Assurance vie et gestion de patrimoine

Il est courant de voir des publicités et même des reportages TV qui vantent l’investissement dans un parking situé dans une grande ville. Le discours est systématiquement le même : Rentabilité élevée, absence de contrainte de gestion, faible entretien …

Bref, le paradis de l’épargnant qui souhaite percevoir un revenu complémentaire sans avoir besoin de s’investir personnellement dans une gestion lourde et contraignante.

 

Comparateur de crédit immobilier : Comparez plus de 100 banques pour trouver le meilleur taux pour votre crédit immobilier

taux-credit-immobilier-plus-basBonne nouvelle ! Des baisses de taux de crédit immobilier pour ce mois de Novembre 2017 !

C’est le moment de relancer vos projets car cela ne devrait pas durer !

Les taux sont au plus bas, c’est le moment de s’endetter pour investir et valoriser son patrimoine. Voici le barème des meilleurs taux de crédit immobilier grâce à notre comparateur de meilleur taux de crédit immobilier. 

Comparez plus de 100 banques pour trouver le meilleur taux pour votre crédit immobilier ou votre renégociation :

Comparez plus de 100 banques pour trouver le meilleur taux

Je crois fermement qu’investir dans un parking est une fausse bonne idée !

Investir dans un parking, c’est typiquement investir dans un actif qui appartient au passé et qui pourrait rapidement perdre sa valeur d’usage qui lui apporte, aujourd’hui encore, son unique valeur. 

En effet, les grandes métropoles dans lesquelles se trouvent ces places de parking se lancent dans la guerre contre la voiture personnelle en ville et nous voyons déjà poindre la perspective de l’interdiction des moteurs thermiques dans les centres villes à l’horizon des 10 prochaines années.

La mairie de Paris à déjà prévu l’interdiction des véhicules diesel en 2024 et des véhicules essence dès 2030 dans le centre de Paris. 

Faut il croire au simple grand remplacement des véhicules thermiques par les véhicules électriques et donc à un besoin identique de place de parking ? ou au contraire, faut il croire à la disparition du véhicule personnel dans les centres villes ?

Dans cette seconde hypothèse, qui me semble crédible, quel serait l’usage d’une place de parking dans une ville ou l’usage de la voiture personnel est banni ? 

Et quand bien même, le véhicule électrique devait remplacer le véhicule thermique… Quel serait l’usage et donc la valeur d’une place de parking sans borne électrique de rechargement ? 

Comme nous vous l’expliquions en détail dans cet article « Préparer votre patrimoine à la révolution « écologique » et « développement durable » qui s’impose », cet exemple illustre parfaitement la nécessité d’anticiper le violent virage écologique et développement durable que la société est en train de prendre.

L’accélération est incroyable. Il y a 10 ans, en 2008, qui aurait pu croire que les moteurs thermiques pourraient être interdit des centres villes ?

L’accélération du sens de l’histoire est extraordinaire et les propriétaires actuels de places de parking ont bien intégré cette mutation accélérée. D’après vous pourquoi les Vinci et cie cherchent ils à vendre cette poules aux œufs d’or qu’est censée être la place de parking ?

 

 

L’obsolescence des usages accélérée par la mutation rapide de la société est une source d’opportunité d’investissement

Nous revenons toujours à ce même constat de la nécessité d’essayer d’anticiper l’obsolescence des usages induit par la transformation de la société. Mais, le revers de l’obsolescence, c’est l’opportunité incroyable créée par les nouveaux usages. 

Dans une transformation, il y a toujours un perdant… et un gagnant :

  • Le perdant, c’est celui qui continue de croire dans l’ancien monde et qui ne voit pas venir le changement ;
  • Le gagnant, c’est celui qui anticipe et investit dans la transformation pour en devenir un acteur majeur.

