Dans l’analyse du marché du crédit immobilier par crédit logement en ce début du mois de Juillet 2017, on constate une relative stabilité des taux immobilier. C’est le calme plat, comme une période d’attentisme et d’observation après un premier trimestre euphorique et un début de second semestre contrasté (cf »L’inquiétante baisse de 22.5% du nombre des crédits immobiliers octroyés en Juin 2017.« ).
 

Le taux de crédit immobilier moyen en Juin 2017 à 1.63%, identique au taux moyen de Mai 2017

juil-1715 ans20 ans25 ans
mai-17juin-17mai-17juin-17mai-17juin-17
Excellent1,11%1,10%-0,01%1,33%1,29%-0,04%1,52%1,54%0,02%
Très Bon1,29%1,30%0,01%1,50%1,50%0,00%1,80%1,81%0,01%
Bon1,44%1,47%0,03%1,64%1,65%0,01%1,94%1,95%0,01%
Moyen1,77%1,80%0,03%1,97%1,94%-0,03%2,20%2,21%0,01%
Ensemble1,40%1,42%0,01%1,61%1,60%-0,02%1,87%1,88%0,01%
Moyenne du marché1,63%

 
Bref, c’est le calme plat au niveau de l’évolution des taux d’intérêt qui retrouvent leur niveau de l’été 2016. Mais attention, il serait précipité d’affirmer qu’il s’agit déjà de la fin de la hausse telle que nous l’avons connue en 2011, 2013 ou 2015. 
En effet, à la différence avec ces trois périodes précédentes, l’inflation et la croissance économique semblent plus solides et sont de nature à justifier un niveau supérieur des taux immobiliers.
Comme nous vous l’expliquons dans cet article « Pourquoi la hausse des taux de crédit immobilier devrait accélérer en 2017/2018 ?« , nous anticipons une hausse progressive des taux immobiliers dans les prochains mois et plus particulièrement à partir de septembre 2017 et début 2018 avec :

  1. Une croissance économique qui se confirme ;
  2. Le retour de l’inflation (modeste mais on ne parle plus de déflation) ;
  3. Une politique monétaire moins excessive ; Les taux d’intérêt réel négatifs sont une anomalies de marché qui trouve son origine dans la politique de la banque centrale. Demain, une politique monétaire normalisée devrait avoir pour conséquence d’augmenter le taux d’emprunt d’état Français et indirectement les taux des crédits immobiliers ;
  4. Et surtout la nécessité pour les banques de reconstituer les marges bancaires du fait par exemple de l’amendement BOURQUIN qui autorisera la libre résiliation de votre assurance de prêt en cours de crédit immobilier. 

 
C’est alors que nous considérons cette pause dans la hausse comme une situation temporaire, car la hausse des taux immobiliers devrait reprendre dès la rentrée de septembre 2017, début 2018 au gré de la confirmation de l’amélioration de la conjoncture. Avec une inflation et une croissance économique proche de 1.50%, soit un taux d’intérêt naturel à 3%… il semble illusoire d’emprunter durablement à moins de 2% !
 
taux-credit-immobilier-juillet-2017
 
 
 

Pour aller plus loin :
Conseil personnalisé 
Assistance patrimoniale
Accompagnement patrimonial
Livres / Formations 
Investir dans l'immobilier
Succession
Crédit immobilier 
Comparateur de crédit immobilier
Comparateur d'assurance de prêt
Expertise comptable 
Expert-comptable spécialiste
en location meublée et SCI

Un commentaire