Succession

Lorsque l’on investit dans un contrat d’assurance vie, l’épargnant a deux objectifs :

  • La valorisation de son capital dans un environnement fiscal attrayant (Capitalisation des intérêts en franchise d’impôt sur le revenu)
  • La transmission d’un capital à des bénéficiaires désignés.

L’assurance vie est aujourd’hui un outil très puissant au service de la transmission du patrimoine. Il convient de porter toute votre attention aux règles juridiques et fiscales pour être certain d’optimiser votre succession.

Le point central est l’optimisation de la rédaction de la clause bénéficiaire de votre contrat d’assurance vie :

  • Comment rédiger la clause bénéficiaire ?
  • Cette clause bénéficiaire est elle révocable ?
  • Peut on déshériter un enfant grâce à l’assurance vie ?
  • Peut investir toute son épargne en assurance vie ?

Bref, les questions sont nombreuses et vous devriez trouver quelques réponses dans les articles ci dessous.

Famille recomposée : Gestion du patrimoine financier investi en Assurance vie.

Famille recomposée : Gestion du patrimoine financier investi en Assurance vie.

ASSURANCE VIE : LES ENFANTS ONT ILS DES DROITS SUR LE CONTRAT D'ASSURANCE VIE SOUSCRIT PAR LE CONJOINT SURVIVANT

CONTRAT D'ASSURANCE VIE DU CONJOINT SURVIVANT ET PARTAGE ENTRE LES HERITIERS (Rep. min. n° 27336, « Proriol », JOAN10 novembre 2009)

CONTRATS D’ASSURANCE VIE NON RECLAMES

par 23 septembre 2009 0 commentaires Assurance vie, Succession

Assurance vie et requalification fiscale.

par 28 juillet 2009 0 commentaires Assurance vie, Succession

Contrat d'assurance vie non dénoué et communauté légale

Le contrat d'assurance non dénoué à la suite du décès du conjoint survivant.

Le sort du contrat d'assurance vie, souscrit par la communauté et non dénoué au premier décès…