Il existe deux manières pour mettre votre argent en bourse : Soit vous investissez à long terme dans le capital d’entreprises côtés ; Soit vous vous amusez à spéculer sur l’évolution du cours d’une action.

En bourse, ce sont en réalité deux camps qui ne se comprennent pas et qui ne parlent pas le même langage : Les investisseurs et les spéculateurs.

En tant qu’épargnant, vous devez être un investisseur et ne pas chercher à jouer aux spéculateurs car vous avez perdu d’avance. La tentation du jeu, la bourse casino, ce n’est pas pour vous ! Mais ce n’est pas facile à accepter tant la tentation est grande de se croire plus malin que le hasard et l’irrationnel, mais c’est pourtant le meilleur conseil.

En deux mots, la différence majeure entre l’investisseur et le spéculateur est que le premier s’intéresse à la valeur de l’entreprise dans laquelle il investit pour une durée très longue (5 à 15 ans et plus), alors que le second s’intéresse à l’évolution du cours de bourse d’une action indépendamment de la valeur de l’entreprise, de son modèle économique et sa capacité à générer des bénéfices à long terme.

La différence entre l’investisseur et le spéculateur, c’est que le premier s’intéresse à la valeur alors que le second s’intéresse au prix. Le prix et la valeur sont deux notions fondamentales qu’il est important de connaître.

Le prix, c’est le cours de bourse quotidien. Le prix d’une action ne reflète pas la valeur de l’entreprise côtée, mais principalement la dynamique de la confrontation entre l’offre et la demande d’actions. Lorsque le cours de bourse de l’entreprise « Total » chute de -+ 50% au mois de mars, croyez vous vraiment que la valeur de long terme de l’entreprise ait perdu 50% en quelques jours ? Non, bien évidemment. Le cours de l’action reflète simplement l’équilibre entre ceux qui veulent vendre ou acheter une action à un moment donné. Si, au moment de la cotation, personne ne veut acheter… mais beaucoup veulent vendre, alors le prix s’effondre. Mais, en aucun cas, ce prix reflète l’évolution de la capacité de l’entreprise à générer des bénéfices à long terme.

La valeur, c’est l’évolution de la capacité de l’entreprise à générer des bénéfices à long terme. Contrairement à l’évolution du prix dont la volatilité est extrême selon la dynamique propre au marché (nombre d’acheteurs et de vendeurs à un instant), la valeur d’une entreprise évolue peu. La valeur d’une entreprise à long terme, c’est sa capacité à générer des bénéfices.

De manière schématique, une entreprise dont le bénéfice est de X et qui est capable de l’augmenter de X% tous les ans, voit sa valeur augmenter de X% tous les ans ; Plus le bénéfice d’une entreprise augmente, plus sa valeur augmente, ce n’est pas beaucoup plus compliqué que cela. 

On pourrait représenter la différence entre le cours d’une action et la valeur d’une entreprise dans le graphique suivant :

Le spéculateur joue à deviner l’évolution de la courbe bleue, c’est-à-dire à devenir le comportement du marché à savoir la quantité d’acheteur, de vendeur et l’argent qu’ils auront à y consacrer. Le spéculateur multiplie les achats et les reventes en essayant d’anticiper l’évolution du cours de bourse (=courbe bleue).

C’est la raison pour laquelle le spéculateur est avant tout un mathématicien, il calcule, fait des courbes, essaie de trouver une formule de calcul, des ratios, chiffres qui permettraient d’anticiper l’irrationnel. Comme au casino ou au poker, seuls les initiés et les croupiers s’enrichissent, la grande masse des joueurs a perdu avant même de commencer à jouer.

En réalité, le spéculateur ne porte pas une attention particulière à la valeur de long terme de l’entreprise, il s’intéresse principalement à la dynamique d’un marché, à la hausse, comme à la baisse.

L’investisseur au contraire investit à long terme dans la courbe rouge (= valeur de l’entreprise) : lorsqu’il juge son cours de bourse inférieur à sa valeur de long terme.

