Les barèmes des taux de crédit immobilier applicables pour le mois d’Avril 2020 ne devrait pas beaucoup varier par rapport aux barèmes des meilleurs taux applicables en mars. Le coronavirus ne devrait pas avoir un impact immédiat sur la structure des taux de crédit immobilier.

Comme le confirme les taux publié par notre comparateur de crédit immobilier , le taux de crédit immobilier restent toujours très faibles pour ce mois d’Avril 2020.

 

Barème des meilleurs taux de crédit immobilier pour avril 2020

Durée du crédit immobilier – Avril 2020 Taux immobilier « Excellent » Taux immobilier  « Très bon » Taux immobilier « Bon » Taux immobilier « Standard »
7 ans 0.36% 0.60% 0.65% 0.81%
10 ans 0.48% 074% 0.80% 0.91%
15 ans 0.64% 0.90% 1.00% 1.10%
20 ans 0.81% 1.05% 1.25% 1.29%
25 ans 1.03% 1.30% 1.45% 1.58%

*Attention, il s’agit là de taux immobilier « moyens ». Pour connaître votre taux personnalisé qui tiendra compte de vos revenus, de votre apport personnel et de votre situation patrimoniale vous devez utiliser le comparateur de crédit immobilier.

 

Mais une crise du coronavirus qui va avoir pour conséquence une plus grande vigilance des banques dans l’analyse des risques.

Si la crise du coronavirus ne devrait pas avoir de conséquence majeure (au moins dans un premier temps) sur le niveau des taux de crédit immobilier, la crise économique qui suivra cette crise sanitaire devrait obliger les banques à une plus grande vigilance dans l’analyse des risques.

La perspective d’une hausse importante de la défaillance d’entreprises, la baisse des chiffres d’affaires, le chômage partiel, la non prise en compte des primes variables pour cette année 2020, non renouvellement des CDD et chute de l’intérim sont autant de conséquences directes qui devraient complexifier l’obtention de votre crédit immobilier.

La perspective d’une crise économique et donc d’une baisse de revenu dont il est aujourd’hui impossible d’anticiper l’ampleur réduit fortement la capacité d’emprunt des candidats à l’investissement immobilier.

Les fonctionnaires et autres salariés de grands groupes protégés dans leur emploi devrait avoir plus de facilité pour obtenir un financement (mais qui est vraiment protégé aujourd’hui ?)

A contrario, tous les chefs d’entreprises pourraient, à court terme, mais aussi à moyen terme si la crise économique devait durer, être pénalisés sur le niveau des revenus 2020 qui serviront à justifier le revenu auprès de la banque.

Les professions libérale médicales qui n’ont plus de patient à cause du confinement pourraient également subir un manque de trésorerie ponctuel qui pourrait affecter leur capacité d’emprunt même si l’on est pas particulièrement inquiet sur leur capacité à retrouver une pleine activité à moyen terme.

Quant aux personnes en CDD et autre intérim. Il est à craindre que l’obtention d’un crédit immobilier soit mission impossible.

Ainsi, votre préoccupation ne devrait pas être le taux du crédit immobilier mais plutôt l’accord de la banque pour vous octroyer un crédit immobilier. 

Pour l’immobilier locatif, il est à craindre que les accords de crédit soit suspendus pour quelques mois. Le manque de visibilité sur l’évolution de la conjoncture oblige les banques à la plus grande prudence quant à l’analyse du plan de financement de l’investisseur.

Seuls les candidats à l’investissement locatif dont le dossier est solide et le taux d’endettement nettement inférieur à 33% devrait pouvoir se financer sans difficulté, pour les autres, et notamment pour ceux qui sortaient des sentiers battus avec de la location meublée étudiante, de la colocation ou autres location saisonnière, obtenir un financement risque d’être mission impossible pour quelques mois.