Malheureusement, il est souvent plus simple de voir les investissements perdants que les investissements gagnants. Qui seront les gagnants de la mutation de la société ? Celui qui aura investit dans la capacité à générer une énergie renouvelable, l’investisseur immobilier qui anticipe l’évolution des besoins liés au télétravail et qui s’investit dans une pépinière d’entreprise ou des bureaux partagés, l’investisseur immobilier qui anticipe le vieillissement d’une population qui ne souhaite plus aller en maison de retraite et qui recherche plus de lien social, …

Les opportunités sont immenses … mais le problème majeur est qu’il faut les créer ! Personne ne les connait par avance. Il vous faut les imaginer, les construire, se tromper, prendre des risques… bref s’investir !

Ces autres articles devraient vous intéresser :


69 Comments

  1. Un parking est aussi un espace de rangement pour les particuliers mais également un dépôt très demandé par les artisans et sans oublier les futurs collectionneurs…

    • Jean François, quel plaisir de vous lire ici 🙂

      Oui, c’est la raison pour laquelle je n’évoque que le parking et non le box ou le garage dont l’usage et donc la valeur peut être différent !

      Merci de cette remarque car ce question manquait à l’article.

  2. Les français sont très attachés à leur mode de déplacement privé. Les moteurs thermiques voient venir leurs dernières années, mais après ?
    Entre les futures voitures propres et les vélos électriques qu’on ne peut pas laisser dans la rue à cause de leur prix, je pense que le parking a encore un joli avenir.
    Je vous remercie pour tous vos articles très intéressants, même si je ne suis pas toujours d’accord avec vous. Connaitre d’opinion d’autres investisseurs est toujours intéressant et permet de rester vigilant.

    • « si je ne suis pas toujours d’accord avec vous. Connaitre d’opinion d’autres investisseurs est toujours intéressant et permet de rester vigilant. ». C’est le principal objectif des articles. Il n’y a pas de vérité… mais des raisonnements.

  3. 100 % d’accord , effectivement le parking n’est pas un placement d’avenir ou , en tous cas , de forts doutes sont permis. Vous verrez que les Hidalgo et autres vont créer une situation où l’usage d’un véhicule individuel quel qu’en soit l’énergie sera extrêmement contrainte ( voire impossible). A la mairie de Paris ,on amuse la galerie avec la voiture électrique comme on l’a fait avec les moteurs non diesel , mais finalement , c’est la notion même de véhicule individuel qui est visée. Les éléments de discours concernant la surface au sol occupé par le moyen de transport pointent déjà de ci de là. J’ai assisté à une conférence où on nous expliquait que les problèmes de co2 et d’énergie seraient résolus par l’abandon de la notion de propriété d’un certain nombre de biens pour aller vers une (triste) société de la location de l’usage des biens.

    • Paris, Paris, Paris ! ! !
      J’ai un appartement dans Paris, et dans quelques années, lorsque mon locataire quittera les lieux je me demande comment je vais avoir accès au bien avec mes outils et mes matériaux… en blablacar ?
      Hidalgo culpabilise les automobilistes qui entrent dans Paris.
      Et les principaux problèmes de pollution de Paris sont :
      – les camions internationaux qui contournent Paris sans s’arrêter en France, collés les uns derrière les autres sur la A110 ou A86 et par millions. (plutôt que de mettre leur chargement sur les trains et de faire travailler la SNCF)
      – et les dizaines d’avions qui décollent toutes les minutes.
      Mais tout ça, elle n’en parle pas. Elle aura beau réguler et culpabiliser jusqu’à l’absurde, tant que les gros pollueurs (camions internationaux et avions)seront là, l’air de Paris sera sale.

    • Indépendant says:

      Les Hidalgo, Hulotaxes et compagnie tout comme les ex Duflotaxes et Royal…ties (pour l’état) ne sont pas indétrônables et heureusement !
      Je fais le pari qu’en 2020 puis 2022, la donne va changer et les voitures, certes plus sobres et moins polluantes, mais autonomes et connectées ont encore un certain avenir.

