Nous sommes le 15 du mois, le jour est venu de notre sondage mensuel consacré à votre sentiment de marché, c’est à dire votre appréciation de la performance future du CAC40.

Il ne s’agit pas de croire la prédiction possible ou espérer savoir avec précision le niveau de l’indice à la fin de l’année. L’objectif est ici d’apprécier, collectivement, votre appréciation des marchés boursier. Êtes vous plutôt haussier, plutôt baissier… Optimistes, pessimistes, …

Nouveau ! Découvrez notre nouveau livre « Succession«  dans lequel nous vous livrons tous nos conseils et stratégies pour régler votre succession et réduire les droits de succession.

 

Et toujours nos bestsellers « Assurance vie et gestion de patrimoine » et « Investir dans l’immobilier« 

Avant de vous livrer les résultats du mois dernier, et afin de ne pas influencer votre sentiment de marché par les résultats précédents, voici les deux questions pour ce mois. Pour mémoire, ce sont toujours les mêmes questions.

Cela fait maintenant 3 mois que nous avons lancé ces sondages. Les résultats sont particulièrement intéressants.

 

Ps : N’oubliez pas de cliquer sur « valider mon vote » pour qu’il soit pris en compte.

 

Quel niveau pour le CAC40 au 15/08/ 2019 ?

Coming Soon

 

Quel niveau pour le CAC40 au 31/12/2019 ? – Mars 2019

Coming Soon

 

 

Les résultats du sondage du mois de Février 2019

Le 15 février 2019, le jour ou nous avons publié le sondage précédent, le CAC40 affichait 5062 points. Vous étiez alors 58% à croire que l’indice CAC40 serait haussier au 15/07/2019 ; 11% à croire à une stabilité de l’indice et au contraire 30% à croire à une baisse du CAC40 à l’échéance du 15/07/2019.

On constate un lien direct entre la prédiction à 6 mois et le cours le mois suivant. Au moment, ou je rédige ces lignes, le CAC40 affiche 5349 points. Le mois dernier vous étiez 44% à croire que l’indice serait entre 5100 et 5600 points au 15/07/2019.

Bref, pour le moment, vous êtes haussier et l’évolution des cours vous donne raison.

 




10 Comments

  1. julien bonnetouche says:

    Bonjour,

    Je l’ai déjà écrit il y a un mois ou deux :
    si l’on franchissait la résistance de 5250 sur le CAC il n’y avait plus d’obstacle réel avant 5500.
    Nous avons touché les 5400 cet après midi.

    Je souhaiterais revenir sur l’explication de ce phénomène extraordinaire, qui nous fait remonter de presque 1000 points en 2 mois et demi.
    En dehors du fait que la baisse de décembre était tout à fait excessive, on ne peut expliquer cette hausse par autre chose que des phénomènes techniques. Même si fondamentalement les actions ne sont pas encore surcotées.

    Il faut noter que pour le moment, les volumes sont encore plutôt faibles. c’est à dire que la majorité des acteurs regardent passer la hausse, et se demandent quand elle va s’arrêter ( et corriger) afin qu’ils puissent de positionner.
    Si les volumes devaient croitre, ce serait le signe d’un début de bulle. Nous n’y sommes pas du tout.

    la situation est pire encore pour ceux qui sont « short » et qui conservent leurs positions tout en essayant malgré tout de moyenner sur les petits replis. Mais ils regardent leurs positions fondre comme neige au soleil et se demandent sil il doivent racheter en perdant ou attendre encore.
    Et les pertes peuvent être déjà très grosses vu la hausse.

    Il y a enfin les acheteurs de toutes nature qui se demandent si ils doivent rentrer dans un marché qui vient de beaucoup monter.
    Il faut se rappeler que paradoxalement cette hausse se fait dans une période de décollecte sur le marché action européen, qui dure depuis pas mal de mois. ( au profit des obligations qui ne rapportent rien , mais avec peu de risque)

    Tout ceci se produit dans une ambiance politique mondiale qui va plutôt vers l’amélioration.

    Il n’y a donc pas de résistance particulière à la poursuite de la hausse, et celle ci pourrait être nourrie par un afflux d’acheteurs qui hésitaient jusque là à prendre le train qui passe.

    Par conséquent, et en suivant l’idée développée précédemment par Guillaume, selon laquelle les actions pourraient prendre une sorte de statut de « valeur refuge peu risqué  » la hausse pourrait se révéler tout aussi excessive que ne l’a été la baisse.

    La question à 1€ : à quand la correction ? à quel niveau ? il faudra bien qu’elle vienne !!

