            Donc, d’après vous les indiens vont avoir après la crise virale, un boulot énorme à démonter les énormes bateaux de croisière qui vont aller à la ferraille, puisque inutilisés et les chantiers de St Nazaire vont faire faillite !!!!

            • François says:

              Ou du travail à St Nazaire pour en transformer certains en hôpitaux flottant.

              • Michel 2 says:

                On ne construit pas des hôpitaux (supplémentaires) après une pandémie, ils trouveront une organisation type plan duchmol, qui sera probablement inefficace le coup d’après.
                Sinon ça va coûter trop cher à entretenir (sans malades) et il y aura d’autres urgences financières.

    • François says:

      Je comprends aisément le retrait de certains, aussi bien entreprises qu’employés.
      Etre payé en chômage (80% environ sans frais) en vacance sans toucher au droit est confortable pour tous.
      D’un autre côté, le patronat est responsable de la sécurité de ses employés, donc minimisation des risques, parfois lié à un manque de communication des instances.
      J’ai eu le cas d’un employé qui s’était démis l’épaule en travaillant au noir dans l’atelier dont il était responsable, bien entendu imputé en accident du travail. Deux ans après, considéré en consolidation (affection jugé ne pouvant évoluée) par la médecine du travail malgré l’avis contraire de son chirurgien, l’entreprise devait le reprendre sans connaître les limites imposées par l’affection pour cause de secret médical.
      Actuellement, rien n’empêche de travailler, sous réserve soit d’être protégé si risque de contact rapproché, soit d’être seul ou suffisamment éloigné.
      Heureusement que le personnel médical n’applique pas le principe de (sur) précaution.
      Toutefois, le gouvernement a des solutions palliatives pour la logistique (plan résilience) et certains (entreprises ou particuliers) n’hésitent pas à s’impliquer en solidarité come dans toute période de guerre.

  69. François says:

    Si sur le fond de la communication, l’auteure est dans le vrai. Sur les actions, quelques petits détails qu’elle omet.
    Faire appel à l’Armée, c’est fait par le plan résilience, mais de là à l’envoyer dans les banlieues pour faire du maintien de l’ordre, ce serait une hérésie, à l’identique de celle évoquée par certains lors des épisodes des « gilets jaunes ». L’armée n’est ni former ni équipé pour le maintien de l’ordre.
    Quant à l’autorisation politique de la chloroquine, j’estime que les médecins sont les mieux placés pour estimer si l’usage est recommandée au malade concerné. Si le pouvoir politique donne l’autorisation généralisée, on lui reprochera après tout décès ou autre. Heureusement le monde médical ne semble pas rejeter ses responsabilités en ce domaine, bien que le pouvoir est du se prononcer.

  70. François says:

    A priori, la situation aux USA sera pire qu’ailleurs, malgré le grand blond. Deviendra-t-il médecin dans les hôpitaux, ou ira-t-il se confiner ?
    https://www.la-croix.com/Monde/Ameriques/Coronavirus-Etats-Unis-mesures-principales-sont-arrivees-tres-tard-2020-03-28-1201086615?utm_source=newsletter&utm_medium=email&utm_campaign=welcome_media&utm_content=2020-03-29

  71. julien bonnetouche says:

    Bonjour,

    Je suis habituellement d’un naturel optimiste, mais j’ai quelques inquiétudes sur la durée du confinement et de la crise en général.
    Tout le monde semble tabler sur une durée du confinement jusqu’à fin avril. (Cela ferait 6 semaines)

    Quand je vois le nombre de morts qui ne baisse pas bien au contraire, avec un « pic « prévu pour dans 15 jours peut être ce dont on peut en douter quand on apprend chaque jour les chiffres italiens.
    Et quand je vois les têtes d’ Edouard Philippe et d’ Olivier Veran hier, nous expliquer que cela durera longtemps.

    Eh bien je me dis qu’un mois encore ne suffira pas.

    De toutes façons on n’a pas encore les tests sérologiques indispensables à une reprise…. ça ne va pas se faire en 15 jours.

    Sans compter qu’il y aura une 2eme vague comme toujours.

    Mais en filigranes de cela, combien de temps l’économie mondiale peut elle être mise en stand by pour redémarrer sans trop de dégâts ?

    Tiens, On pourrait faire un petit sondage interne :

    à quelle date pensez vous que la vie redeviendra ( à peu près ) normale ?