  4. Le fait est que cela a enrichi certains avec des rendements non négligeables dans certaines agglomérations. Le passé n’tant pas représentatif du futur, la question qui se pose à moi est de savoir quelle transformation de cet espace dois je opérer pour espérer PV et Rendement.

  5. L’avenir semble bien être au véhicule électrique… en ville et proche agglomération.

    Si l’on s’en tient aux places de parking, ne peut-on pas imaginer que celui qui équipera ses places de bornes électriques (ou d’une arrivée permettant leur installation) disposera d’une valeur ajoutée/avantage concurrentiel à l’avenir lorsqu’il souhaitera louer (ou revendre) ?

    Car la problématique des possesseurs ou acheteurs potentiels de véhicules électrique, c’est bien de disposer d’un lieu de recharge facilement afin de ne pas se compliquer la vie… (je suis bien placé pour le savoir).

    Certes, l’investissement risque d’être (très) significatif, et même bien souvent impossible… D’autant plus que nous sommes loin de voir se profiler un standard sur les puissances et les câbles ‘bornes-voitures’.

    (Mais on peut certainement compter sur une énième norme de construction imposant que toutes les places soient équipées d’arrivées électriques à l’avenir.)

    Quand à la disparition de la possession d’un véhicule, j’y crois moyennement : les autolib (par exemple) sont dégoûtantes, l’auto-partage a ses limites, les offres de location à la demande sont encore rares et nécessitent d’anticiper, et surtout, la voiture reste un élément de succès social majeur. Certainement plus tardivement qu’avant, mais très souvent, l’arrivée du premier enfant fait passer à la caisse (au propre comme au figuré). Surtout lorsqu’on ne se trouve pas en hyper-centre ville.

    Je ne suis pas certain de faire avancer le débat avec mon post, mais le votre a déclencher cette réflexion chez moi, ayant il y a quelques années envisagé de me lancer dans l’investissement dans des places de parking (que je n’ai pas fait, faute de temps pour assurer la gestion moi-même).

    Bonne journée !

  6. Merci pour cette réflexion pleine de bon sens.
    Toutefois, le garage qui aurait les conditions requises pour être transformables en habitation (possibilité de création d’ouvertures pour bénéficier de la luminosité naturelle, viabilisable grâce à la proximité des réseaux) est susceptible de générer une grosse plus-value dès lors que les PLU reconnaîtront enfin que le changement de destination d’un local ne nécessiteront plus la création de stationnement puisque les véhicules (électriques ou non) auront été bannis des centres-ville !
    J’attends patiemment la baisse du cours du garage pour acheter de futurs actifs 😉

  7. Bonjour

    Je ne suis pas du tout d’accord

    Déjà d’un point de vue réglementations : pas d’isolation thermique à prévoir, pas de mise aux normes, pas de préavis avec expulsion éventuelle du locataire…

    Ensuite, je pense que le mieux est de choisir un box, si possible en effet accordé à l’électricité pour permettre une borne de recharge électrique.

    Mais même s’il n’y a pas de bornes je vois deux options possibles :
    – faire du haut de gamme : un proprietaire de grosse berline aura besoin de garer sa voiture en sécurité et tout le monde n’aura pas une Tesla
    – faire du stockage. L’espace est de plus en plus rare en Ville

    Option 3 bonus : cultiver des champignons de Paris … ça se fait mais la c’est plus pour la blague

    Qu’en pensez vous ?

