Dans la série « je vous demande votre avis », j’aimerai évoquer avec vous l’investissement dans l’immobilier Allemand, l’investissement dans FAIRVESTA.

MERCATUS est le nom du véhicule d’investissement proposé aux investisseurs.

FAIRVESTA est une compagnie immobilière allemande qui propose aux investisseurs d’investir dans l’immobilier Allemand lors de liquidations bancaire ou de ventes aux enchères forcées, à un prix inférieur à leur valeur vénale dans le but de les céder au prix « normal » quelques années plus tard.

Leur objectif est de revendre les biens sous 3 ans afin de réaliser le plus possible d’achat / revente pendant la durée de vie de la société.

Tous nos conseils dans 3 livres !
 

  • « Investir dans l’immobilier » : Tous nos conseils et stratégies pour réussir votre investissement dans l’immobilier ! 375 pages de conseils et de stratégies.

 

Des livres vendus à des milliers d’exemplaires et dont les lecteurs reconnaissent la qualité !

FAIRVESTA annonce investir dans des biens immobiliers bénéficiant d’une décote d’au moins 30% et proposant une rentabilité locative de 10%. Les pratiques commerciales de FAIRVESTA MERCATUS (Mercatus étant le nom du produit commercialisé), sont particulièrement agressives et assurent « des rendements garantis » hors normes.

 

Les commerciaux ou autres conseils en gestion de patrimoine indépendants qui proposent cet investissement annonce des rendements « Garantis » et « SANS RISQUE » supérieurs à 10% / an. INCROYABLE NON ?

 

L’AMF prudente sur ces investissements dans FAIRVESTA MERCATUS

En Juillet 2012, l’AMF annonce dans un communiqué:

 

L’AMF attire à nouveau l’attention du public sur les activités de la société FAIRVESTA

L’Autorité des marchés financiers (AMF) reçoit toujours de nombreuses questions de la part d’investisseurs particuliers et de professionnels relatives aux activités de la société Fairvesta. Cette société, dont le siège social est situé Konrad – Adenauer Str. 15 D-72072 Tübingen en Allemagne et dont le site internet est le suivant : www.fairvesta.de, propose des placements immobiliers tels que Mercatus, Lumis, ou encore Chronos1 avec des perspectives de rendement élevées. Ces placements sont souvent commercialisés en France de manière très active par des personnes tenant des discours parfois déséquilibrés au regard des risques en capital encourus. Ces produits ne relèvent pas de la réglementation applicable aux titres financiers.

La société Fairvesta n’est d’ailleurs ni autorisée à fournir en France des services d’investissement ou des conseils en investissement financier ni habilitée à se livrer à une activité de démarchage bancaire ou financier et les placements proposés n’ont pas donné lieu à l’élaboration d’un document d’information visé ou revu par l’AMF.

Barème des meilleurs taux de crédit immobilier

Consultez notre barème des meilleurs taux actuellement proposés par les banques via notre comparateur de crédit immobilier.  

Comparer les taux immobiliers entre 100 banques

D’une manière générale, l’AMF invite les épargnants à appliquer des règles de vigilance avant tout investissement :

  • Aucun discours commercial ne doit vous faire oublier qu’il n’existe pas de rendement élevé sans risque élevé. Tout produit affichant un rendement supérieur au taux monétaire (l’épargnant pourra aussi se référer au taux du livret A) comporte a priori un risque sensible, notamment de non remboursement du capital investi ;
  • Les informations communiquées par votre intermédiaire doivent être claires et compréhensibles. L’adage « n’investissez que dans ce que vous comprenez » vous évitera bien des déconvenues ;
  • Obtenez un maximum d’informations sur les intermédiaires qui vous proposent le produit (habilitation/agrément, identité sociale, siège social etc.) ;

 

 

 

Et vous que pensez vous de l’investissement dans FAIRVESTA MERCATUS ?

 

[poll id= »18″]

 

 

Merci d’aider les internautes et investisseurs à voir plus clair dans leurs choix d’investissement. Vous pouvez laisser un commentaire ci dessous.

 

Qui sommes nous ?

Leblogpatrimoine.com, au delà d’un site d’informations sur la gestion de votre patrimoine, est la vitrine de la société de conseil en gestion de patrimoine Guillaume FONTENEAU Conseil.
 
Le cœur de notre métier est le conseil en gestion de patrimoine indépendant. En accord avec nos convictions d’indépendance du conseil, nous ne sommes pas intermédiaire financier ou immobilier. Nous sommes rémunérés exclusivement par honoraires de conseil :   
 

Nouveau ! L’assistance patrimoniale – Une solution rapide et efficace pour répondre à vos questions, lever un doute ou simplement solliciter notre avis sur votre situation patrimoniale. Comme nous vous l’expliquons dans cet article « Comment rendre la gestion de patrimoine accessible à tous ? », l’assistance patrimoniale, c’est un rendez vous téléphonique d’une durée de 30 à 45 minutes pendant laquelle nous travaillons ensemble sur votre situation patrimoniale – Un service au tarif unique de 69€ TTC –   

 Réserver un rendez vous d’assistance patrimoniale

 

Le bilan patrimonial – L’analyse exhaustive et approfondie de votre situation patrimoniale. – Tarif variable selon la complexité de votre situation / En moyenne, ce service est facturé 590€ TTC.

  

Découvrir notre offre de conseil patrimonial



Posez vos questions et obtenez nos réponses

179 Comments

  1. Commentaire dubitatif car le marché immobilier allemand est moins vicié que d’autres, le principe d’acheter des biens avec décote est aussi une bonne idée, cependant, si effectivement les rendements sont GARANTIS (je n’ai pas lu toute la documentation, peut-être estimation de rendements potentiels futurs sur base des performances passées…), il y a problème. Ma question principale est plutôt sur la liquidité de l’investissement, car lorsque cela va mal, crise, etc., il faut pouvoir sortir vite sans perdre de frais ou problèmes de valorisations « exotiques »…

    • Bonjour Léo,

      Immobilier allemand, comme valeur exotique ???

      Après il est vrai que les fonds Mercatus sont investis en Immobilier, ces fonds n’ont pas vocation à gérer des liquidités.Ces fonds sont explicitement non liquides, il est important de le prendre en compte, mais pour qui sait gérer une diversification de ses investissement, prévoir une ressource de liquidités ne devrait pas être un problème…….

      Quoiqu’il en soit toujours penser à diversifier les dépositaires et les supports d’investissement est une règle de base à la bonne gestion d’un patrimoine.

      Quand je rencontre des conseillers en gestion de patrimoine, mais surtout les banques et assureurs qui vous disent qu’il n’y a pas de risque à placer de gros capitaux sur un seul produit et si possible chez eux, j’alerte !!

      Mais aujourd’hui, les détenteurs de gros capitaux, par peur des banques, préfèrent placer leur argent parfois à taux négatifs, non ?

    • Rentier says:

      Bonjour,
      Je me suis longuement penché depuis début 2012 sur cette société Fairvesta dont tout le monde parle en bien comme en méfiance…seulement force est de constater que cette société opère un nouveau fonds chaque année depuis 2002 et que depuis 10 ans, ils continuent avec des résultats fort honorables…et j’ai eu beau chercher des investisseurs mécontents s’exprimant sur le net…je n’en ai guère trouvé…
      Je me suis rendu à des conférences d’information, rencontré des personnes responsables travaillant avec cette société et il n’y a rien à redire dans la documentation financière…d’autant que aucun emprunt n’est utilisé comme effet de levier (1 € collecté est directement investi en acquisition immobilière ciblée)
      Le fonds numéro 10 va fermer fin mars et le numéro 11 va être lancé en avril…
      Je pense de plus en plus sérieusement à créer une SCI pour acquérir des parts dans leur fonds afin de me constituer un patrimoine revalorisé sur 10 ans (des options sont proposés pour les retrait annuels qui sont financés par les revenus locatifs qu’engendre les acquisitions…ils ont des locataires comme LIDL et autres groupes connus)
      Je trouve que c’est plus aisé d’investir dans l’immobilier allemand (non spéculatif donc plus sécurisé) en passant par ce genre de fonds plutôt que de tenter d’investir soi même en direct…en effet les membres de Fairvesta sont des professionnels chevronnés de l’investissement immobilier…

    • Bernard Dumont - Consultant Financier says:

      Mon père était CGP en 1971, mon frère est CGP depuis 1981. Je suis CGP depuis 1983, indépendant depuis 1989.
      Aujourd’hui CGPI, CIF, IOBSP + Carte T

      Nous avons plus de quarante années d’expériences professionnelles et sommes bien entendus épargnants et investisseurs pour nous mêmes et notre famille.

      En trente années de métier, je puis vous assurer que les placements à 2 chiffres existent depuis fort longtemps, en France ou à l’étranger.

      Que ce soit en immobilier, valeurs mobilières, assurance-vie, œuvres d’art,etc.

      Nombre de ces placement à deux chiffres sont abordables pour le grand public, certains sont réservés à une clientèle plus fortunée… ou plus conseillée.

      Pour tout placement, quel qu’il soit, il faut savoir se poser les bonnes questions et notamment tenir compte des avantages/inconvénients.

      Une fois tout bien compris, vous pouvez prendre la bonne décision : investir ou pas.

      FAIRVESTA est un bon concept et les résultats de ces dix dernières années le prouve.

      Fairvesta, ne fait que dupliquer à grande échelle, ce qui se pratique depuis des centaines d’années par/pour des privilégiés.

      Je vous engage à suivre une réunion d’information, les animateurs sont eux-mêmes investisseurs. Ils vous apporteront avec enthousiasme et passion, les bienfaits qu’ils en retirent ou retireront eux aussi plus tard.

      Il est encore beaucoup de domaines où les conseillers/vendeurs/promoteurs…, ne sont mêmes pas eux-mêmes investisseurs dans leurs propres produits.

      Faîtes confiance à ceux qui investissent, ils sont les meilleurs garants pour répondre à vos questions en toute objectivité, d’autant plus que le produit est simple, transparent et rentable.

      Au plaisir de vous lire,

      Bernard Dumont
      Consultant Financier
      île de La Réunion

    • lerosier says:

      les rendements fairvesta ne sont pas garantis, car aucun placement aujourd’hui n’est garanti même le livret A.J’ai lu la totalité du prospectus, je pens eque ceux qui annoncent des placement sans risque mentent, dans le sens ou des que l’on parle d’entreprise, le risque de dépot d ebilan existe et à partir de la le risque 0 n’existe pas, c’est aussi simpel que cela; mainteant la performance du fonds Fairvesta est de 12% sur 10 ans , et le pricnipe de fonctionnement est sain; Donc la question est pour le client risque pour 2 ou 3% ou risque pour 10 à 12? 0 vous de voir

    • jeune retraité says:

      A 32 ans, j’ai retiré mon assurance-vie(50000) que j’ai placé sur ce fond.
      Ma mini-retraite et mon placement cumulés me rapportent plus de 750 euros, dont une partie non imposable en France.
      Je vais toucher une indemnisation entre 2 et 3 cent-mille euros, que je placerais immédiatement ainsi. A partir de 2015 fini la recherche de travail, je vais faire ce qui me plaît, très probablement du bénévolat.
      Je vais par contre voyager « un peu » avec ma femme, on va prendre du bon temps en famille.
      Et je débaucherais ma femme d’ici quelques années car je gagnerais assez pour nous trois.
      C’est quand même un placement génial!

  2. Je vous assure que si la Vie était aussi rose, nos amis alsaciens frontaliers investiraient en direct les yeux fermés sans passer par cette société écran, qui gagne à tous les coups en prenant dès la transaction 95% des bénéfices.

    ça se saurait s’il y avait de tels rallyes!

    • Cher Ankou,

      chacun sa vision des choses, mais on ne peut pas affirmer que quelque chose n’existe pas, juste parce que l’on est pas au courant.

      De plus, ce business existe en France, ça s’appelle :Marchand de biens !!

      Et pour information, déjà bon nombre de sociétés d’investissements francaises investissent le marché immobilier allemand, encore faut il se donner la peine de le savoir……Genre Ciloger, pierre et vacances…etc.

      Mais vous avez le droit de croire dans le fond euro de votre assurance-vie, nous on commence à avoir des doutes……..

      • Cher Pat,

        Vous ne répondez pas complètement à ma question.
        Et je me suis mal expliqué sur ma position.

        Je n’ai jamais dit que cette société était une « escroc », jamais.

        Seulement dit que, ayant un peu d’expérience dans l’immobilier, je me méfiais (en France, peut-être à tort en D) de ces sociétés qui prennent généralement la quasi totalité du bénéfice en faisant supporter la quasi totalité des risques aux clients.

        raison pour laquelle j’ai dit que je préférais acheter moi-même en direct ledit bien immobilier, auquel j’ajoute (toujours) de l’huile de coude.

        Cette société semble acheter que des biens en parfait état. J’ai passé de longues années pour raison pro en D, il y a quand même pas mal de nanards. En parfait état et sous-évalué, comprenez que c’est troublant, sans concurrence qui fasse grimper les enchères …….

        Enfin, je connais aussi (un peu et en France) les salles des ventes, les affaires mirobolantes sont derrière nous.

        Ne parlons pas de référence P&V, ……. merci 😉

    • Rentier says:

      Seulement, investir à ces niveaux (entre 100 et 150 millions en négociant directement avec les Banques obligées en allemagne à se départir de leur créances douteuses adossées à l’immobilier) n’est pas à la portée de tout le monde…que l’on soit frontalier ou non…

    • Je n’ai pas pour habitude de commenter les avis car on est libre de penser ce que l’on veut. Mais je suis licencié fairvesta et pour mes nombreux investisseurs je ne peux pas laisser écrire des propos aussi faux. La commission de fairvesta est de 15% sur la SEULE MARGE commerciale obtenue et pas plus. Cette commission intègre tous les frais de marchand de biens plus les frais d’agent immobilier. Pour comparaison pour vendre un bien un agent immobilier vous demandera entre 4 et 7% de la VALEUR TOTALE du bien et pour une location entre 10 et 14 % de toutes les sommes encaissées. Faîtes le calcul ; fairvesta est dans les prix du marché. Cette commission est clairement indiqué sur le prospectus d’émission. Je voulais juste rétablir les faits.

  3. L’alerte de l’AMF citée est celle de juillet et n’était pas la première; il y en a eu une autre depuis, au mois de novembre
    http://www.amf-france.org/documents/general/10632_1.pdf

    Cela fait beaucoup pour une même société…

    De plus, nous savons tous que garantir des rendements à 2 chiffres est quasi illusoire.

    Enfin, mais ceci relève plus du « feeling » : en parcourant leur site, leur documentation, le ton est plus celui du marketing agressif d’un arnaqueur professionnel ou qu’on retrouverait dans des spam, etc, qu’autre chose.

    Aucune confiance à avoir la dedans.

    • Les rendements ne sont pas garantis, car personne ne peut présager de l’avenir, mais le business model de Fairvesta est à même de les réaliser.

      Et d’ailleurs, le réalisent pour l’heure.

      A titre d’exemple, les investisseurs de Mercatus 8, sont au 31/12/2012 propriétaires d’un patrimoine immobilier représentant en valeur vénale 168 % de leur investissement après 18 mois. Alors ceci n’est pas une rentabilité puisque les immeubles ne sont pas encore revendus, ils le seront d’ici deux ans, mais pour l’heure, ces investisseurs détiennent une certaine garantie de leurs investisssements……n’est il pas ?

    • Je suis un investisseur FAIRVESTA de la 1ere heure.. Les choses sont transparentes, le spromesses tenues,
      je pense que notre interlocuteur est un salarié de l’amf qui est chargé de faire en sorte que les banques et institutionnels gardent leur monopole, pourtant il font exacement la même chose que Fairvesta, mais ils le font pour eux et pas pour vous, et encore c’est acec votre argent..
      En 1890 certains ne croyaient pas en l’automobile…

      Pour info la SCPI Ciloger ( la banque postale caisse des depots et CNP )à 57% de son parc en Allemagne , on a donc affaire qu’à des abrutis …

    • Bonjour
      Avant d’être aussi affirmatif dans vos commentaires ; je vous engage à assister à une réunion de présentation ; voire même à vous rapprocher de la Direction France de FAIRVESTA afin qu’elle vous explique le Concept. Dès que vous l’aurez compris ; vous changerez d’avis…Ceux qui ont investis dans les fonds Fairvesta depuis 10 ans ont un autre avis que le vôtre !

  4. J’ai eu une proposition d’un conseiller financier.
    Même eu droit à une présentation du produit par Fairvesta France à Paris, avec des jolis graphiques, statistiques, réglementations à la clef.
    A les écouter, tout semble évident, normal et sans risque.
    JI y a du vrai dans le montage financier : la législation sur les activités de la banque allemande (impossibilité de vendre le bien immobilier à soi même mais avec une décote à des sociétés comme Fairvesta qui leur revend avec une surcote à 90% de la valeur), l’état de l’immobilier allemand (plus de locataires que de propriétaires, contrairement à la France), la législation sur la location immobilière (plus proche des USA, expulser après 2 mois d’impayés même en période hivernale).
    Les sélections suivant leur cahier de charges d’achat immobilier sont draconiens pour éviter surprise et assurer pérennité du projet Fairvesta.
    Je pense, mais cela n’est pas évoqué dans la présentation (normal aussi), ce sont les acteurs de la société qui doivent prendre des commissions au passage.
    De là à conseiller d’investir. Franchement, je ne sais pas. Personnellement, c’est l’éthique financier qui me gêne le plus où Fairvesta profite d’un contexte législatif en toute légalité. Est ce que Fairvesta crée une valeur ajoutée en revendant ? Pour moi, aucune, puisqu’il n’achète que des biens immobiliers sans travaux à faire ou déjà fait, et des locataires déjà en place.
    Pourquoi aller chercher des investisseurs français ? Je pense que Fairvesta cherche de l’argent frais pour continuer à se développer. Leur achat immobilier se fait comptant sans prêt.

    En attendant, je trouve l’alerte de l’AMF aussi fondée que soit elle, très très léger pour une institution comme elle.
    – l’inflation OFFICIEUSE est à 4,5% donc vos placements sur le livret A 2,25% ou sur l’assurance vie 3%, perdent de la valeur chaque année. Que dire au bout de 20 ans !
    – rien n’est étayé, démontré, démonté que le placement est risqué ou pas. Si je suivais selon leur conseil l’adage « n’investissez que dans ce que vous comprenez », je mettrais l’argent dans mon matelas de lit.
    Même le livret A est risqué, en plus d’être incohérent dans son fonctionnement : le dépôt liquide et volatile n’est pas compatible avec les prêts immobiliers sur 10/15/20 ans !

    Sans faire de la publicité pour Fairvesta qui a un site Internet, je vous invite à lire leur différente rubrique http://www.fairvesta.com/

    • Nico, je maintiens mon premier discours: pourquoi donc si c’est aussi juteux, ne pas investir en direct via le même système, sans avoir à être prélevé des frais de cette société?

      Pourquoi ne voit-on pas une foule se précipiter pour acheter des biens sous-cotés et les revendre surcotés, sans huile de coude?

      C’est la période du papa Noel ……..

      • Oui absolument, pourquoi ne pas le faire en direct.
        Fairvesta en question achète l’immeuble entier et en cash ! Ce n’est pas à la portée de tous. En plus, il faut tout vérifier avant d’acheter si cela correspond au cahier des charges.
        Mais si vous avez le temps, et l’argent, c’est possible de faire le même business que Fairvesta puisque maintenant il nous a donné le filon de la niche.

      • jojo75005 says:

        en france nous ne pouvons pas faire la meme chose, de plus avez vous 3 ou 4 millions pour acheter un immeuble sans faire de credit ?

  5. Bonjour à tous,

    Pour commencer, je trouve que vos articles sur Fairvesta manquent cruellement de connaissance, mais je vous l’ai déjà émis lors d’un précédent message.

    En effet, vous utilisez le terme de pratiques agressives, en fait vous reprenez les termes idiots de l’AMF. En effet, comment voulez vous commercialiser quoique ce soit de manière agressive ?? Les clients signent ils le couteau sous la gorge ?? Vos reprises sont tout simplement stupides….J’espère que vous vous en rendrez compte.

