Le début de l’année, c’est la période traditionnelle des analyses prospectives et autres prédictions  sur la situation du marché immobilier pour l’année qui débute.

2018 ne fait pas exception et la FNAIM vient de publier son analyse prospective pour 2018 dans laquelle elle anticipe un marché immobilier toujours dynamique et une légère augmentation des prix portée par un pouvoir d’achat immobilier toujours très élevé. 

En effet, le graphique de l’évolution du pouvoir d’achat immobilier est limpide et confirme l’analyse que nous vous proposons depuis maintenant 2.5 ans et cet article majeur « Faut il abandonner l’idée de la grande baisse des prix de l’immobilier ? ».

La FNAIM ne pointe pas la faiblesse de l’activité que nous constatons pourtant depuis le second semestre 2017. Serions nous dans l’erreur ? (cf »Pourquoi le marché immobilier s’écroule t’il ? Une source d’opportunité pour 2018 ? »).

 

Evolution du pouvoir d’achat immobilier depuis 2007

 

 

Les investisseurs immobiliers reviennent massivement avec l’amélioration du pouvoir d’achat immobilier : Le nombre de transaction et les encours de crédit immobilier battent records sur records.

Il est alors intéressant de mettre en rapport l’amélioration du pouvoir d’achat immobilier depuis 2014/2015 avec l’évolution du nombre des transactions immobilières et la production de crédit immobilier !

La conclusion est alors limpide : Non seulement les conditions d’investissement immobilier sont excellentes … mais les investisseurs en profitent pour s’endetter au maximum (et profitent des taux extrêmement bas – Cf  » Meilleur taux de crédit immobilier actuellement« ) et multiplient les transactions !

 

 

Selon la FNAIM, 2018, devrait donc tout naturellement prolonger la dynamique de 2017

Le pouvoir d’achat immobilier légèrement dégradé par rapport à 2017 pourrait conduire à une activité toujours très dynamique du marché, mais légèrement en retrait en 2018 par rapport à 2017.

La FNAIM estime tout de même que les prix devraient augmenter de 2% pour cette année 2018 après +4.20% en 2017.

 

Synthèse de l’évolution des prix de l’immobilier en 2017 Vs 2016

A suivre …




5 Comments

  1. OlivierSPb says:

    D’un autre coté, je vois mal la FNAIM prédire une baisse. Il ne faut pas affoler l’épargnant!

  2. « La FNAIM ne pointe pas la faiblesse de l’activité que nous constatons pourtant depuis le second semestre 2017. Serions nous dans l’erreur ? » :
    Century 21 met le doigt sur une autre statistique qu’aucun de ses concurrents n’a souligné jusqu’ici : le marché de l’immobilier a nettement ralenti son volume de transaction au cours du second semestre et en particulier à la fin de l’année, comme si les Français s’étaient mis à hésiter. Autre paramètre important souligné par Century : à Paris intra-muros, le volume de transaction a lui régressé en 2017 et pas qu’un peu, puisque le nombre de ventes abouties a baissé de 9%. 👉 https://www.sudradio.fr/index.php/economie/le-marche-immobilier-pourrait-se-stabiliser-en-2018

  3. L’effet IFI/csg joue désormais à plein, le conseil constitutionnel ayant validé le tout.

    Les demandes de cessions en bloc d’immeubles de rapport à Paris et surtout Rp affluent auprès des marchands de biens, les murs vont changer de mains, c’était l’effet -relativement spoliatif- recherché, plus que d’alimenter l’offre soit- disant indigente à Paris….

    Qui dit immeuble de rapport dit…. immeuble de report…. de l’usage locatif sur la retransformation en résidence principale, pas mal en one shot pour les buts gouvernementaux, oui mais…

    Paris et RP sont des zones attractives pour les djeuns et ceux commençant à travailler et « vivre »… et on se loge où, pour ce faire, quand on ne peut pas encore acheter ???

    La crise locative que j’avais pronostiquée s’amplifie, le bailleur moyen ou grand veut moins louer pour ne pas s’embêter avec des règlements qui s’empilent et des lois grotesques, on vend le locatif finalement peu rentable, le Airbnb va connaître des jours sombres (pas dommage !!), et puis tout cela pour se faire couronner de taxes à l’IFI , une fois le CRD du prêt bien entamé ?

    Résultat: des locataires avec de très bons profils m’ont dit avoir cherché deux mois et demie avant de trouver intra-muros.
    Les locations de qualité passent maintenant par le bouche à oreille…

    La réglementation, c’est formidable en France

    la crise locative est devant nous, et les agités aux manettes n’y pourront rien, sauf à reniveler le terrain législatif afin de réinstaurer de vrais équilibres.

    Mais n’ayez crainte, l’idéologie ambiante veille…

    Et les malheureux qui veulent se loger seront pénalisés, car l’on n’aide pas les pauvres, les vrais, on les coule plutôt en feignant de les protéger…….

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*