  8. OlivierSpb says:

    Le tout-électrique n’est pas encore pour demain, il y a en effet un problème de réseau électrique.
    Si les batteries sont encore une technologie à développer, le moteur électrique est aujourd’hui dans une phase stable et même si on peut sans doute améliorer la consommation qui en réalité se situe entre 15 à 20 kWh aux 100 km (Plus proche de 30 pour les Tesla), cette amélioration sera sans doute faible.
    Dans un monde tout-électrique le problème sera que tout le monde voudra recharger sa voiture dans la même tranche horaire, c’est-à-dire le soir en rentrant à la maison, et ceci indépendamment du nombre de km parcourus, car les gens auront toujours envie de repartir le matin avec une batterie pleine ou presque. ceci créera un effet de pic de la demande qu’aucun réseau ne pourra supporter. Songez qu’un chargeur domestique Tesla fonctionne en monophasé à 7,4 kW et un chargeur rapide en triphasé à 16,5 kW. Et bien sur la puissance installée requise ne fera que croître en fonction des progrès technologiques sur les batteries qui se rechargeront plus rapidement (Donc en nécessitant plus de puissance installée).
    En prenant un parking de 50 places pour une résidence de taille moyenne, et en se fondant sur la puissance actuelle d’un chargeur rapide type Tesla, un tel parking doit avoir une puissance installée proche de 1 mégawatt. Prenez maintenant 500.000 voitures électriques à Paris, il leur faut 10 gigawatt de puissance soit 10 réacteurs nucléaires supplémentaires.
    Et de toute façon les infrastructures de distribution (Lignes à haute tension, câbles enterrés en ville,…) sont incapable de distribuer les nouvelles puissances requises.

    • Fredy Gosse says:

      merci ,j’écrivais ma réponse pendant que vous postiez la votre.je suis totalement sur votre longueur d’onde -:)

    • Tout à fait réaliste.
      L’avenir est peut être dans l’investissement de groupes électrogènes amovibles capables de recharger rapidement en tous lieux les batteries.
      Mais avec quelle énergie fonctionnent ils ? Seront’ ils autorisés à polluer -:))

      • OlivierSPb says:

        -Si c’est pour remplacer un moteur thermique par un moteur électrique chargé par un moteur thermique, je ne vois pas le progrès! Et cela serait même un recul car aucun système n’a un rendement de 100%.

    • Indépendant says:

      « …Prenez maintenant 500.000 voitures électriques à Paris, il leur faut 10 gigawatt de puissance soit 10 réacteurs nucléaires supplémentaires »
      C’est supposer, comme vous le dites plus haut, que tout le monde charge en même temps, ce qui ne sera pas le cas car, avec les compteurs intelligents, une connexion internet et une bonne application il sera possible de charger en fonction de la disponibilité du réseau, ou bien des batteries tampon chargées pendant les heures creuses seront disponibles, ce sans quoi les voitures électriques n’ont pas d’intérêt !

      • Smart city

      • Indépendant says:

        Savez-vous également que la France est le seul pays à avoir des POINTES de consommation électrique gigantesque – résultante des centrales nucléaires et du tout électrique (pour vendre cette énergie pas chère à l’époque) des années 70 et 80. Qui dit pointes dit moyens de productions énormes seulement pour les gérer ces pointes et le reste du temps vu que l’énergie électrique n’est pas stockable à ce jour, la production est « au ralenti ». Voilà donc bon nombre d’heures dans une journée ou les batteries des voitures électriques pourraient être chargées sans augmenter les capacites de production.

        • Fredy Gosse says:

          on va remplacer cela par de l ‘électricité venteuse qui elle produit seulement quand dil y’a du vent ;C’est mieux?

          • C’est un peu réducteur et surtout sans tenir compte des évolutions en marche (sans mauvais jeux de mots): smartgrids, stockage de l’énergie,… Aucun moyen de production d’ENR n’est idéal mais ce qui est sûr, c’est qu’un mix énergétique vaut mieux que tout miser sur le nucléaire.

            • Indépendant says:

              « vaut mieux que tout miser sur le nucléaire. »
              Ouais mais quand y a pas de vent, y a pas de vent et donc pas d’électricité (CQFD) – Donc votre vaut mieux ne vaut rien ! Il vaudra seulement quand nous saurons stocker l’électricité massivement.

              Etes vous prêt à ne regarder la télé ou vous éclairer un jour sur deux ?

