L’ex Chambre des Indépendants du Patrimoine qui s’est empressée d’abandonner le « i » d’indépendance l’an dernier lorsque les rumeurs évoquaient l’impossible perception de commissions lorsque le conseil en gestion de patrimoine était réalisé de manière non indépendante (c’est à dire lorsque le conseiller est rémunéré par retro-commissions) est aujourd’hui devenue la Chambre Nationale des Conseils en Gestion de Patrimoine.
Le « i » de indépendant devenait à l’époque trop lourd à porter.
Un an plus tard, cette même Chambre Nationale des Conseils en Gestion de Patrimoine  lance des « hourra » de victoire, et annonce fièrement la réussite de son lobbying auprès de la commission européenne.
Dans l’intérêt des épargnants (on comprend bien qu’il ne peut en être autrement), les conseils en gestion de patrimoine indépendant pourront continuer à percevoir des retro-commissions sur les contrats d’assurance vie qu’ils vendent à leurs clients.
Seul bémol, il client devra connaître l’existence de ces retro-commissions et surtout, elles devront être justifiées par un service supérieur apporté au client. .
 
 

Le lobbying, ce protecteur de la rente qui essai (en vain) de lutter contre l’évolution de la société.

Quel barbarisme ! Comment une profession peut-elle communiquer aussi mal. Pourquoi se gausser d’avoir fait pencher la balance en leur faveur grâce à un lobbying efficace ?
Ce discours transpire la défense d’un modèle économique à bout de souffle incapable de se rénover. Utiliser l’argent et le pouvoir de manipulation des dirigeants pour protéger une rente ? Monsanto est lui plus discret lorsqu’il s’agit de protéger le consommateur en autorisant la culture OGM. L’intérêt du client, est réellement au cœur de la démarche… Je crains que non.
Malheureusement, pour ces organismes qui réalisent un lobbying actif au service de leurs clients, il est trop tard. Le mouvement est engagé. Les épargnants perdent confiance et demandent un nouveau modèle ! Les épargnants ne veulent plus s’adresser à des vendeurs. Ils ont besoin de conseils.
Internet modifie en profondeur les habitudes et les attentes des épargnants : Baser son développement futur sur l’intermédiation aujourd’hui, c’est comme investir dans une machine à écrire en 1995, c’est un non-sens économique.
Les épargnants réclament de la transparence, du conseil de haut niveau et l’accès simple à des produits financiers les moins chers possibles.
Seul l’honoraire peut rémunérer le travail de conseil du Conseil en Gestion de Patrimoine Indépendant.
 
Quelle réaction de ces organismes protecteurs des épargnants devant l’arnaque Aristophil (et les autres qui arrivent) vendues par leurs membres ?
Aucune, sauf à vérifier que les membres avaient bien respectéS leurs obligations légales de manière à ne pas prendre le risque de poursuites sur la voie judiciaire.
 
Combien de conseils en gestion de patrimoine indépendant ont-ils été interdits d’exercer pour avoir participé à l’arnaque de leur client ?
Croyez-vous vraiment que des conseillers réellement rémunérés pour la qualité de leurs conseils, auraient encouragés la souscription de ces produits financiers qui sentaient l’arnaque à plusieurs kilomètres ? Non, je ne crois pas !
 
 

Il est tellement facile de critiquer l’archaïsme des taxis, huissier, notaire, pharmacien qui défendent leur rente au détriment des clients…

Besoin d'un conseil ? Découvrez nos services :
Conseil personnalisé 
Bilan patrimonial
Accompagnement patrimonial
Livres / Formations 
Investir dans l'immobilier
Succession
Assurance-vie et gestion de patrimoine
Crédit immobilier 
Comparateur de crédit immobilier
Comparateur d'assurance de prêt
Expertise comptable 
Expert-comptable spécialiste
en location meublée et SCI

29 commentaires

Vous êtes les meilleurs ambassadeurs !

Depuis quelques mois, j'ai mis en place un système d'avis client (indépendant et certifié).
Un client vient de déposer un nouvel avis. C'est grâce à ce genre de commentaires que j'adore mon métier ! #MERCI :