    • Badtimes says:

      4000 points pour le CAC ! Avec quelques heures ou jours de reculs ne pensez vous pas que c’était trop tôt pour revenir à l’achat?!
      Comme je l’ait dit dans un autre post c’est ce qui va se passer aux US qui va donner le ton de la +ou- reprise économique. Moi j’attends encore un peu, rien ne presse je pense(si je suis encore là pour passer un ordre).

      • adnstep says:

        Bien d’accord avec vous.
        D’ailleurs, puisqu’on parle déjà de reprise, regardez l’état des banques américaines fin 2019 et l’état des banques européennes, alors qu’on ne donnait pas cher des premières en 2009.

    • Un chinois en france says:

      Quand on voit que les écoles ne réouvriront peut être que pour la rentrée de septembre nous pouvons avoir une idée de la chose !

      Service minimum , compte tenu du modèle de gestion , les étudiants étrangers ne rempliront plus les écoles privées et comme sur beaucoup d’autres points les formations en ligne vont se démocratiser .

      Je suis déja équipé en 5 G et lors de mes précédents voyages , je peux vous garantir que vous obtiendrez tous les loisirs et même plus encore à portée de clic .

      • adnstep says:

        Nous, ici, on a la fibre.
        Bien meilleur débit, moins de latence, …

        • Un chinois en france says:

          Le retard que vous avez sera bientôt comblé HUAWEI implante son usine cette année !

          Ce truc c’est vraiment retour vers le futur !

          • adnstep says:

            A ce sujet, le pic a été atteint en 2014.
            Depuis, investissements occidentaux en Chine, et pourcentage d’exportations chinoises baissent. Ouaouais a mangé son pain blanc. Nokia et Ericsson seront deux très bons réceptacles pour les investissements publics…

    • Michel 2 says:

      Au vue de ce qui s’est passé en Chine, on peut tenter d’approximer le pic de la pandémie en Italie d’abords qui a une à deux semaines d’avance sur nous et ensuite l’Espagne et nous qui sommes à peu près sur la même courbe, avec plus de morts (officiellement?) en Espagne.
      Démarré fin décembre 2019 (officiellement le 17 novembre), début janvier (procédures de confinement) en Chine, ce qui n’était qu’une épidémie alors a vu son pic atteint dans les 10 premiers jours de mars soit au bout de 2,5 mois environ, et décline depuis.

      Le 11 mars l’OMS déclare la maladie en pandémie (plusieurs continents touchés) et l’Europe, avec l’Italie du nord en premier du fait de nombreux rapports commerciaux avec la Chine et Whuan en particulier, est déjà bien impliquée.

      Donc si on raisonne sur la période de confinement qui n’a été jusque là que le seul remède apportée par la France, il est raisonnable de penser que le pic devrait arriver vers le 15 mai et décliner à partir de là.

      Si en revanche on raisonne pour la France, sur la période de contagion groupée – ceux infectés en février ont globalement développé la maladie sur la dernière semaine de février et la première quinzaine de mars et ceux infectés sur la 1ère quinzaine de mars, avant confinement sont les malades d’aujourd’hui – il est probable que le pic soit atteint début avril, dans les 15 premiers jours, c’est d’ailleurs ce qu’aurait annoncé le gouvernement.

      Reste cependant une inconnue de taille, c’est l’effet masques, protections individuelles et désinfection à grande échelle qu’a pratiqué la Chine et que n’ont pas pratiqué les pays sud européens comme vous le savez, pour cause de moyens insuffisants et de discours alambiqués voire mensongers pour peut-être disculper justement ces manques.

      Dans les 2 cas et sauf cette inconnue précédemment citée, on devrait y voir plus clair sur la fin mai modulo 15 jrs.

      Au vu des images de ce matin en Inde avec la fuite massive et désordonnée des habitants des grandes villes qui iront inéluctablement contaminer les provinces et campagnes, une bombe atomique, un risque énorme de mortalité se comptant par millions, plane sur ce pays, qui n’aura pas, de toute évidence, la rigueur et les moyens de la Chine. J’espère bien entendu me tromper lourdement.

      • Michel 2 says:

        Info de cet après midi:
        En Italie le nombre de cas d’infection est sur un plateau depuis à 6 jours (la courbe ne monte plus) et le nombre de décès baisse légèrement.

        Donc, un espoir pour les Français dans 5 à 8 jours (fin de semaine prochaine).

      • adnstep says:

        Comme on ne sait pas ce qui s’est passé en Chine, on ne sait pas combien il y a eu réellement de morts.

