Voilà une drôle d’idée pour nombre d’entre vous qui n’avez investi dans l’immobilier locatif qu’après être devenu propriétaire de votre résidence principale.
Ce conseil étonnant, on peut le lire un peu partout et notamment sur tous les sites des « gourous de l’immobilier » qui vous expliquent comment devenir rentier avec l’immobilier locatif. Voici ce que l’on peut lire sur un de ces sites sous le titre « Investir dans l’immobilier : 7 erreurs fatales à éviter » : ou l’on peut lire dans le conseil #3 : Acheter sa résidence principale en premier (Erreur 3) :

« L’erreur fréquente du débutant en immobilier est d’emprunter de l’argent auprès de la banque pour financer l’achat de sa résidence principale. Une telle opération réduit considérablement votre capacité d’emprunt. Je vous recommande d’acheter d’abord des actifs immobiliers : un ou plusieurs appartements qui vous génèrent des revenus locatifs. Une fois que vous aurez soldé ces biens immobiliers qui s’autofinancent et génèrent du cashflow, vous pourrez investir dans une résidence principale. L’achat d’une résidence principale peut être tentant mais gardez à l’esprit qu’il s’agit d’un passif.

Vous n’allez pas créer votre indépendance financière avec l’achat d’une résidence principale. En prenant en considération la possibilité que votre bien immobilier prenne de la valeur avec le temps, vous aurez toujours besoin de vous loger. A moins de devenir locataire ou de louer une partie de votre bien à un locataire, vous ne gagnerez pas d’argent avec votre résidence principale. »

 
Et ça marche ! Ces personnes sont devenues de véritables « gourous » dont l’influence est très importante sur les jeunes actifs (25 ans / 35 ans). Ainsi, l’idée selon laquelle l’achat prioritaire de sa résidence principale serait une erreur se développe. Nombre de ces jeunes actifs préfèrent s’endetter pour investir massivement dans l’immobilier locatif au risque de ne plus avoir les moyens de s’endetter pour acquérir leur résidence principale. 
A titre personnel, je crois qu’il s’agit là d’un mauvais conseil ! Vouloir investir dans l’immobilier, c’est bien ; Avoir pour objectif de vie de devenir rentier, pourquoi pas ; Mais attention, l’avarice guette.
Je sais qu’il peut être étonnant d’avoir un tel discours pour quelqu’un qui vient de publier la nouvelle édition d’un livre dédié à l’investissement immobilier (Nouvelle édition enrichie publié ce 15 Juillet 2019 sous le titre « Investir dans l’immobilier« ).
J’ai la conviction qu’on ne peut sereinement investir dans l’immobilier locatif qu’après s’être construit de solides fondations patrimoniales. L’achat d’une résidence principale, c’est à dire être propriétaire de son foyer, du toit protégera sa famille et ses enfants, me semble être important à ce titre. Probablement suis-je rétrograde et conservateur, mais s’assurer un cadre de vie pérenne me semble nettement plus important que de courir éternellement après une hypothétique réussite monétaire. Parfois Toujours, il faut savoir prendre le temps de construire.
Attention, il ne s’agit pas de ne pas investir et dilapider le capital ou les revenus , il s’agit juste de rétablir l’ordre des priorités. Affirmer qu’acheter sa résidence principale ne doit pas être votre priorité lorsque l’on veut investir dans l’immobilier locatif, c’est juste une preuve d’avarice ; L’accumulation de patrimoine en se restreignant à l’excès pour le plaisir de la possession.
Pour mémoire, voici la définition de l’avarice : Attitude, caractère de quelqu’un qui restreint à l’excès ses dépenses (source : Larousse). Ne pas vouloir acheter sa résidence principale (perçue comme une dépense et non un investissement par eux) pour pouvoir d’avantage investir dans l’immobilier locatif et se constituer un patrimoine plus important me semble parfaitement correspondre à cette définition.
Malheureusement, l’avare ne devient jamais rentier ! Il reste prisonnier de son avarice…
 

Gérer son patrimoine, ce n’est pas chercher l’accumulation, c’est chercher à satisfaire ses projets de vie. Et vouloir devenir rentier n’est pas un projet de vie !

Chercher à devenir libre peut en revanche en être un comme je vous l’expliquais déjà dans cet article « C’est quoi une bonne gestion de patrimoine ? Quels sont les objectifs que vous devez poursuivre ? » : Chacun doit construire son patrimoine au gré de son expérience, de ses compétences et surtout de ses envies, en gardant toujours à l’esprit que votre patrimoine doit être au service de vos ambitions de vie et doit vous permettre de vous concentrer sur un essentiel qui est propre à chacun. Mais attention au piège de l’avarice qui conduit, nombre d’entre nous, à oublier cette recherche de liberté et ces projets de vie initiaux. L’accumulation d’un capital devient un objectif en lui même et perd alors tout son sens.
Enfin, et pour recentrer la réflexion sur la question principale de l’article de l’opportunité de se priver d’acheter sa résidence principale pour mieux investir dans l’immobilier locatif, la question de la souplesse des décisions est importante.
S’endetter fortement pour investir dans l’immobilier locatif (et parfois pour des durées longues), c’est aussi se priver de la possibilité de changer d’objectif. Si à 25/30 ans, la priorité n’est pas dans la constitution de son foyer et donc l’achat de sa résidence principale, les choses peuvent changer lorsque la famille se construit autour de la naissance d’un enfant par exemple.
C’est alors l’impossibilité de devenir propriétaire de sa résidence principale faute de capacité d’emprunt ! Vous êtes alors riche d’un patrimoine immobilier locatif à crédit qui vous empêche de construire votre cadre de vie pendant 15 ans.
Quelle belle affaire ! Mais dans 15 ans, rassurez vous, vous serez peut être riche !

Leblogpatrimoine.com vous conseille dans la gestion de votre patrimoine
Bilan patrimonial
  • Conseil en gestion de patrimoine INDÉPENDANT
  • Un tarif unique de 89€ TTC, sans surprise
Découvrir le service
Assistance patrimoniale
  • Un abonnement pour un accompagnement patrimonial PREMIUM
  • Un tarif unique de 350€ / mois, sans surprise, sans engagement de durée
Découvrir le service
Livres et formations

3 livres pour vous former et apprendre à gérer votre patrimoine

Découvrir les livres

206 commentaires