L’observatoire Crédit logement vient de mettre en ligne les chiffres du crédit immobilier pour le mois de Janvier 2020. Les chiffres sont très intéressants tant ils confirment le virage rapide pris par le marché du crédit immobilier : Les banques ont bien intégré les recommandations du HCSF et ont d’ores et déjà modifié leur politique d’accord de crédit immobilier comme nous l’exposions dans cet article « Refus de prêt ! Le durcissement des conditions d’accord de crédit immobilier déjà en œuvre ? ».

 

Quelques chiffres à retenir dans cette publication sur l’activité du crédit immobilier en Janvier 2020 :

  • Les taux de crédit immobilier restent toujours excessivement faibles avec un taux moyen de 1.13% (toutes durées confondues) – (Cf comparateur de crédit immobilier pour connaître les meilleurs taux du mois de février 2020) ; 

Attention, il s’agit du taux du seul crédit immobilier et non du TAEG ! Le TAEG, c’est le taux de votre crédit immobilier qui inclue le taux nominal du crédit, l’assurance de prêt et les frais obligatoire(cf »Quel meilleur TAEG pour votre crédit immobilier en Février 2020 ? Nos conseils pour négocier ! »).

 

Voici les taux de crédits immobilier pour le mois de Janvier 2020 relevés par l’observatoire crédit logement :

Prêts du secteur
concurrentiel
TAUX FIXES

Taux moyens
(en %)
Sur 15 ans Sur 20 ans Sur 25 ans
Décembre 2012 3,21% 3,13% 3,40% 3,70%
Décembre 2018 1,43% 1,21%  1,41%  1,63%
Novembre 2019 1,14% 0,87% 1,04% 1,30%
Décembre 2019  1,13% 0,88% 1,05 %  1,31%
Janvier 2020 1,13% 0,92%
1,08% 1,33%

 

  • Le niveau de l’apport personnel rebondit nettement, avec + 9.1% en janvier 2020 en glissement annuel, après – 5.5 % en 2019 ;

 

  • La durée moyenne des crédits immobilier baisse fortement en Janvier 2020 par rapport aux derniers chiffres de l’année 2019 ;

La durée moyenne est de 226.7 mois en Janvier 2020 contre 232.3 en décembre 2019

Durée en année 10 ans et moins + de 10 ans à 15 ans + de 15 ans à 20 ans + de 20 ans à 25 ans  + de 25 ans Ensemble
2012 10,8% 23,5% 35,5% 28,9% 1,3% 100,0
2018 6,6% 16,4% 32,9% 42,3% 1,7% 100,0
2019 5,4% 14,2% 31,2% 47,5% 1,7% 100,0
Janvier 2020 5,1% 13,5% 33,1% 47,0% 1,3% 100,0

 

  • Le nombre de crédits immobilier accordés entre Novembre 2019 et Janvier 2020 baisse de 6.7% par rapport aux crédits accordés entre Novembre 2018 à Janvier 2019 ;

Activité du
marché des crédit
(hors rachats de prêts)
Montant de production
de crédits
Nombre de
prêts bancaires
accordés
Novembre 2019 à janvier 2020 / Novembre 2018 à janvier 2019 – 0,7 % – 6,7 %
Février 2019 à janvier 2020 /Février 2018 à janvier 2019 + 8,8 % + 4,1 %

Crédit logement explique : « Après un début d’année 2019 morose, la production de crédits s’était relevée dès le printemps, portée par le dynamisme de l’offre bancaire et le redressement du moral des ménages. Elle avait continué à progresser rapidement jusqu’en novembre, même si la demande s’est progressivement affaiblie à partir de fin octobre, affectée par le renforcement de la hausse des prix des logements.

Mais dès décembre, la plupart des établissements de crédit ont commencé à ajuster leurs offres aux futures recommandations du HCSF et le ralentissement de l’activité s’est poursuivi en janvier 2020, pour l’évolution en rythme trimestriel glissant*, en dépit d’une augmentation rapide du niveau de l’apport personnel mobilisé. »

 

A suivre …

Besoin d’un conseil pour gérer votre patrimoine ?

Vous rêvez d’un conseil en gestion de patrimoine qui n’a rien à vendre à part ses conseils ? Ça tombe bien, c’est notre métier !

Qu’il s’agisse d’une simple question ou d’un audit complet de votre situation patrimoniale, nous sommes en mesure de vous accompagner au gré de vos besoins et de vos projets de vie. Pour bénéficier de nos conseils, trois solutions :

 

 

L’assistance patrimoniale – Une solution rapide et efficace pour bénéficier de notre expertise pour gérer votre patrimoine ou trouver les réponses à vos questions fiscales, juridiques, financières. L’assistance patrimoniale, c’est un rendez vous téléphonique d’une durée moyenne de 45 minutes pendant laquelle nous travaillons ensemble sur votre situation patrimoniale – Un service au tarif unique de 69€ TTC –

 

Découvrir en détail notre offre d’assistance patrimoniale

 

Nouveau ! L’accompagnement patrimonial PREMIUM– Un abonnement mensuel pour bénéficier à tous moments des conseils de votre conseiller en gestion de patrimoine indépendant ! – Un service proposé au prix de 250€ TTC / mois (sans engagement de durée – 1 mois, 3 mois, 6 mois, 10 ans, c’est vous qui choisissez pendant combien de temps vous avez besoin de nos conseils).

