Revenons un peu aux bases et essayons de comprendre ensemble le fonctionnement d’un crédit immobilier : Comment calculer la mensualité ? Comment sont calculés les intérêts ? Est ce vrai qu’au début du crédit immobilier on ne rembourse que les intérêts ? …

 

Simulateur de crédit immobilier : Calculer la mensualité, la durée ou votre capacité d’emprunt immobilier.

Pour ceux qui n’auraient pas le courage de se plonger dans les calculs je viens de faire la mise à jour d’un simulateur qui vous permettra :

– De calculer la mensualité de votre crédit immobilier ;

Tous nos conseils dans 3 livres !
 

  • « Investir dans l’immobilier » : Tous nos conseils et stratégies pour réussir votre investissement dans l’immobilier ! 375 pages de conseils et de stratégies.

 

Des livres vendus à des milliers d’exemplaires et dont les lecteurs reconnaissent la qualité !

– Déterminer la durée sur laquelle vous devez emprunter compte tenu de la mensualité que vous souhaitez affecter dans le remboursement mensuel du crédit ;

– Ou encore votre capacité d’emprunt en fonction de la durée et du montant de la mensualité.

Comment calculer la mensualité d’un crédit immobilier amortissable.

La mensualité d’un crédit immobilier est constante sur la durée du financement. Cette mensualité est composée :

– Du montant des intérêts dus dont le montant est fonction du capital restant à rembourser ;

– Du capital remboursé.

La formule est la suivante : formule calcul mensualité crédit immobilier

m : mensualité
K : capital emprunté
t : taux annuel proportionnel
n : nombre de mensualités

Au gré du remboursement du capital, le montant des intérêts diminue. Mais attention, il est totalement faux d’affirmer que l’on rembourse tous les intérêts au début du crédit immobilier. Comme nous vous l’expliquions dans cet article « Crédit immobilier : NON,on ne rembourse pas les intérêts au début du crédit.« , le montant des intérêts payés par l’emprunteur est naturellement fonction du montant de la dette restant à rembourser.

Ainsi :

– Quelque soit la durée restant à rembourser, le montant des intérêts est identique dans une mensualité. . 

Par exemple, pour une capital restant à rembourser sur votre crédit immobilier de 100 000€ à 3% (qu’il s’agisse de la première mensualité ou de la 15 ieme, le raisonnement le calcul du montant des intérêts est identique), il y aura 3000€ (100 000* 3%) d’intérêt à rembourser à la banque et ce quelque soit la durée du crédit immobilier.

Le montant des intérêts est déterminé en fonction du capital restant à rembourser.

 

Puisque les mensualités sont constantes sur la durée du crédit et que le montant des intérêts est automatique et fonction du capital restant à rembourser, le différentiel entre « la mensualité constante » et « montant des intérêts » sera constitutif du montant du capital remboursé. 

En réduisant la mensualité du crédit immobilier, considérant le montant des intérêts fixe, c’est le montant du capital remboursé dans chaque mensualité qui se réduit.

 

tableau amortissement

Regardons ensemble ce tableau d’amortissement basique pour comprendre :

– La colonne « annuité » sera calculé selon la formule savante ci avant présentée.

– La colonne dont intérêt est déterminé selon la formule suivante : taux d’intérêt 3% * capital restant à rembourser n-1. 1956.65=65221.56*3%. 

– La colonne dont capital sera déterminé par différence entre la colonne « annuité » et la colonne « dont intérêt ».

– La colonne « annuité » sera calculé selon la formule savante ci avant présentée.

Barème des meilleurs taux de crédit immobilier

Consultez notre barème des meilleurs taux actuellement proposés par les banques via notre comparateur de crédit immobilier.  

Comparer les taux immobiliers entre 100 banques

– La colonne Capital restant à rembourser sera calculée par différence entre le « capital initial » et « dont capital ».

 

 Question : Faut il conserver un crédit de 100 000€ sur 15 ans à 3% lorsque l’on possède une épargne de 100 000€ rémunérée 3% ?

 

Imaginez la situation suivante (et oublions toutes les autres considérations économiques ou fiscales) :

Monsieur possède un crédit de 100 000€ au taux de 3% sur 15 ans. Il possède également une épargne rémunérée 3% net de frais et impôt.

Question : Que faire ? conserver le crédit pour capitaliser sur l’épargne ou faire un remboursement anticipé du crédit immobilier en utilisant l’épargne ? 

 

[poll id= »50″]

 

 

 

Pour répondre, il convient de comparer les flux des deux situations.

 

1- Conserver le crédit de 100 000€ sur 15 ans à 3%, c’est rembourser 691€ par mois pendant 15 ans. Au terme des 15 ans, vous aurez déboursé 124380€ dont 24380€ d’intérêt.

Conserver le crédit, c’est également conserver l’épargne et pouvoir capitaliser au taux de 3% net. Dans 15 ans, l’épargne totale sera de 155796€.

Ainsi, au terme de cette première simulation, la trésorerie de l’épargnant sera de -691€ / mois pendant 15 ans et il disposera d’un capital de 155796€ au terme.