L’investisseur utilise le cours de bourse pour acheter des actions à un prix qu’il juge faible au regard de la valeur de long terme de l’entreprise et d’attendre tranquillement que l’entreprise améliore sa capacité à générer des bénéfices pour justifier une valeur de long terme plus élevée.
 

La tentation est grande pour l’investisseur de se muer en spéculateur!

L’investisseur n’a que faire de l’évolution irrationnelle du cours de bourse à court terme, car seule la capacité bénéficiaire de long terme de l’entreprise l’intéresse.

L’investisseur utilise le cours de bourse de manière sporadique : quand il souhaite investir, il va chercher à utiliser les excès pessimistes du marché pour investir à bon prix ; quand il souhaite vendre, il va chercher à utiliser les excès optimistes du marché ;, mais en dehors de ces deux périodes qui sont rares pour celui qui investit à très long terme, le cours de bourse au quotidien n’a aucun intérêt.

L’investisseur ne doit donc pas regarder l’évolution du cours de bourse au quotidien, il s’agit au contraire d’une source de stress qui pourrait lui faire faire des erreurs.

Prenons l’exemple d’un investissement immobilier pour comprendre. Lorsque vous voulez acheter une maison, vous passez votre temps sur leboncoin ou seloger pour comprendre le marché, juger la qualité des biens à vendre et essayer de trouver la maison qui vous convient au meilleur prix.

Lorsque vous avez acheté votre maison, vous fermez leboncoin ou seloger et vous n’êtes pas tenté de vendre votre maison tous les jours en fonction de l’évolution du nombre d’acheteurs ou de vendeurs car votre maison vous plait et surtout vous l’avez bien acheté et savez qu’à long terme, elle prendra de la valeur.

Pour l’investissement en action, vous devez avec le même comportement. Vous ne devez pas chercher à spéculer sur l’évolution du marché à court terme, mais faire confiance dans la capacité à long terme de l’entreprise dans laquelle vous avez investi pour générer des bénéfices à long terme.

Il est donc contreproductif de regarder l’évolution du cours de vos actions tous les jours. C’est une perte de temps, d’énergie et surtout une source de stress qui vous amènera à faire des erreurs.

Le plus dur est de ne rien faire et de laisser le modèle économique de l’entreprise se mettre en place ! Il faut savoir acheter, patienter et laisser les spéculateurs s’amuser à perdre de l’argent.
Souvent, l’investisseur de long terme qui perd patience et il n’arrive pas à lutter contre la tentation du jeu. Il se mue en spéculateur, l’appât du gain facile, le plaisir du jeu, mais également toute une industrie qui s’enrichit sur la spéculation fait qu’il est difficile de lutter.
 
L’investisseur de long terme n’est pas un bon client pour l’industrie financière : Les CGP et autres vendeurs de placement n’ont rien à lui vendre ; Les banques ne prennent pas de frais sur les achats / reventes qu’il ne fait pas, les journaux n’ont pas grand-chose à lui vendre … bref, il n’intéresse personne.

Typiquement, l’investisseur de long terme possède des titres en nominatif administré dans un PEA. Aucun frais de gestion, aucun droit de garde dans les banques en ligne, frais d’achat très faibles payés uniquement lors de l’achat puis la revente 15 ans plus tard ou davantage, … Personne ne s’enrichit sur son dos.

Au contraire, le spéculateur est un bon client. Car un spéculateur, il a besoin de conseils pour trouver les bons tuyaux (percés), il passe beaucoup d’ordres qui enrichissent les banques et brokers, il achète de nombreuses revues pour savoir ou spéculer, … et surtout, comme tous les joueurs de casino, l’addiction en fait un pigeon parfait !

Vous devez lutter contre la tentation du jeu. Arrêtez de regarder les cours de bourse sauf si vous voulez acheter ! Ne cherchez pas à être plus malin que la spéculation, car vous avez perdu d’avance !

A suivre…

Conseil personnalisé 
Assistance patrimoniale
Bilan patrimonial
Accompagnement patrimonial
Livres / Formations 
Investir dans l'immobilier
Succession
Assurance-vie et gestion de patrimoine

23 commentaires