 

Découvrir notre service d’accompagnement patrimonial

 

– La gestion conseillée – Un service de conseil financier indépendant pour vous accompagner dans la gestion financière de votre épargne ou de votre assurance-vie. Comment diversifier votre épargne sur les marchés financiers ? Quelles unités de compte choisir ? Comment prendre du risque pour espérer améliorer le rendement de votre épargne ?

Découvrir notre service de gestion conseillée

 


8 Comments

  1. Je suis atterré par le constat de cet organisme alors que le besoin en logement se fait de plus en plus sensible.
    Le ralentissement du neuf est évident tandis que le besoin en rénovation est une nécessité pour économiser l’énergie.
    S’il y a un domaine où les emplois sont non -delocalisables c’est bien l’immobilier.
    Quand est-ce qu’on va arrêter d’emmerder les français avec de nouvelles règles, dans un secteur qui est loin d’être comme aux US notamment par des emprunts à taux fixes?
    Rappelons-nous que la faiblesse d’une monnaie se rattrape par la vitesse de circulation de l’argent, un dilemme pour la BCE.
    Peut-être faudrait il que les états reversent une partie des recettes fiscales à la BCE pour le réinjecter directement?

    • « S’il y a un domaine où les emplois sont non -delocalisables c’est bien l’immobilier »: je m’inscrit totalement en faux sur cette assertion trop souvent répétée et qui est pourtant constamment démentie par les faits. Ma mère a été hospitalisée récemment pour suivre une assez longue rééducation. L’hôpital était en gros chantier de renivation, notamment pose d’une isolation technique par l’exterieur. Comme je passais pratiquement tous les jours visiter ma mère, j’ai pu constater à plusieurs reprise que toute l’équipe de poseur D’ITE provenait d’Europe de l’est – je ne saurais dire de quel pays exactement, mais c’étaient clairement une langue d’Europe de l’est -. Même chose pour le chantier de rénovation se la chambre d’agriculture de ma préfecture il y a quelques années. Lisez le dernier Que Choisir sur le scandale des chantiers d’isolation des combles à 1€: outre les malfaçons généralisées, une proportion énorme de ces travaux sont réalisés par des entreprises non françaises.
      Le but n’est pas ici de stigmatiser les entreprises étrangères du BTP qui opèrent en France: il n’y a aucune indication qu’elles travailleraient plus mal que les françaises, et de toute façon nous sommes dans le cadre européen donc c’est à priori légal (et sinon c’est à l’URSAFF de faire son travail). Mais il faut également mettre un terme à cette légende du BTP – largement entretenue par le lobby du secteur – prétendument non délocalisable: le bâtiment est au contraire un secteur à la main d’oeuvre assez fortement délocalisable et délocalisée – probablement plus de 25 ou 30% – et qui le sera de plus en plus, notamment si le rénovation énergétique du bâti ancien décolle réellement.

  2. En tout cas, pas de baisse des prix à l’horizon, chez moi, pour le moment. Dommage.

  3. julien bonnetouche says:

    On vit une époque formidable !

    L’État et la ville de Paris font vraiment tout ce qu’ils peuvent pour encadrer, contraindre décourager les investisseurs d’acheter à Paris et que se passe t il ?

    Les prix n’arrêtent pas de monter.

    Mais pas seulement, bien qu’ils soient déjà chers, très chers, trop chers, ils montent de plus en plus vite :

    Ainsi le M2 moyen a 10200€ fin 2019, est prévu par les notaires à 10500€ en mars, avec une progression de 8,5 % anticipée en 2020 au lieu de 5% en 2019.

    Parallèlement à cela ( et bien que cela ne soit pas lié), Un virus apparu il y a 15 jours aux informations devait dévaster l’économie mondiale par ses implications en « nombre de morts » et en matière de précautions prises, et voilà que les marchés viennent de décider que c’était fini.

    Je tirerais volontiers une morale de tout cela :

    Ceux qui décident commencent à en avoir assez de se faire monter le bourrichon par ceux qui brassent de l’air.( avec virus ou pas…)

  4. A propos de virus : lu ce matin dans Atlantico une bonne interview (avec un mauvais titre putaclic) d’un médecin. La Chine ment sur le nombre de cas, ou bien ne le connaît pas. Elle gère mal l’épidémie, car si c’est un géant commercial, ses pratiques sanitaires et médicales sont restées au 19e siècle. On se demande pourquoi elle a voulu construire un grand hôpital de campagne qui ne répond pas à la problématique posée par le traitement des malades…

  5. Guillaume,
    Attendez avril pour crier victoire, c’est à ce moment là que l’on verra si les mesures restrictives sont réellement appliquées. Je parierai bien sûr l’inverse, a moins que les banques aient tout à coup changé…..cela serait étonnant.

  6. Bonjour

    Suivre le débat

Répondre à Badtimes Cancel

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

NewsletterInscrivez vous gratuitement pour recevoir nos articles par mail.