– Avertissement : le « Défi 6 % » est une initiative pédagogique qui vise à montrer qu’une prise de risque maîtrisée permet d’obtenir un rendement supérieur à celui des placements sans risque. Le défi 6 % ne fournit aucun conseil ou recommandation d’investissement – Le défi 6% est une série d’articles publiée par Arnaud SYLVAIN, Conseiller financier indépendant –

 

Qu’est ce que le défi 6% ?

4 000 euros ont été investis sur un contrat d’assurance vie. L’objectif est de montrer qu’une prise de risque maîtrisée permet d’obtenir un rendement supérieur à celui des placements sans risque. Le défi 6 % vise une rentabilité annuelle moyenne de 6 % et une volatilité maximale de 10 %.

Pour en savoir plus sur cette initiative, vous pouvez consulter les articles suivants :

Tous nos conseils dans 3 livres !
 

  • « Investir dans l’immobilier » : Tous nos conseils et stratégies pour réussir votre investissement dans l’immobilier ! 375 pages de conseils et de stratégies.

 

Des livres vendus à des milliers d’exemplaires et dont les lecteurs reconnaissent la qualité !

Et aussi

Le reporting de novembre 2018 : Defi6 % : Le choc a été rude mais on attend le bon moment pour contre-attaquer 😉

 

Vie du contrat d’assurance vie

3 400 euros ont initialement été versés sur le fonds en euros et 600 euros sur les unités de compte sélectionnées. Des arbitrages du fonds en euros vers ces unités de compte sont prévus pendant 5 mois pour converger progressivement jusqu’à l’allocation cible.

Par ailleurs, 500 euros sont versés chaque trimestre sur le contrat (en une ou plusieurs fois, sur un ou plusieurs fonds).

 

Allocation cible du défi 6 %

(en %)

Support en euros 10%
Obligations Europe 10%
Obligations Monde 10%
Actions France 5%
Actions Europe 15%
Actions Etats-Unis 20%
Actions Pacifique 5%
Actions Emergentes 5%
Flexibles prudents 10%
Flexibles 10%
Total 100%

 

Le 27 novembre, dans le cadre des versements trimestriels, 500 euros ont été investis sur le fonds en euros. Il s’agit du deuxième versement, ce qui porte l’investissement à 5 000 euros (4 000 euros de versement initial et deux versements libres de 500 euros).

 

 

Le 5 décembre, un arbitrage de 600 euros a été réalisé du fonds en euros vers les supports en unités de compte. Il s’agit du cinquième et dernier arbitrage prévu.

Pour mémoire, ces investissements programmés visaient à converger progressivement vers l’allocation cible. La brusque chute des marchés a conduit à ajuster cet objectif :

  • Les versements trimestriels (2×500 euros) ont été affectés intégralement au fonds en euros, alors qu’il était initialement prévu qu’ils reprennent la composition de l’allocation cible.
  • La part des actions européennes et celle des actions émergentes dans le portefeuille ont été réduites.

 

 

Cinquième arbitrage programmé

 

 

Situation après le cinquième arbitrage

 

 

Performances

 

Globales

 

Les performances se sont à nouveau dégradées et le portefeuille affiche au 8 décembre une moins value de -2,10 % (-105,15 euros). Seuls les fonds obligataires présentent une performance positive.

Les fonds obligataires atténuent (légèrement) la baisse des fonds actions.

Des fonds actions qui se replient – seules les actions des Etats-Unis affichent un rendement positif

Vous aurez remarqué que les actions US ont progressé depuis la création du portefeuille (+5,58 %). Or, leur performance est négative au sein du portefeuille (-2,23 %). Pourquoi ? Parce que l’ETF Lyxor Dow Jones a été acquis progressivement à chaque début de mois. En conséquence, le prix d’acquisition moyen est supérieur au cours à la création du portefeuille, et supérieur au cours actuel.

Coût moyen d’acquisition > Cours actuel > Coût à la création du portefeuille

L’investissement progressif n’est donc pas une solution miracle qui assure un rendement positif. Son objectif est de réduire la volatilité, pas d’améliorer le rendement.

 

Barème des meilleurs taux de crédit immobilier

Consultez notre barème des meilleurs taux actuellement proposés par les banques via notre comparateur de crédit immobilier.  

Comparer les taux immobiliers entre 100 banques

Des fonds flexibles qui limitent les pertes

Les deux fonds flexibles sont orientés à la basse en raison de leur composante actions, plus prononcée pour R Valor que pour M&G Optimal Income.

 

Performances Comparées

Sur les 4 dernières semaines, Les fonds sont en ligne avec leurs catégories. R Valor et Tocqueville Megatrends ont lourdement chuté.