    De plus, évidemment que le Business Model de Fairvesta est relativement courant, même en France, c’est juste ce que font tous les marchands de biens dans notre pays !!

    Pour cela, il suffit de vous rendre dans un tribunal et de consulter les mises en ventes de biens immobiliers aux enchères. Vous constaterez que les prix de départ sont du tiers de la valeur vénale de ces mêmes bien sur le marché traditionnel !!….D’autant si ils sont occupés ! Alors, après si vous voulez jouer à vous faire peur, cela vous regarde.

    En ce qui concerne Fairvesta, cette société n’est qu’une société commanditée par les fonds Mercatus afin de gérer le business Model au sein de ces fonds. Il est bon de savoir que les investisseurs sont détenteurs de parts du fonds qui est une société en fiducie inscrite au registre foncier allemand comme propriétaire des immeubles acquis !! Ce qui donne, quoique l’on veuille en dire, une garantie réelle !!

    Fairvesta est commandité par Mercatus pour sélectionner, acheter, gérer le parc locatif et revendre les immeubles au sein de Mercatus. Au passage, Fairvesta encaisse 15 % des bénéfices réalisés par les fonds Mercatus, laissant 85% aux investisseurs.

    Pour l’heure, je ne vois pas ou est le problème.

    C’est juste un business de Marchand de biens, ceux qui n’arrivent pas à comprendre cela n’ont qu’à rester sur des livrets A et ce sera bien comme cela.

    Concernant l’AMF, cette douteuse entité, qui je le rappelle n’intervient que sur des instruments financiers, genre noter AAA les subprime ou les fonds Madoff par exemple, est incompétente en ce qui concerne les fonds immobiliers fermés, ce qui est le cas des fonds Mercatus. Elle n’émet donc qu’un avis de prudence à l’égard d’un investissement qui n’entre pas dans ses champs de compétences.

    Concernant le dernier avis AMF, si vous le lisez correctement, l’AMF met en garde contre le site internet de Fairvesta car renvoyant à une société qui n’a pas le statut de PSI en France, c’est pour vous dire à quel niveau cette entité en est réduite !!

    Cependant, vous devez considérer que les Allemands sont des escrocs, puisque le BAFIN, équivalent de l’AMF en Allemagne mais avec des compétences étendues agrée Fairvesta…….Mais surtout ne faisons état que des avis d’une AMF qui n’a même pas étudiée les fonds Mercatus !!!

    De plus, je ne connais pas de société française qui apporte un prospectus d’émission de plus de 100 pages à ses investisseurs afin qu’ils comprennent l’ensemble du Business model, les frais, le prévisionnel, etc..Même les banques et assurances n’apportent pas de tels renseignements qui vont bien au delà de ce que préconise AMF……Mais peut être avez vous moins peur d’un fond en euro en assurance-vie, investi à plus de 80% sur des obligations d’états européens en faillite ???

    Un placement sans risque n’existe pas, cela est une certitude, mais après quand on a à choisir, on peut quand même, sans trop se martyriser le cerveau, facilement comprendre que finalement le risque sur les fonds Mercatus est probablement moindre que sur n’importe quel produit financier complexe proposé par vos établissements financiers….Juste parce que, au moins, vous êtes propriétaire d’immobilier entièrement loué et exempt de dettes, c’est déja ça !! Sinon, dites moi de quoi vous êtes propriétaire sur un fond euro, si ce n’est que d’une promesse de remboursement de vos capitaux par des états dont les finances n’incitent pas franchement à une confiance absolue…..

    Après, chacun voit midi à sa porte, pour l’heure, en tant que Conseiller en Gestion de Patrimoine, j’attends que quelqu’un puisse me DEMONTRER que ce business est une escroquerie, mais il va vous falloir venir avec de vrais arguments, car avant de commercialiser ces fonds, j’ai passer un temps certain à étudier de fond en comble le prospectus d’émission et le prévisionnel, le business Model étant juste trop simple et très répandu……Après on en rediscute, mais les reprises de commentaires de l’AMF ne présentent aucun intérêt à cette discussion et révèle juste le manque de professionnalisme des perroquets.

    Bien à vous, et bonne chance avec vos fonds euros et vos livrets A………

    • Bien répondu.
      Fairvesta a droit de prendre 15% pour leur travail (j’ai peut être entendu le chiffre en conférence). Normal.

      Oui, l’avis de l’AMF est très, ou plutôt trop mince, sans parler de l’incompétence et de l’amateurisme.

      Libre à chacun de faire joujou avec son argent qui perd au moins 4% par an s’il n’y a pas de dévaluation monétaire au passage (Je rassure tout le monde que pour le moment, je ne suis pas encore à une performance de 10% par an, mais je commence à prendre conscience petit à petit cette année comment devient mon argent).

    • jojo75005 says:

      oui tout a fait d’accord d’autant plus que cette meme société propose des obligations a 9%…. basé sur le fond mercatus a lors a reflechir

    • investpro says:

      professionnel depuis 1994 en gestion de patrimoine ayant plus de 6000 clients, j’ai toujours inventé des solutions patrimoniales innovantes.
      ceci m’a toujours valu une défiance des investisseurs confrontés à des idées convenues d’investissement proposées pour que le maximum d’entre eux investissent sur les produits les plus rentables pour les établissements qui les proposaient.
      d’une façon générale je suis convaincu qu’ils ne s’intéressent pas à leurs clients, mais plutôt à leur développement de carrière.c’est d’ailleurs humain.
      pour les cabinets de gestion de patrimoine, l’avenir n’est formé que par la garantie de satisfaction de leur clients.
      l’approche est donc totalement différente.
      inventer de solutions nouvelles, j’ai toujours dérangé au départ puis ensuite intéressé les autres acteurs qui ont enfin daigné analyser les solutions.
      ensuite vient le moment du copiage parfois bien fait parfois mal réalisé mais jamais à obtenir les mêmes résultats que l’original.
      tout ceci pour vous indiquer qu’après 8 mois d’analyse, de « dissection » des plans Fairvesta » j’en suis arrivé à a conclusion qu’il s’agissait d’une opportunité formidable d’investissement.
      pour en avoir discuté directement avec l’AMF, je me suis rendu compte que les personnes chargées du dossier ne maîtrisaient absolument pas le concept, refusaient de faire l’effort de le comprendre, de l’analyser.
      je pense que le « système » souhaite rejeter cette entreprise qui dérange.
      Ce qui est important c’est vous investisseurs auxquels Fairvesta apporte des solutions en matière de retraite complémentaire, de dépendance, d’ingénierie financière.
      bien évidemment la sécurité d’un investissement Financier n’est jamais totalement garantie, mais je vois mal les responsables de Fairvesta partir avec les immeubles sur le dos.
      ce plan associe à mon avis rentabilité, transparence et sécurité.
      beaucoup de ceux qui critiquent négativement ce plan ne se donnent même pas la peine de l’analyser avec objectivité.
      dans ceux qui s’y essayent, les idées reçues priment sur leur vison le conduisant à un rejet systématique.
      investisseurs, informez vous réellement, faites votre propre analyse et prenez vous décisions.
      très cordialement à tous

      • Je partage globalement votre avis; rien n’est plus convaincant que de participer non seulement aux réunions d’information mais aux assemblées générales à TUBINGEN et vous pourrez faire un constat objectif sur le modèle FAIRVESTA. Je suis un ancien cadre de banque et j’ai assumé diverses fonctions opérationnelles, de la banque de dépot à la banque d’affaires et ce modèle ne repose pas sur une sur évaluation des performances comme on semble le croire ici et là.
        A tous ces chers détracteurs du produit prenez le temps de comprendre le modèle et dites vous bien que bien acheter c’est bien vendre

  6. Cher patcar,

    Vous qui semblez si bien connaître ce produit, pourriez vous nous en dire plus sur les risques intrinsèques à mercatus, qui ne sont bien évidemment pas les mêmes que ceux du livret À, et les conditions de sorties?

    Parce que dire que tout est risque, ça n’a jamais fait la description d’un produit…

    • Le Prospectus d’émission de Mercatus visé par le BAFIN (équivalent de AMF en Allemanagne, mais compétent en matière de fond immobilier fermés contrairement à AMF) fait état de l’ensemble des risques. A lire donc.

    • Si c’était si dangereux que cela, pourquoi les banquiers le feraient ils ?
      Que trouvent ils comme interets à invertir en Allemagne?
      1) la stabilité donc sécurité par l absence de bulle.. Et ceci précisément parce que le banques ont précisément pris de très gros bouillons avec l’immobilier
      Souvenez vous du marasme immobilier qui a fait suite à la guerre du Golfe..
      2)la récurrence du cash flow.. C’est à dire precisement ce qui fait un des succès du modèle Fairvesta: le stock rapporte,quoi qu’il arrive du rendement locatif..
      Et c’est précisément la raison pour laquelle les banquiers rachètent Foncia ou vendent des téléphones portables ..etc .. Parce que ça rapporte tous les mois.
      Je voudrais à l’attention de ceux qui commentent tout et ne comprennent rien vous citer cette phrase de Jules Claretie:
      Tout homme qui dirige,qui fait quelque chose, a contre lui ceux qui font la même chose, ceux qui font exactement le contraire et surtout la grande armée des gens qui ne font rien du tout…

  7. Messieurs,

    Je m’amuse à vous lire, entre le licencier fairvesta ou sa direction et le CGPI qui veut se rassurer ou l’investisseur à qui on dit qu’il risque de se bruler, qu’il va se bruler mais qui va quand même essayer, et se bruler…oups!
    Le produit est réservé aux Allemands et Autrichiens, c’est écrit sur le site, lorsque vous faites souscrire, excusez-moi, lorsque l’investisseur souscrit, c’est sur le site avec l’ordinateur du client, une croix dans une case et vous acceptez tout, même le pire puisque vous êtes prévenu et même archi prévenu !!!
    Maintenant si vous petits Français, malgré toutes les mises en garde, en l’occurrence par l’AMF (qui a dit cette douteuse entité ?), il n’empêche que c’est le gendarme de la profession, si en plus vous avez tous les syndicats professionnels (ANACOF, CIP etc.) qui vous disent la même chose, le mieux est peut-être de ne pas y aller.
    Mais pourquoi la majorité des collectes est Française ?
    Pourquoi si c’est si juteux les banques n’ont-elles pas mis la main dessus un tel marché ?
    Le marché existe-t-il vraiment ?
    Même en France un bien occupé est décoté de 30 %, où est la bonne affaire ?
    Qui achètera l’immobilier de fairvesta ? fairvesta sans doute … le fonds XV rachètera l’immobilier du fonds VIII …
    Bonne méditation dirait un célèbre Gourou…

    Maintenant il est certain que nous ne connaitrons l’histoire qu’à la fin, pourvu qu’elle soit joyeuse !

    La chance des premiers investisseurs, les fonds IV, VI et VII est qu’ils sont dans l’appartement témoin, la vitrine en France, ils devraient être bien servis, les fonds précédents sont sans valeur pour les Français, pour les suivant comme le disait un internaute, cela risque d’être chaud.

    Heureux de constater que la fin du monde n’était pas le 21 12 2012, je vous souhaite de très bonne fêtes de fin d’année.
    *rappelez-vous « l’argent ne fait pas le bonheur » ………………… de tous !

    • Bonjour,

      Excellente synthèse, et c’est tout l’intérêt de cet article.
      J’aime surtout le début

      « Entre le licencier fairvesta ou sa direction et le CGPI qui veut se rassurer ou l’investisseur à qui on dit qu’il risque de se bruler, qu’il va se bruler mais qui va quand même essayer, et se bruler…oups! »

      FAIRVESTA pose beaucoup de question à bon nombre d’acteurs (CGP, investisseurs …) mais peu de réponse sauf des certitudes de part et d’autre.

      Le premiers affirment qu’il s’agit du placement du siècle.
      Les seconds qu’il s’agit de l’arnaque du siècle.

      Merci de poursuivre la discussion afin d’aider les uns et les autres à se faire une idée… Ensuite chacun décidera de l’intérêt ou non de cet investissement.

      • Bonjour
        Je viens de recevoir une question a mon attention mais malheureusement je ne retrouve pas l’auteur sur les échanges?
        Il s’agit de No
        Pouvez vous m’aider?
        Merci

    • Les compagnies de CGPI suivent les consignes AMF , c’est tout……

      De plus, si vous lisez correctement les différents communiqués, vous constaterez que celui de juillet est annoté comme « plus à jour » et que celui de novembre concerne le site internet de fairvesta !!!

      Tout cela n’est que du blabla, l’AMF n’ayant jamais étudié Mercatus, car incompétente à émettre un avis sur des fonds immobiliers fermés !!

      De plus, les banques ne s’emparent pas de ce business, car ayant besoin de liquidités, elles vendent leur immobilier……..à Fairvesta pour certaines banques allemandes !!

      Bien à vous

  8. Bonjour,

    CGPI agréé, je suis contre les agissements des banques, qui malgré tout récoltent 95% des collectes en France, alors qu’elles ont prouvé à maintes reprises leur faiblesse, mais surtout leur pouvoir.

    Tous les « investisseurs moyens » sont furieux d’avoir à payer quand elles perdent leur argent, mais où investir, l’argent ne peut pas rester bêtement sur le compte courant !

    Les assureurs sont heureux de leurs performances lorsqu’ils on fait mieux que l’autre, ou moins pire, dernièrement lors d’une réunion, un Asset était heureux d’avoir fait 2.25 %, super comme le livret A en moins bien fiscalité oblige, il oublie de dire que ses clients ont payé 2 à 4 % de droit d’entrée et que sa société a pris 1.08 % de frais de gestion.
    Naturellement l’investisseur moyen se pose des questions, c’est souvent le fruit de leur vie de travail qui part en miette pour engraisser des incompétents.
    Quoi qu’il arrive ce n’est jamais la faute du banquier ou de l’assureur, ce sont les marchés financiers qui sont fautifs !
    Quoi qu’il arrive, le banquier et l’assureur gagnent très bien leur vie, sans doute un peu moins, celui qui perd son argent c’est toujours l’investisseur.

    Alors forcément lorsque l’on nous propose à un « investisseur moyen » d’investir comme le banquier, avec les profits correspondants, cela fait réfléchir, alors qu’il participe simplement au capital d’une société (là je suis ok, c’est lui le banquier) et qu’à ce titre il aura ou non une participation au bénéfice de la société s’il y en a et si la société est honnête.
    C’est tellement facile quand on a le pouvoir de créer des charges et de léser les actionnaires, beaucoup moins si ce sont les actionnaires qui ont vraiment le pouvoir !

    Imaginé, la société dont on parle où dès le début sont pris + ou – 35 % des fonds placés, oups !, il ne reste plus que 65 % des capitaux pour investir, on a bien compris qu’en Allemagne il n’y a pas de bulle immobilière, c’est logique puisqu’ils ont un problème démographique important.
    Il est possible d’acheter de l’immobilier occupé et loué à moins 30 %, comme en France d’ailleurs.
    La revente rapide, maximum 3 ans est essentiel pour la réussite du placement, la revente à qui ?

    Quoi qu’il arrive, que la vente soit juteuse ou pas, la société fairvesta prends 15 % du prix !!!

    On récapitule, 35 % au départ, (les commerciaux sont bien payés, en ses périodes de vaches maigres on peut être moins regardant, je ne leur jette pas la pierre), des frais énormes payés à des sociétés écrans pour la gestion, le contrôle etc. pendant toute la durée du fonds !
    Des ventes qui risques d’être possibles uniquement entre fonds ou à des sociétés du même acabit, ou …

    Comme tout ça est écrit dans le prospectus d’émission qui fait 120 ou 130 pages, qu’il est tellement bien fait que personne ne le lit intégralement, c’est fastidieux au possible, que l’investisseur reconnait l’avoir lu et qu’il accepte quand même d’investir,(c’est peut-être plus facile à lire en Allemand, c’est peut-être pour ça qu’eux n’y vont pas !), même s’il sait que c’est réservé aux Allemands et Autrichiens, ils sont forts ces Allemands quand même!

    Si demain il y a un problème, fairvesta est couvert et la seule chose qui est agréée par la BAFIN, c’est le prospectus d’émission.

    Le CGPI qui aura conseillé « le petit ou moyen investisseur », lui en France n’est pas couvert, ni par sa RC pro, ni par la RC de fairvesta ou si peu, alors qui croyez-vous qui sera attaqué en premier et qui paiera ?

    Lorsque l’AMF et les syndicats professionnels mettent en garde les investisseurs et CGP, ce n’est peut-être pas pour rien je pense, et lorsque l’on parle d’un certain Madoof, ils pensent peut-être qu’il faut mieux prévenir que guérir.

    Toutes ces raisons sont les miennes pour ne pas y mettre un client, après chacun voit midi à sa porte, j’ai lu un nombre mail et de courrier impressionnant, me félicitant ou m’insultant pour ces réflexions, les miennes et celles issues de recherches et d’analyse de Français et d’Allemands mais aussi d’Autrichiens, peut-être que leur produit a évolué, mais je ne vois pas pourquoi.

    Personnellement je n’y mettrais pas un kopek !

    Bonnes fêtes

    • moi je l’ai lu en entier le prospectus d’émission, et j’ai même refait intégralement le prévisionnel…….

      Chacun étudie les choses à la hauteur de sa capacité professionnelle…….

  9. @Philippe: c’est un peu brouillon…

    1) en définitive, vous déconseillez Fairvesta parce que les conditions d’embauche en tant que DR sont … pipées?

    2) mais vous semblez dire que le produit lui-même, n’a à ce jour rien à se reprocher?

    3) Europavie, c’est une longue et lourde autre histoire…

    4) l’ami Dupeux (excusez du…) a l’échine mentale souple, il faut dire qu’il faut s’adapter très vite au niveau et à la psychologie de l’interlocuteur, mais il a été a bonne école,mmh?

    Merci de votre éclairage sur vos dires

  10. Il y a aussi une vraie question, structurelle peut on dire:

    La natalité,la pyramide des âges en Allemagne ainsi que son système de retraite font qu’il y a un vrai problème de financement et de la dépendance et de la retraite.

    Pourquoi les particuliers allemands, ainsi que les caisses de retraite, n’investissent ils pas dans ce produit, qui reste selon Fairvesta, minimal par rapport au marché global allemand, donc facilement absorbable? ?

    La profondeur du marché allemand est à ce titre énorme, donc pourquoi » faire de la vitrine » sur les Chps Elysées ou à Vienne ?

    Pourquoi d’autres gérants talentueux ne dupliquent pas ce modèle, simple à les entendre,car une saine émulation en naîtrait… D’autres sont capables de le faire à n’en point douter ?

    Quelle est la compétence de leur responsable parisien en matière immobilière et de gestion patrimoniale… (titres/ diplômes, ou faits d’armes en la matière, à défaut)

  11. reponse a sven ,
    sI vous êtes un pro, j ai du mal à comprendre vos propos et vos questions, si vous êtes un investisseur, ne mettez pas vos billes dans fairvesta si vous ne comprenez pas le risque? le marché et pas plus de 5% de votre patrimoine, AI JE ÉTÉ CLAIR?
    pour la partie DR interne, aux cgp? cela ne vous regarde pas car vous n’êtes pas du métier. sachez que depuis 22 ans, je les trouve pas prof et léger sur des questions importantes. Pour le reste, tout est LÉGAL et c’est bien le problème; personne ne peut les attaquer sur le fond même ces nigauds de l ‘amf (souvent incompétent) car personne ne sait combien ils verseront dans le futur à horizon 5 ans. les vendeurs fairvesta font croire aux clients ce qu on leur a bien voulu leur dire, pas plus, mais comme Guillaume même jeune!! CA NE PASSE PAS.
    JE fais la même analyse , je ne risquerai pas ma réputation et ma crédibilité pour mes clients de risque de les perdre ( j ai donné avec d’autres guignols)
    TOUT SIMPLEMENT QUEL RISQUE ACCEPTEZ VOUS DE PRENDRE?
    MÊME RÉFLEXION POUR TOUTES LES SCPI même IMMORENTE ou la defisc sans se déplacer!!
    fiscalement votre et lisez bien les nouveautes de la LF13
    philippe

    • le PEL !!! le meilleur placement selon Guillaume ……et oui, ça se dit Conseil en Gestion de Patrimoine !!!
      La bonne blague !

