Des taux de crédit immobilier historiquement faibles …

Les taux des crédits immobilier sont au plus bas, nous ne cessons de l’affirmer depuis presque 3 ans, mois après mois (cf « Tous les barèmes des taux de crédit immobilier proposés par les banques en Février 2019. »).
Rien de neuf, nous le savons, les taux sont historiquement faibles.
Hier, l’observatoire Crédit Logement faisait état d’un taux moyen (toutes durées confondues) à 1.45%, soit un niveau historiquement faible, et stable par rapport à décembre 2019.
 
Attention, il ne s’agit là que d’un taux moyen, toute durées confondues. Pour connaître, votre taux de crédit immobilier personnalisé (selon votre âge, apport, revenu, localisation) pour pouvez utiliser notre comparateur de crédit immobilier.
 
 

Prêts du secteur
concurrentiel
TAUX FIXES

Taux moyens
(en %)
Sur 15 ansSur 20 ansSur 25 ans
Décembre 20123,21%3,13%3,40%3,70%
Décembre 20133,10%3,03%3,33%3,65%
Décembre 20142,38%2,21%2,50%2,83%
Décembre 20152,20%2,03%2,31%2,65%
Décembre 20161,38%1,18%1,40%1,65%
Décembre 20171,51% 1,32% 1,52%1,79%
Janvier 2018 1.50% 1.32% 1.49%1.79%
Décembre 20181,44%1,21%1,41%1,63%
Janvier 2019 1,45% 1,22% 1,41%1,64%

Ces niveaux extrêmement faibles des taux immobiliers sont naturellement un facteur de soutien pour le marché immobilier. La faiblesse des taux augmente la capacité d’emprunt des investisseurs immobiliers, et entretient la hausse des prix de l’immobilier (cf »Une prochaine forte hausse des prix de l’immobilier grâce aux taux de crédit immobilier inférieurs à l’inflation ? »).
 
Selon la qualité des dossiers des candidats emprunteurs, les taux moyens semblent toujours aussi favorables au marché immobilier.

Janvier 2019Janvier 2018
Prêts
du secteur
concurrentiel
TAUX FIXESSur 15 ansSur 20 ansSur 25 ansSur 15 ansSur 20 ansSur 25 ans
1er groupe (Excellent dossier)0,97%1,16%1,40%1,02%1,18%1,47%
 Taux moyens2ème groupe (Très bon dossier)1,15%1,33%1,58%1,21%1,38%1,70%
(en %)3ème groupe (Bon dossier)1,27%1,45%1,68%1,36%1,52%1,85%
4ème groupe (Dossier standard)1,48%1,69%1,90%1,68%1,86%2,13%
Ensemble1,22%1,41%1,64%1,32%1,49%1,79%

 
 

Mais la hausse considérable des durées moyennes des crédits immobiliers est inquiétante.

Entre janvier 2018 et Janvier 2019, la durée moyenne des crédits immobiliers a augmentée de 20 mois. C’est considérable et peut être la preuve que la hausse des prix commence à peser sur les capacités d’investissement.
En janvier 2019, la durée des prêts s’est élevée à 230 mois en moyenne (= 19.16 ans). En Janvier 2017, cette durée moyenne n’était que de 210 mois (=17.50 ans).


 

Ce qui est encore plus inquiétant, c’est que les prêts d’une durée supérieure à 25 ans représentent 40% des prêts accordés en Janvier 2019 !

« Dans le cas des prêts bancaires à l’accession (accession = acquisition d’une résidence principale à l’exclusion des résidences locatives ou secondaire), la part de la production à 25 ans et plus s’est ainsi établie à 40.4 % en janvier 2019 (71.1 % à 20 ans et plus). La déformation rapide de la structure de la production constatée depuis 2017 est remarquable : jamais par le passé, le poids des durées longues n’avait été aussi élevé. »
En 2014, les prêts immobiliers d’une durée comprise entre 25 ans et 30 ans ne représentaient que 14.40% du total des crédits accordés.
En 2018, ce taux était de 35.60%. Il est de 39.8% en Janvier 2019.
 

Les durées

(en années)

Structure de la
production
– de 1010 à 1515 à 2020 à 2525 à 3030 et +Ensemble
 Accession20144,9%16,6%33,3%30,1%14,4%0,6%100,0%
20163,3%13,3%29,9%32,3%21,0%0,2%100,0%
20182,1%9,3%21,8%30,5%35,6%0,6%100,0%
 Décembre 2018 1,9%8,5%19,9%31,6%37,5%
0,6 %100,0 %
 Janvier 2019 1,8% 7,8% 19,4% 30,7% 39,6% 0,8% 100,0%

Les durées d’emprunt peuvent elles continuer d’augmenter aussi rapidement ? Les emprunteurs ne vont ils pas devoir revoir leurs ambitions ?

N’est ce pas là un facteur de fragilité pour le marché immobilier ?
Toute la question est de savoir pourquoi les emprunteurs empruntent sur des durées toujours plus longues :

  • Peut être n’ont ils pas le choix face à des prix qui augmentent trop vite ;
  • Peut être choisissent ils de s’endetter excessivement afin de profiter de taux très bas (dans une perspective de remontée annoncée médiatiquement). Peut être profitent t’ils des taux excessivement bas pour acheter plus grand, mieux placer, plus cher ?

A suivre …

Besoin de nos conseils ? Découvrez nos offres et services :
Conseil personnalisé 
Assistance patrimoniale
Bilan patrimonial
Accompagnement patrimonial
Livres / Formations 
Investir dans l'immobilier
Succession
Assurance-vie et gestion de patrimoine
Crédit immobilier 
Comparateur de crédit immobilier
Comparateur d'assurance de prêt
Expertise comptable 
Expert-comptable spécialiste
en location meublée et SCI

17 commentaires