 

Classe d’actifs Performance sur les 4 dernières semaines* Moyenne de la catégorie
Obligations Europe

LYXOR EUROMTS ALL-MATURITY INVESTMENT GRADE

+1,28 % +0,78 %
Obligations Monde

H2O MULTIBONDS R

-0,38 % -0,38 %
Actions France

MONETA MULTI CAPS C

-7,39 % -7,75 %
Actions Europe

TOCQUEVILLE MEGATRENDS

-8,31 % -6,30 %
Actions Etats-Unis

LYXOR DOW JONES INDUSTRIAL AVERAGE D-EUR UCITS ETF

-4,19 % -3,46 %
Actions Pacifique

EDR JAPAN C

-1,47% -3,08 %
Actions Emergentes

JPM EMERGING MARKETS EQUITY FUND A ACC EUR

+2,50 % +0,06 %
Flexibles prudents

M&G OPTIMAL INCOME FUND EUR A H ACC

-2,07 % -1,57 %
Flexibles

R VALOR F

-4,06 % -2,09 %

* par rapport à la dernière valorisation fournie par Quantalys au 10 décembre.

 

Contrôles

La volatilité reste inférieure à la limite de 10 % et le rendement sous la cible de 6 %. La décorrélation et la diversification du portefeuille restent satisfaisantes.

Perspectives

L’investissement progressif mis en place à l’ouverture du contrat est terminé et le portefeuille s’est rapproché de l’allocation cible. Le niveau de risque s’établit désormais à 4 sur une échelle de 7.

Compte tenu d’un retour de la volatilité sur les marchés depuis quelques mois et d’un risque de correction qui ne peut être écarté (fin du cycle haussier et remontée des taux aux Etats-Unis, situations compliquées en Europe), Il a été décidé de réduire très fortement le niveau de risque du portefeuille.

Alors que l’allocation cible prévoit une répartition entre support en euros et unités de compte de 10 % / 90 %, une répartition 70 % / 30 % sera préférée. Le poids des différent supports dans l’allocation cible sera donc divisé par trois.

 

 

en %

Allocation cible du défi 6 % Allocation temporaire
Support en euros 10% 70%
Obligations Europe 10% 3%
Obligations Monde 10% 3%
Actions France 5% 1,7%
Actions Europe 15% 5%
Actions Etats-Unis 20% 8%
Actions Pacifique 5% 1,7%
Actions Emergentes 5% 1,6%
Flexibles prudents 10% 3%
Flexibles 10% 3%
Total 100% 100%

 

Par ailleurs, des versements programmés sont mis en place, pour un montant de 167 euros chaque mois. Ils correspondent aux versements trimestriels de 500 euros par mois prévus initialement.

Ces versements programmés seront composés d’actions US, du fonds flexible, d’obligations monde, en proportion de leur poids dans l’allocation cible, et du support en euros.

Versement programmé
Support en euros 60
Obligations Europe 0
Obligations Monde 10
Actions France 0
Actions Europe 0
Actions Etats-Unis 20
Actions Pacifique 0
Actions Emergentes 0
Flexibles prudents 0
Flexibles 10
Total 100

 

L’objectif consiste à continuer à investir progressivement sur des unités de compte tout en conservant un portefeuille majoritairement investi en fonds euros.

L’investissement dans les unités de compte qui présentent un fort risque de perte (à mon avis) est suspendu : actions France, actions Europe, actions Pacifique, actions Emergentes.

De même, l’investissement en flexible prudent et obligations Europe est interrompu car dans le contexte actuel, le fonds en euros leur semble préférable.

Cette nouvelle stratégie sera mise en place en deux étapes :

  • Un arbitrage dès le 10 décembre pour basculer vers une répartition 70/30.
  • Des versements mensuels programmés à partir de début janvier. Le versement de 500 euros pour le quatrième trimestre a déjà été effectué.

 

Ci-dessous la copie de l’arbitrage du 10 décembre.

 

Joyeuses Fêtes à tous et retour début janvier 😉

Qui sommes nous ?

Leblogpatrimoine.com, au delà d’un site d’informations sur la gestion de votre patrimoine, est la vitrine de la société de conseil en gestion de patrimoine Guillaume FONTENEAU Conseil.
 