Les candidats à l’investissement immobilier à crédit vont devoir trouver des moyens autres de financer leur investissement. Plus que jamais, une aide familiale pourrait être la solution pour faciliter l’accord de la banque. On peut envisager une donation, un prêt familial par exemple (cf »Comment prêter de l’argent à vos enfants ? Peut on fait un crédit sans intérêt à ses enfants ? ou encore Faire un don manuel pour aider un enfant à acheter une maison ou un appartement)

 

Il y a fort à parier que le marché immobilier soit complexe en 2020. D’un coté, les candidats à l’investissement immobilier à crédit pourraient avoir des difficultés à obtenir leur financement, de l’autre, les épargnants pourraient voir dans l’immobilier la valeur refuge qui les protégera de l’aléa d’une conjoncture délicate.

 

A suivre…

Besoin d’un conseil ?

Vous rêvez d’un conseil en gestion de patrimoine qui n’a rien à vendre à part ses conseils ? Ça tombe bien, c’est notre métier !

Qu’il s’agisse d’une simple question ou d’un audit complet de votre situation patrimoniale, nous sommes en mesure de vous accompagner au gré de vos besoins et de vos projets de vie. Pour bénéficier de nos conseils, trois solutions :

 

 

L’assistance patrimoniale – Une solution rapide et efficace pour bénéficier de notre expertise pour gérer votre patrimoine ou trouver les réponses à vos questions fiscales, juridiques, financières. L’assistance patrimoniale, c’est un rendez vous téléphonique d’une durée moyenne de 45 minutes pendant laquelle nous travaillons ensemble sur votre situation patrimoniale – Un service au tarif unique de 69€ TTC –

 

Découvrir en détail notre offre d’assistance patrimoniale

 

Nouveau ! L’accompagnement patrimonial PREMIUM– Un abonnement mensuel pour bénéficier à tous moments des conseils de votre conseiller en gestion de patrimoine indépendant ! – Un service proposé au prix de 250€ TTC / mois (sans engagement de durée – 1 mois, 3 mois, 6 mois, 10 ans, c’est vous qui choisissez pendant combien de temps vous avez besoin de nos conseils).

 

Découvrir notre service d’accompagnement patrimonial

 

– La gestion conseillée – Un service de conseil financier indépendant pour vous accompagner dans la gestion financière de votre épargne ou de votre assurance-vie. Comment diversifier votre épargne sur les marchés financiers ? Quelles unités de compte choisir ? Comment prendre du risque pour espérer améliorer le rendement de votre épargne ?

Découvrir notre service de gestion conseillée

 


28 Comments

  1. Stéphane says:

    Bonjour Guillaume,
    Les taux montent en flèche ici (Bretagne), +0,30pts à +0,50pts. 3 banques concernées mais il y a fort à parier que leurs confrères vont suivre…

    • Effet d’affichage pour réduire l’activité du fait du confinement ou véritable tendance ?

      Augmenter le taux « prescripteur » pour gérer les flux entrants ?

      • Stéphane says:

        Excellente question, soit effet d’aubaine pour augmenter leur marge ou provision pour de futurs défauts de paiement sur les prêts immobiliers et pro selon les derniers bruits de couloirs…

  2. Un chinois en france says:

    C’est la prime de risque au niveau de l’assurance qu’il va falloir étudier ! Mais à l’évidence les appartements n’auront plus la cote au profit des habitations individuelles chic et sympathiques des cotes . Donc ce n’est même plus une histoire de taux ! C’est un peu stupide que les banques ne profitent pas de cette occasion pour se refaire une marge confortable devant le tsunami de défaillances qui est devant elles !

    • Michel 2 says:

      J’imagine que par les temps qui courent, avec toutes les incertitudes qui vont avec, les candidats à l’investissement locatif ou même les acheteurs tout court, ne doivent pas se « bousculer au portillon », d’autant plus que les agences notariées et immobilières sont pour la plupart fermées.

      Quid de l’immobilier d’ici la fin de l’année et en 2021 ?
      Si quelqu’un a eu une vision céleste, qu’il s’exprime ????

