Depuis le début de l’année 2019, le taux d’emprunt de l’état Français représenté par l’OAT 10 ans est passé de 0.70% à 0.109% au moment ou je rédige ces lignes. Cette baisse violente des taux d’intérêt s’accompagne d’un discours totalement nouveau : Alors que nous étions tous certain que la croissance solide et le retour de l’inflation dominerait l’année 2019 .. l’accumulation de signaux défavorables amène ces mêmes experts à remettre en cause la solidité de la croissance et à nouveau à évoquer la déflation !
En 6 mois, nous sommes passé d’une douce euphorie à une douce déprime et l’effondrement des taux d’intérêt reflète parfaitement cette nouvelle donne qu’il vous faut intégrer dans votre réflexion patrimoniale. Nous nous en rendons pas compte pour le moment, mais cette faiblesse excessive des taux d’intérêt n’est pas une bonne nouvelle ; Elle est le signe du retour du risque déflationniste et du risque de récession qui pourraient se matérialiser dans les prochains mois et confirme surtout l’inefficacité d’une politique monétaire toujours excessivement accommodante.
Les banques centrales n’ont plus la main ! Les banques centrales détruisent la valeur de la monnaie avec des taux toujours plus bas pour espérer relancer l’inflation et la croissance mais après 10 ans d’expérience monétaire force est de constater que c’est un échec. Malheureusement, il n’est plus possible de faire marche arrière, l’expérience monétaire des taux négatifs ne peut plus être arrêtée et il faudra donc trouver d’autres solutions pour essayer de réduire les effets négatifs de la prochaine récession qui arrive (cf »Faut-il craindre une récession que nos économies ne pourront supporter ? La tentation destructrice de l’arme politique« ).
Ainsi, les taux d’emprunt, de l’état français, mais c’est aussi valable pour les ménages puisque les taux de crédit immobiliers retrouvent leur plus bas historique (cf »Meilleur taux de crédit immobilier en Juin 2019 : Place à la négociation pour profiter des taux bas ! ») atteint au milieu de l’année 2016.
Bien évidemment, la banque centrale pourra peut être annoncer une accélération de l’expérience des taux négatifs pour le bonheur des financiers qui pourront ainsi escompter sur l’accélération de l’hyperinflation de la valeur des actifs immobilier ou financier, mais est ce bien raisonnable d’y croire ?

N’oubliez pas que c’est lorsque la marée redescend que l’on voit ceux qui se baignent nus !
Une monnaie abondante dont la rémunération est proche de zéro et peut être même négative a elle encore une valeur de réserve ? 
En tout état de cause, il se passe quelque chose, on ne sais pas quoi, mais il se passe quelque chose ; Nous sommes en train de changer d’environnement à une vitesse fulgurante… et l’inquiétante confiance des marchés actions dans la puissance des banques centrales n’est peut être pas très raisonnable.
A suivre …

Besoin d'un conseil ? Découvrez nos services :
Conseil personnalisé 
Bilan patrimonial
Accompagnement patrimonial
Livres / Formations 
Investir dans l'immobilier
Succession
Assurance-vie et gestion de patrimoine
Crédit immobilier 
Comparateur de crédit immobilier
Comparateur d'assurance de prêt
Expertise comptable 
Expert-comptable spécialiste
en location meublée et SCI

24 commentaires