Dans une récente analyse de la recherche économique de Natixis dirigée par Patrick ARTUS, on apprend que la « vraie » croissance économique de la Chine serait proche de 2% (taux annualisé au second trimestre 2015), bien loin des 7% annoncés officiellement le gouvernement Chinois.

Pour faire cette estimation contradictoire, Natixis essaie de comparer le taux de croissance du PIB avec des éléments factuels tels que :

– Niveau des importations Chinoises;

– Niveau de la production d’électricité;

– Niveau du fret de marchandise par la route,

– Niveau du fret de marchandise par les voies ferroviaires;

– Niveau du fret de marchandise par les voies maritime).

 

Ces éléments factuels (importation, consommation d’électricité et fret de marchandises) doivent évoluer de manière cohérente avec l’évolution du PIB. De manière intuitive, une augmentation de la consommation d’électricité doit signifier une croissance du PIB.

C’est l’analyse pragmatique réalisée par le service de la recherche économique de Natixis et Patrick ARTUS.

croissance chine et consommation d'électricité

Selon l’analyse de la recherche économique de Natixis, la consommation d’électricité est  compatible avec une croissance du PIB de 2.4%.

 

croissance chine importation

Le niveau des importations au premier trimestre 2015 est compatible avec une croissance du PIB de 2.2.%.

 

croissance chine fret marchandise route et ferroviaire

croissance chine fret marchandise mer

L’évolution du Fret de marchandises est révélateur d’une croissance du PIB de 2%.

Ainsi, en agrégeant l’ensemble de ces éléments, la recherche économique de Natixis détermine le véritable taux de croissance du PIB en Chine à 2% (contre 7% annoncé).

 

Source : Peut-on estimer la vraie croissance de la Chine ?

 

 

Besoin d’un conseil ?

Vous rêvez d’un conseil en gestion de patrimoine qui n’a rien à vendre à part ses conseils ? Ça tombe bien, c’est notre métier !

Qu’il s’agisse d’une simple question ou d’un audit complet de votre situation patrimoniale, nous sommes en mesure de vous accompagner au gré de vos besoins et de vos projets de vie. Pour bénéficier de nos conseils, trois solutions :

 

 

L’assistance patrimoniale – Une solution rapide et efficace pour bénéficier de notre expertise pour gérer votre patrimoine ou trouver les réponses à vos questions fiscales, juridiques, financières. L’assistance patrimoniale, c’est un rendez vous téléphonique d’une durée moyenne de 45 minutes à 1 heure pendant laquelle nous travaillons ensemble sur votre situation patrimoniale – Un service au tarif unique de 89€ TTC –

 

Découvrir en détail notre offre d’assistance patrimoniale

 

Nouveau ! L’accompagnement patrimonial PREMIUM– Un abonnement mensuel pour bénéficier à tous moments des conseils de votre conseiller en gestion de patrimoine indépendant ! – Un service proposé au prix de 350€ TTC / mois (sans engagement de durée – 1 mois, 3 mois, 6 mois, 10 ans, c’est vous qui choisissez pendant combien de temps vous avez besoin de nos conseils).

 

Découvrir notre service d’accompagnement patrimonial

 


6 Comments

  1. Non, et en fait on s’en fiche.

    La tendance mondiale, en moyenne, c’est une décroissance durable et maitrisée.

    La croissance infinie dans un monde fini est une ineptie mathématique.

    Relier donc cette notion à toute considération géopolitique me semble très hypothétique (vous voyez ce que je veux dire)

    Il faudra trouver une relation différente entre la prospérité (donc l’Homme) et la croissance (donc la Finance)

    Ce ne sont pas nos Politiques d’aujourd’hui qui mèneront cette recherche, trop inféodés au Système actuel.

  2. Patrick D says:

    Il me semble que ces chiffres sont importants. Si la Chine affiche 7 % alors qu’elle n’en fait que 2 %, il peut y avoir plusieurs raisons qui l’avantageraient fortement :
    _ Faire venir des investisseurs sur de faux chiffres. En attendant, les usines et emplois seront créés. L’argent sera investi mais si la rentabilité est effectivement de 7 %, on peut craindre un système pyramidal …
    _ Faire baver les autres pays et les forcer à prendre des risques inconsidérés pour donner les mêmes rendements ( Rappelez vous comment l’URSS a été ruiné en cherchant à contrer le faux bouclier « Guerre des étoiles » des américains.

    D’un autre côté, il est possible que le rendement soit effectivement de 7 % et que ces chiffres soit un montage des américains. Après tout, il s’agit bien d’une guerre économique ( Pensez comment ces mêmes américains nous espionnent ).