        • Michel 2 says:

          C’est vrai mais la tendance, à priori, semble vraie!
          Et il y a quelques journalistes occidentaux qui sont restés à Wuhan

  72. François says:

    Pour la vie professionnelle, bruit de fond continue, reprise un peu plus prononcé début mai, mais compte tenu des ponts du mois de mai pas avant début juin en rythme de croisière.
    Pour la vie sociale cela sera en fonction des congés d’été.

    • Michel 2 says:

      Je vois une grande MEGA fête de la musique le 21 juin prochain !

      • adnstep says:

        Oui, et les infirmières qui défilent le 14 juillet en mini jupe.

        • Michel 2 says:

          Ce serait tellement top et ça redonnerait confiance aux mecs ultra déprimés LoL

          • TOURAIN says:

            A votre avis combien de tests faits au 21 juin? et que ne peuvent faire la teuf que les positifs asymptomatiques? On vise 500000/semaine fin mai… On est combien ?
            Sinon cela risque de tousser quelques jours plus tard ( vers le 30? Voir le lendemain de fête sur le paquebot à Saint Nazaire…)

  73. julien bonnetouche says:

    Badtime,

    C’est vrai que rien ne presse.
    Cela dit, je ne pense pas que les banques centrales et les États laissent les bourses tomber beaucoup plus bas.
    L’argent a été débloqué à l’infini.
    Pour Trump il y va de sa réélection, et d’une manière générale ce serait mauvais et pour l’économie et pour le moral des troupes aussi.
    Quant au prix réels des actifs, il est difficile à définir en ce moment.
    Dans ce contexte, je vois bien le CAC naviguer entre 3800 et 4500.

    Mais bon, on verra bien !!

    Pour le reste je répond à ma propre question :

    je pense que l’on en a encore pour deux mois plus ou moins confinés.

    Mais si on pourra commencer à sortir dans la rue en juin, qu’en sera t il des avions et des trains par exemple ?
    Quelles seront les conditions à remplir pour aller dans un autre pays ?
    Cela dépendra de l’évolution du virus ailleurs aussi .
    Pas de vacances en Italie cette année !!!
    pas de vacances du tout d’ailleurs.

  74. julien bonnetouche says:

    Bof, je suis en vacances tout le temps …
    Mais je comptais faire l’ouest canadien avec des copains en Août.
    J’ai tout le programme sur mesure, et j’ai failli réserver il y a un mois. Soi disant il fallait se dépêcher !!
    Quelque chose m’a retenu au dernier moment…

  75. Si tu ne souhaite pas qu on te regarde comme une bête de foire , reste chez toi , tu aura assez de boulot avec le krack immo .

  76. François says:

    Ou des vacances en France pour relancer l’économie touristique, entre autre

  77. Michel 2 says:

    La crise va nous coûter à minima 7% de PIB en 2020, la crise financière est inévitable, de nombreuses entreprises et banques vont faire faillite:

    https://www.youtube.com/watch?v=0jWSOPdxTMs&feature=emb_title

    • Badtimes says:

      Je suis assez d’accord sur la longueur et les conséquences de cette crise qui vont nous impacter très longtemps malheureusement. La boule de neige marche aussi bien dans un sens que dans l’autre et je m’étonne de la valeur du CAC en ce moment: sont- ce les Banques Centrales qui achètent directement ?
      Je suis en général optimiste mais je ne vois pas très bien comment on va sortir rapidement du confinement et si on commence à en sortir combien de temps cela va t il prendre: semaines, mois,??????

  78. Anti covid19 says:

    Enquete exclusive sur M6

  79. Anti covid19 says:

    Qu en dites vous , taiwan seulement 300 cas sans confinement ?

    • Michel 2 says:

      Anticipation, masques et équipements de protection, tests et contrôles (température notamment), confinement sélectif et discipline —> c’est simple quand on y pense

      • Michel 2 says:

        et désinfection massive.

      • François says:

        Mais aussi autres traditions.
        Il me semble qu’en Orient la manière de se saluer est plus distante. Pas de poignée de main, d’embrassades, …., mais aussi moins de libertés, plus de forces de l’ordre, moins de syndicats, et un pays en régime de guerre permanent avec la méfiance permanente de l’autre, chinois en particulier.

        Ce n’est peut être pas si simple en terme de liberté.

    • adnstep says:

      Taïwan avait encore en mémoire l’épidémie de sras.