              • Un mix énergétique ne repose pas que sur de l’éolien…. Je maintiens donc le « mieux vaut » car votre CQFD ne convainc que celui qui l’écrit.
                Vous balayez d’un revers de main les technologies de stockage en développement alors que la plupart des intervenants ici se projettent à 30 ans. Cette capacité de stockage est par ailleurs au moins aussi mature que notre capacité à faire migrer nos habitudes en matière de transport vers le full électrique.
                Seriez-vous juste allergique aux éoliennes ? ^^

                • Fredy Gosse says:

                  Moi je suis allergique aux prix subventionnés. C est tout. Donc que toutes les grosses têtes et financiers privés phosphorent ´,investissent leurs sous et que le meilleur gagne…..vous estimez que le saut technologique du stockage de l électricité sera atteint c est tout le mal que je vais nous souhaiter.le vrai problème c est que l’on veut artificiellement remplacer les énergies fossiles au nom de dogmes religieux qui interdisent toute contradiction et pourtant Cette histoire de réchauffement climatique anthropomorphique es invraisemblable .mais il y’a tant de milliards à gagner sur nos dos que rien ne semble pouvoir arrêter la propagande

                  • Il n’y a pas que le réchauffement climatique ne jeu.il y a la pollution de l’air et de nos sols;donc ce que nous respirons buvons mangeons.le bien et mieux vivre c’est ça l’avenir pour nos enfants.Beaucoup de jeunes aujourd’hui courent moins après l’argent que nos générations.

                    • Indépendant says:

                      Ca c’est fort, dès que l’on parle de réchauffement climatique, voilà tous les bons penseurs qui vous allongent comme argument la liste des « travers écologiques », pollution de l’air, pesticides, ouragans, et j’en passe et des meilleurs.
                      Bien sûr que nous voulons mieux vivre, mieux respirer, mieux manger, mieux de tout … et pour nos enfants, mais quel rapport avec votre « religion  » le RCéisme (RC= réchauffement climatique) ?

                • Indépendant says:

                  Enfin soyez pragmatique plutôt que « religieux »
                  Il n’y a pas à ce jour de système de stockage massif de l’électricité mais seulement des idées. Et si vous éliminez de façon drastique la production thermique puis nucléaire et si la nuit (donc pas de solaire) vous n’avez pas de vent alors qu’il gèle à « pierre fendre » dehors, c’est la panne GEANTE, celle tant redoutée par EDF.
                  L’Allemagne a voulu la jouer écologique sans nucléaire et devant le pragmatique a été obligé de redémarrer les centrales à charbon, fuel et gaz.
                  Arrêter d’écouter ces écologistes dénués de tout bon sens et qui ne savent pas ce qu’est (comme le dit Ankou) un kwh et encore moins comment fonctionne un réseau, l’électrique étant le pire à contrôler (du fait de l’absence de stockage).
                  Bien entendu, je cautionne à 100% le post de Fredy, lui qui en a revendre du bon sens

                  • Merci pour le cours magistral qui part dans tous les sens. L’effet d’aubaine (aides) décroit logiquement jusqu’à la maturité et compétitivité de cette énergie qui ne pouvait émerger face au monopole du nucléaire sans ce coup de pouce. Le cas de l’Allemagne n’est pas celui de tous les pays du monde et l’éolien a fait la preuve qu’il s’inscrivait en substitution de la production fossile et ne nécessitait pas de créer de nouvelles capacités. Votre vision pragmatique n’a de sens que si notre modèle vise le 100% éolien, or ce n’est pas le cas donc mettez de côté également vos croyances. Je devine à travers vos propos le discours (obsolète) anti-éolien qui tourne en boucle depuis des années…. Donc, revenons svp aux places de stationnement car tout le monde se fout de nos interprétations respectives de nos boules de cristal.