      • On parle du meilleur rendement sans risque !

        Selon vous quel est le meilleur placement pour obtenir un rendement sans risque supérieur à 2,5% net d’impôt ?

        • Impossible en principe de répondre à votre question, le « risque » n’étant pas une notion mathématique chiffrable.

          Et le « risque zéro » n’existe pas.

          Si je me permettais une réponse quand même, je dirais qu’il n’y a aucun placement répondant à votre critère.

          Même les placements dits avec un minimum de risque sont aujourd’hui affectés de « rendement » négatif. Autrement dit, il faut payer pour avoir un bon degré de sécurité de garder une partie de son épargne ………. 🙂

        • En quoi le PEL vous parait-il être un placement sans risque ?? Quels arguments pouvez-vous nous donner pour justifier votre croyance que vous infligez, pour l’heure, sans aucune justification?

        • Toujours sans réponse ???

          En quoi le PEL est-il un placement sans risque ???

          On cale ??

          • Ce n’est pas une croyance mais un fait établi. remettre en cause la garantie d’un placement bancaire tel que le PEL c’est croire à l’effondrement du modèle bancaire actuelet croire à l’effondrement de notre monde connu restons sérieux et raisonnable s’il vous plaît dans un tel contexteconsidéré l’immobilier allemand comme plus protecteur eest une hérésie

          • @Guillaume, vous êtes comme moi, un peu excessif.

            Sur le PEL, je dirais que le risque est inférieur à la moyenne des placements actuels.

            Le « sans risque » m’a toujours interpellé, le risque 0 n’existe pas.

            Sur l’immobilier, effectivement, dans une échelle de 0 à 1, on pourrait dire pour 60% des français que c’est plus risqué que le PEL, sauf que, sauf que …….

            Il y a 2 immobiliers
            celui qui consiste à posséder son toit, qui est un placement plus risqué,
            celui qui concerne le bien locatif, qui est un investissement et non un placement, et donc qui est soumis aux mêmes règles que l’investissement en général.

            Vous avez deviné que je considère le second comme beaucoup moins risqué que le PEL.

  12. @ Philippe
    Encore une fois, c’est plutôt nous qui avons du mal à comprendre vos propos, vous êtes curieux dans votre façon de vous exprimer qui mélange tout avec une syntaxe parfois difficile.

    Argumentez point par point et calmement:

    – scpi : oui allez -y développez vos craintes
    – la LF, oui mais encore ?
    – 22 ans? de qui parlez vous , de Fairvesta? de l’AMF ?
    – la part de risque, oui ok
    – « mais comme Guillaume même jeune »=> se rapporte à quelle phrase ?

  13. Pour information, en tant que CGPI, j’ai lu intégralement le Prospectus d’émission de Mercatus et refait intégralement le prévisionnel avec les renseignements qui y figurent.

    Le business Model est sain et le prévisionnel cohérent.

    Pour ce qui est des bénéfices, Fairvesta prend 15% des bénéfices réalisés par Mercatus et non 15% du prix de la vente des biens, pour rétablir les faits.

    Mais trouvez moi donc une société Française aussi transparente en ce qui concerne son business Model et qui présente à ses clients un tel prospectus d’émission, je suis preneur.

    Pour ce qui est du risque, que conseillez vous donc alors ?? Fond euros asurance-vie (80% obligations états européens), Livrets A, lessiveuse……et puis quoi d’autre ??

    Parce que je me demande ce que vous pouvez bien conseiller au regard de vos dires…….

    J’ai étudié bon nombre de formules d’investissements différenciantes dans l’économie réelle, et pour l’heure, Fairvesta Mercatus ne m’apparait pas plus dangereux que d’autres, au contraire même.

    Je vous rappelle que Mercatus est une société en fiducie inscrite au registre foncier allemand comme propriétaire des immeubles acquis selon le principe Fairvesta. Fairvesta est une société commanditée par Mercatus pour s’occuper du business model……et est rémunérée à concurrence de 15% des bénéfices réalisés par Mercatus.

    C’est assez simple et efficace pour l’heure…

    Maintenant, pour ceux qui pensent que les fonds euros sont « surs » et bien ce sont des sacrés CGP !!!

    • « C’est assez simple et efficace pour l’heure… »

      Oui, c’est simple, ils prennent les bénéfices et vous les risques.

      Oui, c’est efficace, pour qui?

      Oui, « pour l’heure », mais l’heure suivante?

      Mathématiquement, ceux qui promettent aujourd’hui des « rendements » à 2 chiffres doivent être à priori étudiés attentivement. Et déontologiquement, ça voudrait dire que c’est au détriment des autres.

      • ils prennent 15 % des bénéfices……..des bénéfices……des bénéfices effectifs !!

        Tout le monde prend des risques ………non ?

  14. PatCard,
    Je suis entièrement d’accord avec toi, le business model est sain et le prévisionnel cohérent, je l’ai aussi lu et relu et c’est d’ailleurs lui qui est agréé par la Bafin, pas la société, le concept !

    Oui il y a en France des produits transparents avec des modèles économiques performants qui servent des rentabilités largement supérieures à la moyenne et sans risque pour les investisseurs ni pour les distributeurs et tout aussi bien rémunéré.

    Pour revenir à fairvesta, le modèle est top, là n’est pas le problème, même s’ils achètent de l’immobilier dans un pays en démographie négative, même si les achats sont plus à l’Est qu’à l’Ouest où personne ne veut plus habiter puisqu’il n’y a pas de travail, et où les revenus sont largement inférieurs, même si la moyenne des locations est de 10 %. le principe même de leur modèle économique est : ((vente – achat) + les loyers) X fréquence., quelle fréquence ?

    Le Big problème est que depuis des années, ils achètent, ils achètent, ils achètent, ils en ont les moyens, aujourd’hui c’est facile, mais ils vendent quand ? Quoi ? A qui ? Et à combien ? fairvesta X ?

    Où l’AMF tique, c’est peut-être là !

    Où moi je tique c’est là et aussi le manque de transparence, l’omniabsence (je viens de d’inventer un nouveau mot) de Knoll dans les sociétés, les multiples sociétés « copines », comme soi-disant contrôleur d’utilisation du fonds qui était dans les mêmes bâtiments, les gestionnaires etc …

    Fairvesta, c’est une boite à cash, pour les dirigeants, ils vont forcément donner pendant un certain temps et après…

    On aura l’air fin avec une participation de société Allemande qui détient des titres de propriété de biens en Allemagne, invendables ou à vil prix, la bonne affaire sera d’investir dans la société qui rachètera l’actif immobilier de fairvesta.

    Il n’y a pas de fumée sans feu, il est facile de dire que ceux qui ne comprennent pas sont des c… , n’oubliez surtout pas que les Allemands ne prennent pas de risque en France, ceux qui en prennent ce sont les distributeurs et les investisseurs.

    Bon dimanche

    • « ils achètent, ils achètent, ils achètent, ils en ont les moyens, aujourd’hui c’est facile, mais ils vendent quand ? Quoi ? A qui ? Et à combien ? »

      Une chaîne de Ponzi immobilière? 🙂

    • Les ventes et ré-acquisitions sont toutes présentées dans les bilans annuels de chaque fond.

      De plus, en tant qu’investisseur, vous pouvez très bien constater les prix d’acquisition au m2 et vous rendre compte du positionnement de ces investissements par rapport au marché en Allemagne….

      Nous ne sommes pas sur des titres élaborés de façon complexe par des banquiers douteux, nous sommes sur le marché immobilier en Allemagne, ça va ? C’est pas trop compliqué ??

      Après, évidemment que des risques existent, mais ils sont plus liés éventuellement aux acteurs du business qu’au business Model lui même, alors si vous faites plus confiance aux banquiers, c’est votre problème, mais je ne vois pas en quoi je devrais plus me méfier des acteurs de Fairvesta que de ceux de la BNP, de la Société Générale, de DEXIA, Northern Rock, qui ne semblent pas être de très bons acteurs pour leurs clients.

      Maintenant, chacun considère les risques comme on lui a appris à les considérer, mais un peu de logique ne nuit pas forcément parfois

  15. Pourquoi pas!

    Tous les ingrediens sont là, n’est-ce-pas!

    Mais ce n’est pas moi qui l’ai dit.

    Bonne journée

  16. Donc tout bien analysé, de premières perf flatteuses, des futures aléatoires eu égard au contexte démographique et économique, des flux entrants importants et des questions restant -toujours-en suspens.
    Les professionnels l’ont bien résumé : une sortie en catastrophe ou plus que décevante pourrait générer des « tensions  » dans la clientèle….
    Tiens un petit hors sujet, mais à mettre en perspective au regard de l’abondant flux de mails échangés à l’époque à son sujet :
    http://www.franceinfo.fr/justice/16-de-rentabilite-en-investissant-dans-des-tableaux-c-etait-une-escroquerie-843465-2012-12-24

    Faut il rappeler l’épisode coopérative de croissance ?

    Mais je suis mauvaise langue en cette fin de 2012… Allez, bons voeux à tous et que votre choix soit le meilleur pour 2013

  17. Bonne et heureuse année 2013

  18. De mon côté, on me l’a proposé aussi et, franchement, j’hésite à tendance très positive 😉
    Je tombe de haut en regardant toutes les discussions car ça ne m’a pas du tout été vendu pareillement.
    Par exemple, on ne m’a jamais dit que c’était du plus de 10% garanti, on m’a juste dit que des versements de 6,5% étaient garantis sur 10 ans et s’il y avait du bonus à terme, ce serait du gras !
    Pour ce qui est des > 10% par an (12 et quelques sur le fond remboursé), c’est du linéaire et pas du composé, ce qui fait une très large différence.
    En comparaison, je suis détenteurs de SCPI immorente, et sur 10 ans ils font plus que Fairvesta car immorente est en intérêts composés (9,80% par ans sur 10 ans en TRI > 12,xx en linéaire).
    Donc de là à dire qu’un tel rendement est impossible, bah, ça dénote une connaissance très limitée du marché de la SCPI, faut revoir vos classiques les p’tits loups !
    Par contre, immorente et les SCPI françaises reposent en partie sur une bulle immobilière, ce qui n’est pas le cas du moteur de Fairvesta.

    Pour les alertes AMF, elle m’ont aussi été présentées.
    Globalement, l’AMF dit que :
    – c’est très mal vendu (et je le crois bien volontié en lisant ces lignes !),
    – qu’il existe un risque (bah, oui, tout est risqué, même le fond en euro si la compagnie d’assurance fait faillite, il vous reste vos yeux pour pleurer),
    – il faut comprendre dans quoi on investit (et là, c’est largement plus clair que du fond en euro)
    – qu’il faut se renseigner sur l’intermédiare (c’était un courtier conseiller en gestion de patrimoine)

    Bref, pas de quoi fouetter un chat !
    Je n’ai toujours pas trouvé un risque qui mérite de faire couler tant d’encre 😉

  19. cher caribou
    bonne année et puisque vous dites la même chose qu un prof pour immorente et seulement immorente, investissez sur fairvesta une bonne partie de votre patrimoine, car votre conseiller va se faire des C… en or! et n oubliez pas de lui faire signer la feuille d’évaluation du risque et de la lettre de mission et si et slt si, il est CIF , vous pourrez vous retourner contre lui pour défaut de conseil si’l ne vous a pas fait signer ces papiers. Et puisque vous êtes mieux renseigné que les prof qui ont vu de l intérieur la bête, allez y, ne vous gênez pas mais SACHEZ QU’AUCUN cgpi digne de ce nom en achete POUR LUI?
    BONNE CHANCE AVEC FAIRVESTA
    (pour info l alerte amf ne sert à rien, mais lobby oblige)

    • Cher Philippe, je crois que vous êtes carrément à cotés de vos pompes…….La commercialisation de Mercatus relève de la Loi Hoguet et non du statut CIF……Maximus qui sont des obligations relèvent du statut CIF……enfin, pour améliorer vos connaissances en la matière……

    • jojo75005 says:

      vous en savez quoi qu’aucun CGPI n’a investi ????

      moi j’en suis un et j’ai investit comme la plupart des mes collegues

      quand on sais pas on dit rien !

  20. « ba oui, tout est risqué »

    Et bien évidemment, tous les risques se valent… C’est quand même marrant qu’à chaque fois qu’on parle de fairvesta, l’argument pour couvrir le risque consiste à enfoncer le fond euro. Comme si ça justifiait quoique ce soit.

    J’imagine que c’était pareil avec Madoff : y a du risque, oui, mais regarder le fond euro!

    Le jour où un mec qui vend du fairvesta présentera précisément les risques du produit, on aura déjà fait un grand pas.

    Parce que bon, comprendre un produit, c’est avant tout en comprendre son risque (et pas celui du voisin)…

    • Bien sur que si !! Comprendre un risque c’est aussi comprendre celui des voisins !! Car le risque est relatif !!

      Après, en fonction, on choisit celui sur lequel on estime le risque qui nous correspond le mieux….

      • Et encore une fois, ça botte en touche… Le risque est relatif quand il s,agit de fairvesta, par contre il est tout à fait réel pour parler des autres placements. Vous ne comparez pas le fond euro à quoique ce soit quand vous en évoquez ses risques, pourquoi serait-ce différent ici?

        Pour comprendre un risque, il faut en connaître les tenants et les aboutissants. Et ça n’a rien de relatif. La comparaison rend le risque relatif, mais pas moins risqués. Ce n’est pas parce que je suis à 2 m du ravin et que mon voisin est à 1 m que ma situation est moins dangereuse.

        À aucun moment vous ne présentez les risques du produit. Et je ne parle pas simplement du risque économique. Mais peut être les ignorez-vous tout simplement…

        • Franck, je ne botte pas en touche, maintenant, il faut juste savoir dans quoi vous investissez.

          Pour Fairvesta, la réponse est claire, vous investissez dans de l’immobilier en allemagne, acheté entièrement loué et décoté d’au moins 30 % en rapport à sa valeur vénale.

          Pour un fond euro, savez vous sur quoi vous investissez (en premier lieu) ???

          Je ne le crois pas, car tous ces fonds sont relativement opaques. Cependant, on peut considérer que ces fonds détiennent au moins 80% d’obligations, non ? Et pour les 20% restants ??

          Alors qu’est ce qu’une obligation ? Qui est l’émetteur ? Quels sont les risques liés à l’émetteur ?? Quels types d’obligations sont détenues dans un fond euro ?

          En comparant ces questionnements, et d’ailleurs cela devient l’avis de bon nombre d’experts en la matière, nous avons assisté à une inversion du risque !!

          Voilà, après c’est un choix : Préférez investir dans un truc dont on ne comprend pas les risques ou investir dans un fond dont on peut facilement appréhender les risques.

  21. Pour les CIF, ATTENTION en cas de défaillance de FAIRVESTA vous êtes tous seuls, assurez-vous que votre votre assureur vous couvrira pour le défaut de conseil.

    En tant que CIF , nous devons respecter la règlementation et l’AMF est très claire sur le sujet.

  22. Si DR c’est directeur régional, ca fait peur. discours imcompréhensible !

    L’entre deux fêtes n’expliquent pas tout !

    Je suis d’accord que l’on mise au poker les sommes dont on a pas besoin, elles seront sans doute perdu.

    Tant que l’on a passé un bon moment … !

    Cette solution ne peut être prise que pour de (très) gros patrimoine en mal de diversification pour 5% ca c’est cohérent !

    • @ yaka

      Base = les données que j’ai, encore non vérifiées. La faille potentielle est donc que ce sont des faux.

      Si ce ne sont pas des faux, les chiffres sont clairs :

      – les achats s’effectuent à un peu plus de 59% de ce qu’ils estiment être le prix classique.
      Mais on peut dire n’importe quoi car on ne connais pas le prix du marché, donc ça peut correspondre aussi bien à 20% qu’à 150% suivant l’expert.
      Ce chiffre est donc indicatif et on ne doit pas se focaliser dessus.

      – pour les ventes, même problème.

      Quoi qu’il en soit, et c’est là-dessus qu’il faut se baser, les données dont je dispose indiquent de vrais bénéfices conséquents lors de la vente des lots (et à 2 chiffres malgré que ça semble chagriner certains.

      De plus, ce ne sont pas des plus-values latentes.
      Les commissions sont récupérées lors de la vente, donc passées dans la comptabilité à date de présentation de facture = vente de l’immeuble. (je rappelle que les clients sont les actionnaires directs de la société et Fairvesta achète et vend « au nom et pour le compte », donc est un prestataire de service).

      2 biens uniquement semblent avoir été revendus d’une société vers une autre (chiffre non encore vérifié).
      Si c’est le cas, ce n’est absolument significatif (moins de 1% du global), d’autant plus si c’est pour les séparer dans un véhicule spécifique (villas de très haute qualité en Espagne). Les clients du mercatus concerné ont été payés, donc ont fait leurs bénéfices. Il faut juste vérifier qu’ils ne sont pas revendus ultérieurement à un autre mercatus à un prix contenant une plus-value. Dans ce cas, oui, ce serait de la plus-value latent. Mais ce n’est pas le cas actuellement, donc pas besoin de disserter dessus.

      La vente à des copains est hautement improbable, ils vont avoir du mal à trouver des copains pour 750 millions d’euros qui acceptent de surpayer un bien et attendre patiemment que Fairvesta leur rachète les biens avec plus-value fictive supplémentaire.
      Ça s’est fait sur la France entre plusieurs banques, mais exclusivement parce que le marché était porté dans sa globalement par une bulle immobilière, ce qui n’est absolument pas le cas de l’Allemagne.

      @Ankou :
      Ponzi immobilière, ça n’esiste pas.
      Il faut un acheteur et un vendeur. A partir du moment où ce n’est pas une chaîne d’achat/revente comme indiqué ci-dessus, ce n’est pas possible.

      Merci d’avancer de vrais questionnements pour progresser sur le sujet, pas des peurs de vierges effarouchées ! 😉

      Le but n’est pas de diviniser (on comprend bien les avantages des distributeurs) ou de diaboliser (on comprend aussi les intérêts des concurrents qui ne disposent pas du produit), mais de comprendre.
      Ensuite, chacun fera ce qu’il veut en ayant pleinement conscience des avantages et des risques inhérents au produit.

      Donc exit tous ceux qui ont un intérêt particulier pour ou contre le système et qui semblent particulièrement se répandre sur tous les fora.

      • « Ponzi immobilière, ça n’existe pas. »

        Je note, mets de coté, et mets le mouchoir dessus.

        Vous ne pouvez imaginer un instant la créativité du monde de la « Finance »

        Si on faisait aujourd’hui la liste des montages financiers fumeux qui n’existaient pas ……… mais qui ont planté les peuples en les incitant à passer à la (grosse) caisse!

        Peuple qui a été obligé de ressortir le mouchoir pour éponger les larmes 🙂

        • je maintiens, ponzi immobilier, ça n’existe pas.

          Ponzi : on utilise l’argent des nouveaux investisseurs pour payer les intérêts dans anciens.

          Immobilier : on achète et on revend. Sauf que lorsque ce n’est pas vendu, ce n’est pas disponible. Donc pas possible de verser aux anciens.

          Donc la seule possibilité d’approcher un Ponzi, c’est donc d’investir qu’une partie de l’argent et d’utiliser la trésorerie qui reste.

          Sauf que dans ce cas qui nous intéresse, les comptes sont dans une autre société, pas chez Fairvesta (qui ne gagne que des commissions d’investissement et sur plus-values).
          De même, l’argent d’un Mercatus n’est pas dans la caisse des autres mercatus.

          Donc pas de possibilité de mélange des genres.

