Tel un leitmotiv, tous les conseillers financiers rabâchent « face à la baisse des rendements de l’épargne, la seule solution est d’investir sur les marchés financiers pour valoriser son patrimoine.  »
Dans un monde sans rendement, il faut prendre toujours plus de risque, pour espérer toujours moins de rendement. Ces phrases toutes faites sont effrayantes et semblent oublier l’essentiel… Même si nous sommes à ce jour dans un environnement boursier manipulé dans lequel les banques centrales sont déterminées à faire monter les marchés financiers, la notion de risque n’est pas un vain mot.

Que se passera t’il lorsque le risque se matérialisera ?

Que se passera t’il lorsque les banques centrales cesseront leur politique monétaire de la fuite en avant ?

Que se passera t’il lorsque les marchés financiers chausseront leurs lunettes noires, et cesseront de donner un blanc-seing aux banques centrales ? lorsque l’on s’apercevra de la faiblesse de la croissance en Chine (qui n’est que la première puissance économique mondiale) ? Des conséquences de la baisse du cours du pétrole sur la croissance américaine ? …

L’apparent oasis de prospérité des marchés financiers pourrait ne pas durer. La chute sera d’autant plus violente. Dans 3 jours, dans 6 mois, dans 5 ans, grande question… mais avant de jouer au spéculateur, vous devez savoir, que les arbres ne montent jamais jusqu’au ciel.
Investir sur les marchés financiers, c’est aujourd’hui jouer au casino, les gains potentiels sont alléchants mais rares sont les gagnants.
 
 

La baisse du rendement de votre épargne… et alors ?

La baisse des rendements de l’épargne, n’est à priori pas favorable, mais attention, dans un monde en déflation, le simple fait de maintenir la valeur de son patrimoine est déjà un enrichissement. Ne l’oubliez pas ! S’enrichir, c’est valoriser votre patrimoine ou/et lui permettre de ne pas se dévaloriser! (et c’est déjà beaucoup).
Pourquoi vous précipitez à investir dans des actifs boursiers, de l’immobilier, des obligations, qui sont à leur plus haut historique ? Pour espérer dépasser ces plus hauts et faire mieux que le rendement de l’épargne sans risque ? Restons pragmatique.
Oui, le rendement de votre épargne sans risque est ridicule et insatisfaisant, mais faut il pour autant investir dans un actif qui a déjà dépassé ses plus haut historique. A mon humble avis, vous prenez des risques importants et la baisse des indices (car la baisse suit toujours la hausse…) pourrait vous coûter bien plus cher que la médiocrité du rendement actuel de l’épargne sans risque.
Conscient que l’ensemble des actifs sont survalorisés et que nous entrons dans une phase de fragilisation du cycle de hausse, ne serait il pas plus prudent de ne pas participer à cette folie spéculative ? Ne devriez vous pas vous contenter d’un rendement médiocre mais garanti. 
Peut être somme nous au début d’une grande bulle spéculative sur les marchés actions (comme nous l’avons écrit dans cet article récent « Pourquoi la hausse des actions ne fait que commencer… (idée et réflexion)« , ou pas. Une seule certitude. Nous sommes entré dans un ère de la bourse casino, totalement décorrélée des fondamentaux économiques. Ce n’est pas grave, mais il faut le savoir! Si vous êtes prêt à jouer avec le marché, attachez vos ceintures! C’est à vos risques et périls
 
Parfois, comme nous l’écrivions dans un article « En cas de déflation, ne pas investir est une vraie décision d’investissement.« . La diversification à tout prix n’a pas de sens. Diversifier son épargne est essentiel, mais cette diversification doit être faites dans le temps, sans précipitation, et surtout au gré des cycles. Lorsque tout est trop cher, prendre la décision de ne pas investir est une véritable décision. Faute d’inflation, est ce grave d’avoir une épargne que très faiblement rémunérée ? 
 