                    • Fredy Gosse says:

                      Non tout est lié
                      La campagne anti bagnole est le fondement de l article :interdiction pour cause ecolo -= obsolescence des besoins en parking…
                      Dire qu en 2030 les bag’oles Classiques auront disparu (d autant qu elles aussi auront pu progresser) c est de la démagogie ou de la religion et ce sont les mêmes qui ne voient pas que 4 millions d emplois en dépendent.
                      Si une entreprise arrive au graal voiture plus propre autonomie 800kms pour faire de l énergie dans un temps équivalent À l actuel sans que cela augmente ma facture ,j applaudirai des 2 mains et même des pieds…Maisje ne veux pas qu on subventionne l achat de voitures dites propres que je vais retrouver sur mes impôts et je ne veux pas que ma facture d électricité voit sa petite ligne écologie augmenter tous les ans…,d autant que l air des grandes villes européennes s est largement amélioré depuis les années 50.
                      Le smog a tue à Londres dans les années 50😩

                    • Indépendant says:

                      Comme à son habitude, Freddy vous a répondu avec pragmatisme et justesse !
                      C’est me prendre pour un imbécile, moi qui ai travaillé 38 ans dans le domaine de l’énergie (réseau gaz naturel notamment), que je puisse considérer qu’un pays s’alimente à 100% d’énergie issue de l’éolien. Non Monsieur, je connais TRES
                      bien les problèmes de production et de DISTRIBUTION de l’énergie gaz comme électricité d’où mon côté pragmatique qui s’oppose forcément au coté « religieux » des écolos, pseudo-écolos et consorts.

  9. Fredy Gosse says:

    je suis trop vieux mais j’aurais bien voulu voir d’ou proviendra cette électricité miraculeuse quand toutes les voitures seront électriques , je me demande bien aussi comment dans 13 ans on les aura rendu achetables en termes de prix , de performances kilométriques,de création de réseaux publics de remplacements ( a moins que les taxis volants dans 13 ans soient devenus la norme) et enfin comment livrer dans les agglomérations avec des camions électriques qui n’existent pas/Aux USA la transformation pour les camions se fait vers le bon vieux gaz de schiste ou pas ….Du gaz il y en a partout à profusion( peut être même chez nous MAIS…)
    la bagarre idéologique sous jacente est engagée mort à la voiture individuelle (donc morts aux emplois qui vont avec ) c’est d’ailleurs quelque part mort à la liberté individuelle ( mais ça qui s’en soucie dans tous le domaines on tend vers Big Brother)
    qui va gagner ? les associations jouant sur la peur de populations annonçant la fin du monde du matin au soir ou les réalistes ?
    En France on est bien conditionné mais ….
    bonne chance les jeunes, espérons que vos rejetons apprécieront vos choix et les conséquences qui en découleront pour vous et notre pays

  10. Fredy Gosse says:

    Et je tombe la dessus sur contrepoints
    Wunderbar comme dit la video
    https://www.contrepoints.org/2017/10/25/301680-youpi-jolie-vignette-automobile-eco-espionne

  11. OlivierSPb says:

    Il y a bien une solution intermédiaire dont personne ne veut entendre parler c’est le GPL. Le lobby pétrolier est contre, le lobby écolo aussi. Pour tant cela ne dégage que du Co² et de l’eau!
    Mais si on nous interdit de rouler eu GPL en ville ne va t’on pas nous interdire les gazinières, les chauffe-eaux au gaz et le chauffage au gaz? Car les consommations de ces éléments (Surtout le chauffage) sont bien plus élevés que ce dégage une voiture qui fait 10 à 50 km par jour! Pour info, une famille de 4 personnes consomme entre 4 et 6 kWh/jour d’électricité hors chauffage et entre 25 et 50 kWh/jour avec chauffage électrique.
    Je répète donc ma question comment va t’on fabriquer cette électricité et comment va t’on la distribuer?
    Rien n’est impossible mais ce n’est pas en 10 ou même 20 ans que l’on créée un parc nucléaire entier et les technologies de stockage et de production d’énergies propres évoluent vite mais pas au point de faire face à ces nouveaux défis.
    Et enfin dernière question subsidiaire: ou va t’on trouver les 30 milliards de la TIPP, 4ième contributeur au budget?