  80. adnstep says:

    Il faut écouter le Professeur Prud’homme, association des médecins urgentistes de France en ce moment sur LCI : impréparation, et communication plutôt qu’action.

    L’épidémie n’est pas nationale, seules certaines régions sont touchées.

    Transporter les malades, c’est purement de la com. L’hôpital en tente de de 30 lits ? De la com.

    • François says:

      En effet, déplacer les malades transportables pour laisser la place à d’autres plus atteint c’est de la com, comme l’hôpital de campagne;
      Je pense qu’il faudra demander à ces malades (transportés et résiduels) ce qu’ils en pensent quand ils seront guéris.
      Au niveau des régions, certaines sont plus touchées que d’autres, mais toutes sont touchées à des degrés différents.
      Si l’on regarde l’évolution l’épidémie balaie la métropole d’Est en Ouest. Compte tenu du timing de confinement, on pourra peut-être constater que les mesures de confinement, commencées plus tôt à l’Ouest par rapport au développement de l’épidémie, portent leur fruit.

  81. julien bonnetouche says:

    Bonjour,

    Il existe un paradoxe presque choquant, entre les mesures prises pour essayer d’endiguer le virus et leurs conséquences sociales et économiques considérables d’une part, et le faible nombre de victimes présent et à venir, à l’échelon mondial comparé à toutes les autres causes de mortalité.

    A cela vient se rajouter une information récente :
    les malades réanimés après plusieurs semaines, sont semble t il dans un sale état.( pas encore chez nous mais en Chine, puisqu’ils ont de l’avance sur nous)
    Ils ont des séquelles pire que d’habitude après une réanimation, car le virus a un tropisme neurologique et cardiaque et rénal.
    Personne ne rentre chez soi sur ses jambes !!

    Il parait que le G20, le G7 et tous les autres vont se réunir pour adopter une politique commune en face de la situation.

    Il sera obligatoire d’adopter des mesures de relance économique mondiale comme jamais vu jusques là, mais à un moment ou un autre, ils seront obligés de se poser la question de l’opportunité des moyens de la lutte antivirale.

    En particulier au moment où la décrue commencera.

    Est ce que ce sera déjà le moment de relancer la machine économique en la libérant du carcan « confinatoire » ou bien faut il attendre la fin de l’épidémie ?

    En attendant Trump, Macron et les autres doivent prier qu’un printemps chaud et précoce, réponde de lui même à cette question.
    Pour le moment on se gèle !!!

    • Michel 2 says:

      Pour tous ceux qui se posent des questions « historiques » et futures, voici un excellent tchat repéré dans Le Monde:

      https://www.lemonde.fr/planete/live/2020/03/30/coronavirus-suivez-la-journee-du-30-mars-en-direct_6034855_3244.html?xtor=EPR-32280629-%5Ba-la-une%5D-20200330-%5Bzone_edito_1_titre_1%5D

      Extrait:
      « BonjourPouvez vous mettre en perspective cette pandémie avec l’épidémie de grippe dite de Hong Kong en 1969 ?Plus encore le nombre de décès dus à cette pandémie par rapport à la réduction drastique du nombre de décès liés aux pneumonies au plan mondial Merci

      -Amédée

      Frédéric Vagneron : La pandémie de grippe de 1968-1969 a donné lieu à une mobilisation internationale orchestrée par l’OMS qui venait de déployer, depuis les années 1950, un nouveau système de surveillance des virus de grippe. L’alerte face à l‘apparition d’un nouveau virus a été donné très rapidement, comme lors de la grippe de 1957 d’ailleurs. Cela dit, la crainte à l’époque de voir apparaître un virus aussi virulent que celui de 1918 a assez vite été écartée et la grippe a eu des effets plus proches d’une “grosse” grippe saisonnière, que d’une pandémie telle que celle de 1918.

      En 1968-1969, les antibiotiques étaient disponibles pour lutter contre les complications pulmonaires les plus graves qui ont sans doute causé une part importante de la mortalité en 1918-1920. La vaccination s’était aussi développé, avec des industries pharmaceutiques particulièrement réactives aux Etats-Unis.

