Cela va maintenant faire une année que le marché immobilier se comporte de manière étrange :

  • Les taux de crédit immobilier sont toujours très faibles et s’inscrivent même en très légère baisse alors que les données économiques (rebond de l’inflation et retour de la croissance économique) militent pour une hausse progressive des taux immobilier à moyen terme ;
  • L’activité du marché immobilier ne cesse de s’affaiblir depuis début Mai 2017, malgré des conditions financières particulièrement favorables. Le marché immobilier est manifestement contaminé par la détermination du président Macron à s’attaquer au marché immobilier (cf « La politique fiscale de Macron est en train de détruire le marché immobilier ! ») ; 

Bref, malgré d’excellentes conditions pour les candidats investisseurs grâce à des taux immobilier au plus bas, mais aussi des prix qui ont baissés depuis les excès de 2008 / 2011 (sauf à Paris, Lyon, Bordeaux et quelques autres grandes métropoles dominées par un bulle spéculative forte – cf »La bulle immobilière à Paris en 2018 peut t’elle éclater comme la bulle de 1991 ? »). ), nous sommes loin de l’euphorie sur le marché immobilier.

C’est peut être le moment pour les acheteurs de chercher à négocier les prix à la baisse !

 

Barème des meilleurs taux de crédit immobilier actuellement – Juin 2018

Voici le barème des meilleurs taux de crédit immobilier pour ce mois de Juin 2018.

Durée du crédit immobilier – Juin  2018 Taux Excellent Taux Très bon Taux Bon Taux Standard
7 ans 0.52% 0.68% 0.98% 1.05%
10 ans 0.75% 0.95% 1.11% 1.20%
12 ans 0.90% 1.07% 1.26% 1.30%
15 ans 1.05% 1.21% 1.41% 1.50%
20 ans 1.25% 1.40% 1.63% 1.70%
25 ans 1.40% 1.66% 1.83% 1.90%
30 ans 1.70% 1.95% 2.45% 2.75%

Attention, il ne s’agit que d’un barème « moyen ». Pour connaître avec exactitude le meilleur taux que vous pourriez obtenir et surtout le nom de la banque qui vous le proposera, vous pouvez utiliser notre comparateur de crédit immobilier.




2 Comments

  1. Cadre bancaire says:

    Je peux vous dire que le secteur bancaire parisien commence a avoir sérieusement des réticences a prêter compte tenu de l’incertitude qui commence à s’installer .
    De plus de nombreux prêts immobiliers finissent dans des structures de défaisances , car irrécouvrables et tout ceci n’apparaît pas dans les statistiques.

  2. @ cadre bancaire

    Merci !!
    C’est en tout point ce que je constate depuis de longs mois !

    Entre « l’inappétence » fanstasmée des acquéreurs et les réelles réticences bancaires, il ne va rien rester du marché.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*