    • Il y a longtemps, j’avais connu quelqu’un qui a inventé un moteur sans essence, non électrique et non polluante.
      Il a fait ses petits croquis, les a mis dans un coffre et a prié tous les jours pour sa vie, car il avait très peur des texaco et autres. (c’était aux states).
      Les pétroliers sont trop puissants, ils bloquent toutes les inventions écologiques.
      Parlez avec les inventeurs. Tant qu’il y a des milliards à se faire, « ils »(les pétroliers) sont prêts à tout, même à nous faire respirer des micro-particules cancérigères ou à produire des accidents domestiques sur les inventeurs. Eh oui…..

  12. Tout à fait d’accord avec OlivierSPB et Fredy, la « caisse » électrique on n’y est pas ou déjà plus.
    Quant à la transformation en logement, pas demain la veille, car cela fait remonter l’idée de terrier, voyez la jurisprudence abondante sur les souplex.

    Plus « panoramiquement » il faut réfléchir sans oeillères à l’espace constitué par un parking.
    Si l’on prend les grands centres urbains et Paris, le cubage est rare et assez cher, comment utiliser cela en oubliant la voiture ?

    En partant des usages présents voire à venir, et surtout de la psychologie des habitants :le manque de place pour son b…el personnel est criant en grande ville, et la location du M2 de stockage sera moins chère que le même placard présent en M2 habitable d’un appartement.
    Par conséquent le garage comme extension de placard a pour longtemps un bel avenir (voyez les Costockage et consorts)

    D’autre part, il ne faut pas exclure la culture de proximité à petite échelle, « un jardin-champignnonière souterrain pour mon studio », Shiitaké en sous-sol et autres my own private mushrooms in darkness », jolis titres pour les Echos immobilier, source de manger local sain et .. source de revenus annexes !.

    Ou pourquoi ne pas envisager cela comme un mini big data/ box à serveurs, si la configuration le permet pour des bureaux voisins ou l’immeuble lui-même??

    Enfin plus prosaïquement, on voudra maintenir le véhicule de demain qu’est le vélo/scoot en colocation, à l’abri dans un box fermé, donc retour à « l’usage départ »

  13. Bonjour,

    Bon article Guillaume comme toujours.
    Mais votre raisonnement me semble assez parisien.
    Oui les villes se transforment, y compris en France, et Paris la première.

    J’ai vécu 5 ans dans la Capitale, comme étudiant puis jeune actif.
    Hors de question d’y posséder une voiture !
    Réseau de transport en commun très développé, coût du stationnement, chauffards…

    Désormais je vis à Saint-Etienne.
    Ma ville natale, à taille humaine, et que j’adore.
    170000 habitants, 14e ville de France, proche de Lyon.

    Entre autres investissements immobiliers, j’y possède un lot de 17 garages et 14 parkings.
    97.000€ à l’achat + 8000€ frais notaire.
    Rendement brut 12,5%.
    Rendement net net 7%.

    Quand les contraintes deviennent supérieures aux bénéfices (comme à Paris ?), alors oui la pérennité du transport auto se pose.

    A mon humble avis, les déplacements automobiles ont encore de très belles années / décennies devant eux dans les villes de taille « moyenne » (comment le définir ? moins de 500.000 habitants ? c’est faible à l’échelle des mégalopoles planétaires).
    Et plus encore dans les campagnes !

    Développement des transports en commun, trains et hyperloop ? J’en rêve !

    Mais nombre de personnes restent très attachées à leur véhicule, pour la liberté de mouvement qu’il leur procure.

    • OlivierSPb says:

      Tout à fait d’accord: quand on est étudiant ou jeune actif, et que l’on habite dans une grande ville au réseau de transport en commun bien développé, on a nul besoin d’une voiture.
      Par contre, quant on à a une famille, en particulier avec des enfants en bas-âge c’est quasiment indispensable, ainsi que plus tard quand on vieillit et que la mobilité se réduit.