      Une différence avec ce qui se passe aujourd’hui, c’est la connaissance historique de la grippe, au niveau clinique, épidémiologique, et virologique depuis les années 1930. Avec le nouveau virus d’aujourd’hui, d’une autre famille de virus que ceux de la grippe (les coronavirus), on “découvre” les effets cliniques, les transmissions et la propagation du virus — le problème des cas asymptomatiques… — et aussi la thérapeutique, et selon la variabilité des cas qui se présentent. En 1968-1969, on avait une idée finalement de ce qui pouvait survenir, tout en craignant le pire, à l’image de 1918.

      Aujourd’hui, les soignant·e·s et les chercheurs·ses doivent s’adapter en permanence, sans solution vaccinale à proche échéance, et avec des cas d’une grande disparité, de la forme insignifiante au cas extrêmement rapides. Il n’y a pas d’expérience de cette maladie, c’est une différence immense et qui explique les débats du moment et l’énorme tension qui repose sur les soignant·es. »

      • adnstep says:

        « En 1968-1969, les antibiotiques étaient disponibles pour lutter contre les complications pulmonaires les plus graves qui ont sans doute causé une part importante de la mortalité en 1918-1920. »

        Dont acte.

      • adnstep says:

        Le journaliste qui a écrit ce texte est atteint d’inclusivite aiguë.
        Malheureusement, on n’a pas trouvé de traitement…

    • Michel 2 says:

      « les malades réanimés après plusieurs semaines, sont semble t il dans un sale état. »

      La belle LAURA TENOUDJI dite Laura du Web est pourtant rassurante:

      https://www.gala.fr/l_actu/news_de_stars/laura-tenoudji-guerie-et-confinee-elle-se-confie-sur-le-covid-19-et-le-confinement-avec-ses-enfants_445415

      • TOURAIN says:

        Effectivement il faut être lucide, plus l’âge avance moins on sort indemne d’une anesthésie et a fortiori d’un coma de 20 jours, on est peut être guéri de ce pourquoi on a été traité, mais… Quant à Mme Tenoudji, je comprends qu’elle n’est pas une senior et qu’elle a échappé à la réanimation, et nous dit être convaincue avoir été sauvée par le traitement du bon docteur Raoult. Sur le plan scientifique c’est un témoignage, pas une statistique. une certitude cependant, suivie et bien dosée la prescription de la molécule préconisée par Dr Raoult, n’est pas mortelle. Quand Louis Pasteur a injecté son vaccin de la rage à Joseph Meister, il n’avait pas cette certitude…

  82. adnstep says:

    Mémoire collective :

    Il y a quasiment 300 ans, le 25 mai 1720, éclate à Marseille la dernière grande épidémie de peste enregistrée en France.

    « Elle fut propagée à partir du Grand-Saint-Antoine, un bateau en provenance du Levant (la région de la Syrie), accostant à Marseille le 25 mai 1720, jugé comme étant à l’origine de l’épidémie. En effet, sa cargaison constituée d’étoffes et de balles de coton est contaminée par le bacille de Yersin responsable de la peste.

    À la suite de graves négligences, et malgré un dispositif de protection très strict comportant notamment la mise en quarantaine des passagers et des marchandises, la peste se propage dans la ville. Les quartiers déshérités et les plus anciens sont les plus touchés. La peste s’étend rapidement dans la cité où elle entraîne entre 30 000 et 40 000 décès sur 80 000 à 90 000 habitants, puis dans toute la Provence, où elle fait entre 90 000 et 120 000 victimes sur une population de 400 000 habitants environ.

    La responsabilité de la non-application de la réglementation pour les navires potentiellement infectés a été recherchée auprès du commandant du navire, le capitaine Jean-Baptiste Chataud, et du premier échevin, Jean-Baptiste Estelle. Aucune preuve formelle n’a pu être trouvée. Il est cependant certain que les échevins et les intendants de santé chargés de cette réglementation ont agi avec beaucoup de légèreté.

    Lors de l’épidémie, l’alimentation de la population ainsi que l’évacuation des cadavres posent de graves problèmes et mobilisent les échevins qui montrent beaucoup de courage. L’enlèvement des cadavres du quartier de la Tourette par les galériens de l’Arsenal des galères mobilisés à cet effet et placés sous le commandement du Chevalier Roze constitue un fait majeur de ce tragique évènement. Les religieux avec à leur tête Mgr de Belsunce apportent quant à eux un réconfort moral aux mourants.

    Cette épidémie a donné naissance à de nombreuses représentations artistiques parmi lesquelles celles du peintre Michel Serre, témoin direct de l’épidémie. Elle constitue un épisode historique marquant, toujours présent dans la mémoire collective des Marseillais. »

    C’est peut-être pour ça, que, malgré les messages du gouvernement, beaucoup de Marseillais se sont procurés masques et protections rapidement.