Le cœur de notre métier est le conseil en gestion de patrimoine indépendant. En accord avec nos convictions d’indépendance du conseil, nous ne sommes pas intermédiaire financier ou immobilier. Nous sommes rémunérés exclusivement par honoraires de conseil :   
 

Nouveau ! L’assistance patrimoniale – Une solution rapide et efficace pour répondre à vos questions, lever un doute ou simplement solliciter notre avis sur votre situation patrimoniale. L’assistance patrimoniale, c’est un rendez vous téléphonique d’une durée de 30 à 45 minutes pendant laquelle nous travaillons ensemble sur votre situation patrimoniale – Un service au tarif unique de 69€ TTC –   

 Réserver un rendez vous d’assistance patrimoniale

 

Le bilan patrimonial – L’analyse exhaustive et approfondie de votre situation patrimoniale. – Tarif variable selon la complexité de votre situation / En moyenne, ce service est facturé 590€ TTC.

  

Découvrir notre offre de conseil patrimonial



Posez vos questions et obtenez nos réponses

26 Comments

  1. Merci Arnaud pour ce nouvel article.

    Cette sécurisation du portefeuille est très intéressante. Elle démontre l’utilité réelle du conseiller financier et montre la différence entre la gestion pilotée (ou gestion profilée) et la gestion conseillée.

    Sous l’influence de la réglementation, nombreux sont ceux qui mettent en avant la gestion profilée, c’est à dire l’adéquation des investissements p/ à un profil de risque déterminé propre à chacun.

    Typique ; Je suis jeune et dynamique, mon profil de risque me dit d’investir à 100% en action.

    Dans ton cas, le raisonnement dépasse ces critères normatifs. Il ne s’agit pas d’exposer un risque à ton client… mais d’analyser les conditions de marché pour valoriser son portefeuille. En effet, ce n’est pas parce que je suis jeune, dynamique et accepte le risque que je dois est placé sur les marchés action alors que l’on juge le moment non opportun.

    Tu illustre parfaitement le rôle du conseiller. Bravo ! (Je juge la forme et non le fond – Au niveau des performances, nous verrons bien si ton pari « sécurisation  » est le bon. Seul l’avenir nous le dira).

  2. Bonjour,
    La (meuh) ! Heureusement qu’il s’agit d’un reporting au sujet d’une portefeuille type sinon s’il fallait faire ça pour chaque client chaque trimestre il faudrait tout un régiment de stagiaires !
    Très beau travail qui démontre la difficulté de prévoir l’avenir même à court terme même sur un portefeuille dont le profil est prudent. Tout ça est affaire de conviction et de bon sens.
    Philippe

  3. Pour ma part, je sécurise ce soir une bonne partie des placements action….
    Déçu de ne pas avoir réagi plus tout et ne pas avoir pris un produit « bear » plus tôt
    Mon côté optimiste me perdra :o(

  4. Très intéressant

    Pas de martingale, seulement des processus (investissements programmés par exemple) tempérés par l’analyse/ raison/intuition humaines.

    Le robot n’a pas-encore- gagné, ouf…

    Mais cela doit être surveillé comme lait sur le feu.

    Une véritable activité, pour rejoindre les commentaires précédents.

    Qui mérite donc rétribution, pour ceux qui ne veulent pas le faire eux mêmes…..

  5. On croise les doigts pour ce portefeuille mais le démarrer depuis un fonds euro et progressivement le dynamiser à un plus haut et dans une ambiance de pré-krack, ce n’est pas facile, surtout avec un objectif de 6%. L’avenir appartient aux audacieux.

    • Je pense en effet que l’investissement progressif sur une durée de 5 mois a été un peu précipitée, alors que les marchés étaient au plus haut. J’ai voulu attraper le train en marche mais il a freiné plus tôt que je ne l’anticipais.

      Je préfère sécuriser maintenant parce que j’ai l’impressions que ça peut dévisser à tout moment. Je maintiens quand même quelques versements programmés au cas où, pour profiter d’un rebond et/ou acheter à la baisse.

      Wait and see

  6. Heureusement qu’il y a le fond euro ;))

  7. Bonjour,
    Au fait Arnaud, votre compte rendu est-il en partie (les tableaux et les graphiques) fait par un logiciel CGPi ou simplement par un tableur (le tout fait à la main ou fourni prêt-à-l’emploi) ?
    Merci

  8. Bonjour Arnaud
    Tiens, tiens… On redécouvre les vertus du vilain Fonds €, pas rentable et tout çà…

    Excellent tutorial, qui rappelle les avantages de l’investissement et de l’arbitrage progressif,
    et qui rappelle aussi que ce n’est pas une solution magique pour améliorer le rendement.
    Une question à ce sujet.
    Dans son livre sur l’AV, GF présente une opinion plutôt négative sur l’option
    ‘Sécurisation des Plus Values’.

    Pourtant cette opération me paraît le symétrique de l’investissement progressif.
    Que fait-on quand la valeur d’un fonds a augmenté significativement ?
    – on ne fait rien, avec le risque de perdre cette hausse par une baisse ultérieure.
    – on vend tout, avec le risque de rater une hausse ultlérieure
    – on sécurise la plus-value. Ne sachant pas l’évolution ultérieure du fonds,
    cela me paraît l’option raisonnable.