          • Cher Monsieur Clavel,
            Cela nous réjouit que vous vous soyez penché sur notre prospectus d’émission avec autant de ferveur. Dommage que vous n’ayez pas eu toutes les informations, réponses, explications, car votre jugement aurait été certainement tout autre.
            Puisque vous souhaitez des informations complémentaires à propos de fairvesta, je vous invite à venir nous rendre visite en nos bureaux à Paris pour un entretien.
            Si vous vous ne deviez pas venir à Paris dans les prochaines semaines, alors permettez-moi de revenir vers vous afin de fixer un rendez-vous en vos bureaux. En effet, je fais appel à votre compréhension sur le fait que le sujet est assez complexe pour ne pas pouvoir y répondre aussi précisément que vous le souhaitez au téléphone ou sur un forum internet.
            Nous sommes transparents vis-à-vis de nos clients et notre concept est accessible aux clients de nos clients.
            Nous avons les meilleurs ratings du marché de toutes les agences de cotations dignes de ce nom. En effet les résultats des 11 dernières années parlent d’eux-mêmes et n’ont besoin aucunement d’explications, car nos clients sont notre meilleure référence. Nous avons bien conscience qu’en France ce marché de l’immobilier, de liquidations bancaires, n’existe pas et que des explications sont nécessaires.
            C’est la raison pour laquelle nous invitons quiconque qui souhaite sérieusement s’entretenir avec nous sur nos participations immobilières de venir chercher à la source les renseignements qu’il souhaite. Il aura ainsi des informations de première main. Puisque sans aucune formation et informations complètes aucun jugement n’est possible, nous offrons une formation de deux jours à tout professionnel qui souhaite distribuer nos produits. La réussite d’un examen est obligatoire pour la distribution de nos solutions de diversifications, de sécurisation, de rentabilités.
            Un prospectus d’émission de plus de 100 pages, n’empêche pas le besoin d’informations complémentaires, surtout lorsqu’il s’agit d’un marché non existant en France et d’un marché de niche en Allemagne.
            Jusqu’à présent le regard porté sur fairvesta par l’ensemble des spécialistes, experts, commissaires aux comptes et analystes est très positif. Ils possèdent toutes les informations à disposition et ont donné leur jugement une fois tous les éléments en main, informations qu’ils sont venu chercher.
            Chez fairvesta, il est aussi coutume de dire : l’homme intelligent ne peut se forger se sa propre opinion que lorsqu’il a réuni toutes les informations.
            Aussi, je vous propose d’en parler ensemble afin d’avoir vous aussi toutes informations à disposition.
            Dans l’attente de vous rencontrer, veuillez croire, Monsieur, en l’assurance de mes sentiments respectueux.

            Charles Jeandupeux
            Directeur
            fairvesta International france
            142, Avenue des Champs-Elysées
            75008 Paris

  23. CQFD,

    Le gendarme (AMF) dit qu’il est inderdit de franchir la ligne blanche, le conducteur (CIF) sait qu’il ne faut pas la franchir devant le gendarme, s’il le fait et qu’il est pris, il était prévenu!

    L’investisseur à partir du momment où il connait et comprend les risques, c’est sont problème, il ne perdra que son argent, le pro CIF ou pas, lui risque du pénal et des sanctions financières, mais surtout l’interdiction d’exercer et l’annulation de toutes ses cartes professionnelles.

    Personnellement je roule très vite, j’en connais les risques que j’accepte, mais là la sanction est moins grave, je pourrais toujours travailler!!!

    • Bravo ce raisonnement !!

      Vous préférez donc prendre le risque de tuer des gens sur la route, plutôt que de faire « risquer éventuellement » une perte financière !!!!

      Bin pas moi, vraiment pas !! Je préfère perdre mon autorisation de travailler plutôt que de risquer de tuer des gens en conduisant aussi vite que vous vous en vantez !!

      Vous voyez, tout dépend comment on gradue le risque, si vous faites pareil dans vos conseils financiers, je préfère ne pas travailler avec vous.

  24. PatCar,

    c’est une image!

    De plus c’est hors sujet, une réaction niaise, rouler à 100 km/heure avec une fiat Panda ou 150 avec une Porsche …

    Vous méritez d’investir ou de faire investir en fairvesta, dommage que M.A.I n’est plus, il en reste d’autre.

    Vous seriez CIF, vous sauriez que pour vendre du fairvesta, il faut être minimum CIF, c’est fairvesta qui vous a dit qu’il suffit d’avoir la carte de transaction, c’est plus simple, renseignez vous auprès de votre syndicat.

    Je réitère mes propos, vous connaissez les risques…

    Bien à vous

  25. Bonjour,
    Pas tout à fait d’accord sur ce point:

    Bien sur que si !! Comprendre un risque c’est aussi comprendre celui des voisins !! Car le risque est relatif !! Après, en fonction, on choisit celui sur lequel on estime le risque qui nous correspond le mieux….

    Le risque il faut tenter de le quantifier au mieux, sur base stat et autres paramètres, puis la logique serait d’opter pour l’opération avec le risque le moins élevé. Il faut tenter d’être le plus objectif possible, et de comparer les placements analysés en examinant les mêmes paramètres pour tous.

    Par exemple:
    probabilité d’apparition du danger 1 x gravité danger 1
    Avec des échelles allant de 1 à 3 pour graduer la proba d’apparition et sa gravité

    risque du placement = (risque danger 1 + …+ risque danger X)/X

    Avec cette méthode, la notation reste relative à l’analyse de chacun, mais peut donner une vision globale et évite de s’emballer dans un optimisme aveugle.

    Après, je ne suis pas du tout une pro…

  26. Bon, j’aime bien vos discussions, mais, voyez ma remarque sans attaque personnelle, je les trouve un peu stériles, à part pour un prof de philosophie ou des ados accros à Facebook et Twitter 😉
    Remarquez bien, je suis militaire, donc il vous restera toujours la solution de me sortir le vieux cliché du troufion sans aucune intelligence !

    Bref, de mon côté, on m’a appris à fermer ma… bouche lorsque je ne savais pas, et vérifier (recouper) les informations pour découvrir le faux du vrai.
    Après recherche, je suis donc sûr que Fairvesta ne dépend pas de la législation CIF. C’est de l’immobilier, donc, comme l’AMF le mentionne, ils ne sont pas là pour réguler ce type de produit, on doit se débrouiller. Remarquez bien, sur les produits dépandant de l’AMF, on se débrouille aussi… souvenir de la coopérative de croissance… (non, je n’ai pas investi là dedans, j’avais pigé le risque !)

    Ensuite, l’immobilier est tout de même le placement le plus facile à pister : tout achat/vente est enregistré.
    De plus, vu ce que l’on m’a montré, ce n’est pas l’ouvrier moyen qui a les moyens d’acheter et vendre.

    Ma réflexion est donc : si les acheteurs et les vendeurs n’ont aucun lien spécifique et en plus via des banques différentes, je ne vois pas comment une escroquerie pourrait avoir eu lieu, les bénéfices étant réels.

    OK, donc j’ai demandé un listing des enregistrements des immeubles dont Fairvesta est actuellement propriétaire.
    Comme je ne suis tout de même pas le troufion moyen 😉 on me l’a fourni.
    Maintenant, il ne me reste plus qu’à envoyer le tout à un collègue en Allemagne pour vérifier que ce n’est pas un faux car, franchement, je ne connais rien à l’équivalent du conservatoire des hypothèques Allemand !

    Étant taquin de mentalité, j’ai aussi récupéré le listing des ventes. Trop simple d’avoir des « amis » qui achètent et qui font un « carrousel » d’achats/ventes entre bons copains (pensez à çà pour le marché des arts…).
    Mais ce ne sont pas les mêmes… donc exit cette possibilité, à moins que ce ne soit, là encore, des faux… envoi en vérification aussi !

    Petite remarque, j’ai aussi vérifié les interactions. Madoff avait la simplicité de maîtriser toute la chaîne de commandement, c’est à dire que l’on faisait un chèque à la banque Madoff, qui versait au fond Madoff, vérifié par le contrôle Madoff et les comptes étaient certifiés par l’expert comptable Madoff et cie… trop simple !
    Là, ce n’est pas le cas.
    Une potentielle escroquerie impliquerait alors 1 expert comptable, 1 commissaire aux comptes (OK, c’est facile à trouver), des vendeurs, des acheteurs (là ça devient coton mais ça a existé), mais aussi la Bafin, le conservateur des hypothèques, les banques, 2 organismes de certification.
    Donc sans le recours à des faux, j’ai franchement des doutes qu’une telle escroquerie puisse exister en impliquant autant de personnes. En tous cas, c’est contraire à tous les préceptes militaires sur la réussite d’une opération « discrète ».

    Bon, vous avez compris, entre discuter et vérifier, j’ai choisi mon camp car il ne me semble pas que je sois le niais de base qui se contente de se dire que tout est risqué en ce bas monde… et qui s’arrête là dessus !

    Pour la société, à partir du moment où elle a la certification Bafin, je suppose que je ne pourrais rien trouver d’anormal, donc je n’ai pas creusé l’affaire autre que vérifier l’enregistrement.

    Voyez-vous d’autres choses à vérifier, histoire d’avancer sur le dossier et de le clôturer un jour ?

    Je vous remercie de votre aide car, actuellement, je n’ai rien trouvé qui cloche et je reste donc droit dans mes rangers sur l’avis positif 😛

    • Démarche intéressante.

      On sait donc ce que le produit n’est pas : une arnaque. Reste à définir ce que c’est.

      Pourriez vous m’expliquer quels sont les risques du produits?

      • Attention, je n’ai pas dit que ce n’était pas une escroquerie, je dis juste que ça semble ne pas en être une, il faut juste vérifier toutes les possibilités.
        Sur ce que j’ai vérifié, rien de spécifique.
        Sur le type de société comme elle est proposée, l’escroquerie est quasi-impossible.
        Reste à vérifier que tout ce qui montré ne sont pas des faux.
        Comme tout repose au final sur de l’achat/vente d’immeuble, si tout est bien consigné au registre des hypothèques Allemand, l’escroquerie sera alors impossible.

        Les risques que je vois :
        – caroussel des ventes : A –> B –> C –> D —> A –> B etc… C’est ce que l’on a connu début des années 1990. La plus-value est alors virtuelle. C’est probablement ce que l’on connait dans l’art qui est une marchandise d’échange pour le blanchiment d’opérations criminelles internationales (drogue, etc…).
        – captation d’argent et faux en écriture de livraison de biens. On l’a vu dans des opérations notamment dans les Dom-Tom, sur du solaire, des bateaux, des biens industriels, etc…
        Là, je vérifie.
        – gestion foireuse : des cas en LMNP, SCI de monuments historiques etc.. Le gestionnaire est incompétent car l’organisme vendeur ne cherche qu’à vendre. Le reste, il s’en tape car il a fait sa plus-value, or le pigeon doit porter la solution durant x années…
        Là, ce n’est pas le cas car ils veulent justement vendre rapidement, l’achat à prix très inférieur au marché permet de revendre aussi à un prix inférieur au marché, donc plus rapidement.
        – Ponzi : montage pyramidal où l’argent des nouveaux arrivants sert à payer les anciens qui partent ou veulent leurs bénéfices (type Madoff).
        Là, c’est pas le cas car trop de gens « mouillés » dans le système.
        Je n’ai peut-être pas conscience d’autres points, d’où ma présence sur ce forum pour avoir d’autres idées.

    • Vous qui avez des amis en Allemagne:
      – pourquoi font-ils appel aux autres pour souscrire?
      – vont-ils souscrire?
      – pourquoi ne pas acheter en direct pour éviter de verser plus de 20% de frais à la souscription?

      Merci 😉

      • … et , pourquoi pas ?
        Carmignac s’installe partout en Europe, c’est parce qu’ils sont mauvais en France ou qu’ils ne font pas assez de sous en France ?
        Je pense pourtant qu’Edouard Carmignac peut aisément partir en retraite tout en assurant de quoi vivre aisément pour ses 25 prochaines générations !
        Plus sérieusement, l’Allemagne, c’est 30% de leurs clients d’après ce qu’ils disent (non vérifié car, au final, je n’en vois pas forcément l’intérêt). Ils se sont développés ensuite en Autriche, en Belgique, en Suisse, en Italie, en Espagne et en France pour multiplier le nombre de clients potentiels. En Allemagne, beaucoup de sociétés semblent faire çà.
        C’est un peu comme la vente de défisc immobilière en France.

        • oups, j’oublie la seconde question.
          Investir en direct ne ferait qu’éviter 5% de frais.
          Les 20%, c’est sur la gestion et les plus-values d’après ce que j’ai compris.
          Mais éviter les 5% est impossible car, par respect pour leur réseau de vendeurs, ils appliquent les frais automatiquement.
          Donc pourquoi passer en direct alors qu’un intermédiaire peut être là pour répondre à nos questions ?
          Les SCPI françaises fonctionnent pareil : elles ne veulent pas avoir des emm…. de mon style systématiquement au téléphone pour leur poser des questions !
          Désolé, déformation professionnelle !

          • « Je pense pourtant qu’Edouard Carmignac peut aisément partir en retraite tout en assurant de quoi vivre aisément pour ses 25 prochaines générations »

            « Les 20%, c’est sur la gestion et les plus-values d’après ce que j’ai compris. »

            Désolé, ce n’est pas ce que j’ai compris.

            Ce sont me semble-t-il des frais de souscription. A confirmer.

            Edouard et les autres sont gagnants à tous les coups, ils prennent les bénéfices et vous laissent les pertes ……..

            🙂

    • Bonjour,

      Je suis intéressé par un placement avec Fairvesta.
      Il est difficile de se décider… Le contrat ne spécifie pas que l’on récupère notre mise de départ après 5ans mais que les loyers couvrent la non-vente des biens s’il y a des problèmes!
      Qu’en pensez vous, où en sont vos « investigation »? Cdlt

  27. Caribou a une démarche logique et plus intéressante que le blablatage qui reste le m^me au fil de ce blog……

    Après il nn’y a pas plus sourd que celui qui ne veut pas entendre.

    Caribou, je suis CGP, j »étudie toute forme d’investissement alternatif, j’estime que c’est mon boulot pour mes clients. J’ai refusé la commercialisation de plusieurs, et entre autre Aristophil il y a plus de deux ans.

    Je parle d’eux car ils ont su verrouiller les débats à leur encontre (censure des blogs en menaçant de dépôt de plainte, menace de diffamation pour ceux qui oseraient les mettre en cause, plainte contre l’AMF qui incompétente en la matière a du retirer son communiqué…..etc)

    Bref, j’ai bien étudié Fairvesta, et j’ai proposé cet investissement à mes clients et amis, parce que, dans l’absolu, ils me semblent plus dignes de confiance que beaucoup de promoteurs de produits d’investissements en France, qui connait une recrudescence des escroqueries (LMNP, Appolonia, JPB Groupe, Aristophil,Banquiers et Assureurs, Asset Managers dont les intérêts sont à l’exact opposé de ceux de leurs clients……etc).

    Alors Fairvesta, me semble une excellente diversification, et les investisseurs allemands sont mieux protégés que les investisseurs français, alors…..

    Maintenant, m^me si je regrette le dénigrement de Fairvesta, considérez cela comme un atout pour les investisseurs que nous sommes.

    Aujourd’hui, Fairvesta investit moins de 150 millions d’euros par an, ce qui nous laisse une belle marge en regard du marché de la vente forcée en Allemagne (environ 9 milliards). Cependant, moins Fairvesta collecte de capitaux, plus les affaires seront bonnes car facilement négociables………Pour l’heure, je pense que vous pouvez investir tranquille sur Mercatus, mais il faudra rester vigilant dans le temps au ratio que représente ce business sur ce marché….Car un jour, il se pourra qu’il vaudra mieux ne plus y aller, mais c’est encore très loin d’être le cas, nous avons encore quelques belles années devant nous…..

    • Oui, c’est bien, mais entre étudier un produit et répondre aux craintes de ceux qui vont investir, il y a un fossé. Surtout lorsque l’AMF sort 3 alertes (en fait une avec 2 copié-collé !).
      Côté marketing, reconnaissez que c’est assez moyen… que fait Fairvesta ? L’AMF explique que c’est majoritairement un problème de vente (notamment, je suppose, sur l’indisponibilité sur 5 ou 10 ans + l’année de vente + 6 mois pour la répartition, comme pour la Tontine du Conservateur, sinon c’est remboursement à hauteur de 80% des capitaux versés), donc réorganisez votre circuit de distribution en virant tous les guignols démarcheurs de base et ne gardant que les CGP, il y aura alors moins de risques !

      De mon côté, mes revenus, notamment lorsque je suis hors de France, sont très conséquents. Je maîtrise probablement plus que tous la notion de couple risque/rentabilité, vu que je risque tout simplement de ne jamais revenir de mission, étant une cible privilégiée.
      Je n’ai donc pas envie de me baser sur des paroles, mais juste sur des faits pour la constitution de mon patrimoine qui peut s’arrêter du jour au lendemain.

  28. Bonjour,

    Je reste sur ma position, l’investisseur peut investir où bon lui semble, c’est son argent, s’il trouve que tout est réuni pour lui.

    Rappelez-vous le cas Madoff, pendant des années ses clients étaient très heureux, tout a basculé, lorsqu’ils ont voulu récupérer leur argent…

    Mais pourquoi, si c’est si bien, les Allemands investissent si peu dans cette société ?

    Mais pourquoi, si c’est si bien aucune banque ou assurance n’y va ?

    Mais pourquoi 99% des DR de la première heure n’y sont plus

    Dixit un promoteur Alsacien qui a travaillé des années en Allemagne, « il est possible d’acheter les immeubles de rues entières pour 150 000 € » vrai ou faux ?

    Pour l’agent ou le CGP qui conseiller d’investir dans cette société, il faut obligatoirement « le statut CIF », c’est la loi.
    Il est clair qu’un CIF, s’il conseil un produit immobilier il devra aussi avoir la carte de transaction « Loi Hoguet », c’est la réglementation Française, s’il ne la respecte pas il risque du pénal.

    Ci-dessous un extrait de la réglementation Française, l’article 5 suffit à comprendre.

    II) Réglementation applicable :

    AU SENS DE LA LOI :

    CODE MONETAIRE ET FINANCIER

    Section 1 : Définition et obligation d’immatriculation

    Article L541-1

    I.-Les conseillers en investissements financiers sont les personnes exerçant à titre de
    profession habituelle les activités suivantes :

    1°) Le conseil en investissement mentionné au 5 de l’article L. 321-1 ;

    Article L321-1

    Les services d’investissement portent sur les instruments financiers énumérés à l’article L. 211-1
    et comprennent les services et activités suivants :
    1. La réception et la transmission d’ordres pour le compte de tiers ;
    2. L’exécution d’ordres pour le compte de tiers ;
    3. La négociation pour compte propre ;
    4. La gestion de portefeuille pour le compte de tiers ;
    5. Le conseil en investissement ;
    6-1. La prise ferme ;
    6-2. Le placement garanti ;
    7. Le placement non garanti ;
    8. L’exploitation d’un système multilatéral de négociation au sens de l’article L. 424-1. Un décret
    précise la définition de ces services.
    Les services rendus à l’Etat et à la Banque de France, dans le cadre des politiques de gestion de
    la monnaie, des taux de change, de la dette publique et des réserves de l’Etat ne sont pas soumis
    aux dispositions du présent code applicables aux services d’investissement mentionnés au présent
    article.

    Article L211-1

    I. – Les instruments financiers sont les titres financiers et les contrats financiers.
    II. – Les titres financiers sont :
    1. Les titres de capital émis par les sociétés par actions ;
    2. Les titres de créance, à l’exclusion des effets de commerce et des bons de caisse ;
    3. Les parts ou actions d’organismes de placement collectif.
    III. – Les contrats financiers, également dénommés  » instruments financiers à terme « , sont les
    contrats à terme qui figurent sur une liste fixée par décret.

    Je suis CIF, j’ai toutes les cartes me permettant de conseiller d’investir chez fairvesta, mais je ne le ferais pas, je connais parfaitement ce produit, c’est mon choix, il y a bien d’autre produit qui donnent autant de résultat sans prendre de risque.

    En plus comme notre ami militaire qui doit respecter la loi et ses supérieurs, la loi est clair et tous les syndicats professionnels ainsi que l’AMF me conseil de ne pas y aller.