  3. Les stats chinoises sont bidons et depuis toujours. Quiconque y a travaillé ou vécu un temps le sait. Mao lui même pendant son grand bond en avant déclarait qu « à ce rythme de croissance la Chine rattraperait l’Angleterre en 3 ans et les USA en 5 ». … euh……

    par contre quand la Grèce maquille ses chiffres l’Europe tousse. … quand la Chine le fait le monde tremblera.

  4. @Ankou,

    les mathématiques permettent d’avoir de l’infini dans un espace borné.

    Mais sinon je suis d’accord que croître indéfiniment sur notre planète limitée (ressources etc..) semble totalement inepte. Et la maxime boursière comme quoi les arbres ne montent pas jusqu’au ciel doit rester à l’esprit.

  5. Bien entendu, qu’on peut créer des chiffres vrais. Comme le disait Sauvy ou Elghozi, en matière de statistiques, l’imprécision des chiffres est contrebalancé par la précision des décimales. Sinon, ce n’est pas surprenant, cette divergence de chiffres. La demande intérieure n’est peut-être toujours pas prête, et les riches achètent des produits importés, investissent partout dans le monde, et le produit de ses investissements ne se voit peut-être pas. Quand à la demande occidentale, tout le monde sait que la reprise américaine, c’est du flan. Parlons pas de chez nous, bien que, il y a plein d’espoir (faut y croire, encore et toujours). Cette notion de PIB a toujours été très discutable, et très discutée (méthodologie, poids des dépenses publiques…). Elle avait sans doute plus de consistance dans le passé, et permettait mieux de comparer des pays comparables. Elle n’ a, je crois, plus aucune crédibilité aujourd’hui, à l’heure où, pour être compétitif, on doit faire des autos pas trop chères mais qui durent 500.000 kms, pour être « in », il faut que nous en mesurions la performance en terme d' »empreinte environnementale » (ce qui est une occupation mais pas un travail), pour être « out », un nombre grandissant de chômeurs structurels n’en ont plus besoin pour chercher du boulot (et pour produire ensuite)… et surtout, à l’heure où ces autos sont fabriquées par des robots, contrôlées par d’autres, en attendant de se conduire toutes seules (là où vous devez aller, et pas forcément là où vous en auriez envie)…D’autre part, le PIB va très bien quand les gens vont très mal, car comme tous les petits chiffres font gonfler le PIB, s’ils sont plus malades, c’est bien pour le PIB..Par contre, si on compare ces chiffres abjects à d’autres, encore plus débiles, ça fait pschitt quand même. Je veux dire si on met en parallèle ces croissances atones, voire cette décroissance de fait, face à la dette « des états » (en l’occurrence la Chine), et à toutes les bulles…Après, il faudrait pouvoir s’amuser un coup à la géopolitique, et je ne suis pas certain que les Chinois soient plus mauvais et plus mal placés que n’importe qui. Maintenant, comme la partie de poker menteur a repris de son intérêt (nouveaux entrants à la table), et qu’on susurre que l’ASEAN et les BRICS pourraient balayer en deux temps trois mouvements Océania, mais que celle-ci a des atouts et même d’anciens dieux cachés (ISIS)…tout autre commentaire devient superfétatoire. Pour ma part, je parie quand même sur ce nouveau centre de gravité de la planète plutôt que sur ceux, complétement à l’Ouest, qui ont largement prouvé leur forfaiture jusque là. Si je me trompe, c’est pas grave, il y a d’autres planètes. Etats-Unis seuls ou Oceania, personne n’envisage d’autre solution qu’un big reset, excepté justement le bloc nouveau. Si Big reset, personne ne sait ce qu’a dit l’oracle quand à son intensité, sa longueur, ni, surtout, quand est-ce que le bal commence -ou, à commencé (depuis 2001 parait-il). Si pas big reset, je pense qu’avec des animaux plus évolués, la sortie de la spirale destructrice aurait des chances de se faire sans en passer par ce big machin (encore une idée amère loque, non?). C’est drôle de se rendre compte qu’on a réussi à faire du monde la plus grande pyramide de Ponzi, quand même. Serions-nous damnés jusqu’à la 4ème génération, en matière de dettes, puisque c’est en augmentant -considérablement, celle-ci (que l’on léguera à nos enfants), que l’on crée un petit peu de cette « croissance ». Les indiens d’Amérique avaient raison. Est-ce pour cela qu’on les a réduit au silence? Excusez ma dérive. Mais pourquoi, diantre, nous avez-vous collé un tel sujet, avec qui plus est des analyses de Natixis?

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

NewsletterInscrivez vous gratuitement à la lettre du patrimoine