Le rendement supérieur des marchés financiers est une vérité mais uniquement lorsque l’investissement est réalisé au bon moment. La date d’entrée sur les marchés est déterminante pour espérer en tirer profit (cf article « Assurance vie : 54% de la collecte nette en Unités de Compte. Les particuliers vont-ils encore se faire rincer ?« . Les investisseurs particuliers sont toujours contre-cycliques : Les particuliers veulent investir en bourse, lorsqu’ils considèrent qu’il n’y a plus de risque, c’est à dire après deux ou trois années de hausse, et trop souvent, la veille d’un krach. Votre chauffeur de taxis vous affirme que le moment est venu d’investir en bourse, un seul reflex fuyez!
 
 

Remboursez vos crédits, une solution pour épargner sans risque.

Pour ceux qui disposent d’une épargne disponible abondante et insuffisamment rémunérée (Livret A, LDD, CEL, Fonds euros peut performant des contrats d’assurance vie….) vous feriez mieux de commencer à faire remboursement anticipé de vos crédits avant de chercher à investir cette épargne sur les marchés financiers.
Le meilleur placement sans risque du moment, comme nous l’écrivons ici depuis 2014 est probablement le remboursement anticipé des crédits. Dès lors que le taux de votre crédit consommation ou immobilier résidence principale est supérieur au taux de rendement de votre épargne sans risque (net d’impôt), vous n’avez qu’une seule chose à faire : Utiliser cette épargne sans risque pour rembourser vos crédits.
Pour les crédits immobilier locatif, le calcul est un (tout petit peu) plus complexe puisqu’il faut intégrer dans le calcul l’incidence fiscale d’une moindre déductibilité fiscale mais vous trouverez un simulateur vous permettant de calculer l’opportunité dans cet article « Faut il s’endetter pour s’enrichir ? Comment calculer l’effet de levier du crédit ? »
 
 

Une diversification progressive et prudente dans les entreprises

Mais attention à ne pas sur-interpréter le message de cet article. Il est essentiel de rappeler que rendement et risque sont naturellement liés et qu’il ne faudrait pas croire que le risque n’existe plus du fait de l’implication des banques centrales. Pour autant, il ne s’agit pas de ne pas prendre de risque.
Actuellement, aveuglé par une absence générale de rendement, certains épargnants prennent des inconsidérés sans s’en rendre compte. Cela peut devenir catastrophique. Il est essentiel de prendre des risques, mais uniquement dans des proportions raisonnables et limitées de son patrimoine et accepter un rendement médiocre pour le reste du patrimoine. C’est frustrant, mais c’est la seule solution pour ne pas se faire rincer par la prochaine crise!
A ce titre, il me semble donc peu pertinent de basculer massivement votre épargne sécurisée au profit d’un investissement sur les marchés. Pour autant, il reste grotesque de croire à l’effondrement du monde économique, comme nous l’écrivions dans cet article « Investir dans l’OR physique, c’est refuser de voir la nouvelle révolution industrielle… »
Nous ne sommes pas à la veille d’un reset général. Nous vivons un tournant historique traditionnel des changements de cycle économique. Si la tendance générale risque d’être baissière en l’absence de croissance économique et en période de remise en cause des modèles économiques du passé, certaines entreprises, saines, opportunistes et capable de s’adapter à cet environnement bouleversé continueront de croître. Ce sont c’est entreprises que vous devez identifier!
Donc, oui, vous devez continuer de prendre des risques en investissant à long terme dans des entreprises capables d’adapter leur modèle économique à un monde qui change, mais gardez en mémoire que ça risque de secouer!
 
 
A suivre.

Conseil indépendant 
Bilan patrimonial
Gestion conseillée
Conférences patrimoniales
Livres & formations 
Investir dans l'immobilier
Assurance-vie et gestion de patrimoine
Optimiser sa Succession
Epargne et placement 
Plan Epargne Retraite (PER)
SCPI
Groupement forestier & viticole
Assurance-vie
Immobilier locatif 
Assurance emprunteur
Crédit immobilier
Expert-comptable Location meublée et SCI

16 commentaires

Vous êtes les meilleurs ambassadeurs !

Depuis quelques mois, j'ai mis en place un système d'avis client (indépendant et certifié).
Un client vient de déposer un nouvel avis. C'est grâce à ce genre de commentaires que j'adore mon métier ! #MERCI :