    Bon week-end

    • Madoff, c’est du Ponzi, j’ai déjà répondu sur ce risque : très peu probable dans ce cas.
      Les Allemands investissent dans ce type de produit avec plein de sociétés différentes, dont DWS qui est le plus gros acteur (information non vérifiée, pas le temps ni la volonté car ça ne change rien).

      Les banques et assurances investissent en Allemagne, regardez Ciloger (filiale La Banque Postale + CNP + Caisse d’Épargne)qui fait le travail pour eux.

      C’est quoi des DR ? Des salariés ou des revendeurs, j’imagine ?
      Je ne sais pas pourquoi ils sont partis, de nombreuses raisons peuvent être à la source : niveau de rémunération, remaniements de zones géographiques, qualité de vente (en réaction peut-être aux critiques de l’AMF, justement ?), etc…

      Je ne me base pas sur les ouïe-dire d’un promoteur Alsacien pour avoir la vision d’un marché. En France aussi, vous pouvez probablement trouver des quartiers de daube dans des villes de daube à acheter pour une poignée de roupies…

      Vous êtes CIF, connaissez particulièrement bien le produit mais oubliez juste que l’AMF a bien indiqué dans son communiqué que le produit ne dépendait pas de ses prérogatives… Je ne sais que vous répondre à part de relire le communiqué de l’AMF !

      Que vous ayez des craintes, c’est bien, mais je vous fait exactement la même réponse que votre collègue qui est 100% pour : seule la vérification est une solution, l’émerveillement ou la vierge effarouchée (j’exagère bien évidemment, c’est toujours mon esprit taquin, désolé) ne font pas avancer les choses.
      Un client dans mon style à besoin de faits, pas de ressentis.
      (c’est vrai que je suis probablement particulièrement gonflant comme client, je vous l’accorde bien volontiers !)
      La seule chose que je regrette, c’est que je sois obligé de mener ces investigations.
      Ce devrait être le rôle de l’AMF de vérifier TOUS les produits et non pas uniquement certains et à posteriori, lorsque plein de monde à déjà été piégé. Les CGPs n’ont, eux non plus, pas forcément les moyens et le temps pour ce type de vérification approfondie. Je ne jette donc la pierre ni à ceux qui doutent, ni à ceux qui sont charmés.

  29. Pour Ankou.
    OK, je vais donc re-vérifier ce point des 20% car je ne l’ai effectivement pas vérifié.
    J’ai dit çà car mon CGOP m’a fait une pré-inscription sur internet (c’est la procédure, semble-t-il) et il est bien indiqué 5% de frais. Je n’ai bien évidemment pas encore signé cette pré-inscription.
    En relisant votre post, je m’aperçoit que je n’ai pas bien répondu à votre question. Les gens que je connais en Allemagne sont des militaires Français, donc eux-aussi intéressés car ils connaissent bien mon mode de sélection assez éloigné du pifomètre !
    Par contre, eux connaissent des Allemands pure souche qui pourront les aider dans les recherche, notamment compte tenu de la barrière de la langue technique).

    Pour Carmignac, c’est aussi majoritairement de la commission basée sur la sur-performance. Je ne suis pas contre ce type de commission, en sachant que je préfèrerais un système imputant aussi les sous-performances, je rejoint parfaitement votre raisonnement !
    Mais soyons sympas, Carmignac est tout de même un sacré gérant.

    • Bonjour Caribou,

      Je voulais savoir si vous aviez reçu des nouvelles de vos amis en Allemagne, à savoir si les documents étaient bien véridiques ou se sont révélés être des faux. Avez-vous trouvé de nouvelles informations qui vous confortent dans votre choix? Je suis moi-même en train de me pencher sur Fairvesta & j’ai beaucoup apprécié votre démarche! Merci 🙂

      • Charles Jeandupeux says:

        Bonjour Gaelle,

        je vous propose un rendez-vous en nos bureaux des Champs-Elysées, 142 et vous montrerai tous les documents que vous souhaitez ou les adresses où vous pouvez les obtenir et vérifier leur authenticité. je vous rappelle que fairvesta existe depuis plus de 10 ans, est No 1 en Allemagne, connu de la Bafin, équivalent de l’AMF, et de toutes les sociétés et organismes qui étudie et cotent les sociétés. fairvesta a été déclaré le meilleur fonds allemand par la société d’analyse de société « check ». vous pouvez télécharger ce document sur notre site.
        cordialement
        Charles Jeandupeux
        Directeur
        fairvesta International france

  30. Pour m’inscrire dans votre démarche constructive caribou, je vous ferais part la semaine prochaine de mes recherches quant aux éléments qui m’inquiètent, qui sont bien plus vicieux que la simple chaîne de ponzi…

    • Bonjour,
      Caribou semble aborder la question rationnellement. Sans doute les lecteurs attendent-ils les résultats de ses vérifications en Allemagne, de même qu’ils attendent certainement les derniers éléments promis par Franck.

  31. comsulting says:

    Voici le communiqué de presse diffusé le 24 janvier 2013 par fairvesta :

    fairvesta répond à l’AMF

    Suite à la publication du communiqué de l’AMF du 5 novembre 2012
    (http://www.amf-france.org/documents/general/10632_1.pdf), le groupe FAIRVESTA tient à apporter les précisions suivantes :

    1 – L’Autorité de Contrôle Prudentiel (ACP) a bien attribué en août 2012, un agrément en tant que Prestataire de Service d’Investissement (PSI) à la société « fairvesta Vermöegensverwaltung international AG » (société de gestion du groupe fairvesta) pour la commercialisation en Europe des obligations immobilières « Maximus ». Cet agrément est vérifiable sur le site internet de l’Autorité des Marchés à la rubrique « Vérifier un agrément/une habilitation ». Le groupe FAIRVESTA propose aux épargnants français d’investir dans les obligations immobilières « Maximus » émises par fairvesta Europe II AG et distribuées par la société de gestion fairvesta Vermöegensverwaltung (filiale du groupe fairvesta) qui est agréée en tant que PSI auprès de l’AMF et l’ACP. Ces obligations sont commercialisées exclusivement par les banques, par les entreprises françaises ou par des conseillers en investissements financiers (CIF) agréés AMF ayant passé avec succès un examen chez fairvesta Academy. Les obligations « Maximus » sont exclusivement investies en Allemagne dans de l’immobilier de rendement, de qualité et surtout sécurisé.

    2 – L’Organisme pour le Registre unique des Intermédiaires en Assurance, Banque et Finance (L’ORIAS) a donné le numéro 12068501 à la société Robustus France SARL (filiale du groupe fairvesta) pour la distribution du contrat d’assurance-vie « Robustus». Le groupe FAIRVESTA propose aux épargnants français de souscrire des contrats d’assurance-vie ROBUSTUS qui sont distribués par le courtier en assurances Robustus France SARL (filiale du groupe fairvesta), qui est agréé par l’ORIAS. Le contrat d’assurance-vie ROBUSTUS est proposé aux épargnants par des courtiers en assurances titulaires de la carte ORIAS.

    3 – Par ailleurs, le groupe FAIRVESTA propose aux épargnants français de prendre des participations directes dans l’immobilier, dans le cadre de la Loi Hoguet du 2 janvier 1970, en investissant dans les fonds fermés « Mercatus, Chronos et Lumis », qui sont distribués par la société fairvesta International Gmbh. Cette activité relève de l’activité immobilière. Ces produits immobiliers, qui ne sont pas des instruments financiers, ne dépendent pas de la réglementation applicable aux titres financiers.

    Néanmoins, FAIRVESTA tient à préciser que :

    – seuls les professionnels « agents immobiliers » titulaires de la carte de Transaction Immobilière (carte T) ou d’une délégation en bonne et due forme enregistrée en Préfecture, sont en droit de proposer à leurs clients ce type d’investissement immobilier, à condition d’avoir passé avec succès un examen chez fairvesta Academy ;

    – avant chaque souscription, il est remis aux souscripteurs un prospectus visé et dûment enregistré par l’Office fédéral allemand chargé de la surveillance des services financiers : la BAFIN. Ledit prospectus décrit notamment les risques auxquels pourrait s’exposer les éventuels souscripteurs.

    Qui est fairvesta ?

    Le groupe fairvesta est une société immobilière allemande (présente dans huit pays européens) spécialisée dans l’achat, la vente et la gestion d’immobilier résidentiel et commercial. Depuis sa création en 2002, fairvesta s’est imposé comme le leader des fonds fermés immobiliers indépendants des banques en Allemagne avec un chiffre d’affaires de 176,2 millions d’euros en 2012. Jusqu’à fin 2012, 13 fonds ont déjà pu être placés et développés avec succès, pour un volume de souscriptions de 750 millions d’euros et un taux moyen de rendement à deux chiffres.

    • « …….. et un taux moyen de rendement à deux chiffres. »

      Cette dernière sentence suffit à elle seul à me fixer mon opinion!

      Tout le reste est du blabla

  32. Pour les perplexes ! des preuves , des faits et pas de blabla….
    J’ai personnellement investi depuis 2009 suite au conseil du cabinet qui gère une partie de mes sous-sous,je laisse le reste auprès de mon banquier qui me propose toujours des produits maisons de pietre qualité, mais j’ai aussi besoin de lui.

    J’ai mis 15.000 € ou plutôt 15.750€ (5% de frais)car j’ai confiance en mon conseiller, même si au début je trouvais la présentation très flatteuse, mais comme je suis un peu joueur et que cette somme au vue de mon patrimoine ne représentait que peu de risque, j’ai investi.
    En 07/2010 j’ai commencé à recevoir mon premier décompte accompagné de mon premier rapport de gestion très détaillé avec la photo de tous les immeubles, les prix d’achats, les m², les loyers, le prix d’expertise, j’ai pû constater que les achats étaient bien inférieurs à la valeur d’expertise en moyenne 59% et que les loyers étaient supérieurs à 10% (11,48 %)comme le prévoit le prospectus d’émission.
    Ensuite j’ai pu également constaté le bilan complet et précis arrêté au 31.12.2009 faisant apparaître les loyers encaissés, les dépenses de fonctionnement etc….ainsi que mon coefficient de valorisation soit 16.650 €

    Fin 2010 = 17.205 €
    Fin 2011 = 18.663 €

    07/2011 Idem, dans celui-ci j’ai pu constaté que des immeubles avaient été vendus avec un beau profit et que de nouveaux avaient été achetés avec des conditions très avantageuses.

    Ma valeur est passée de 15.000 € à 18.663 € en 29 mois pas mal.

    Depuis j’ai réinvesti davantage sur les fonds 8 et 10 , j’ai reçu mon décompte sur le 8 qui s’annonce très prometteur.

    Quelques précisions pour certains qui voit tout en noir.
    – Les immeubles sont la propriété des investisseurs contrairement à certains fonds !! assurance vie entre autres.
    – Que les immeubles sont bien achetés, les fonds que Fairvesta gère sont bien employés qu’à cet effet.
    – Qu’il y a bien des convocations aux assemblées.

    Ensuite sur le marché, j’ai vu que certains parlaient que la démographie Allemande allait s’affaiblir en 2055 dans 42 ans !!! moi mon placement va durer entre 6 et 7ans
    A toutes fins utiles sachez aussi que les grands institutionnels investissent aussi dans l’immobilier allemand la preuve AXA et le fonds souverain norvégien ont investi ensemble plus de 870 M€ etc…, sauf que le bénéfice ils le gardent pour eux , qui au contraire de Fairvesta le partage avec ses clients 85% pour eux et 15% pour Fairvesta.

    On peut comprendre le sceptissisme de certain car il existe c’est vrai des bandits à tous les niveaux , mais il existe aussi des gens qui innovent, car ils ont un vrai savoir faire.

    Moi je suis satisfait de mon placement, même très satisfait et j’assume mes risques car je ne place tous mes oeufs dans le même panier, même si je dois avouer que sur les dernières années c’est un de mes meilleurs placements.

    • Bonjour, c’est marrant on dirais un discours de propagande rédigé par fairvesta. Mais je dois me tromper

    • Quels sont vos autres placements Douglas pour comprendre votre diversification et m’aider dans mes réflexions d’investissement.

  33. ATTENTION FAIRVESTA ROBUSTUS COMMENCE A MENACER QD UN CGP CRITIQUE LEUR MODELE OU N ACCEPTE PAS DE TRAVAILLER AVEC EUX.ILS ONT SUREMENT QQC A SE REPROCHER;
    POUR REPONDRE A DOUGLAS, VIVEMENT QUE CA DURE ET D AUTRES SCPI OU CIE NOUS ONT FAIT LES MÊMES RÉSULTATS ET APRES PLUS RIEN. VOUS PRENEZ UN RISQUE CHOISI COMPRIS ET ÉVALUÉ, TANT QUE CE N EST PAS UNE GROSSE PARTIE DE VOTRE PATRIMOINE; IL N Y A AUCUNE RAISON QUE UN FOND FAIRVESTA NE SOIT PAS UN ACTIF COMME UN AUTRE.
    CE QUE NOUS REPROCHONS A FAIRVESTA, C EST QU ILS VEULENT NOUS FAIRE CROIRE QUE LEUR FOND N EST PAS PLUS RISQUE QU UN FOND EN EURO OU UN LIVRET A ET FAIRE TRANSFÉRER DE GROSSES SOMMES D PATRIMOINE DES CLIENTS.
    CERTAINS CGP DONT GUILLAUME NE LES CROIENT PAS ET ALERTE LES CLIENTS SUR LEURS CASCADES DE FRAIS.
    LE PROBLEME DOUGLAS EST QUE NOUS NE SAVONS PAS SI VOUS ETES UN CLIENT OU CONSEILLER QUI ROULE POUR EUX!
    C EST TOUT LE PROBLEME DES FORUMS ANOMYMES.
    RELISEZ AUSSI LES AUTRES FORUMS CONCERNANT FAIRVESTA ET RECHERCHEZ DUPEUX DIRECTEUR FRANCE EX NUMERO 2 DES RAELIENS!!!ET C EST LES CLIENTS QUI ONT TROUVES CES INFOS PAS LES CGP

  34. Désolé Anne et Hervé,je ne suis que client mais un client satisfait, je voulais juste faire avancer le schmilblick par des preuves concrêtes et je ne roule pour personne.

    C’est vrai que seule l’avenir me dira si j’ai fait un bon ou mauvais placement , mais pour l’heure c’est plutôt positif, non!

    Sur les frais, peu m’importe, de ce côté je reste très paysan, si je mets 15.000 et que je récupère 25.000 net au bout de 5 ans , moi ça me vas, pas vous !

  35. Douglas,
    Vous avez très bien compris le fonctionnement du fonds et vous avez certainement bien lu et relu les documents de présentations, les rapports etc. , je ne reviendrais pas sur les détails qui ont déjà été repris plusieurs fois mais sur 4 éléments très importants:
    1- L’argument « le bénéfice se fait à l’achat », on ne peut qu’approuver, mais dans leur cas, les achats ne se font qu’avec environ 70 % de vos capitaux !!!
    2- les jolis chiffres que vous donnez, intègrent les « plus-values latentes », mathématiquement c’est le rêve, coupablement et dans la réalité non, potentiellement ce qu’ils ont acheté à 60% de sa valeur, avec 70% de vos capitaux, devrait être revendu à 80, 90 et pourquoi pas dans leur calcul à 100 % de la valeur vénale, là on rêve au pays des « Bisounours » !!!
    3- pour obtenir les gains souhaités, il faudra vendre les biens…, pour faire joli et surtout pour ne pas rompre avec les prévisions et éviter de stopper la chaine des collectes, alors s’il n’y a pas de bons acheteurs dans de bonnes conditions, pourquoi pas vendre à un autre fonds du groupe, à une compagnie d’assurance (ROBUSTUS!) ou à des copains, même en dessous du prix.
    4- Les premières collectes en France date de 2008 avec fairvesta 4 et 6, les premières sorties en France, arriverons en 2013, avec demandes impératives avant le 28 février 2013 pour récupérer les capitaux en juin 2014, je suis persuadé que ces premiers clients seront tous très très satisfait et que la société fairvesta n’aura pas de problème de capitaux pour eux, après qui vivra verra…
    Aujourd’hui personne n’est mécontent, personne n’est sorti. Qui aujourd’hui peut réellement dire ce qu’il a gagné, pas en gain latent mais en gain réel, personne.
    Bon week-end

    • Comme j’ai déjà mentionné le fait plus haut, ça ressemble bien à une chaine de Ponzi immobilière ……… ;-(

    • Yaka, tu trouveras toujours des points de doute sur n’importe quel business model à partir du moment ou ce n’est pas toi qui le conceptualise……..C’est normal, cependant tes craintes qui peuvent être fondées, le seraient de la même manière si on parlait de SCPI bien françaises……Le problème est le même puisque tu considères d’une part le risque lié au marché de l’immobilier et celui d’avoir à faire à des escrocs.

      Avec ce type de raisonnement, tu gardes tes sous sous ton matelas…….

      Car qui te dit que ton assureur-vie pourra te rembourser tes dépôts ? ou ton banquier qui ne détient que 10% maximum de capitaux propres en regard de ses engagements ????

      Ou est ce le plus dangereux ? Ces banquiers qui ont créés pour 14 fois le PIB Mondial en produits dérivés !!

      De plus les craintes que tu émets sur Fairvesta peuvent être reprises pour n’importe quelle SCPI, sauf qu’elles ne font pas de plus-values à l’achat !!!

      Tu crois peut être plus en les SCPI parce que c’est français, c’est ça ??

      Allons, réfléchissons dans le même référentiel SVP, cela évitera de perdre du temps dans des arguties inhérentes à tout investissement…….

      Aujourd’hui, et en comparaison aux autres types d’investissements, Fairvesta est un très bon business Model, d’ailleurs il n’y a que de cette façon que l’on optimise au mieux un investissement immobilier et chacun le sait bien s’il prend la peine d’y réfléchir.

      Après Escrocs ou pas Escrocs ??? L’avenir nous le dira, mais je crains que la confiance que vous pourriez avoir en vos banquiers et assureurs soit nettement moins assurée que chez Fairvesta…….

  36. Ha bon, ils ne peuvent pas !!!
    Ponzi pourrait aussi de payer ou de rembourser avec l’argent des autres souscripteurs, qui verifiera de qui provient l’argent !!!
    Good night

  37. Après quelques recherches sur le marche immo allemand, on apprend que :

    – 70% des investissements sont d’origine étrangère
    – 25% environ de fiscalité sur les revenus locatifs
    – 15% de fiscalité sur les plus-value avant 10 ans

    Il semblerait ( à vérifier) que les anglais quittent le marché, alors qu’ils font partie des principaux acteurs.

    Parmi les risques que je vois rien qu’à ce niveau :
    – contraction du marche si les anglais partent
    – pas de marche domestique
    – formidable réserve fiscale si besoin : peu d’impact sur la nation, c’est les étrangers qui paient
    http://cib.natixis.com/flushdoc.aspx?id=67514

  38. Yaka,
    J’ai vraiment l’impression que vous me prenez pour un naif, sachez que je gère mon patrimoine qui est conséquent suite à la vente de mon entreprise et je vous ai dit qu’au début j’ai investi une petite somme chez fairvesta pour voir, davantage depuis.

    Si je reprends les fondamentaux au lieu de partir sur des allégations, je constaste sur mes rapports de gestions qui sont très détaillés, que les immeubles sont réellement vendus d’un année sur l’autre avec des bénéfices constatés, que le fonds grossit, que les loyers sont bien encaissés, qu’est ce qu’il vous faut de plus pour ne pas me croire!!!

    Le concept Fairvesta n’est pas une chaine de Ponzi, car comme le dit Caribou il faut les trouver les acheteurs qui accepteraient de payer plus un bien qui vaut moins.

