Depuis quelques mois, nous vous préparons à un resserrement des conditions d’octroi des crédits immobiliers. La crise économique qui devraient prendre le relai de la crise sanitaire du coronavirus devrait accélérer cette tendance déjà bien engagée dans les premiers mois de l’année 2020.

Depuis le début de l’année, les taux des crédits immobiliers restent très faibles, malgré une toute petite remontée depuis quelques semaines (cf »Comparateur de meilleurs taux de crédit immobilier pour connaître les dernières barèmes applicables en Mai 2020« ), mais les banques durcissent les conditions d’octroi des crédits immobiliers. Ainsi, oui, les taux restent excessivement faibles … mais ils sont de moins en moins accessibles pour ceux dont la situation financière et patrimoniale n’est pas solide.

Voici les taux moyens de crédits immobiliers obtenus en Avril 2020.

Attention, il ne s’agit que de taux moyens sur le barèmes des taux de crédit immobilier applicables le mois dernier. Pour obtenir les taux actualisés et personnalisés, vous pouvez utiliser notre comparateur de crédit immobilier.

 

Seuls les meilleurs dossiers pourront à l’avenir bénéficier de ces taux très faibles, mais attention, un bon dossier, c’est n’est pas nécessairement prêter qu’aux riches… c’est prêter à ceux dont la situation financière est saine et qui n’auront pas de difficulté à rembourser leur crédit. 

Ainsi, au delà de l’exigence d’un taux d’endettement maximum à 33% et d’un crédit immobilier d’une durée maximale de 25 ans qui sont maintenant des critères indépassables (cf »Crédit immobilier : Combien pouvez vous emprunter avec les nouveaux critères d’endettement du HCSF ? »), l’apport personnel devrait progressivement redevenir une norme qu’il sera de plus en plus difficile de contourner.

Avoir un bon dossier, c’est :

 

  • Avoir des revenus pérennes (et donc en CDI ou pouvoir justifier de trois bilans sains pour les chefs d’entreprise).

 

  • Emprunter pour une durée inférieure à 25 ans ;

 

  • Avoir un apport personnel qui couvre les frais de notaire, les frais d’agence et + 10% de la valeur du bien immobilier acheté (= Un apport personnel de -+ 20% du projet d’investissement immobilier de sorte que le crédit immobilier soit au maximum de 90% de la valeur du bien immobilier hors frais de notaire et frais d’agence).

 

 

 

Bref, il s’agit là d’un simple retour aux fondamentaux après quelques années de laxisme de la part des banques.

Les conséquences sur le marché immobilier pourraient être immédiate car en réduisant la capacité d’emprunt des candidats à l’investissement immobilier, c’est un soutien fort à la dynamique du marché immobilier qui disparaît. 

Dans sa dernière note d’analyse crédit logement observe déjà un mouvement fort et par conséquence une dégradation de la capacité d’emprunt des candidats à l’investissement immobilier :

« Le niveau de l’apport personnel s’élève très rapidement depuis le début de l’année 2020 : + 10.3 % sur les 4 premiers mois en glissement annuel, après – 5.4 % en 2019.

Jusqu’en 2019, la baisse des taux d’apport personnel avait permis d’élargir les marchés immobiliers, comme aucun dispositif de soutien public n’avait permis de le faire. La mise en œuvre des recommandations du HCSF de décembre 2019 a modifié la situation et la remontée des taux d’apport y fait écho.

Mais ni le maintien de conditions de crédit favorables, ni un recours accru à l’apport personnel ne permettent à l’indicateur de solvabilité de la demande de résister à la hausse des prix des logements. La détérioration observée depuis le début de l’année est sensible, s’inscrivant dans le mouvement de dégradation amorcé au cours de l’automne 2016.
A suivre …

Besoin d’un conseil ?

Vous rêvez d’un conseil en gestion de patrimoine qui n’a rien à vendre à part ses conseils ? Ça tombe bien, c’est notre métier !

