L’exercice de la profession de conseil en gestion de patrimoine n’est pas encadré par la loi. Le statut de conseiller en gestion de patrimoine n’existe pas ; c’est la raison pour laquelle nous sommes nombreux à pouvoir revendiquer ce statut.

Essayons d’y voir plus clair et de mieux comprendre qui se cache derrière cette appellation « Conseil en gestion de patrimoine ».

Deux situations doivent pouvoir être détaillées :

  • La profession de conseiller en gestion de patrimoine pourra être exercée au titre de l’activité principale de celui qui se présente comme tel (c’est mon cas) ;
  • La profession de conseiller en gestion de patrimoine pourra être exercée à titre accessoire par des professionnels dont ce ne sera pas le métier principal, mais une compétence complémentaire à leur profession principale.

1 – La profession de conseiller en gestion de patrimoine pourra être exercé au titre de l’activité principale de celui qui se présente comme tel (c’est mon cas).

On peut alors véritablement parler de conseiller, c’est-à-dire que ce professionnel sera payé pour ses conseils sous forme d’honoraire et uniquement sous forme d’honoraire. Vous payez pour obtenir ses conseils.

J’y vois l’avenir du métier de conseil en gestion de patrimoine (mais, je prêche pour ma paroisse car c’est ma manière d’exercer le métier – Cf. « Notre offre« )

Un conseiller en gestion de patrimoine dont c’est le seul métier et la seule source de rémunération ; Un conseil qui sera payé pour sa compétence globale et sa capacité à organiser l’ensemble des pans de la vie patrimonial de son client.

Un professionnel du conseil, rémunéré pour son conseil qui collaborera avec les autres professionnels qui accompagnent naturellement son client : banquier, assureur, notaire, expert-comptable, conseiller financier, agent immobilier, …

L’exercice de la profession de conseil en gestion de patrimoine, payé pour ses conseils, sera la seule solution pour acheter l’objectivité et l’indépendance du conseil.

En effet, un conseil en gestion de patrimoine proposé par un professionnel qui exercera une autre profession aura toujours tendance à servir l’exercice de sa profession principale.

Un expert-comptable aura tendance à conseiller la création d’une société ; un notaire à faire une donation ; un courtier en assurance à proposer la souscription d’un contrat d’assurance-vie, un agent immobilier d’acheter un bien immobilier. ….

Seul un professionnel dont c’est l’unique profession pourra vous apporter un conseil global qui emportera l’ensemble de ces métiers (sans être capable de les exercer).

  • Un conseil en gestion de patrimoine peut conseiller la création d’un société patrimoniale, sans être capable d’en gérer la comptabilité ou les formalités ;
  • Un conseil en gestion de patrimoine peut conseiller telle ou telle donation ou rédaction de testament, sans être capable de rédiger l’acte ;
  • Un conseiller en gestion de patrimoine peut conseiller d’investir dans l’immobilier à crédit sans être capable de rédiger l’offre de prêt ou trouver le bien immobilier dans lequel investir.
  • … Bref, chacun son métier.

2- Le conseil en gestion de patrimoine pourra également être exercé à titre accessoire par des professionnels dont ce ne sera pas la profession principale, mais une compétence complémentaire à leur profession principale.

D’un côté, nous avons l’exercice d’une profession de conseil en gestion de patrimoine, de l’autre une compétence complémentaire mise au service d’une profession de notaire, d’expert-comptable, de banquier, d’assureur, de conseiller financier ou encore d’agent immobilier.

Une nuance fondamentale.

L’activité de conseil en gestion de patrimoine pourra donc être exercée à titre accessoire par des professionnels dont ce ne sera pas le métier principal, mais une compétence complémentaire, rarement facturée, qui lui permettra d’être meilleur dans l’exercice de son métier principal :

  • Un expert-comptable peut-être conseiller en gestion de patrimoine ; Dans le prolongement de son activité principale de comptabilité, il peut proposer une activité de conseil complémentaire autour du patrimoine personnel et professionnel de son client dans le prolongement naturel de son activité de comptable ;
  • Un notaire peut être un conseiller en gestion de patrimoine ; Une compétence et une activité complémentaires qui lui permettront d’envisager sa pratique notariale avec une vision plus large ;
  • Un conseiller financier peut être conseiller en gestion de patrimoine ; Cette compétence de conseiller en gestion de patrimoine lui permettra de réaliser son activité principale de commercialisation de produits financiers avec une dimension patrimoniale.
  • Un agent immobilier peut être conseiller en gestion de patrimoine …
  • Un employé de banque peut être conseiller en gestion de patrimoine …

À chaque fois, l’activité de conseil en gestion de patrimoine est une activité accessoire à l’activité principale, elle permet au professionnel d’apporter un service complémentaire.

Un service qui est que très rarement facturé au client ;

Une compétence complémentaire qui permet au professionnel d’être meilleur dans la pratique de sa profession principale, mais une compétence accessoire souvent limité au périmètre de son activité principale, et c’est la raison de sa non-facturation au client.

  • Un expert-comptable conseille rarement de faire une donation en lieu et place d’une société ;
  • Un notaire conseille rarement de modifier la clause bénéficiaire d’un contrat d’assurance-vie ou de souscrire tel ou tel PER ;
  • Un courtier en assurance-vie conseille rarement de faire une donation ou encore créer une société au lieu de souscrire un contrat d’assurance-vie.

… On pourrait multiplier les exemples sans limites ou presque.

Je crois qu’un expert-comptable qui possède une compétence en gestion de patrimoine sera meilleur dans l’exercice de son métier d’expert-comptable, sans pour autant pouvoir se revendiquer conseiller en gestion de patrimoine. Il sera un expert-comptable avec une approche patrimonial

Je crois qu’un notaire qui possède une compétence en gestion de patrimoine sera meilleur dans l’exercice de son métier de notaire, sans pour autant pouvoir se revendiquer conseiller en gestion de patrimoine. Il sera un notaire avec une approche patrimonial ;

… idem pour le banquier, l’assureur, le conseiller financier ou l’agent immobilier.

A suivre.

Besoin d'un conseil ? Découvrez nos services :
Conseil indépendant 
Bilan patrimonial
Conférences patrimoniales
Abonnement patrimonial
Livre et formations 
Investir dans l'immobilier
Optimiser sa Succession
Assurance-vie et gestion de patrimoine
Conférences patrimoniales

Vous êtes les meilleurs ambassadeurs !

Depuis quelques mois, j'ai mis en place un système d'avis client (indépendant et certifié).
Un client vient de déposer un nouvel avis. C'est grâce à ce genre de commentaires que j'adore mon métier ! #MERCI :