    Le délai de 10 mois avant l’échéance pour sortir du fonds me parait cohérent, car cela laisse le temps au gestionnaire de vendre à un bon prix sans précipitation et j’ai relu dans le prospectus que si toutefois il n’y avait pas assez de liquidités au moment du paiement, celui-ci pourrait ce faire sur 3 ans avec un intérêt supplémentaire de 5% par an (comment font les scpi ? dans ce cas).
    C’est la gestion « bon père de famille »

    Mon conseiller m’a rappellé qe le fonds 2 avait été clôturé sur 5 ans en 12/2010 avec environ 400 investisseurs et ils ont tous reçu +61% de leurs mises de fonds, alors vous pouvez toujours dénigrer ce modèle économique qui fonctionne mais quoique vous pensez ce modèle est beaucoup plus transparent que bien des placements que vous trouvez sur le marché.

    Vous parlez qu’ils peuvent se revendrent les immeubles entre eux, c’est pas possible, car les critères d’achats sont trop rigoureux , s’ils achètent en moyenne à 60% ils doivent au moins les revendre à 80% cela veut dire que l’autre fonds ne peut pas les acheter à ce prix et qu’il y a un comité d’investisseur (partie prenante) qui peuvent bloquer la vente.

    J’ai demandé à mon conseiller, qu’elles étaient les garanties sur mes actifs , il m’a envoyé une copie du registre foncier allemand des immeubles du fonds n° 8 et j’ai constaté que Mercatus 8 est bien propriétaire des immeubles en question et que je suis propriétaire d’une part du fonds n°8 en tant que co-investisseur.

    Qu’est ce qu’il vous faut de plus à part partir dans des hypothèses douteuses et sans fondements, moi je constate et j’agis , d’autre juge sans constater les faits, on croirait se retrouver au moyen âge, c’est exaspérant et pour une fois que l’on ne se fait pas plumer par un banquier profitons en.

  39. Cher Monsieur Clavel,
    Cela nous réjouit que vous vous soyez penché sur notre prospectus d’émission avec autant de ferveur. Dommage que vous n’ayez pas eu toutes les informations, réponses, explications, car votre jugement aurait été certainement tout autre.
    Puisque vous souhaitez des informations complémentaires à propos de fairvesta, je vous invite à venir nous rendre visite en nos bureaux à Paris pour un entretien.
    Si vous vous ne deviez pas venir à Paris dans les prochaines semaines, alors permettez-moi de revenir vers vous afin de fixer un rendez-vous en vos bureaux. En effet, je fais appel à votre compréhension sur le fait que le sujet est assez complexe pour ne pas pouvoir y répondre aussi précisément que vous le souhaitez au téléphone ou sur un forum internet.
    Nous sommes transparents vis-à-vis de nos clients et notre concept est accessible aux clients de nos clients.
    Nous avons les meilleurs ratings du marché de toutes les agences de cotations dignes de ce nom. En effet les résultats des 11 dernières années parlent d’eux-mêmes et n’ont besoin aucunement d’explications, car nos clients sont notre meilleure référence. Nous avons bien conscience qu’en France ce marché de l’immobilier, de liquidations bancaires, n’existe pas et que des explications sont nécessaires.
    C’est la raison pour laquelle nous invitons quiconque qui souhaite sérieusement s’entretenir avec nous sur nos participations immobilières de venir chercher à la source les renseignements qu’il souhaite. Il aura ainsi des informations de première main. Puisque sans aucune formation et informations complètes aucun jugement n’est possible, nous offrons une formation de deux jours à tout professionnel qui souhaite distribuer nos produits. La réussite d’un examen est obligatoire pour la distribution de nos solutions de diversifications, de sécurisation, de rentabilités.
    Un prospectus d’émission de plus de 100 pages, n’empêche pas le besoin d’informations complémentaires, surtout lorsqu’il s’agit d’un marché non existant en France et d’un marché de niche en Allemagne.
    Jusqu’à présent le regard porté sur fairvesta par l’ensemble des spécialistes, experts, commissaires aux comptes et analystes est très positif. Ils possèdent toutes les informations à disposition et ont donné leur jugement une fois tous les éléments en main, informations qu’ils sont venu chercher.
    Chez fairvesta, il est aussi coutume de dire : l’homme intelligent ne peut se forger se sa propre opinion que lorsqu’il a réuni toutes les informations.
    Aussi, je vous propose d’en parler ensemble afin d’avoir vous aussi toutes informations à disposition.
    Dans l’attente de vous rencontrer, veuillez croire, Monsieur, en l’assurance de mes sentiments respectueux.

    Charles Jeandupeux
    Directeur fairvesta International france

  40. Bernard Dumont - Consultant Financier says:

    Mon père était CGP en 1971, mon frère est CGP depuis 1981. Je suis CGP depuis 1983, indépendant depuis 1989.
    Aujourd’hui CGPI, CIF, IOBSP + Carte T

    Nous avons plus de quarante années d’expériences professionnelles et sommes bien entendus épargnants et investisseurs pour nous mêmes et notre famille.

    En trente années de métier, je puis vous assurer que les placements à 2 chiffres existent depuis fort longtemps, en France ou à l’étranger.

    Que ce soit en immobilier, valeurs mobilières, assurance-vie, œuvres d’art,etc.

    Nombre de ces placement à deux chiffres sont abordables pour le grand public, certains sont réservés à une clientèle plus fortunée… ou plus conseillée.

    Pour tout placement, quel qu’il soit, il faut savoir se poser les bonnes questions et notamment tenir compte des avantages/inconvénients.

    Une fois tout bien compris, vous pouvez prendre la bonne décision : investir ou pas.

    FAIRVESTA est un bon concept et les résultats de ces dix dernières années le prouve.

    Fairvesta, ne fait que dupliquer à grande échelle, ce qui se pratique depuis des centaines d’années par/pour des privilégiés.

    Je vous engage à suivre une réunion d’information, les animateurs sont eux-mêmes investisseurs. Ils vous apporteront avec enthousiasme et passion, les bienfaits qu’ils en retirent ou retireront eux aussi plus tard.

    Il est encore beaucoup de domaines où les conseillers/vendeurs/promoteurs…, ne sont mêmes pas eux-mêmes investisseurs dans leurs propres produits.

    Faîtes confiance à ceux qui investissent, ils sont les meilleurs garants pour répondre à vos questions en toute objectivité, d’autant plus que le produit est simple, transparent et rentable.

    Au plaisir de vous lire,

    Bernard Dumont
    Consultant Financier
    île de La Réunion

  41. Sceptique says:

    Bonjour,

    L’une de mes clientes (je ne suis ni cgpi ni banquier) vient de faire un investissement Fairvesta ; ce qui semble très bien pour « booster » la rentabilité de ses placements : rien de choquant jusqu’ici.

    Ce qui me gêne c’est tout d’abord que le cgpi qui lui a vendu le placement l’a présenté comme étant un capital garanti…
    Ce qui me gêne ensuite c’est que le cgpi lui a fait investir une somme de 300.000,00€, soit à peu près 1/3 de son patrimoine…
    Ce qui me gêne encore c’est que ma cliente n’est pas une cliente avisée : elle a hérité de son patrimoine et n’a aucune culture financière.

    Ce qui me gêne donc ce n’est pas le produit Fairvesta, mais la manière dont il est commercialisé.
    Ce n’est d’ailleurs pas l’apanage de Fairvesta que de faire des promesses de garantie de capital et de rentabilité mirobolante.

    Je tenais à faire partager ma modeste expérience.

    • sourire says:

      en fait ce qui vous gêne surtout c’est que votre client a investit ailleurs que dans vos produits…. ce que je peux comprendre 🙂
      vous auriez aussi pu vendre ces produits fairvesta à votre client… il vous suffit d’aller suivre la formation de 2 jours et vous gagneriez plus d’argent.

      votre client est co-propriétaire d’immeubles qui valent en moyenne 40% de plus que ce qu’il a payé, c’est une garantie! en les vendants ils ne peuvent faire que des bénéfices, en plus des minimum 10% de rendement locatif…. que voulez-vous de plus?
      fairvesta ne possède aucun immeuble, ils sont au nom des clients au Registre Foncier. en plus il y a le contrôleur indépendant qui garanti jusqu’à 5 millions par client par année en cas de non respect des directives du prospectus d’émission faisant partie intégrante du contrat…..
      vous devriez vous renseigner, vous devriez aller à leurs séance d’information, toutes les semaines et le séminaires de base, chaque mois, dans leurs bureaux des Champs-Elysées…. vous gagneriez du temps pour obtenir des réponses, des faits concrets…. pas des discussions de blogueurs qui n’ont jamais voulu rencontrer fairvesta ou lire les conditions générales de leurs produits……. courage…..

  42. J’adore le dernier commentaire.

    le client propriètaire d’un bien qui en vaut 40% de plus et avec un rendement de 10% à l’année.

    Cela me rappelle des choses:
    Maître corbeau perché sur son arbre…..

    Franchement pourquoi aller s’embêter à aller chercher un client pour gagner 15% des bénéfices lorsqu’on pourrait en gagner seul 50% de la somme investie en sirotant un Morito aux bahamas: l’amour de son prochain?

    Ou alors les riches sont riches parce que se sont les seuls à connaître le filon et qu’ils ne partagent pas.

    • sourire says:

      ce sont les courtiers, cgp qui demandent à fairvesta s’ils peuvent apporter l’argent de leurs clients! minimum 10% de rendement locatifs pour leurs clients, et minimum 7% de commission pour eux…. c’est intéressant fairvesta n’a rien demandé!
      15% sur 15’000 clients c’est mieux que 50% sur mes seuls fonds propre non? nos fonds propres étant limités, les banquiers n’ayant pas d’argent à prêter, surtout pas pour faire de l’argent avec leur argent…. donc fairvesta utilise l’argent des clients qui eux ont la sécurité d’être co-propriétaire des immeubles, sans crédit, sans gage, ni dette, immeubles qui valent le double du montant investi, couvert par une assurance de 5 millions en cas de non respect du prospectus d’émission…. les riches sont riches parce qu’ils passent à l’action, ils testent, ne se contente pas de critiquer sans poser des questions à l’émetteur de l’offre. 🙂

  43. Bonsoir
    Apparemment vous avez des connaissances et de l experience aussi je me permets juste de relater la proposition que j’ai eu de la part d un « conseiller »
    Je ne remets absolument pas le rémunération de 15% de fairvesta pour son travail .
    Donc :
    Je choisis un contrat 5 ou 10 ans un sans prélèvements possible l autre oui 6, 5% au maximum
    Je verse un montant + 5% de frais
    Sur mon versement 22% sont retenus
    A terme je peux soit recuperer mon versement incrémenté des plus value de revente et des loyers soit continuer
    Quel pourcentage de mon versement a terme 80% 100% 50%?
    Merci de vos reponses
    Bien cordialement
    Soit un total de 27% perdu soit 4 ans a 6, 5%!!!!!!!!!!!!
    Derniere interrogation quel valeur de sortie si besoin a terme ?

    merci de votre eclairage

    • Bonjour,

      Chapeau les fairvestistes, après un road show bien orchestré vous venez nous expliquez qu’en ayant investi 105 000 € dans fairvesta IV, j’ai déjà un capital de 112 500 € !!!
      Wahoo ! Quelles performances, je suis super heureux, vraiment félicitations…
      Recevoir des documents en Allemand, payer des impôts au fisc Allemand (tiens, ça non plus ce n’était pas prévu!), on devait percevoir environ 45 % de je ne sais plus quoi pour payer nos impôts, même pour les plus hautes tranches !!!
      Enfin, tout ça pour des résultats aussi minables.
      On avait été prévenu, on sait qui gagne, fairvesta, la direction fairvesta, les distributeurs fairvesta, c’est vraiment dommage.
      En cherchant peu, même chez les méchants banquiers on doit pouvoir faire mieux à l’intérieur de nos frontières.
      Bon week-end

      • ???
        je ne comprends pas votre réaction Yaka
        112500-105000=7500 soit 7.14%
        ceci est le résultat sur combien de temps?
        si sur 1 an plutôt correct non?

      • je ne sais pas de quoi vous parlez car il n’y a pas de road show, nous ne parlons pas de fairvesta IV qui est fermé depuis des années, nous sommes au 12ème fonds.
        avez-vous investi?
        êtes vous sorti?
        les clients de fairvesta IV qui sont sortis après 5 ans ont touchés 9,73 % par année en linéaire.
        pour les impôts, les étrangers qui investissent en France reçoivent des déclarations d’impôts de Bercy en français, c’est la loi. idem pour l’Allemagne.
        tout revenu sur la planète est soumis aux impôts. un français qui investi en Allemagne par fairvesta paie entre 0 et 28% maximum selon ses plus values et oui, lorsque le fonds est bénéficiaire, le client reçoit 44,31% de ses plus values qui lui permettent de payer facilement les maximum 28% et le frottement fiscal en France dépendant de la convention de non double imposition entre les 2 pays.

    • vous versez donc 100’000.- + 5% de droit d’entrée = 105’000.-
      oui fairvesta ne place que 80% des 100’000.- mais achète des immeubles à 60% de leur valeur expertisée = un immeuble qui vaut 133’333.-
      donc vous avez placé 100’000.- qui valent 133’333.- c’est pas mal non? surtout avec 10% minimum de rendement locatif!
      si l’immeuble est vendu après un an = 33% de plus value + les 10% de rendement locatif
      si vendu après 2 ans = 16% de plus value + 2 x 10% de rendement locatif
      si vendu après 3 ans = 11% de plus value + 3 x 10% de rendement locatif
      chiffres prouvés par les ventes réelles des immeubles du fonds II après 5 ans de crise, 2007-2011 = 12,38% pour les investisseurs qui ont donc, sur 100’000 placés, reçus 161’000.-!
      placement minimum de 5 ans qui se renouvelle tacitement pour en an à l’échéance et ainsi de suite, donc le client choisi chaque année s’il sort ou continue ou prend une partie

      • Bonjour,je suis très intéressé par un placement futur sur Fairvesta.Pouvez vous m’expliquer: Pour un placement de 100000€ sur 10 ans.avec retrait de 6,5%/mois.Apres paiement des 5%de frais d’entrée.1* Quel est le délais pour percevoir le premier versement mensuel . 2*Faut-il payer des impôts français ou taxes sur ce revenu mensuel ? 3*Après les 10 ans passés, est il possible de continuer ainsi? 4* Si après 12ans par exemple , je décide de cesser ce placement, que me restera t il de disponible sur le capital initial de 100000€ . Et si je veux retirer ce capital,je pourrai le faire après quel délai? Et aurai je des frais de sortie de la part de Fairvesta ? et devrai je payer des impôts ou autres taxes côté Francais.? Et enfin,aurais je des impôts à payer côté Allemagne .? Merci de votre réponse. Bien cordialement M.Dupraz.

        • Fairvesta est encore commercialisé en France ? Étonnant. Je vous suggère de bien lire tous les articles que nous avons rédigé avec d’investir… ne suis pas certain de l’opportunité d’un tel placement.

          • lol , drôle quand même de poster une telle demande quand on voit la discussion sous l’article depuis…. 3 ans…

            Encore un flemmard…..

          • Bonjour,si je vous pose ces questions c’est peut-être parce que je n’arrive pas à bien comprendre le pour et le contre de tout ce qui a été dit? Je part donc d’un exemple précis et j’ai besoin d’une réponse précise ,bien sûr ci vous le voulez bien…..Dupraz.

      • Dupraz
        20 novembre 2016 at 17:00
        Bonjour,je suis très intéressé par un placement futur sur Fairvesta.Pouvez vous m’expliquer: Pour un placement de 100000€ sur 10 ans.avec retrait de 6,5%/mois.Apres paiement des 5%de frais d’entrée.1* Quel est le délais pour percevoir le premier versement mensuel . 2*Faut-il payer des impôts français ou taxes sur ce revenu mensuel ? 3*Après les 10 ans passés, est il possible de continuer ainsi? 4* Si après 12ans par exemple , je décide de cesser ce placement, que me restera t il de disponible sur le capital initial de 100000€ . Et si je veux retirer ce capital,je pourrai le faire après quel délai? Et aurai je des frais de sortie de la part de Fairvesta ? et devrai je payer des impôts ou autres taxes côté Francais.? Et enfin,aurais je des impôts à payer côté Allemagne .? Merci de votre réponse. Bien cordialement M.Dupraz.
        Répondre

  44. Oui vraiment super sur un an sauf que cela date de 5 ans !

  45. oui la c’est vraiment pas extra 1.43%/an !!!!!
    d’après ce que j’ai compris de la présentation de la part d’un « conseiller »
    sur une mise de 100000€ cout 5% soit 5000 en sus frais de versement…..
    sur la mise -22% frais de gestion  » plutôt élevé mais bon »
    donc la mise réelle est de 78000
    au bout de 5 ans les 78000 ont rapportés 112500 =34500 soit 44.23% = +8.85%/an

    a mon avis cela devient rentable après 5 ans sur 10ans voir plus
    a condition que le marché continu a ce rythme ce qui n’est pas garantie

    question vous n’avez pas touché les fameux 44.31% sur les bénéfices afin de vous aidez a payer les 28% du fis allemand?

    • Déjà que je pense que les rendements ne veulent rien dire, mais votre méthode de calcul dudit rendement a de quoi surprendre le plus futé! 🙂

    • vous versez donc 100’000.- + 5% de droit d’entrée = 105’000.-
      oui fairvesta ne place que 80% des 100’000.- mais achète des immeubles à 60% de leur valeur expertisée = un immeuble qui vaut 133’333.-
      donc vous avez placé 100’000.- qui valent 133’333.- c’est pas mal non? surtout avec 10% minimum de rendement locatif!
      si l’immeuble est vendu après un an = 33% de plus value + les 10% de rendement locatif
      si vendu après 2 ans = 16% de plus value + 2 x 10% de rendement locatif
      si vendu après 3 ans = 11% de plus value + 3 x 10% de rendement locatif
      chiffres prouvés par les ventes réelles des immeubles du fonds II après 5 ans de crise, 2007-2011 = 12,38% pour les investisseurs qui ont donc, sur 100’000 placés, reçus 161’000.-!
      placement minimum de 5 ans qui se renouvelle tacitement pour en an à l’échéance et ainsi de suite, donc le client choisi chaque année s’il sort ou continue ou prend une partie

  46. Fredy Gosse says:

    je rejoins Ankou ,calcul surprenant effectivement…
    je n’ai pas d’opinion tranchée sur la question faut il oui ou non croire aux promesses des courtiers ?je ne connais pas le marché Allemand .comme tout placement cela suppose que l’avenir ressemblera au passé et que les plus values pressenties seront au rendez vous…question Novapierre premières Scpi en Allemagne a été saluée unanimement par les professionnels.. Pourquoi le modèle Paref n’a pas été copié?
    sur les Scpi c’est bien pareil si vous rajoutez les frais d’acquisition + les frais de gestion + la fiscalité :dans le meilleur des cas il faut à peu prés 4ans pour..récupérer sa mise de départ
    ce qui m’étonne le plus c’est que les allemands ne fassent pas pareil et que d’autres financiers européens ne se précipitent pas sur la bonne aubaine.
    chacun fait ce qu’il veut de son argent Moi avec toutes les erreurs de gestion que j’ai pu faire dans ma vie,j’ai retenu de ne jamais investir à l’étranger si on n’y habite pas depuis suffisamment longtemps pour comprendre comment les autochtones raisonnent et ou va mais ça c’est valable uniquement pour moi : A chacun ses risques

    • si vous ne connaissez pas ou ne savez pas, posez des questions à la source! à ceux qui savent, qui font cela tous les jours depuis 30 ans.
      lorsque vous investissez dans une banque ou assurance, pensez-vous que l’argent reste en France?
      oui vous avez raison, n’investissez que si vous comprenez comment sont générés les rendements proposés.
      fairvesta, ce sont des loyers, facile à comprendre, minimum 10% de rendements locatifs (vu que nous achetons à 60% de la valeur expertisée) plus les plus values à la vente des immeubles qui sont de l’ordre de 60% prouvées! avec fairvesta vous êtes co-propriétaire de la société d’investissement, co-propriétaire des immeubles, sans crédit ni gage, vous avez une assurance qui vous garanti en cas de non respect des directives contenues dans le prospectus d’émission, et vous recevez 85% des bénéfices réalisés

      • Dupraz
        20 novembre 2016 at 17:00
        Bonjour,je suis très intéressé par un placement futur sur Fairvesta.Pouvez vous m’expliquer: Pour un placement de 100000€ sur 10 ans.avec retrait de 6,5%/mois.Apres paiement des 5%de frais d’entrée.1* Quel est le délais pour percevoir le premier versement mensuel . 2*Faut-il payer des impôts français ou taxes sur ce revenu mensuel ? 3*Après les 10 ans passés, est il possible de continuer ainsi? 4* Si après 12ans par exemple , je décide de cesser ce placement, que me restera t il de disponible sur le capital initial de 100000€ . Et si je veux retirer ce capital,je pourrai le faire après quel délai? Et aurai je des frais de sortie de la part de Fairvesta ? et devrai je payer des impôts ou autres taxes côté Francais.? Et enfin,aurais je des impôts à payer côté Allemagne .? Merci de votre réponse. Bien cordialement M.Dupraz.
        Répondre

  47. Il est intéressant que nous français soyons les premier a rouler et a faire la publicité des voitures Allemandes, et dans le même temps a être septiques sur les placements!
    Bons nombre de critiqueurs placent leurs produits dans la critique, pour ma part, je pense a ce que me disait ma grand mers: ne pas mettre tous mes œufs dans le même panier.
    L’Allemagne est bien plus rigoureuse que la France dans de nombreux domaines, il suffit de se documenter sur le site de Fairvesta pour s’en faire une très bonne idée.