Qu’il s’agisse d’une simple question ou d’un audit complet de votre situation patrimoniale, nous sommes en mesure de vous accompagner au gré de vos besoins et de vos projets de vie. Pour bénéficier de nos conseils, trois solutions :

 

 

L’assistance patrimoniale – Une solution rapide et efficace pour bénéficier de notre expertise pour gérer votre patrimoine ou trouver les réponses à vos questions fiscales, juridiques, financières. L’assistance patrimoniale, c’est un rendez vous téléphonique d’une durée moyenne de 45 minutes pendant laquelle nous travaillons ensemble sur votre situation patrimoniale – Un service au tarif unique de 69€ TTC –

 

Découvrir en détail notre offre d’assistance patrimoniale

 

Nouveau ! L’accompagnement patrimonial PREMIUM– Un abonnement mensuel pour bénéficier à tous moments des conseils de votre conseiller en gestion de patrimoine indépendant ! – Un service proposé au prix de 250€ TTC / mois (sans engagement de durée – 1 mois, 3 mois, 6 mois, 10 ans, c’est vous qui choisissez pendant combien de temps vous avez besoin de nos conseils).

 

Découvrir notre service d’accompagnement patrimonial

 

– La gestion conseillée – Un service de conseil financier indépendant pour vous accompagner dans la gestion financière de votre épargne ou de votre assurance-vie. Comment diversifier votre épargne sur les marchés financiers ? Quelles unités de compte choisir ? Comment prendre du risque pour espérer améliorer le rendement de votre épargne ?

Découvrir notre service de gestion conseillée

 


12 Comments

  1. Comment dire … Ça sent l’escroquerie à plein nez !

  2. Maxime says:

    C’est assez intéressant de penser que les gens se font encore avoir par les barèmes de meilleur taux & autre empruntis qui reflètent souvent les dits « bon dossier », jeune actif en CDI avec un apport personnel empruntant sur une longue durée.

    Je serai curieux de connaître la proportion des dossiers qui passent avec moins de 25/20% d’apport et sur les durées de 20ans & +. Avez-nous accès quelque part à ces informations, INSEE ou autres ?

    Les taux sont en effet historiquement bas, et on emprunte aussi historiquement sur des durées impensable il y’a encore 15 ans, emprunter sur 20 ans, 25 ans devient monnaie courante pour les 25-35ans. Tout ceci a fortement contribué à la hausse des prix de l’immobilier, comme un soutien à un marché haussier effréné dans les grandes villes. A l’instar des villes de campagne qui ont vu débarqué des investisseurs de nouvelle génération. Merci Internet !

    • Oui, vous avez raison, je vais décrypter les prochains chiffres lorsqu’ils sortiront. Entre le taux d’apport personnel, le taux d’endettement réel des emprunteurs ;..

    • Avec des taux planchers, emprunter sur 20/25ans ne représente pas un cout de crédit extravaguent. C’est donc presque une mesure de bon sens permettant d’absorber les chocs de la vie que de diminuer sa mensualité en étalant l’effort de remboursement.
      Je suis d’accord, ces dernières années, ces longues durées ont largement contribué à l’endettement massif des ménages.

  3. Michel 2 says:

    Si avec cela plus la crise du coronavirus, le marché de l’immobilier ne s’effondre pas, alors il n’y a plus aucune logique !!!!!!

    • Badtimes says:

      Michel,
      Vous n’avez pas encore compris le monde de bulles des actifs dans lequel nous vivons.
      Croyez vous que la bourse après son rebond justifie de part les résultats futurs des entreprises son niveau actuel?

      • Michel 2 says:

        Mon cher Badtimes, vous devez me lire en diagonale, car je n’arrête pas sur ce blog de dénoncer Bulles, Surendettement et Daube des banques centrales!
        Quant à votre question, je ne saisis pas trop le sens.
        Si vous me demandez si je crois que la bourse reflète l’économie réelle, c’est sûr que c’est un grand NON !

    • Thierry says:

      Tant qu’il y a un bourrage de crâne persistant de la part des médias dominants, qui consiste à faire croire qu’il y a pénurie de logements, alors qu’on en a 37 millions pour 65 millions d’habitants en métropole, donc déjà bien trop, (d’ailleurs on a déjà un minimum de 3 millions de logements vacants, dont une multitude en Ile de france, ce que ignorent totalement les provinciaux, ), en omettant de dire que les logements Français sont largement sous-occupés, (souvent une ou deux personnes pour 100 m2), de faire peur en montrant des SDF, qui sont à la rue en réalité pour des raisons qui n’ont rien à voir avec le manque de logements, ça peut tenir encore quelque temps, le marché immobilier…

  4. Riche&Célèbre says:

    « C’est souvent avec de l’argent qu’on n’a pas qu’on paie content ». Confucius

  5. Bonjour

    Suivre le débat.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Recevez nos conseils pour gérer votre patrimoineInscrivez vous gratuitement à la lettre du patrimoine