  83. Christian Boudy says:

    Il semble, en effet, que les pays qui procèdent au dépistage systématique font face à la pandémie.
    Les deux exemples sont l’Allemagne et la Corée. Mais les pays asiatiques en général ont de bons résultats grâce au dépistage.
    Comme ce genre d’attaque virale est susceptible de recommencer, nous devons nous y préparer de la meilleure manière, par dépistage systématique.
    Le bon dépistage suppose de bons dossiers, très vite analysés et le contact immédiat des personnes individuellement.
    Le DMP répond assez bien à ces exigences. Il me paraît donc essentiel d’imposer ce DMP à l’ensemble du monde médical sur le plan professionnel et l’ensemble de la population à titre individuel.

  84. julien bonnetouche says:

    Michel,

    c’est vrai qu’elle est mieux que Nadine Morano !!

    Mais vous voyez ce genre de comportement soulève un vrai problème de populisme médical.
    C’était peut être un cas bénin et Estrosi aussi….

    A propos des « réanimés », en l’absence , ou avec l’insuffisance de matériels de réanimation, une question risque de bientôt de se poser :

    Combien de temps est il raisonnable de conserver quelqu’un sous assistance respiratoire ?
    (dans le but de récupérer l’appareil pour d’autres que l’on pourra sauver)

    • Michel 2 says:

      Certes mais c’est aussi un message d’espoir, notamment vs ce pauvre Patrick Devedjian!

    • Badtimes says:

      Et Valérie Boyer aussi Julien, malgré tout aujourd’hui j’aimerais mieux attraper le virus à Nice ou Marseille qu’à Mulhouse ou Nancy!

  85. Michel 2 says:

    Un peu d’humour pour décontracter …… heu…. décontaminer !

    https://www.facebook.com/Triunfador6/videos/3041518832571939/

  86. adnstep says:

    Ruée vers les urnes funéraires à Wuhan.
    Cette ruée vers les urnes funéraires alimente les doutes sur la sincérité du bilan officiel du nouveau coronavirus à Wuhan, et dans toute la Chine. D’après Pékin, plus de 50.000 personnes ont été contaminées à Wuhan, et 2535 personnes en sont mortes. Mais selon une enquête du très sérieux site d’informations en ligne Caixin, ces chiffres sont loin de la réalité. Le média indépendant indique que 5000 urnes funéraires ont été distribuées ces derniers jours au seul crématorium de Hankou, à Wuhan, soit le double du bilan officiel. De plus, Wuhan, métropole de onze millions d’habitants, compte sept crématoriums au total.

    La Fête des morts sera célébrée en Chine le 5 avril prochain et les proches de défunts se pressent pour récupérer leurs cendres avant cette date. Sur les réseaux sociaux, des photos et vidéos montrent les longues files d’attente, qui renforcent les doutes sur le bilan du Covid-19 dans la ville. «Dans la population, quasiment personne ne croit» les chiffres officiels, indique le site Radio Free Asia.

    • Badtimes says:

      Ce qui n’augure rien de bon quant aux chiffres à venir en Europe et aux US.

      • adnstep says:

        On peut penser que nos chiffres ne sont peut-être pas tout à fait justes, du moins pas pipeautés comme en Chine.

        Sur un base purement mathématique, il faudrait donc compter minimum 40 -50 000 morts pour Wuhan, 11 millions d’habitants, sans compter les campagnes aux alentours…

    • Michel 2 says:

      Pour la grippe espagnole en 1918 et 19, on parle de 50 à 100 millions de morts dans le monde, une marge d’erreur de 100% rien que ça !

      • Badtimes says:

        Pour le moment on reste sur les milliers en espérant ne pas dépasser ce stade

        • Michel 2 says:

          Certes, mais les incertitudes sur les morts en Chine évoquées par plusieurs intervenants sur ce site dont je faisais partie, demeurent et probablement que les chiffres multipliés par 10^x avec x variant de 1 à 10 vont être prochainement révélés malgré les cachotteries du régime.

  87. Les nôtres sont mieux on a juste les hôpitaux publics

  88. Michel 2 says:

    Comprendre les crises financières de l’excellent Mory Doré:

    http://communautes.agefi.fr/status/17709

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

NewsletterInscrivez vous gratuitement pour recevoir nos articles par mail.