  48. Bravo Jade,
    Post intéressant et argumenté…… :=))

    Et votre café du commerce ,il est où ?

  49. Jade,
    Je vous taquinais…
    En termes voilés , je vous demandais d’argumenter un peu plus plutôt qu’asséner des « vérités » du café du commerce.
    Cordialement

  50. Bravo je suis tombée dans le panneau… trop blonde, j’ai l’habitude de parler d’arguments plutôt factuels et vérifiables, donc je suis assez directe et j’insiste toujours les gens a aller a la source plutôt que de croire les rumeurs.
    Du coup comme nous sommes sur un forum relativement froid je ne m’attendais pas a de la plaisanterie, bravo encore
    Bon week end
    Pour ceux qui sont sur la Région d’Aix en Provence, il a une réunion d’information le 22 Mai alors je les incite fortement a venir a la source….

  51. Christy says:

    Je suis investisseur chez fairvesta depuis plusieurs années et je m’en félicite, la société est transparente, vous pouvez aller sur place et voir les résultats, les contrôles sont rigoureux et ce sont de vrais professionnels, critiquer sans connaître, c’est très facile se documenter vraiment, cela demande du temps mais il serait judicieux de le faire avant tout commentaire cela éviterait tout ce blabla inutile.

  52. bonjour,
    j’aimerais avoir votre mail pour pouvoir échnager sur des investissement que je souhaite faire rapidement.
    merci pour votre réponse sur mon mail.

  53. Christy says:

    ce message est adressé à dd
    J’aimerai bien répondre sur votre mail mais je ne l’ai pas, voici le mien
    de.ridder.christiane@orange.fr

  54. Voila je viens d’essayer, dites moi si ça fonctionne
    Bien a vous
    Jade

  55. Bonjour,
    je suis allé à la présentation dans le Var dans une superbe cave « Sainte Roseline », je représentais quelques clients et j’étais accompagné de l’un d’eux forme mécontent des résultats obtenus.
    S’il est comme les autres très déçu par fairvesta, c’est qu’à chaque représentation locale ou nationale, fairvesta annonce des rentabilité à deux chiffres pour les investisseurs, entre 12 et 15 % il y a peu de temps.
    La réalité est maintenant connu, mes clients ont tous payé des impôts en Allemagne sans jamais avoir reçu un euros de fairvesta pour soit disant les payer, mais le pire dans l’histoire, c’est qu’en moyenne ils ont tous perçu entre 6.2% et 6.39 % par an sur 5 ans mais avec des capitaux bloqué au moins 6 ans, bof, bof, bof.
    Faites le calcul, ce n’est pas une arnaque, mais les résultats sont médiocres.
    On nous a expliqué que l’idéal serait d’attendre 15 ans, là c’est certain les résultats seront meilleurs, bof, ils ont un beau réseau, des clients qui ne sont pas regardant et certainement sans besoin réel.
    Toujours est-il qu’il leur est interdit de continuer à distribuer le produit tel qu’il est…
    Dans quelques années, ils pourront toujours dire aux clients qui n’ont pas besoins de leurs capitaux, que l’idéal serait d’attendre encore quelques années.
    Bonnes fêtes de fin d’année

    • De la Vega says:

      Cher Monsieur Leroy, j’étais aussi à cette belle soirée et j’ai écouté attentivement votre discours. Mais, ne seriez-vous pas le roi du mensonge? n’êtes-vous pas Yannick Leroy-Ducardonnoy? ex-directeur de région de fairvesta qui en a été exclu parce que vous ameniez les clients fairvesta dans d’autres business ? Ne vous vous êtes pas aussi fait exclure de Avenir 10 par vos amis propres Senfourch je crois, Stefan, ou encore Le Vautre ou vaufre? n’aviez-vous pas demander à fairvesta le remboursement de votre participation de 1’000.- afin de pouvoir payer votre facture d’électricité Senfourch dixit? Avez-vous rembourser les petites dames à qui avec votre ami Deausaul a extorqué des dizaines de milliers d’euros , ? et aux autres à qui vous avez amené des pertes en leur vendant chaque année un nouveau produit à perte : valeur 10, valeur 11, viagéfi, patriwine et cette année un magnifique forex à 10% par mois? est-ce bien vous? vous aviez menti à fairvesta en disant que vous habitiez le languedoc-roussillon alors que vous étiez à Flayosc, vous avez menti aux hôtesse d’accueil car vous n’êtes ni investisseur fairvesta, ni représentant de clients, vous n’avez pas signé le registre des présents, et votre ami Le Vautre a enlevé des parebrises des voitures vos cartes de visite pour mettre les siennes. Intéressant : Le roy, Senfourche Le Vautre, tous ex-directeur de fairvesta, de Valeur 10, de viagefi, patriwine tous à la soirée fairvesta pour distribuer des cartes de visite et critiquer fairvesta pour attirer les clients dans vos produits qui ont tous apporté des pertes….. vous avez vanté, vendu fairvesta pendant des années et lorsque vos incompétences, tricheries vous font exclure, vous critiquez ce que vous avez vantez avant! bizarre…..vous avez serrez la main des présentateur de la soirée tel un juda mais vous ne leur avez pas dit au revoir…. plus de 6% après impôt c’est plutôt pas mal non? les clients qui retirent 6,5% chaque année sont non imposable. ces produits ne sont pas interdit : ce sont des fonds fermés, et ils sont fermés à de nouveaux investisseurs, mais continue de faire du commerce immobilier avec des rendements locatifs de plus de 10% et des plus values lors des ventes. leur produit d’assurance robustus est en vente et autorisé par les autorités de surveillance françaises, leur nouveaux fonds fermé démarre en janvier avec l’autorisation des autorités et ce qui change c’est le contrôle supplémentaire par les société Avana, Rödl et Axis, triple sécurité supplémentaire pour les clients que je suis.Pourquoi faites-vous tout cela Monsieur Leroy? Il y a du soleil pour tout le monde…. des produits pour tout le monde! pourquoi vouloir faire de l’ombre aux autres au lieu de profiter de ce même soleil pour vous, votre bien être, votre santé?

  56. . :=)) très intéressant les règlements de compte interne, instructif en diable……!!! Visiblement la »chose » a attiré certains revendeurs parmi les moins recommandables, et nous avons ici un panégyrique des produits vedettes auxquels il manque Aristochat (!)

    Mais qui se ressemble s’assemble ne dit-on pas?

  57. Je suis surpris par tant de bêtises écrites par un inconnu qui a semble-t-il bien des misères, je vous plains cher Mr ou Mme De La Vega !
    Vous faites plutôt pensez au sergent Garcia qu’à Zorro, ce pas étonnant que des guerres puissent éclater, pour peu de chose.
    Vous faites certainement confusion avec une autre personne, j’espère que ce Monsieur que vous citez n’est pas rancunier, il ne va pas être heureux.
    Les quelques personnes que vous citez vont-elle aimer, est-ce une preuve d’intélligence que de diffamer sans preuve ?
    Vous avez l’impolitesse et la niaiserie de nommer des personnes qui ne sont pas concernées par mon message, mais vous n’avez pas le courage de signer ce post, quel courage !
    J’ai effectivement trouvé une carte de visite sur mon parebrise, mais je n’ai aucune carte à distribuer, chacun son métier encore une bévue, Monsieur Lefourbe.
    Je connais Messieurs Leroy Ducardonnoy, Sanfourche, Levaufre, mais aussi Lecoq et Jeandupeux, Gérard, Charles et son frère, je n’ai jamais entendu qu’ils étaient ni les uns ni les autres des escrocs, sans doute avez-vous des preuves de ce que vous avancez, juste que certain font partie de la secte des Raëliens !
    Dans ce mail, je n’ai attaqué personne, j’ai juste écris que je suis déçu des résultats qui sont loin des promesses et des beaux discours des réunions précédentes, j’ai bien sûr les preuves de ce que j’ai écrit, peut-être que fairvesta envisage de rembourser les impôts payés par les investisseurs.
    Je prie aux personnes qui ont été insulté par cette personne de m’en excuser.

    Cordialement

    Otmar, Gérard Jeandupeux, Leroy, Sanfourche, Levotre.

    J’ai hâte de connaitre la suite du feuilleton…

  58. dumortier robert says:

    Bonjour

    Retraite besoin de revenus
    economies envolees
    De robien loupee ,cotiations obligatoires RSI (pourtant aucun revenu pendnt 6 ans
    ARISTOPHIL tout perdu
    solabios IDEM(photovoltaiques)
    et pour finir
    PATRIWINE perte de 40%en 2ans et demi

    Une famille a terre ,grace a un CGPI
    Un vrai!! cartes assurances toutes les garanties ,il a ponctionné tout e la famille

    DES SOLUTIONS , SVP?
    Mon capital etait transparent vente appartements pour obtenir(d’apres lui) de meilleures rendements ,car locaatires indelicats et soucis de gestion .
    MERCI a vous lire

    • Bonjour,
      vous n’êtes malheureusement pas le seul dans cette situation.
      Qui dit retraite, dit besoin de revenus réccurents sans risquer votre capital, fairvesta n’est pas fait pour ça, mais j’ai la solution, laissez moi une adresse mail, je vous joindrais prochainement.

      Cordialement

      YAKA

    • à Monsieur Robert Dumortier,

      Difficile de vous trouver des solutions en disposant de si peu d’information, je vous conseille cependant concernant Aristophil et Solabios de rechercher s’il ne s’est pas constitué des associations d’investisseurs qui porteraient éventuellement des projets de recours devant les tribunaux et de vous y faire connaitre. Plus vous serez nombreux, plus vous aurez de capacités à poursuivre les protagonistes.

      Relativement à Patriwine, je suis preneur de votre histoire car j’ai récemment été démarché par un de leurs commerciaux et sa présentation m’est apparue intéressante. Celui-ci doit revenir pour finaliser notre éventuel partenariat prochainement et j’aimerai pouvoir lui en toucher quelques mots. Peut-être cela pourra t’il vous aider également.

      Pour le De Robien, il faut étudier la question sous différents angles en fonction du montage de l’opération, il se peut que l’on puisse revisiter l’offre de prêt et trouver des solutions différentes quant au bien en lui-même.

      Sachez que nous disposons également d’éventuelles solutions sur la récupération de capitaux investis en Loi Madelin ou PERP ainsi qu’ en Assurance-vie si ces capitaux ont subis des moins-values importantes.

      Vous pouvez me joindre à l’adresse suivante : patrimoine.et.strategie@gmail.com

  59. dumortier says:

    Bonjour
    Merci pour vos reponsess concretess
    Je n’ai pas de madelin
    De robien termine cette annee
    Perdu des cotisations rsi puisque devenu agriculteur aux yeux de rsi!
    E t condamne aa paye 2000euros cassation a rsi
    J’atteends. ..et presenterai la facture a mon cgpi

    Patriwine vendu encore par cgpi a moi et des membres de ma famille mai 2012

    Jamais. Jamais une cotation en hausse depuis 2012
    Interoge par tel et par moi meme des les 6premiers mois…reponse enfumage depuis et toujours
    Meme refrain…attendre…les chinois ont perturbe le marche,ensuite les vins 2008 vont etre recherche.rarete….enfin bref…et surtout perte a ce jour sur la totalite de mon placement 30000
    Moins 40%
    Vins de 2008
    Patriwine ne repond pas a mes courriers 4en 15jours.le cgpi saisi n’a pas plus de succes
    La revente etait possible a partir de un an
    Etant donne que le commercial est un cgpi base a marseille associe a deuxx autres dont un seulregion de bordeaux!!!!!! » »
    Legifrance pas rassurant…je voudrai recuperer mes 60% rapidement
    Dans la region rhone alpes et var je leur etabli une belle reputation
    Reunion a eu lieu a lyon 16dec gros problemes des clients comme moi et les cgpi

    Un aristophil vin….est installe
    Partez en courant……

    Jr suis reste sur ce site pour faire connaitre cette arnaque
    En plus ils bloquent la revente alors que notre contrat notre contrat prevoyait revente des une anne
    Maintenant obligation sur nouveaux contrat de garder minimum 4ans,plus penalite de 12%!!!!!on est en plein dans l’arnaque ficelee
    Vous pouvez citer notre cas a votre representant patriwine.et notre cgpi qui en a pas mal place a lyo et rrgion et clients furieux
    Donv cgpi perdent definitivement des cliens des familles,et pour ce qui est solabios des charges de tutelle ect…aristophil idem
    A vendre pour toucher des commissions on peut y perdre beaucoup
    Pour solabios
    Grace a internet,les investisseurs de notre toit, nous nous sommes regroupres20investisseurs dans toute la france pour ce seul toit
    Avons cree une societe pour rachete notre toit aupres du pdg voyou qui a recupere les versements edf mais a oublie de nous les reverser
    La plupart des 5ou600autres investisseurs ont trznsforme en obligation
    Nous n’avions plus que le passage au tribunal de commerce
    Mais le pdg a replonge avec les obligation s.le procureur suite a plainte a mis en liquidation la totzlite
    Et nous…on ne veut pas nous laisser terminer nores creation…
    Notre toit rapporte et servira a regler les dettes generales…
    C’est une derouterganisee par le pdg et qui etait deja rn alerte lorsqur le cgpi noud a vendu ve produit 100000euros n fumee
    Et tous les frais avocats et creation sas
    Le cgpi nous a copletemrnt laisse nous debrouille…
    Il sert de facteur inutile en envoyant par mail des informations que nous connaissons sur ces arnaques
    Ce message depuis mon tel
    Cdt

    • Bonjour,

      Je vous avez des soucis par rapport a vos investissements, avez vous pense a faire vérifier vos contrats de prêts?
      Il y a une grosse partie des offres de prêts qui sont erronées et le client peut parfois récupérer quelques milliers d’euros: argent declarable mais non imposable….

      Bon début d’année…

  60. A la question: En quoi le PEL vous apparait un placement sur ? Voici la réponse de M.Fonteneau :

    « Ce n’est pas une croyance mais un fait établi. remettre en cause la garantie d’un placement bancaire tel que le PEL c’est croire à l’effondrement du modèle bancaire actuelet croire à l’effondrement de notre monde connu restons sérieux et raisonnable s’il vous plaît dans un tel contexteconsidéré l’immobilier allemand comme plus protecteur eest une hérésie »

    Alors oui, je pense que mieux vaut détenir des biens réels que de dépendre d’une banque pour la récupération de son épargne dans le contexte actuel des banques !!

    Quand vous détenez un bien immobilier, vous détenez un bien réel et non une créance auprès d’un organisme bancaire !! Car une créance peut ne pas être remboursée par le débiteur qui peut faire défaut, comme un état d’ailleurs !! M.Fonteneau, vous trouverez des preuves de ces éventualités en étudiant ce qui s’est malheureusement passé dans de nombreux pays ainsi qu’au regard des faillites bancaires plus nombreuses qu’on ne nous en informe au 20 h….Ces faits ont déjà eu lieu et depuis plusieurs décennies ils se perpétuent.

    C’est bien mal connaitre l’histoire que de vouloir croire qu’il est établi qu’une banque ne peut faire faillite ou un état, chacun pourra le constater en s’en donnant la peine et une courte peine de recherche d’informations !!

    Voilà donc, le système bancaire ne peut pas s’écrouler !! AH AH Ah !!!

    Et le modèle bancaire actuel n’a plus rien à voir avec celui du début du siècle, les dangers dus aux prises de positions ahurissantes des spéculateurs banquiers sont sans commune mesure avec ceux qui précédaient la crise de 1929 !!

    Réveillez vous jeune homme, vos croyances sont irréelles et surtout contredites par de nombreux faits.

  61. Bonjour à tous,

    Une lectrice vient de poser une question dans l’espace « Questions/Réponses », elle fait état de la constitution d’une association contre Fairvesta pour demander le remboursement des investissements suite à des incohérences entre prix d’achat et revente des immeubles. Avez vous des infos ?

    Je vous laisse lui répondre : https://www.leblogpatrimoine.com/questions/fairvesta-des-doutes-sur-le-rendement-reel-et-la-valeur-des-investissements

  62. intéressant, enfin…
    Je confirme la brève selon laquelle F… attaque l’AMF pour perte de CA par insinuations ou qque chose comme cela.
    Mais une brève très… brève et fugace….

    Les développements vont peut être donner à voir plus clair

    Ce n’est que le début je pense….

  63. PatCar says:

    Tous les fonds Fairvesta ont obtenu l’agrément du BAFIN équivalent de L’AMF en Allemagne et compétent lui sur des fonds immobiliers contrairement à l’AMF qui n’a jamais étudié le produit.

    dorénavant avec les directives AIFM, tous les fonds Fairvesta auront le passeport européen et seront visés par l’AMF.

    Les rapports de gestion des différents fonds sont remis aux investisseurs tous les ans et leur exposant l’ensemble des acquisitions/Cessions et la rentabilité de leur investissement sur l’année écoulée.

    Je ne connais pas, pour l’heure, de personne qui s’en soit plaint……..plutôt le contraire d’ailleurs !!

    Je ne vois pas trop la finalité de la constitution d’une association, puisque les immeubles appartiennent au fond qui est une société en, fiducie dont les investisseurs sont 100 % propriétaires, Fairvesta n’étant qu’une société mandatée pour la recherche, l’acquisition et la cession des biens à l’intérieur du fond !!!

    De plus le contrat est très clair, il ne serait pas judicieux pour Fairvesta de ne pas respecter ses deux principes fondateurs (achat à moins de 70% de la valeur vénale expertisée présentant un rendement locatif d’au moins 10 % du montant investi) qui seraient à même de remettre en cause son mandat et ses bénéfices !!! Car je le rappelle Fairvesta se paie 15% des bénéfices réalisés par le fond POINT.

    Mais je vous conseille de suivre les conseils de M.Fonteneau, tous sur le PEL !!!! AH Ah Ah….

  64. Si vous voulez sécuriser votre investissement , demandez absolument la mise en place d’une sureté réelle ou personnelle ainsi vous pourrez saisir facilement les biens de votre créancier en cas de manquement contractuel au rendement soi-disant garanti ….

  65. Bonjour,

    Je viens de trouver un article évoquant un procès en allemagne daté de Juillet 2014. Qu’en pensez vous ?

    http://www.fondsprofessionell.de/news/news-products/druckseite/nid/staatsanwalt-ermittelt-gegen-fairvesta-nicht-frei

    La traduction est aléatoire mais permet de comprendre le sens général de l’article :

    L’organisme d’enquête à Stuttgart va à l’accusation que les investisseurs pourraient Fairvesta ont triché. La société nie les suspects, mais se félicite de l’enquête.