 

2 – Rembourser le crédit immobilier par anticipation (oublions les frais de remboursement anticipé pour la simulation), c’est « perdre » 100 000€ d’épargne mais « gagner » 691€ par mois pendant 15 ans. Cette trésorerie positive pourra être épargné dans les mêmes conditions à 3% net de frais (je sais nous sommes dans un monde parfait).

Au terme des 15 ans, le capital acquis par capitalisation des 691€ par mois sera de 155796€

 

Et oui, au final, l’enrichissement est le même et vous venez de comprendre la notion d’effet de levier du crédit immobilier (cf »Remboursement anticipé des crédits : Le meilleur placement sans risque du moment ?« )

Qui sommes nous ?

Leblogpatrimoine.com, au delà d’un site d’informations sur la gestion de votre patrimoine, est la vitrine de la société de conseil en gestion de patrimoine Guillaume FONTENEAU Conseil.
 
Le cœur de notre métier est le conseil en gestion de patrimoine indépendant. En accord avec nos convictions d’indépendance du conseil, nous ne sommes pas intermédiaire financier ou immobilier. Nous sommes rémunérés exclusivement par honoraires de conseil :   
 

Nouveau ! L’assistance patrimoniale – Une solution rapide et efficace pour répondre à vos questions, lever un doute ou simplement solliciter notre avis sur votre situation patrimoniale. Comme nous vous l’expliquons dans cet article « Comment rendre la gestion de patrimoine accessible à tous ? », l’assistance patrimoniale, c’est un rendez vous téléphonique d’une durée de 30 à 45 minutes pendant laquelle nous travaillons ensemble sur votre situation patrimoniale – Un service au tarif unique de 69€ TTC –   

 Réserver un rendez vous d’assistance patrimoniale

 

Le bilan patrimonial – L’analyse exhaustive et approfondie de votre situation patrimoniale. – Tarif variable selon la complexité de votre situation / En moyenne, ce service est facturé 590€ TTC.

  

Découvrir notre offre de conseil patrimonial



Posez vos questions et obtenez nos réponses

13 Comments

  1. Florian says:

    Bonjour.
    Dans votre analyse il manque un facteur qui me semble intéressant c’est le fait que tout crédit est assorti d’une assurance décès invalidité, et que le cas échéant, ce qu’il reste de l’emprunteur ou ses ayant droits se retrouvent avec la totalité du capital du crédit plus l’épargne.

    • Oui, vous avez totalement raison. Je voulais seulement expliquer l’effet capitalisation … et illustrer la notion d’effet de levier par un exemple simple.

      Votre remarque est très pertinente !

  2. Le bègue says:

    L’ennui suscité par le propos, suppose que son auteur ne sait plus trop quoi nous raconter…
    Voici un article qui prouve bien que, quand on à rien dire, il vaut mieux s’abstenir d’écrire…

  3. Commentaire assez négatif de Mr « le buègue.. »…vous savez cher ami faire de la pédagogie en terme de crédit immo ce n est pas du luxe…quand on voit des jeunots qui il y a encore très peu de temps partaient avec un crédit sur 30 ans, la fleur au fusil et le sourire aux lèvres, en se disant ‘ de toutes les manières c est le même montant que ma mensulaité de loyers … » croyez bien , il y a beaucoup à oeuvrer pour expliquer un tableau d’amortissement et comprendre que leur bien commence à être remboursé après seulement 10 années ou presque d’occupation…

  4. Cédric says:

    Juste une petite précision si je peux me permettre : la comparaison finale est juste uniquement si le rendement d’épargne est de 3% net d’IR + prélèvements sociaux.
    Ce qui implique donc un rendement brut d’autant supérieur que la situation fiscale du contribuable est pénalisante (TMI, régime social frappant les revenus selon leur nature, etc.), sans prendre en compte l’aspect ISF (le crédit pouvant être un passif déductible ; s’il se rapporte cependant à un bien exonéré alors il peut être préférable de le solder pour faire disparaître l’épargne imposable en face mais c’est évidemment du cas par cas).
    Je pinaille car j’ai bien noté la précision « et oublions toutes les autres considérations économiques ou fiscales » ainsi que la démarche de l’auteur se voulant pédagogique avant tout (et que je salue au passage).

  5. Merci pour cet article simple, clair, précis

  6. L exemple est très simple et permet l assimilation du principe, cependant dans certains cas, les gains sont vraiment importants en conservant le crédit surtout au vue des taux actuels d emprunt

  7. Bonjour,

    Epargne gagné en plaçant 691€ par mois pendant 15ans:
    691×((1+0,0025)^12×15 -1)/0.0025 = 156838€ et pas 155796€ ??

  8. Jeune dans la vie says:

    Je ne comprends pas un truc : 100000 euros avec 3 % ça fait 103000 euros.

    Sur 15 ans c’est 180 mensualités.

    Pourquoi la mensualité est de 691 € par mois alors que 103000 / 180 = 572 € ??

  9. 103000€ c’est le coût pour la première année
    Que fais tu des 14 années restantes????????

  10. 3000 €. c’est le coût pour la première année
    Que fais tu des 14 années restantes ???????

Répondre à Chris. Cancel

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.