    Commentaires?
    Bien cordialement

    • Oui, effectivement, je ne vois pas l’utilité d’une telle sécurisation des plus-values. Comme présenté dans le livre, je préfère effectivement une combinaison habille entre stop-loss relatif et investissement progressif.

    • Bonjour JJLGLL (!),

      Je persiste à penser que le fonds en euros n’est pas adapté pour placer son épargne de long terme. En revanche, je reconnais qu’il constitue un support défensif incontournable.

      Que faire quand la valeur d’un fonds a augmenté significativement ?

      Si vous avez une allocation cible, vos fonds évoluent à des rythmes différents et la structure de votre portefeuille se déforme. En conséquence, vous devez rééquilibrer régulièrement votre portefeuille. Cela revient un peu à écrêter vos plus-values et à les réinvestir dans les supports les moins performants.

      Si vous n’avez pas d’allocation cible et qu’au vu du contexte vous pensez avoir atteint un pic de performance, vous pouvez solder ce fonds (en une ou plusieurs fois) puis recommencer à y investir progressivement.

      Qu’en pensez-vous ?

      AS

      • Fonds en €
        Je provoquais un peu…
        Je relève les performances d’une centaine de fonds (€, actions, allocation, flexibles…)
        – sur 10 ans (12/2007-12/2017), donc en incluant les crises 2008 et 2011,
        – performances nettes FG, PS
        – les meilleurs fonds € (Le Conservateur, AFER) sont en position 34 et 35, sur 64 fonds
        Bien sûr, les résultats des fonds € sont encore plus défavorables sur 3 ou 5 ans
        – sur 5 ans, positions 75 et 76 sur 89 fonds
        – sur 3 ans, positions 78 et 84 sur 99 fonds

        Sécurisation
        Je ne sais pas dire si un fonds est proche de sa valeur maximum (ni d’ailleurs de sa valeur minimum)
        D’où l’intérêt de l’investissement progressif
        Une fois investi sur un fond, je fais quoi ?
        1)
        Réaligner sur l’allocation cible
        Comme le démontre votre récent changement d’allocation cible (de 10% €-90% UC vers 70% €- 30% UC)
        une allocation cible n’est pas valable pour l’éternité, mais dépend des perspectives dans les différentes géographies, secteurs d’activité etc..
        2)
        ‘…vous pensez avoir atteint un pic de performance, vous pouvez solder ce fonds (en une ou plusieurs fois) puis recommencer à y investir progressivement..’.
        Je rêve de savoir vendre à proximité du maximum, et investir à proximité du minimum, mais c’est un rêve…
        Cordialement – JJL

        • Nous aimerions tous vendre à proximité du maximum et acheter à proximité du minimum.
          Est-ce pour autant un rêve ? Il existe de nombreux indicateurs et tableaux de bord conjoncturels qui vous permettent d’avoir une idée des cycles économiques et financiers.

          Il n’existe aucune méthode infaillible et automatique pour dégager de la performance. Pour obtenir du rendement, vous devrez prendre plus ou moins de risques. Conserver ou solder un fonds fait partie de ces risques. Choisir est un risque.

          Par ailleurs, si vous voulez faire des choix, je pense qu’il est préférable d’avoir un couple rendement/risque qui vous serve de référence.

          AS

  9. Et pendant ce temps les fonds h2o continue de grimper avec h2o multibonds qui devrait pas être loin des 30% de perf depuis le début de l’année demain.
    Même les fonds flexibles h2o moderato ou h2o multistrategies sont positifs.
    Une plus grande partie de ce type de fonds pourrait être une solution dans le contexte de marché actuel.

    • Bonjour Ideo,

      Oui, les fonds h2o délivrent des performances impressionnantes. Mais attention, leur volatilité l’est tout autant.

      Comme il semble néanmoins difficile d’écarter ces fonds, h2o Multibonds sera inclus (à petite dose) dans les versements programmés qui seront mis en place dès janvier.

      AS

  10. H2o multibonds devrait ne plus être accessible en assurance vie à compter du 1er février 2019 suite à une augmentation frais entrée comme h2o multistrategies.

  11. A la création du défi 6 %, j’avais évoqué sur le forum la possibilité du h20 multistratégies, j’dis ça j’dis rien. Il est cependant vrai que le fonds est volatil (voir fin août) et de toute façon en « soft close »

  12. Merci pour cet article et cet appel à la prudence Arnaud. 10 jours après cette décision forte, il semble bien que ta lecture du marché était la bonne.

    A suivre…

Répondre à lum Cancel

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.