Entre fin 2015 et mi 2017, vous avez été très très nombreux a engager la renégociation de votre crédit immobilier afin de saisir l’opportunité offerte par le niveau extrêmement faible des taux immobiliers (A ce titre, vous pouvez consulter notre barème des meilleurs taux immobilier actuellement et comparer plus de 100 banques). Et vous aviez raison ! 

Néanmoins, vous avez été trop nombreux à vous laisser endormir par le beau discours commercial de votre banquier en vous contentant d’accepter la proposition de baisse du taux de votre banque. Au final, vous êtes resté dans votre banque et n’avez pas fait racheter votre crédit immobilier par une autre banque (cf »Simulateur : Renégociation de crédit ou rachat de votre crédit immobilier par une autre banque ? »). 

Nos outils pour réussir votre investissement immobilier (locatif, location meublée ou résidence principale)

 

Et toujours, notre livre « Investir dans l’immobilier » (déjà plus de 1000 exemplaires vendus) pour y découvrir nos stratégies et conseils pour investir

Dans une telle situation, la stratégie commerciale de la banque est relativement simple : Comme nous vous le précisions dans cet article « Pourquoi le taux obtenu après une renégociation de crédit immobilier est il supérieur au taux proposé pour un nouveau crédit ?« , la banque vous propose un nouveau taux, plus bas que votre taux immobilier précédent, mais surtout plus élevé que le taux qu’une nouvelle banque pourrait vous proposer.

Votre banque calcul un taux équivalent qui rend non pertinente l’option pour le rachat de votre crédit immobilier par une autre banque. Dans son calcul de taux équivalent, la banque s’est concentrée sur la renégociation du taux de crédit immobilier, omettant, volontairement, la question du taux de l’assurance de prêt.

 

En 2018, l’amendement BOURQUIN vous permet de renégocier votre assurance de prêt. L’occasion pour envisager de faire racheter votre crédit immobilier par une autre banque !

Malheureusement, pour votre banquier, depuis le 01/01/2018, vous êtes libre d’engager la renégociation de votre assurance de prêt en faisant jouer la concurrence.

C’est l’amendement BOURQUIN ! (cf »Mode d’emploi pour résilier l’assurance emprunteur avec l’amendement Bourquin. Quelles solutions en cas de refus de la banque ? » ; Crédit immobilier : Comment négocier avec son banquier pour obtenir le meilleur taux ?).

Cette libre résiliation de l’assurance de prêt doit être l’occasion de revenir à la charge auprès de votre banque pour renégocier l’ensemble de votre crédit immobilier (Assurance de prêt + Taux du crédit immobilier).

Cette renégociation globale sera plus particulièrement attrayante pour les très nombreux d’entre vous qui avez renégocié votre crédit immobilier récemment, sans pour autant changer de banque ! Pour ceux qui ont déjà changé de banque récemment, le gain risque d’être plus faible… même si vous pourriez être surpris par le gain potentiel sur l’assurance de prêt.

 

 

Quelle stratégie suivre pour réduire le coût total de votre crédit immobilier en 2018 ?

Dans une telle situation, il convient d’avoir une stratégie particulièrement agressive.



Voici une procédure en 4 étapes : C’est une stratégie que nous détaillons pas à pas et de manière plus détaillée dans notre livre « Investir dans l’immobilier » :

 

1 – Contacter un courtier en crédit immobilier pour trouver la banque qui vous proposera les meilleures conditions de crédit.

(A ce titre, vous pouvez utiliser notre comparateur de crédit immobilier afin de connaître les meilleurs taux dans votre région) ;

Dans cette première étape, vous travaillerez tant sur la renégociation du taux de votre crédit immobilier, mais aussi sur le taux de votre assurance de prêt (A ce titre, vous pouvez également utiliser notre comparateur d’assurance de prêt)

 

2- Prendre rendez vous avec votre banque pour faire part à votre banquier de votre volonté de faire racheter votre crédit immobilier par une autre banque.

Lui indiquer alors votre souhait de renégocier le taux de votre crédit immobilier mais également le taux de votre assurance de prêt.

 

3- Soit votre banquier accepte de modifier les conditions financières de votre crédit immobilier et/ou assurance de prêt

soit vous changez de banque et faites racheter votre crédit par cette nouvelle banque dont les conditions de financement seront meilleures.

 

4- Vous avez fait de belles économies et vous me dites merci ! 😉

Ces autres articles devraient vous intéresser :


10 Comments

  1. Bonjour,

    Avez-vous une source officialisant l’amendement Bourquin? Je pensais que ce projet serait validé demain par le conseil constitutionnel.

    Merci.

    • Oui, demain.

      Mais, validée ou non, cela ne change pas grand chose : En engageant une rachat de crédit par une autre banque, vous aurez de facto le droit de choisir librement votre nouvelle assurance de prêt.

      • Ok, ça change tout.

        Dans votre article, la rénégo de l’assurance de prêt peut générer la rénégo du prêt.