    Mais partis comme nous le sommes, les sommets atteints l’année dernière (5650) devraient se revoir plus tôt qu’attendu.

  2. C’est souvent la même chose depuis plusieurs années, on monte jusqu’en avril.
    avril 2019 ?
    avril 2018: 5500 après une forte hausse
    avril 2017:5200 après une belle hausse.
    avril 2016:4600 Après une forte hausse de 3900 en février.
    avril 2015: 5300 après une forte hausse

    • julien bonnetouche says:

      Si on suit votre progression mathématique, la hausse devrait aller jusqu’aux alentours de 5800/6000.
      C’est là qu’il faudra vendre si on a ce schéma.

  3. Après….
    …Les actions ne peuvent pas baisser sur le long terme (pour rappel, le CAC était à 7000 en 2000 et 6000 en 2007),
    …On a eu les actions sont bon marché (mais les PER sont une anticipation de résultat en partant du principe que ça ira mieux demain)
    Maintenant….
    …Les actions sont des valeurs refuges. L’Oreal survivra à la France et au Monde en vendant des shampoings sur Mars. Pourquoi pas?

    Le plus important, c’est que les gens y croient car c’est auto-réalisateur

    A mon avis, nous sommes dans une période charnière. Les actions anticipent la fin de la crise (mais elle n’a pas encore eu lieu).

    Si l’économie repart, c’est gagné; l’économie et les cours seront raccord. La hausse en ligne droite s’arrêtera et les marchés redeviendront plus calmes.

    Si le ralentissement se confirme, on va essayer de maintenir l’illusion de la reprise de la fausse crise qui n’a pas encore eu lieu… Vous me suivez? En gros, il ne faut surtout pas arrêter de pédaler. Les cours vont continuer à monter en attendant que l’économie se réveille. Si cela n’arrive pas, on retournera à la cave. Après, si on perd 20% à 6000, c’est pas pareil que de perdre 20% à 5000! Donc quoiqu’il arrive les actions auront été ‘protégées’.

    A ce niveau de manipulation, je ne joue plus. Pas envie de me prendre une porte de saloon. C’est probablement aussi ce qui entretient la hausse. Les investisseurs ‘particuliers’ (ceux qu’il faut pigeonner) ne reviennent pas. Pire, ils profitent du rebond pour vendre. Pourquoi prendre le risque de perdre les gains des années précédentes alors que les voyants économiques sont à l’orange?

  4. julien bonnetouche says:

    Bonjour,

    Au stade où nous en sommes, il me parait très important de surveiller les volumes.

    Si les volumes n’augmentent pas, la hausse pourrait s’arrêter bientôt.( en avril comme en parle ideo)

    Par contre si les volumes se mettaient à augmenter, nous pourrions avoir une hausse sur plusieurs mois.

    En effet dans tout marché, il y a un lien entre prix et volumes. l’augmentation des prix est généralement en décalage par rapport aux volumes.

    C’est ainsi que lors de la formation d’une « bulle » on assiste à une inflation des volumes par un afflux important d’acheteurs, puis les volumes se stabilisent ou baissent et c’est là que se déclenchera la chute brutale.

    Et c’est cela l’originalité de cette hausse : elle se fait sans beaucoup de volumes.

    Si historiquement parlant, cela rappelle à quelqu’un une situation similaire je suis preneur.

    • Pas sur que ça réponde à votre question… Mais ça a été un élément majeur dans ma décision de m’alléger en actions.

      Début 2019, j’ai eu l’impression de me retrouver 20 ans en arrière lors de la bulle internet. Une hausse implacable (regardez les US, c’est le marché directeur, pas la France), un accroc, un dernier rebond extraordinaire et une chute très violente. En 1999, je démarrais en bourse avec quelques maigres économies, je suis sorti au début du rebond, en me disant que c’était inespéré! J’ai manqué un beau rebond mais j’ai pas pris la baisse vertigineuse…. Quand j’ai vu le rebond en début d’année, je me suis cru en 1999. J’ai vu une porte de sortie inespérée.

      Il y a quand même 2 différences majeures par rapport à 1999: les banques centrales sont complètement corrompues et on est très loin des excès de valorisation de l’époque.

  5. julien bonnetouche says:

    Fred0 ,
    on ne peut pas du tout comparer avec la situation de 1999!!( à part le 9 de 2019 !!)

  6. Je n’interviendrai plus en tout cas. Bon trade!

  7. julien bonnetouche says:

    Fred0,
    point de mépris du tout , faut pas vous vexer.
    je vous dirai pourquoi un peu plus tard la situation n’est pas comprable.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*