Les taux de crédit immobilier sont au cœur de la dynamique du marché immobilier : Les taux extrêmement faibles participent sont à l’origine d’un marché immobilier dynamique dans lequel les investisseurs immobiliers ont une capacité d’emprunt importante.

Comme nous le répétons depuis des mois maintenant, nous vivons actuellement une période particulièrement favorable pour l’immobilier grâce à des taux très faibles, mais surtout excessivement faible au regard de la dynamique de l’économie et de l’inflation. Notre barème des meilleur taux de crédit fait état d’un taux minimum autour de 1.20% sur 20 ans ! (cf « barème personnalisé des meilleurs taux de crédit immobilier actuellement« ).

C’est exceptionnel dans un moment ou le taux de croissance du PIB est de 1.70% et l’inflation de -+ 1.8%.

Depuis plusieurs mois maintenant, il est possible d’emprunter à un taux inférieur à l’inflation et plus globalement au taux de croissance nominale de l’économie estimé à 3.50% pour 2018 (1.8% d’inflation + 1.7% de croissance du PIB réel). Il s’agit là d’une situation particulièrement favorable pour l’investisseur immobilier à crédit.

« Investir dans l’immobilier » Découvrez la nouvelle version enrichie de notre bestseller ! Investir dans l’immobilier, LE livre qu’il faut avoir lu avant d’investir dans l’immobilier !
 
375 pages de conseils, de stratégies, d’analyses juridiques, économiques et fiscales pour vous aider à investir de manière rentable dans l’immobilier !
 

Découvrir le livre et les avis des lecteurs

 

Vers une hausse des taux de crédit immobilier en 2019 ?

Considérant que cette situation exceptionnellement favorable doit être temporaire, nous sommes un nombre certain à anticiper une hausse des taux de crédit immobilier dans les prochains mois (cf »Quelle perspective sur les taux de crédit immobilier en 2019 ? »).

Mais attention, pas de panique, les taux devraient augmenter, mais cette augmentation devrait rester modérée, sauf à anticiper un dérapage de la situation sur fond de perte de confiance des marchés dans la France dans le cadre d’une remise en cause de la zone euro par exemple (cf »Les #giletsjaunes seront ils à l’origine de l’éclatement de la zone Euro sur fond de hausse des taux d’intérêt ? »).

 

Quel impact de la hausse des taux de crédit immobilier sur votre capacité d’emprunt ?

Afin d’essayer de comprendre les conséquences de cette hausse des taux de crédit immobilier sur la dynamique du marché immobilier, il me semble intéressant de calculer l’impact de la hausse des taux de crédit immobilier sur la capacité d’emprunt de l’investisseur immobilier.

Cet impact, sera variable selon, la durée du crédit immobilier et le niveau de hausse anticipé des taux :

  • Plus la durée du crédit immobilier est longue, plus la hausse des taux de crédit immobilier, même modeste aura un impact important sur la capacité d’emprunt ;
  • Plus la hausse des taux de crédit immobilier est forte, plus la capacité d’emprunt sera impactée à la baisse.

 

Voici le tableau récapitulatif de l’impact de la hausse des taux de crédit immobilier sur la capacité d’emprunt.

Augmentation du taux de crédit immobilier
Durée du crédit immobilier Taux actuel +0,50% = 2% Taux actuel +1% = 2.50% Taux actuel +1,50% = 3% Taux actuel +2% = 3.50% Taux actuel +2,50% = 4%
10 ans -2,47% -4,99% -7,54% -10,13% -12,76%
15 ans -3,67% -7,42% -11,25% -15,17% -19,16%
20 ans -4,84% -9,81% -14,93% -20,19% -25,58%
25 ans -5,98% -12,17% -18,57% -25,18% -31,98%

Lecture : Pour un crédit immobilier sur 20 ans, une hausse du taux d’emprunt de 0.50 point fait baisser la capacité d’emprunt de -4.84%.



Pour un crédit immobilier sur 20 ans, une hausse du taux d’emprunt de 1 point fait baisser la capacité d’emprunt de -9.81%.

 

Mais attention, à ne pas s’attarder trop longtemps sur les effets à court terme de la hausse des taux de crédit immobilier sur la baisse des prix de l’immobilier. En effet, dans l’hypothèse ou la hausse des taux de crédit s’accompagne d’un retour de l’inflation, l’augmentation directe des revenus des emprunteurs permet d’augmenter leur capacité de remboursement mensuel.

Le retour de l’inflation peut expliquer une partie de la hausse des taux de crédit immobilier, mais permet, à long terme, d’augmenter la capacité de remboursement des emprunteurs et accompagne une hausse des prix de l’immobilier. C’est la thèse que nous développons dans cet article « Les conséquences de la hausse des taux de crédit immobilier sur les prix de l’immobilier ? Et l’inflation ?.

Barème des meilleurs taux de crédit immobilier

Consultez notre barème des meilleurs taux actuellement proposés par les banques via notre comparateur de crédit immobilier.
 