        Attendons demain 😉

  2. Bonjour,

    Vous ne parlez pas des pénalités incluses dans l’offre en cas de rachat du crédit par une autre banque. La banque dont je suis client propose une renégociation qui est en général basée sur le taux proposé aux nouveaux clients + 0.5% censé représenter grosso modo les pénalités en cas de rachat. Donc il faut que le taux concurrent soit extrêmement attractif pour sauter le pas.

    Par contre, il peut être intéressant d’utiliser une éventuelle renégociation de l’assurance comme le permet l’amendement BOURQUIN.

    D’autres idées? Je suis en pleine renégo…

    Merci

    • Oui, C’est l’idée du taux équivalent calculé par votre banque lorsqu’elle propose un nouveau taux. Néanmoins, vous devez inclure la renégociation de l’assurance de prêt dans la négociation afin de faire plier votre banque.

  3. Geoffroy ROQUES - Courtier en assurance emprunteur says:

    bonjour
    pour être très précis sur l’amendement Bourquin il est d’ores et déjà applicable sur toutes les NOUVELLES offres de prêt émise depuis le premier mars 2017. Ainsi toutes ces NOUVELLES offres de prêt bénéficieront du droit de résiliation annule de l’assurance emprunteur
    ce qui ce joue demain 12 janvier 2018 c’est une histoire de gros sous. ce qui se joue demain c’est le fait que le droit de résiliation annuel de l’assurance emprunteur puisse se faire sur les ANCIENNES offres de prêt immobilier c’est à dire celle édité et signé avant le 1er mars 2017
    ce qui se joue demain c’est de savoir si les emprunteurs doivent être coincé avec des assurance emprunteurs qui leur coûtent généralement 2 à 3 fois le prix qu’ils auraient pu trouver ailleurs. ce qui se joue demain c’est le fait de savoir si des emprunteurs qui sont englués depuis des années avec des surprime astronomiques auront enfin la liberté de pouvoir à minima regarder ce que font les concurrents. Et dernièrement ce qui se joue demain c’est de savoir si comme nous l’avions très tôt écrit si le droit à l’oubli va pouvoir s’appliquer sur les anciennes offres de prêt ou si là aussi les clients devront supporter surprime et/ou exclusion d’affections cancéreuses pendant toute la durée de leur prêt au seul motif que les banques veulent conserver leur marge….. https://www.leblogpatrimoine.com/credit-immobilier/assurance-de-pret/droit-a-loubli-resilier-lassurance-emprunteur-de-votre-credit-immobilier-en-cours-pour-faire-annuler-les-surprimes-et-exclusions.html
    ce qui se joue donc demain et dans un esprit très « social » c’est est qu’on choisi l’humain et la liberté ou est qu’on choisi la grosseur du bénéfices des banques.

    dernier point très important quand on fait une renégociation de prêt en restant dans la même banque le changement d’assurance de pourra pas s’opérer sauf si demain le conseil constitutionnel accepte la rétro activité sur la résiliation d’assurance emprunteur (Bourquin).
    sinon seul la Loi Hamon pourrait s’appliquer. il faudrait donc que l’offre de prêt initiale date de moins d’un an.
    un avenant d’offre de prêt pour changement de taux de prêt ne constitue pas une NOUVELLE offre de prêt donc les lois ne peuvent s’appliquer. pour avoir la loi de son côté, il faut faire racheter son prêt!!

    • Merci pour ces précieuses précisions!

      D’après certains amis banquiers, les banques préparent déjà la contre-attaque, en s’alignant sur les propositions de substitutions qui leurs seraient envoyées.

      Comme quoi, quand elles veulent, elles peuvent 😉

      • Geoffroy ROQUES - Courtier en assurance emprunteur says:

        ça effectivement pour s’aligner elles le font quand elle le peuvent mais elles le font sur le prix pas sur les garanties. un contrat d’assurance c’est 10 pages de conditions générales dans lesquelles on vous explique comment le contrat fonctionne exactement.
        de plus elles ne s’alignent pas sur un devis mais bien sur un contrat. elles vous font donc faire toutes les démarches histoire de bien vous épuiser avant.
        que penser d’un banquier qui vous a vendu à 100 et qui du jour au lendemain vous indique qu’il auraient pu vous vendre à 50.
        réponses ???
        on lui demande le remboursement de toutes les primes antérieures où on a payé le double??? on lui demande de faire 50% de réduction sur le coût de la CB puisque peut être que celle ci était aussi facturé le double???
        si les banquiers ne sont pas sanctionnés par des pertes de clients ils continueront à fonctionner comme cela et tout le monde paiera le double.
        soit le banquier est correct et on respecte son travail soit il ne l’est pas et dans ce cas on le quitte
        l’offre est aujourd’hui assez large me semble t’il

  4. Ne pas hésiter à faire jouer la concurence

  5. En matière de rachat de crédit hypothécaire, je pense qu’il ne faut en effet avoir aucune pitié, aucun état d’âme. Après tout il y a beaucoup d’argent en jeu. Faire jouer la concurrence devrait en effet permettre d’obtenir le rachat de crédit le plus intéressant, et tant pis si vous devez pour cela changer de banque.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*