Avertissement : le « Défi 6 % » est une initiative pédagogique qui vise à montrer qu’une prise de risque maîtrisée permet d’obtenir un rendement supérieur à celui des placements sans risque. Le défi 6 % ne fournit aucun conseil ou recommandation d’investissement. – Une initiative d’Arnaud SYLVAIN, Conseiller financier indépendant. –

Rappel des faits : Qu’est ce que le #DEFI6% ?

4 000 euros ont été investis sur un contrat d’assurance vie. L’objectif est de montrer qu’une prise de risque maîtrisée permet d’obtenir un rendement supérieur à celui des placements sans risque.

Le défi 6 % vise une rentabilité annuelle moyenne de 6 % et une volatilité maximale de 10 %.

Pour en savoir plus sur cette initiative, vous pouvez consulter les articles suivants :

 

 

Vie du contrat

3 400 euros ont initialement été versés sur le fonds en euros et 600 euros sur les 9 unités de compte sélectionnées. Des arbitrages progressifs du fonds en euros vers ces unités de compte sont prévus chaque mois, jusqu’à parvenir à l’allocation cible.

Par ailleurs, 500 euros seront versés chaque trimestre sur le contrat (en une ou plusieurs fois, sur un ou plusieurs fonds), répartis selon l’allocation cible.

Dans le prolongement de notre reporting du mois de Juillet 2018, nous vous avons proposé une réflexion fondamentale sur la question des fonds obligataires : Est il pertinent de les conserver en portefeuille dans une période de hausse prévisible des taux d’intérêt ? Je vous encourage vivement à prendre connaissance de cet article et des commentaires : Défi 6% – Fonds obligataires : faut-il les conserver dans le portefeuille ? Comment se protéger d’une hausse des taux ?

 

Allocation cible du défi 6 %

(en %)

Support en euros 10%
Obligations Europe 10%
Obligations Monde 10%
Actions France 5%
Actions Europe 15%
Actions Etats-Unis 20%
Actions Pacifique 5%
Actions Emergentes 5%
Flexibles prudents 10%
Flexibles 10%
Total 100%

 

A la date du 6 septembre, un arbitrage de 600 euros a été réalisé du fonds en euros vers les supports en unités de compte. Il s’agit du deuxième arbitrage sur les cinq prévus, qui permettront d’atteindre l’allocation cible.

 

Situation initiale (30 juin)

 

Situation après le deuxième arbitrage

 

Dans le cadre des versements trimestriels, 500 euros doivent toujours être investis d’ici le 30 septembre, selon la répartition suivante :

 

Classe d’actifs Versement trimestriel
Support en euros 50 €
Obligations Europe 50 €
Obligations Monde 50 €
Actions France 25 €
Actions Europe 75 €
Actions Etats-Unis 100 €
Actions Pacifique 25 €
Actions Emergentes 25 €
Flexibles prudents 50 euros
Flexibles 50 euros
Total 500 euros

 

Je n’ai pas investi sur le fonds en euros comme initialement prévu car le montant à arbitrer était inférieur au minimum. Compte tenu des performances actuelles des fonds (cf. ci-après) les 500 euros à investir d’ici le 30 septembre seront placés sur le fonds en euros et non sur des unités de compte comme prévu initialement.

 

Performances du DEFI6% – Septembre 2018

Les performances Globales

Les performances se sont dégradées en août puisque le portefeuille affiche désormais une légère moins-value au 8 septembre (-3,24 euros, soit -0,08 %).

Compte tenu de ces basses généralisées, parfois significatives, j’ai décidé de reporter l’investissement de 500 euros sur les différentes unités de compte.

Ces 500 euros seront investis d’ici fin septembre sur le fonds en euros, en attendant de disposer d’une meilleure visibilité sur les marchés. La situation est en effet compliquée dans plusieurs pays émergents et les marchés actions tanguent en Europe et au Japon. Il n’y a qu’aux Etats-Unis que la situation est favorable, mais cette euphorie finit par devenir suspecte.

En conséquence, les investissements programmés se poursuivront comme prévu jusqu’à la fin de l’année (en octobre, novembre et décembre) mais les investissements trimestriels planifiés en 2018 (2×500 euros) seront placés sur le fonds en euros jusqu’à la fin de l’année 2018. Ils seront investis en janvier et février 2019, de manière à lisser les points d’entrée.

 

Les performances Comparées

Sur les 4 dernières semaines, 5 supports en unités de compte sur 9) ont connu des évolutions supérieures à la moyenne des fonds de leur catégorie. En revanche, EDR Japan et JPM Emerging Markets sous-performent leur catégorie pour la deuxième fois consécutivement.

 

Classe d’actifs Performance sur les 4 dernières semaines*

(reporting du mois précédent)

Moyenne de la catégorie

(reporting du mois précédent)

Obligations Europe

LYXOR EUROMTS ALL-MATURITY INVESTMENT GRADE

-0,07 %

(-0,53 %)

-0,15 %

(-0,48 %)

Obligations Monde

H2O MULTIBONDS R

-4,02 %

(+0,84 %)

-0,65 %

(+0,36 %)

Actions France

MONETA MULTI CAPS C

-3,46 %

(-0,42 %)

-4,05 %

(+0,43 %)

Actions Europe

TOCQUEVILLE MEGATRENDS

-2,03 %

(-2,00 %)

-3,50 %

(+0,67 %)

Actions Etats-Unis

LYXOR DOW JONES INDUSTRIAL AVERAGE D-EUR UCITS ETF

+1,60 %

(+4,76 %)