Comparer les taux immobiliers entre 100 banques



Posez vos questions et obtenez nos réponses

9 Comments

  1. Dindonsauvage says:

    finalement si je comprends bien.

    je prends un crédit à 1.2% et 0.304% d’assurance à N+0
    à N+1 l’inflation est de 1.8% ce qui fait une augmentation des loyer de 1.57% => j’ai remboursé mon crédit, à N+2 il se produite une augmentation de l’inflation de 1.8% occasionnant une nouvelle augmentation des loyer de 1.5% je m’enrichie à hauteur de 1.5%*le crédit ?

    et les fonctionnaires gilets jaunes dont le point n’est pas revalorisé s’appauvrissent de 1.57% ?

    est ce que ca n’est pas finalement un peu le problème faire payer la dette et les crises successives en baissant les salaires progressivement pour que personne ne s’en rende compte ?

  2. Pourtant Super Mario a promis que les taux resteraient bas !

  3. Bonjour Guillaume,

    J’avais fait un commentaire il y a longtemps où j’hésitais à acheter un appartement par rapport à votre théorie comme quoi les prix de l’immobilier pouvaient baisser en cas de montée des taux de crédit. Plus tard vous avez fait un article à ce sujet, puis vous aviez fait le lien avec l’inflation et le fait qu’on « perd à attendre »

    Très hésitant, j’ai finalement franchi le pas (et la barrière psychologique) et je me suis endetté pour acheter ma résidence principale mi-2018, je me suis beaucoup appuyé sur vos articles pour mes prises de décisions, ainsi que les commentaires des autres lecteurs.

    Je vous remercie grandement pour vos précieux articles et pour ce blog que je suis quasi-quotidiennement depuis environ 2 ans !

    • Etes-vous convaincu d’avoir fait le bon choix ?
      Et si inflation il n’y avait pas ?
      Et si « Boum!! » sur la bulle immobilière ?

      Bonne nuit tout de même!

    • Félicitation. Une question complémentaire. Comment vous sentez vous maintenant que vous avez passé ce cap important ? N’avez vous pas l’impression d’avoir franchie une étape importante qui vous permettra d’enchainer sur d’autres projets ?

      Finalement, le prix de l’immobilier c’est important… mais pas essentiel. Dans 5 ans, vous aurez oublié le prix et toute ces réflexions sur les prix de l’immobilier. Ce n’est vraiment pas le plus important dans un projet de vie global. 😉

  4. Je pense que la question est plus complexe lorsqu’il s’agit d’investissement immobilier locatif. Mais que la réponse est plus simple dans le cas d’un achat de résidence principal. Habiter un logement représente une perte financière qu’on soit locataire ou propriétaire. Cependant sur du long terme la perte est moins importante pour un propriétaire (surtout quand on est très jeune : j’ai moins de 30 ans).
    J’ai vu ma residence principale comme un investissement long terme dans le but de le louer par la suite. En choisissant un appartement proche de mon travail (moins de coûts de carburant), dans le centre ville (à Toulouse) donc facile à louer et pratique pour moi. Dans l’ancien (moins cher) mais assez recent, datant entre 2000 et 2005 (peu de travaux)

    Ma stratégie est donc de louer cet appartement le jour où j’achèterais une nouvelle residence principale, pourquoi pas une maison d’ici une 10aine d’années.

    Si inflation il n’y a pas, ça reste un risque à prendre
    Si « Boum » sur bulle immobilière, risque à prendre aussi mais être en centre ville est un choix peu risqué. Risque à prendre aussi je pense.

    Effectivement le but est de profiter de la vie, si l’investissement est compatible avec cette idée (c’est mon cas) alors tout va bien. Sinon c’est que l’investissement n’est peut être pas si rentable que ça. Je suis en réflexion pour les futurs projets, à voir d’ici quelques années … 🙂

    • Les raisonnements concernant votre choix de vie et le côté proche de mon travail sont à mon sens plutôt bons.
      A contrario, la situation actuelle en France sur le plan économique et monétaire (dont le marché immobilier) est très volatile voire très instable et comme vous l’avez probablement remarquée en tendance baissière.
      Aussi, à mon humble avis, si vous souhaitez investir à nouveau en immobilier, je me permets de vous conseiller de temporiser, sauf affaire exceptionnelle bien sûr, sinon viser un marché extérieure à la France, par exemple en Allemagne.

      https://patrimoine.lesechos.fr/immobilier/location/0301454504456-immobilier-les-atouts-chocs-des-villes-allemandes-2166778.php

      • Je suis d’accord avec votre vision et le fait de temporiser pour l’avenir. Je pense tout de meme que dans mon cas actuel, la demande augmente plus rapidement que l’offre. A suivre…

        • Probable dans les grandes villes et celles attractives pour différentes raisons (tourismes, retraités, travail, situation, sécurité, santé, …) mais ne vous fiez pas aux courbes linéaires, notamment quand elles ont eu une progression longue. Soit dit autrement, comprenez la théorie du chaos: tout peut arriver à tout moment pour des raisons pas forcément imaginables à l’instant.

Répondre à Samsonite Cancel

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.