Mais pourquoi n’y avons nous pas pensé avant ? Il suffit d’annuler la dette pour ne plus être endetté. Voilà la solution qui apparaît comme une évidence à de nombreux économistes. Il suffit de faire défaut sur sa dette pour ne plus se poser la question de son remboursement.
Et voilà comment le problème de l’endettement public excessif pourrait facilement être réglé. Plus besoin de travailler plus longtemps pour équilibrer le système des retraites, plus besoin de lever des impôts pour financer des dépenses publiques que la croissance économique ne permet plus d’assurer, plus besoin de restreindre nos dépenses, … Bref, annuler la dette est la réponse magique à tous nos maux !
Grâce à l’annulation de la dette, on va même pouvoir passer à la semaine de 20h et au revenu universel. C’est tellement agréable d’être payé à ne rien faire. Certains après avoir découvert la générosité du chômage partiel pendant le confinement ont trouvé leur vocation. C’est ça qu’ils veulent faire !
De surcroît, on sait maintenant que la banque centrale toute puissante peut créer de l’argent gratuit sans limite ; Alors pourquoi s’en priver ?
 

Comment en sommes nous arrivés à une réflexion d’une telle médiocrité ?

Qui peut sérieusement croire que l’annulation de la dette est une solution pour régler la question de l’endettement excessif du pays et du déséquilibre des comptes publics.
Avons nous définitivement perdu notre bon sens ? En arriver à de telles absurdités intellectuelles est très inquiétant. Croire que l’argent gratuit des taux d’intérêt négatifs est la solution pour annuler la dette et ne pas se remettre en question est une catastrophe.
L’endettement quasi illimité que nous autorise la puissance des banques centrales et les taux d’intérêt négatifs doit être utilisé avec pragmatisme au service de la construction d’une croissance économique nouvelle. La seule réponse à l’endettement excessif de nos pays est une croissance économique forte !
C’est la croissance économique qui permettra de rembourser la dette. Plus notre endettement est important, plus la croissance économique devra être forte pour rembourser cette dette sur laquelle il est de l’intérêt général de ne pas faire défaut.
Il est exact de dire que la politique monétaire de la banque centrale nous permet de nous endetter de manière quasi illimité, mais attention, cette capacité est conditionné à l’appréciation de notre capacité à rembourser la dette. Il est facile de dépenser de l’argent, mais il est beaucoup plus difficile de s’endetter pour créer de la richesse, de l’emploi et de la croissance économique.
Comme nous vous l’expliquons dans cet article « Un budget de guerre pour construire une croissance nouvelle autour du prétexte écologique« , nous allons probablement nous endetter de manière considérable dans les années à venir, non pas pour financer notre train de vie et gaspiller l’argent, mais pour investir dans la croissance économique dont nous avons besoin.
L’argent gratuit ne doit pas être utilisé pour dépenser ou annuler la dette… mais pour investir dans la croissance économique car sans une croissance économique forte, impossible de rembourser la dette. Nous n’avons pas d’autres alternatives.
En effet, la perspective d’une croissance économique forte, c’est la seule manière d’espérer des augmentations de salaires, et donc de pouvoir d’achat, une augmentation des rentrées fiscales qui permettront de financer l’état providence, mais c’est aussi un retour de l’inflation qui autorisera un remboursement sans effort de notre endettement excessif.
Au lieu de rêver revenu universel et chômage partiel pour tous, la priorité doit être au travail et à la construction d’une nouvelle croissance économique !
Au boulot !

A suivre.

Conseil personnalisé 
Assistance patrimoniale
Bilan patrimonial
Accompagnement patrimonial
Livres / Formations 
Investir dans l'immobilier
Succession
Assurance-vie et gestion de patrimoine

95 commentaires