Les marchés financiers et plus globalement les bourses mondiales ont repris le chemin de la hausse, sans s’inquiéter de l’évidence bouleversement que le monde économique était en train de traverser. Cette hausse inconsciente repose sur une certitude, sur une confiance absolue dans la toute puissance des banques centrales :  Mouvement sociaux, Brexit, Shutdown, ralentissement de la croissance économique, … Plus rien de fait peur aux marchés financiers qui vivent dans le monde parallèle de la liquidité infinie et éternelle.
Peu importe la réalité économique et les difficultés qui s’approchent, les marchés financiers ont la certitude que les bourses ne peuvent pas réellement baisser grâce aux banques centrales. Tous, ont confiance dans la toute puissance des banques centrales qui doivent à nouveau mettre en œuvre un quantitative easing. 
Malheureusement, une telle lisibilité du marché, un tel consensus est la raison pour laquelle il convient de remettre en cause la réalité de cette toute puissance. En effet, le principe même d’une politique, qu’elle soit monétaire ou non, est de mettre en œuvre des mécanismes ou stratégies qui auront pour conséquence d’influer sur le comportement des agents économiques.
Néanmoins, lorsque les agents économiques n’adaptent plus leur comportement naturellement selon les décisions politiques, mais en fonction de l’analyse prospective qu’ils en font, alors la politique doit changer pour être efficace. Ainsi, toute analyse prospective consensuelle qui anticipe l’évolution de la politique est fausse par nature puisque l’institution devra renouveler son moyen d’action pour conserver sa capacité d’influence. 
En d’autres mots, et parce que j’ai conscience de l’absence de clarté du propos, la consensus autour de la toute puissance des banques centrales modifie le comportement des acteurs de marché rendant nécessaire une politique monétaire nouvelle dans son approche et son niveau d’intervention.
Le consensus croit dans l’irréversibilité des politiques monétaires non conventionnelles, c’est à dire dans la mise en œuvre d’un nouveau quantitative easing ou assimilé si les marchés financiers devaient baisser trop fortement face à un risque déflationniste ou de croissance faible.
Ainsi, certain de voir appliquer cette nouvelle politique monétaire qui s’est avérée particulièrement favorable pour les marchés financiers, nombre d’acteurs, qui ne veulent rater la perspective d’une nouvelle hausse, se positionnent d’ores et déjà à l’achat afin de profiter de la hausse des cours qui découlera inévitablement de la mise en œuvre d’un nouveau QE.
Néanmoins, en se comportant de la sorte, ces acteurs de marché obligent la banque centrale à changer de stratégie et de politique monétaire. La trop grande prévisibilité de la politique monétaire détruit sa probabilité d’être mise en œuvre.
 
C’est la raison pour laquelle, j’exprime cette idée selon laquelle, une bonne analyse prospective ne se réalise jamais.
En effet, si l’analyse prospective est jugée pertinente par les acteurs concernés, ils modifient leur comportement en fonction des conclusions de cette prospective … et rendent donc caduque les actions anticipées dans cette même prospective.
Par exemple, si je vous annonce qu’il y a un risque de bouchon en passant par bordeaux et que je vous conseille de passer par Poitiers ; Si tout le monde pense que mon analyse prospective est bonne, alors tout le monde passent par Poitiers … et cette analyse prospective devient fausse car les bouchons seront à Poitiers et non à Bordeaux.
L’idée est exactement la même pour les marchés financiers et le comportement prospectif des banques centrales. Puisque ils anticipent tous un nouveau quantitative easing qui va faire monter les marchés actions… aucune baisse des cours de peu réellement s’effectuer… interdisant ainsi, la banque centrale à mettre en œuvre son quantitative easing.
C’est une idée que vous vous avons déjà proposé dans cet article « Et si les banques centrales ne sauvaient pas les marchés lors de la prochaine crise ?, publié au début 2018.
 
 

Besoin de nos conseils ? Découvrez nos offres et services :
Conseil personnalisé 
Bilan patrimonial
Accompagnement patrimonial
Livres / Formations 
Investir dans l'immobilier
Succession
Assurance-vie et gestion de patrimoine
Crédit immobilier 
Comparateur de crédit immobilier
Comparateur d'assurance de prêt
Expertise comptable 
Expert-comptable spécialiste
en location meublée et SCI

15 commentaires