+0,39 %

(+3,57 %)

Actions Pacifique

EDR JAPAN C

-3,40 %

(-0,97 %)

-2,99 %

(+2,36 %)

Actions Emergentes

JPM EMERGING MARKETS EQUITY FUND A ACC EUR

-6,08 %

(+1,38 %)

-5,24 %

(+2,29 %)

Flexibles prudents

M&G OPTIMAL INCOME FUND EUR A H ACC

-0,48 %

(+1,14 %)

-0,96 %

(+0,43 %)

Flexibles

R VALOR F

-4,50 %

(+0,08 %)

-1,52 %

(+0,51 %)

* par rapport à la dernière valorisation fournie par Quantalys au 7 septembre. Entre parenthèses, performance sur les 4 dernières semaines avec valorisation au 10 août (reporting août).

 

Contrôles du risque du portefeuille

En raison d’un fonds en euros qui représente encore 55 % du portefeuille, la volatilité reste inférieure à la limite de 10 % et le rendement sous la cible de 6 %.

La décorrélation et la diversification du portefeuille sont satisfaisantes. Le portefeuille est donc relativement protégé d’un choc qui affecterait une classe d’actifs particulière.




4 Comments

  1. julien bonnetouche says:

    Bonjour,

    pédagogie.

    si je comprends bien comme la bourse ( Europe) est presque au plus bas de l’année vous pensez que la glissade va continuer encore ?
    Vous prenez appui semble t il sur une hausse possible des taux.

    Je ne suis pas d’accord évidemment :

    je pense qu’il ne faut pas d’obligations, cela va se soi puis qu’elles ne rapportent rien et qu’elles baisseront un peu si les taux remontent (un peu également)

    Mais je crois que les mauvaises nouvelles sont dans les cours : Trump et ses tweets dont les limites sont celles du DJ et du nasdaq, le brexit, l’Italie, les populistes, l’Iran, le turc, le russe les émergeant sensibles au dollar…
    Tous les risques connus été pris en compte.

    Par conséquent il suffit d’une amélioration tangible sur un ou plusieurs de ces problèmes pour entrainer un bond des indices européens.

    Par ailleurs c’est quand on est en bas que l’on achète, pas au plus haut.

    • Bonjour Julien,

      Je n’arrête pas d’investir puisque les arbitrages programmés (du fonds ne euros vers les unités de compte) se poursuivront chaque mois jusqu’en décembre. En 2019, les versements trimestriels de 2018 placés sur le fonds en euros seront investis en unités de compte,

      J’ai choisi de différer l’investissement des versements trimestriels dans des unités de compte car la situation actuelle me paraît assez compliquée et qu’en plus, des arbitrages programmés sont déjà prévus . Je n’ai pas vos certitudes, c’est pour cela que je préfère être prudent.

      Concernant les obligations, j’en conserve une petite part au cas où les marchés boursiers baisseraient et que les investisseurs se reporteraient vers les obligations. Je conserve aussi H2O Multibonds, dont le couple rendement/risque est assez éloigné de celui des obligations.

      Par ailleurs, il suffit d’une amélioration tangible pour que les indices bondissent mais il y a aussi des raisons pour que les indices plongent.

      « C’est quand on est en bas que l’on achète, pas au plus haut. » Et donc ? Vous n’allez pas investir sur le Dow Jones et le Nasdaq qui sont actuellement les seuls marchés porteurs ?

  2. julien bonnetouche says:

    Bonsoir Arnaud,
    Merci pour votre réponse.
    Naturellement je connais et comprends votre politique d’investissement, et mon intervention porte d’avantage sur le choix du moment d’entrée et sa difficulté.

    Votre dernière phrase est du plus grand intérêt car elle prête à réflexion.
    Je suis investi modestement sur les bourse américaine (15%) alors que 2 ans en arrière je voulais y mettre le paquet mais mon CGP m’en a dissuadé.

    Aujourd’hui, je reste persuadé de son avenir, tout en voyant bien qu’elle est à des sommets. Donc plus fragile.
    Par ailleurs il ne faut pas se leurrer, si wall street tombait le reste du monde aussi.

    Mais tout de même, les actions européennes et françaises sont vraiment maltraitées actuellement. (sauf le luxe)

    Aussi je pense que la proportion actuelle de mon portefeuille devient raisonnable. et qu’ un rebond sur des valeurs un peu moins dans le vent pourrait surprendre si le commerce mondial ou plutôt quand le commerce mondial se remettra de l’effet Trump !!( de mon point de vue c’est là le problème majeur)

    • Bonsoir Julien,

      Comme il est difficile d’entrer au meilleur moment, j’ai choisi d’investir régulièrement tous les trimestres. J’achèterai haut et bas, et je lisserai mes cours d’achat.

      Je mise sur la tendance de long terme plutôt que sur le cycle, même si j’essaierai de protéger mon capital lors des baisses en en basculant tout ou partie sur le fonds en euros (mais je poursuivrai les investissements progressifs pour acheter bas).

      Je partage votre réflexion sur le Dow jones et le Nasdaq. On se dit que ça ne va pas durer mais on veut y aller quand même. Je crains que ce ne soit le signe d’une bulle prête à éclater… Il faudra être prompt à réagir.

      Concernant les bourses européennes, je ne suis pas persuadé qu’elles vont grimper car la croissance reste faible. De plus, la zone euro est mal née et une crise est possible à tout moment.

      Prudence est mère de sûreté 🙂

      AS

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*