    Le procureur de Stuttgart a lancé des enquêtes contre l’initiateur de fonds Fairvesta et de sa gestion. Les enquêtes portent sur les soupçons de fraude à l’investissement. Un porte-parole du bureau du procureur a confirmé les rapports des médias qu’elle a prises jusqu’à enquêtes. Par ailleurs, le porte-parole de financer LIGNE professionnelle a déclaré que l’enquête est le résultat des enquêtes préliminaires officielles et une suspicion initiale suffisante a été confirmée à l’allégation de fraude.

    Basé à Tübingen Fondshaus Fairvesta sont situés dans un avis récemment publié tient à affirmer à gauche. Bien que la société n’a pas été officiellement informé de l’enquête qui est faite, mais il se félicite des enquêtes « même sans restriction ». Le procureur avait déjà été demandé en 2012, pour vérifier les allégations répandues dans les locaux Fairvesta sur Internet.

    Vérification du soupçon initial conduit à l’enquête
    Fairvesta lui-même considère comme « rapports tendancieux », entre autres, par le WirtschaftsWoche et est donc pas surprenants revendications d’avoir les enquêtes judiciaires. La poursuite devait tenir une obligation d’enquête si leurs faits ont été informés que cela pourrait être conclu sur une infraction criminelle présumée, même si la source – comme ici – est très douteux, selon le communiqué de presse de mercredi d’aujourd’hui. Toutefois, cela est vrai qu’en partie.

    La poursuite se déroule conformément au § 152 et § 160 du Code de procédure pénale pour les infractions traçables seulement si « indications factuelles suffisantes existent ». En revanche, une enquête sera pas lancé si aucun soupçon initial, mais seulement des présomptions ont été trouvées dans l’enquête préalable. Toutefois, seule la conduite de l’enquête ne dit rien quant à savoir si les allégations sont vraies ou fausses.

    Fairvesta se défend contre les critiques et croit en parfait état de procureur
    L’initiateur de fonds est critiqué depuis longtemps. En Avril l’entreprise lança la « Wirtschaftswoche » le déplacement de l’argent des investisseurs devant (FONDS professionell Online). Avec une transparence entraînement par des experts externes, qui confirment le succès du modèle d’affaires Fairvesta, et pendant plusieurs heures une conférence de presse Décembre dernier, la société essaie de créer les allégations du monde (FONDS professionell Online).

    Aujourd’hui Fairvesta a souligné que la poursuite avait été demandé à nouveau avec insistance il ya quelques semaines de se pencher sur la question. « Fairvesta reconnaît maintenant que vous avez supplication pour l’illumination maintenant, apparemment, a finalement répondu, » il est dit dans le communiqué de presse. La société veut enquêtes discrètes et de coopération sans « violence tels que les perquisitions et saisies. » L ‘«effet secondaire agréable » dans tous les cas que les allégations souvent recueillies seulement entre les lignes des rapports tendancieux pourrait être clairement réfuté finalement de ce lieu appelé à être. (Ae)

    • Bin non moi je ne comprends rien à ce que signifie cette traduction.
      En matière de droit, il s’agit justement de bien comprendre……pour ne pas croire l’inverse de ce qu’il peut être écrit.
      Si t’as mieux ce serait bien.
      Cependant le nouveaux fond de fairvesta est en cours d’agrément BAFIN et pour éviter toute suspicion l »ensemble des fonds sera géré par une société de gestion indépendante connue et reconnue en Allemagne. …….Le tout dans les nouvelles règles AIFM. ……
      Je suis preneur de précisions au cas où, mais, pour l’heure, tout semble correct et les rapports de gestion limpides.
      Un fond immobilier qui achète et vend des immeubles n’est pas trop compliqué à vérifier me semble t’il.

  66. Bonjour GUILLAUME,
    Merci, Gilbo39

    je rejoins complètement votre culture et votre philosophie.
    La Finance devrait être un métier noble sans faille…!!!

    Moi-même investisseur chez Fairvesta , après le respect des conditions de sortie, à ma plus grande déception je n’ai obtenu que 4% de rentabilité? ET LE COMBLE: je suis harcelée continuellement par le fisc allemand. On est très loin, très loin, TRES TRES LOIN de la rentabilité à deux chiffres annoncée par certains professionnels véreux. Je suis à même d’apporter toutes les preuves nécessaires. Pour une fois…, c’est du factuel!!!!!!!, donc c’est de l’arnaque et du grain à moudre pour l’AMF…

    • Désolé de vous contredire mais fairvesta n’est en rien responsable du rendement catastrophique distribué aux investisseurs qui sont sortis à 5 ans. C’est une des conséquence de la nouvelle norme AIFM.

      Je peux l’expliquer de vive voix au 0683320981 car c’est un peu technique, c’est une simple question de bilan comptable.

      Pour les sorties après 10 ans , en fin de vie du fonds c’est sans changement et le rendement espérée est toujours d’actualité.

      Amicalement
      Antoine Grammatico

  67. Bonsoir,

    le plus triste, c’est que c’était déjà le cas il y a deux, et malheureusement cela ne va pas s’arranger avec les nouvelles contraintes qu’ils subissent !
    La fiscalité est toujours un gros problème, nous devions percevoir les 44.31% prévu, ce qui nous permettait ne payer nos impôts, et bien la deuxième mauvaise nouvelle, c’est que Fairvesta ne nous paye rien, mais il faut quand même payer le fisc Allemand, quelle déception !
    Nouvelle réunion Parisienne à nos frais, toujours pas d’agrément, peut-être après le 15 aout ou bien ….
    Je crains le pire .

    Bonne soirée

    • Comment ça « fairvesta ne paye rien » ? Pourriez vous être plus précis sur votre situation et détailler davantage votre expérience ?

      Vous vous réunissez avec d’autres investisseurs ? Est ce bien cela ? Pourriez vous détailler

      D’avance merci de la part de l’ensemble des lecteurs.

  68. Bonjour,

    initialement, Fairvesta devait nous verser, 44.31 % des profits, ce qui correspondait au taux d’imposition le plus élevé pour la Suisse, et ce quelque soit le pays.
    De cette façon nous n’avions pas de trésorerie à sortir, s’il y avait des impôts nous étions payé d’avance.
    Nous devions même avoir des profits, si notre taux d’imposition était moins élevé.
    Aujourd’hui, je ne connais pas un investisseur qui a reçu cette indemnisation et pourtant 100 % de ceux qui ont récupéré ou soldé leur contrat, doivent payer au fisc Allemand un impôt !

    Nous avons été convié la semaine dernière à une réunion à Paris, pour nous informer de la situation (je suis client et conseiller financier)

    Cordialement

    • La distribution d’une partie des bénéfices pour payer ses impôts n’existe plus depuis que les fonds sont soumis aux règles de l’AIFM, c’est à dire depuis le 22 juillet 2014. C’est devenu simplement interdit.

      Avant cette date seuls les fonds ayant déjà au moins 3 années entières de vie pouvait faire cette avance. Une seule condition c’est qu’elle soit validée par les investisseurs eux même en AG annuelle.

      Dans les faits les investisseurs votaient cette disposition seulement entre 6 à 7 ans voulant privilégier le rendement en laissant cette avance dans le capital du fonds.

      On peut en parler de vive voix au XXXXXXXXXX pour plus de détails.

      Amicalement
      Antoine Grammatico

  69. Le contrat d’assurance vie Robustus Immo Horizon, contrat d’assurance vie de distribution de FAIRVESTA n’est plus commercialisé et ne pourra reprendre sa commercialisation sans l’accord des instances de surveillance des compagnies d’assurance vie Française et Luxembourgeoise.

    Voici un article détaillant la procédure en cours : https://www.leblogpatrimoine.com/strategie/robustus-immo-horizon-un-contrat-dassurance-vie-fairvesta-suspendu-de-commercialisation.html

    Je sais les dirigeants de Fairvesta, lecteurs attentifs du site. Nous devrions rapidement en savoir davantage sur cette affaire.

  70. Après 5 années dans le fonds FAIRVESTA VI je me suis retrouvé avec un rendement de 3 %.Prétextant un changement dans la fiscalité allemande, j’ai perdu 4000 euros en une année !
    leurs explications sont floues et l’agent financier qui m’a vendu le produit est décolé, comme moi. Voilà mon expérience. N’allez pas sur ce genre de produit

    • Après 7 annèes j ai perdu 35000 euros sur les 105000 investis
      IL faut alerter les médias et faire une émission à la télé pour prévenir tous ceux qui sont encore investis . Ceux qui m’ont vendu ce produit sont des escrocs

  71. Ca commence à sentir le roussi.

    http://www.wiwo.de/finanzen/geldanlage/fairvesta-der-fondsgesellschaft-gehen-die-neukunden-aus/12453186.html

    Cet article Allemand explique que le taux de vacance locative est très élevé, et qu’à vrai dire, les loyers encaissés par Fairvesta sont totalement absorbés par les frais de gestion. Il indique aussi que ces fameux immeubles que la société prétendait acheter 70 « alors qu’en fait, ils valent 100 », et bien il semble qu’ils ne valaient même pas 70, puisqu’elle a été incapable de les revendre. L’article indique également que les bénéfices promis (ou espérés) ne reposaient que sur un jeu d’écriture comptable. Bref pour les allemands, on est en train de passer à la phase judiciaire.

    Voir aussi la communication de ce jour effectuée par le président de la CGPI auprès de ses membres :

    « Le groupe Fairvesta Allemagne aurait annoncé à son réseau français en octobre dernier que plus aucunes solutions commerciales ne seraient proposées en France…. jusqu’à nouvel ordre. La gestion administrative des contrats clients en cours serait désormais assurée par le siège en Allemagne. (Avec en filigramme la fermeture de ses bureaux parisiens et le départ de ses salariés en 2015)

    Le directeur attaché à la France , ainsi que la majorité des directeurs de région , n’ayant plus de revenus depuis 15 mois et l’absence de solutions produits suite à la non validation de la gamme Alocava par L’AMF , ainsi que les remarques de l’ACPR sur le contrat d’assurance vie de la Dravya life, auraient présenté leur démission « afin de conserver leur intégrité professionnelle et personnelle ».

    Ce qui aurait en plus mis le feu aux poudres, serait toutefois des demandes écrites envoyées à la direction allemande en septembre et octobre dernier ( restées sans réponses écrites), destinées à faire remonter les demandes légitimes des distributeurs français et leurs clients sur des sujets primordiaux, suite aux nouvelles obligations AIFM de 2014.

    L’objectif étant de comprendre et ainsi de pouvoir expliquer la stratégie et la pérennité de l’entreprise à travers des réponses claires sur :

    Les formules de calcul des fonds (suite à des annonces de rentabilité en forte baisse pour 2014),
    les lourds frais de gestion, la prise en charge de l’avance de l’impôt allemand,
    l’engagement de participation bénéficiaire,
    les achats, les ventes (le taux de rotation et les vacances locatives du parc immobilier !)
    et la sincérité sur la valeur réelle de l’ensemble du parc immobilier.

    Malgré des réunions investisseurs clients qui seraient toutefois organisées en France, début décembre à Paris, Nantes et Lyon, de lourdes inquiétudes demeurent.

    Jean-Pierre RONDEAU
    Président
    La Compagnie des Conseils en Gestion de Patrimoine Indépendants »

  72. Ben oui, nous y sommes enfin…!

    moi z ‘aussi je l’ai dit et écrit depuis bien longtemps.

    Avec de tels frais de gestion plus… tout le reste abondamment développé ici et sur la blogosphère.

    En fait il suffisait de rencontrer les charlots du bureau des Champs Elysées pour se faire son intime conviction….. :=))

  73. réunion FAIRVESTA à LYON le 2 Décembre……J’y vais pour manifester !!!!

  74. Charles Jeandupeux says:

    Bonjour à tous,

    J’observe depuis plusieurs semaines beaucoup de commentaires sur Fairvesta que je connais parfaitement pour en avoir assuré avec respect et transparence le développement depuis 10 années en France, Suisse et Belgique.

    Si des interrogations légitimes apparaissent sur les résultats en retrait des espérances de certains fonds au terme d’une phase de 5 ans , avant le changement de loi , il en demeure tout de même que l’argent collectée est bien investi dans des valeurs tangibles, des immeubles inscrits au registre foncier allemand. Depuis 2014, les règles imposées par les textes européens ont renforcées la transparence pour l’investisseur avec la mise en place de différents contrôles, règles comptables et interlocuteurs complémentaires:

    La Bafin
    La société de gestion Avana
    Le dépositaire Rodl
    Le contrôleur financier

    Ceci est une bonne chose.

    Investir en immobilier direct répond toutefois toujours à des principes de marché qui peuvent parfois contraindre un gestionnaire à conserver un fonds immobilier sur des périodes plus longues entre 7 à 10 ans afin d’en bonifier son rendement pour l’investisseur associé.
    Sachant dans tous les cas que l’immobilier est une valeur d’investissement durable recherchée et qui progresse dans le temps, c’est un outil patrimonial d’investissement qui reste sécurisé avec des rendements moyens supérieurs à d’autres solutions.

    Je souhaite profiter de ces quelques lignes pour rétablir quelques vérités car contrairement à ce qui a été et est raconté lors des réunions de partenaires, soirées des investisseurs, communications des directeurs de région qui restent :

    C’est moi, Charles Jeandupeux, qui ai présenté ma démission de responsable de Fairvesta International France le 19 octobre à Monsieur Knoll, patron et fondateur de Fairvesta et mon ami.

    Oui comme tous, j’attendais des solutions financières validées par les autorités de tutelle (Alocava et Robustus) … elles ne sont jamais arrivées car interdites par l’AMF et l’ACPR malgré les promesses de fairvesta lors des congrès de Wart 2014 et 2015, du congrès de Monaco en janvier 2015 et du kick-off du 16 juillet 2015.

    Oui ma décision était irrévocable en vue de l’absence de solutions nouvelles possibles en France et ceci annoncée le 14 octobre dernier par fairvesta Allemagne à l’ensemble du réseau de ne plus commercialiser de produits en France. (le communiqué est à votre disposition il est explicite)

    Oui ayant la qualité de mandataire non salarié, je n’ai pas reçu de rémunération (comme l’ensemble des directeurs de région, sauf ceux qui sont restés après avoir demandés et obtenus des avances sur commissions et qui ont ainsi pu se partager la France en 4….) car sans produit à vendre, pas de commissions

    Oui, j’ai apprécié l’ensemble des relations amicales et de partenariats que nous avons eus ensemble

    Oui 5 directeurs de région ont souhaités s’associer avec moi dans ma nouvelle société afin de proposer une gamme de solutions d’investissements plus large, diversifiée et évolutive rapidement.

    NON je n’ai pas fait de rétention d’information contrairement à ce qui est dit, pour preuve le courrier recommandé avec accusé de réception signé par tous les directeurs de région, sauf un, remis à M. Knoll le 7 septembre ainsi que le 23 octobre à fairvesta et AVANA. Toujours pas de réponse non plus aux nombreuses lettres de clients, en allemand, français ou anglais.

    Vous êtes un grand nombre à me faire part que Fairvesta cherche à revenir sur le marché, malgré son communiqué de ne plus rien vendre en France et les refus de validation de alocava et robustus au travers de la création d’une société coopérative européenne, non soumise à l’AMF, tout en vous demandant d’être CIF ayant pour objectif de recruter des membres coopérateurs (sans droit de vote pour certains) en contrepartie d’une commission attractive. Oui j’ai des doutes comme tous les directeurs de région sur les aspects juridiques et financiers de cette coopérative. Je vous laisse, ainsi qu’aux autorités, le soin de vérifier tous ces aspects

    Oui j’ai voulu prendre mes responsabilités en vous apportant ces éclairages sur différents points.

    Je ne souhaite pas laisser tenir, face aux différents distributeurs présents lors de réunions récentes, par la direction allemande des propos non sincères sur la réalité de la situation du groupe fairvesta et particulièrement sur ceux qui ont permis de l’amener en France à une collecte d’environ 600 millions en France sur un encours global estimé à 1 Milliard d’euros et qui ont souhaités agir librement en démissionnant, plutôt que de rester dans la contrainte.

    Oui, j’espère essentiellement que les milliers de clients investisseurs français puissent obtenir des réponses et engagements clairs de la part de fairvesta Tübingen et non pas par les directeurs de régions actuels qui ont simplement mis par écrit ce qu’ils ont compris suite aux assemblées générales

    Oui ces investisseurs méritent notre respect car c’est grâce à eux que fairvesta a pu mettre tous ses fonds sur le marché

    Charles Jeandupeux

    •  » ……… Investir en immobilier direct répond toutefois toujours à des principes de marché …… »

      2 remarques:

      – Les épargnants n’investissent pas, ils placent leur épargne dont ils n’ont pas la gestion
      – C’est de l’Immobilier direct …… avec intermédiaire, qu’il ne faut pas confondre avec ceux qui investissent directement dans la pierre pierre (pour différencier de la pierre papier)

      Merci pour ces détails

  75. Je trouve que vos « doutes » arrivent bien tard et ressemblent à une tentative de désengager votre responsabilité alors que le montage mirifique promis aux débuts a de plus en plus de plomb dans l’aile.

    Nous attendons avec impatience votre nouvelle gamme de solutions patrimoniales et le numéro ORIAS qui ira avec.

  76. « Oui j’ai voulu prendre mes responsabilités en vous apportant ces éclairages sur différents points. »

    On se croirait aux résultats des régionales..
    De la même eau à n’en point douter , donc plutôt trouble.

    Quelle grandeur d’âme dans ce charabia grandiloquent et pas toujours orthographié…..

    Bref, bien peu de réponses et solutions apportées en clair, et c’est ce que l’on reproche à un dirigeant, fût-il de représentation.

  77. Francis DUMONT says:

    Bonjour à tous,

    Il semble que fairvesta fasse encore parler d’eux….
    Le Conseil d’Etat vient de donner tort au groupe fairvesta qui avait attaqué l’AMF pour avoir alerté les épargnants sur la société …
    Dont acte …
    http://www.conseil-etat.fr/Decisions-Avis-Publications/Decisions/Selection-des-decisions-faisant-l-objet-d-une-communication-particuliere/CE-21-mars-2016-Societe-Fairvesta-International-GMBH-et-autres

    Placements à risque : le Conseil d’Etat valide les mises en garde de l’AMF
    En savoir plus sur http://www.cbanque.com/actu/57505/placements-a-risque-le-conseil-etat-valide-les-mises-en-garde-de-amf#i628GwTY26qrrRTI.99

    Mais soyons rassuré, fairvesta joue maintenant en sourdine,

    La société fait distribuer ses produits par une entité « indépendante » : Finance Sales…

    L’opacité est donc totale une fois de plus.
    J’ai été démarché pour une conférence publique ou Finance Sales doit être présenté, mais le mail était intitulé : « Le renouveau de fairvesta… »
    ça ne s’invente pas…
    Des idées à donner à notre Président en perte de vitesse ;o))
    Bonne journée,
    FD

    • Cédric says:

      Bonjour, 10% de commissionnement !!!!!!
      Il faut bien ça pour faire investir ses clients dans du vinaigre balsamique….. Dans une coopérative du Liechtenstein….. Pathetique

  78. Bonjour,
    vous avez raison Cédric, mais du coté Fairvesta il y a du répondant, même si c’est tout et n’importe quoi, comme vous le dites, il faut bien 10 % de commission pour vendre du vinaigre, aussi balsamique soit-il.
    Logique, pour éviter de perdre un réseau tellement appauvrit, il faut bien continuer, coute que coute et passons sur divers autres produits tout aussi exotiques.
    Du coté Gérard Jeandupeux, le Monsieur propre, c’est pas d’ma faute le méchant c’est Mr Fairvesta, il essai de raccrocher les wagons, mais là c’est grave, sans qualification, ni compétence, il entraine dans son sillage de malheureux conseillers ou plutôt pseudo conseillers, qui ne savent plus à quel saint se vouer, et qui restent endoctriné par ses belles paroles, avides par des rémunérations alléchantes, les clients seront une nouvelle fois les dindons de la farce !
    Pourquoi l’ACPR et l’AMF laisse faire, il existe des lois me semble-t-il…
    Bon courage à tous et restez vigilant

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.