Derrière cette question qui semble anodine, se cache en réalité la réponse à tous vos objectifs patrimoniaux et peut être même vos objectifs de vie. Pourquoi épargnez-vous ? Quels objectifs poursuivez-vous en ne dépensant pas l’intégralité des sommes que vous percevez tous les mois ? Pourquoi faites-vous l’effort de vous priver tous les mois pour investir dans l’acquisition d’un bien immobilier locatif ou l’achat d’actions ?
 

Quelle est votre motivation qui explique cet acte d’épargne et/ou d’investissement ?

ps : N’oubliez pas de cliquer sur « Valider mon vote » pour enregistrer votre choix.

 
Épargner, c’est renoncer à dépenser aujourd’hui pour mieux dépenser demain. C’est ne pas dépenser l’intégralité de vos revenus pour pouvoir accumuler un capital qui permettra de satisfaire un besoin important dans le futur.
Mais, trop souvent l’épargne ne se justifie plus par la nécessité d’accumuler de l’argent pour financer un besoin futur. Trop d’épargnants tombent dans le syndrome picsou, c’est-à-dire dans l’accumulation d’épargne pour le plaisir d’accumuler. C’est le risque d’avarice dans lequel nous ne devons pas tomber.
En effet, l’accumulation pour le plaisir de l’accumulation est source d’appauvrissement puisque le désir d’en avoir toujours plus et le bonheur de compter sa fortune dans un tableau Excel vous empêche d’investir ou de dépenser et donc de faire fructifier votre capital grâce au dynamisme de l’économie.
Investir votre argent suppose de ne pas y être attaché. Investir suppose de transformer son épargne en actifs investis dans l’économie réelle, et donc de prendre le risque de faire de mauvais choix.
Celui qui est trop attaché à satisfaire son désir d’accumulation ne pourra accepter de prendre le risque de voir son trésor baisser. Il ne pourra accepter cette situation qui lui sera pénible. Il ne pourra donc jamais investir et devra se contenter d’accumuler son argent dans des produits d’épargne de type fonds euros d’assurance-vie ou autres placements aux promesses de rendements faibles et de disponibilités à tout moment.
Pour investir, il faut être capable de se détacher de l’acte de possession.
Il est important de s’auto-questionner sur sa relation à l’argent et sur la réalité de ses projets de vie pour réussir à prendre les bonnes décisions patrimoniales. Se rendre compte que l’épargne accumulée sera manifestement trop importante au regard de vos objectifs futurs permet de prendre des décisions fortes quant à l’utilisation que vous devez donc faire de ce capital.
Celui qui se rend compte que l’épargne accumulée est manifestement trop importante pourra investir sereinement son capital dans l’économie, prendre des risques avec cet argent dont il n’aura pas besoin pour satisfaire ses besoins ou encore réaliser une transmission à la génération suivante qui saura probablement comment l’utiliser.
De manière empirique, l’épargne répond au désir de préparer sa retraite ou financer une fin de vie en maison de retraite. Mais entre un système de retraite relativement généreux et une fin de vie en maison de retraite relativement courte, vos besoins sont probablement très inférieurs à l’idée que vous vous en faites.
Nombreux sont les retraités d’aujourd’hui qui continuent d’épargner grâce à des pensions retraites généreuses. C’est alors la question de l’utilité réelle de l’épargne qui doit être posée ?
Il ne s’agit pas de vous encourager à dépenser ou gaspiller votre argent, mais de vous permettre de réfléchir sur l’utilité réelle de votre épargne. Si la réponse est : « Je ne sais pas »: vous devez agir et engager une réflexion profonde sur l’usage que vous pouvez apporter à l’épargne dont vous n’aurez jamais besoin.
 

Finalement, avez vous le sentiment d’avoir plus d’épargne que de besoins à satisfaire ?

ps : N’oubliez pas de cliquer sur « Valider mon vote » pour enregistrer votre choix.
 

 
A suivre… PS : Parfois l’acte d’épargne n’est pas une privation, mais un réel surplus, c’est à dire un revenu bien trop élevé au regard des besoins de consommation quotidien. Dans ces cas, le problème se résoudra de lui même dans le temps par une augmentation naturelle des besoins de consommation ou d’investissement dans la jouissance (loisir, voyage, résidence principale ou secondaire, voiture, aide financière aux enfants et petits-enfants, …).

Conseil personnalisé 
Assistance patrimoniale
Bilan patrimonial
Accompagnement patrimonial
Livres / Formations 
Investir dans l'immobilier
Succession
Assurance-vie et gestion de patrimoine
Crédit immobilier 
Comparateur de crédit immobilier
Comparateur d'assurance de prêt
Expertise comptable 
Expert-comptable spécialiste
en location meublée et SCI

46 commentaires