  3. Tout à fait d’accord. L’attention sera portée sur l’obtention du crédit avant tout. Et si justement, les banques – en quête de marges – profitaient de cette distraction pour relever leur taux ?

    Ma question : en quel sens « la location meublée étudiante, la colocation » c’est sortir « des sentiers battus » selon vous ?

    • Parce que ce sont des stratégies qui permettent de majorer le rendement p/ à la location nue… mais les risques sont supérieurs. La crise actuelle est en train de démontrer ce risque supérieur à l’origine du rendement meilleur.

      Dans leur analyse risque, les banques doivent apprécier le modèle économique au regard de la réalité du marché et des chiffres de location.

      • Exact. Pas de rendement sans risque. Beaucoup ont eu tendance à l’oublier.
        Concrètement, comment une banque prendra en compte ces revenus de :
        – Location meublée ?
        – Colocation ?

      • Solvinz says:

        Le risque est supérieur si le bien exploité en location nu ne permet pas d’équilibrer l’opération ! Sinon ça n’est que du bonus (avec plus d’efforts)

    • Cyrille says:

      Le meublé = + de rendement et + de risque

      Aujourd’hui, c’est clairement le risque qui est largement majoré dans la location meublé :
      * La location saisonnière type Airbnb : la catastrophe ! plus aucun client …
      * La colocation : en période de covid, les jeunes préfèrent avoir leur propre logement.
      * Le meublé étudiant : à partir de 2026, le nombre d’étudiant baisse avec le développement de la formation à distance.
      * Faire de la rénovation : tous les chantiers en cours sont à l’arrêt ( pour les particuliers comme pour les promoteurs) entrainant des coûts supplémentaires. Ceux qui souhaitaient avoir leur logement prêt pour la rentrée étudiante en sept 2020 risquent de louper le train …
      * L’immobilier valeur refuge ? les prix vont baisser (avec des opportunités d’achat pour ceux qui le peuvent) mais le risque d’impayé dans un contexte économique dégradé va peser sur la rentabilité des prochaines années.
      * L’imposition confiscatoire va aussi venir redistribuer les cartes.
      * Hier, on pouvait faire du Cash flow + avec le meublé, demain ce sera très compliqué !

  4. julien bonnetouche says:

    Bonjour,

    Actuellement , si l’on s’adresse à une banque pour obtenir un crédit immobilier, il y a rarement quelqu’un pour répondre.

    Si l’on a une réponse, le taux sera plus élevé qu’auparavant, partant du principe que la pénurie fait monter les prix.

    j’ai sous la main l’exemple d’un courtier qui en l’espace de quelques jours a fait passer sa « meilleure « proposition de 1,20 à 1,37 (sur 20 ans tout compris)

    Est ce lui ou la banque ? peu importe, le mieux est encore d’attendre car de toutes façons il est très difficile de signer les actes. tout le monde le comprends.
    Et puis les taux vont surement baisser.

  5. A mon avis, l’évolution des taux immobiliers dépendra de la capacité de la BCE et des gouvernements à flécher les tombereaux d’argent annoncés ces jours-ci vers des activités productives (donc pas l’immobilier, en tout cas pas l’immo ancien).
    Christine Lagarde elle-même avait publiquement fait référence aux inconvénients de la politique accommodante 2010-2020.
    Donc pourquoi pas un encadrement des taux immobiliers par l’Etat, du type « >2% mini » pour l’immo ancien? Ca aurait l’avantage pour les banques de reconstituer leurs marges – et de dégonfler la bulle immobilière dans les métropoles.
    Mais peut-être je rêve.

  6. Je viens d’avoir ma banquière au téléphone qui m’annonce que pour les crédits immobiliers, la politique du Crédit A****** c’est d’augmenter tous les taux de 0,2%.

  7. Tout va rentrer dans l’ordre si le virus disparaît.
    Après une période d observation, de doutes…..tout repartira de plus belle puisque toutes les mesures iront dans le sens de la relance économique. Pour l instant…personne ne vend…et personne n achète. P être il y aura un impact sur l immobilier de luxe et les villes où les prix sont très élèves. Pour le reste je suis pour l.instant confiant. Tout dépend si cette saleté de virus perturbe ou pas.