    • Tout a fait d accord angel, dans les villes moyennes la voiture restera indispensable.

    • Fredy Gosse says:

      juste commencer la matinée sur un note humoristique..ils sont fous ces parisiens de prendre leurs voitures quand ils sont si bien desservis en transports publics :Parisien tête de chien ,Parigot tête de veau ,retourne à Paris tu fais monter les prix des appartements -:)Fernand Raynaud me manque ( Fernand QUI? )

  14. Pas vraiment d accord avec ce raisonnement. Je viens d ailleurs d investir dans un lot de 31 parkings dans une zone mixe entreprise et logement du cote de nice. Le tout 95.000 soit 14 % rendement…avec les taux actuel ..je vois pas mieux … En cas d impayé, pas de soucis on desactive le bip, et je mutualise le risque entre 30 locataires….

    • Félicitations pour cet investissement mais le sujet concerne une projection moyen/long terme…

      • Merci ..en tout cas ma conviction est que en zone provinciale et villes moyenne, la voiture sera encore la dans 20 ans a 30 ans. Meme si elles volent faudra bien qu elles se posent a un moment donné ; -)

  15. Apres je suis d accord …acheter une place de parking a nice 30.000 euros que l on va louer max 150 euros je vois pas l interet …

  16. l’utilité des parking devrait logiquement baisser mais on trouvera bien d’autres usages. Les box resteront une valeur sure car le stockage restera un besoin important surtout avec des espaces de vies de plus en plus réduits avec les prix immo qui montent

  17. Jean Claude says:

    La voiture electrique hum , un sujet politique ! elle est portée pour le moment , outre certains constructeurs , par les ecologistes qui tirent sur les émissions a effet de serre . Mais , il y a un gros mais , en France le vehicule electrique est un vehicule nucléaire , béte noire des ecolos . Ils manquent un peu de coherence , mais le sujet remontera a la surface . Tant que les ecolos seront la force d’appoint electorale pour se maintenir , alors les politiques de transport seront instables .
    On passera a la pile a combustible . Donc pour en revenir a nos chers parking , il ne faut pas se projeter a long terme , personne n’en sait rien . Il faut se contenter du moyen terme , empocher
    des flux , surveiller ce qui se passe et se separer des actifs dés que ca commence a sentir pas tres bon . Pas trés satisfaisant comme raisonnement mais pragmatique , sinon on fait rien , les menaces sont partout mais les evolutions meme si elles sont rapides , ne vont pas a une vitesse ou l’on ne voit pas arriver le coup !

  18. Ne jamais écoutez les experts ! Qui prévoient ceci ou cela ! Paris c’est PARIS ; et c’est un cas à part.

    Et on s’en balance !

  19. Fredy Gosse says:

    Oui mais voir la mairie de Paris réprimer les bagnoles au nom de la pollution quand le métro est infiniment plus pollué et que l information n’est pas relayée finirait par me faire penser qu il y a complot😁En ce sens notre grand philosophe Coluche manque cruellement 😂

  20. Sujet politique ? Pas seulement, le pétrole est une source (tôt ou tard) finie. Le passage à une autre source est inéluctable, ce n’est qu’une question de timing…

  21. Fredy Gosse says:

    Dans cent ans ….ou plus 😂mais parier sur autre chose pour l avenir c est comme cela que l humanité a progressé.A condition que ce soit pas les impôts qui financent les nouveaux projets . Vous êtes maso ? Vous estimez qu il faut en payer plus 😭pas étonnant que Bercy s en donne à cœur joie .Dans quel pays peut on passer de 1,3 à 17.20 pour cent de csg et inventer de nouvelles taxes tous les jours.?

  22. Et oui, les escrocs sont partout. Suivez mon regard : Î

  23. Fredy Gosse says:

    Comment clore un sujet clivant👶

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*