  8. Un chinois en france says:

    https://www.lefigaro.fr/secteur/high-tech/le-grand-exode-des-citadins-20200327

    Le jour de gloire de l’exode urbain est arrivé et les gens intelligent vont se prémunir du risque que cette crise en appelle d’autres !

    En conclusion les taux Immo peuvent être à zéro cela ne changera en rien cette nouvelle tendance !

    Se préserver , s’occuper de sa santé loin de la pollution , des virus, des embouteillages , s’offrir de l’espace et travailler à domicile .

    Plus rien ne sera comme avant , la prise de conscience est telle que certains sont déja entrain d’essayer de brader leur clapier sans succès !

    Bien sur les loobbys et ceux qui ont des intérêts dans le domaine essayerons d’embarquer les derniers badauds avec leurs coup de com , mais aucun intérêt avant une division sérieuse du prix et encore , la santé n’a pas de prix !!!!

  9. En effet , je ne sais pas dans quelle mesure ce confinement va permettre a des gens de conforter leur choix de lieu de vie ou au contraire va leur donner la bougeotte à tout prix ..et donc apres la fin du virus/confinement une reprise des demenagements et amplification du chasse-croisé habituel printanier avant la rentree scolaire de septembre …

    • Michel 2 says:

      Article très intéressant et relativement objectif à l’image d’un reportage sorti hier soir sur le sujet sur CNEWS.

      Ceci étant il m’apporte deux remarques:
      –« Une fois encore, les positions incohérentes du Gouvernement éveillent la suspicion. Le sort actuellement réservé à la chloroquine (on interdit sa prescription sauf aux malades les plus gravement atteints) »
      Il semblerait que justement la chloroquine ou son dérivé avec le couple chimique « OH », associé à un antibiotique type Azithromycine est efficace en début de la maladie et beaucoup moins quand le malade est gravement atteint. On peut aussi se poser la question, qui est le plus efficace la chloroquine ou l’azithromycine ?

      — Si effectivement, la chloroquine (et l’azithromycine) se révèle efficace et qu’elle n’a pas été prescrit à temps, faisant donc des milliers de morts qui auraient pu être évité, il va y avoir une polémique d’une grandeur jamais connue et des « têtes » vont tomber et même des grosses têtes (pas celles de RTL). Des crises politiques ENORMES dont en premier lieu en France, risquent de déstabiliser plusieurs pays !!!.
      Et là encore Trump, fervent partisan de cette molécule, qui va probablement prendre en pleine face le fait d’avoir réagi trop tard au confinement du peuple américain, tirerait son épingle du jeu

  10. Pour info, À ma question du 19 mars concernant la politique de LCL en matière de prêt immobilier locatif, ma conseillère (agence banlieue parisienne sud ) m’a répondu le jour même qu’ils pourront toujours, SANS PROBLÈME, étudier mon projet d’investissement locatif en mai ou juin prochain…
    Ils m’avaient déjà financé des parts de SCPI sur 25 ans à 1,21% en novembre dernier.

  11. Un chinois en france says:

    https://immobilier.lefigaro.fr/annonces/edito/

    Cette crise aura au moins révélé que l’actif que l’on croyait le plus sur est en faîtes le plus pourri ! La prime de risque , les éventuelles prochaines pandémies confirme la seule option possible , la chute et bien pire que la bourse qui est virtuelle , la santé c’est du réelle , d’ou l’envolée prochaines des belles villas !

    • Un chinois en france says:

      Erreur sur le titre , Le Figaro Immo actualité , Coronavirus les précautions a prendre dans un immeuble .
      Vu qu’il y a des projections sur la bourse autant s’en prendre au vrai sujet !

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Recevez nos conseils pour gérer votre patrimoineInscrivez vous gratuitement à la lettre du patrimoine