Assurance vie et gestion de patrimoine

L’assemblée nationale vient de modifier le projet de loi de financement de la sécurité sociale pour 2017 et confirmer une modification importante du régime social de la location meublée comme nous vous la présentions dans cet article « Attention, une réforme profonde de la location meublée (LMNP) est en cours. » et « Location meublée (LMNP et LMP) et cotisation RSI. La loi de finance pour 2017 sème le trouble« . Quelques modifications ont été néanmoins introduites pour améliorer le texte :

 



Les cotisations sociales seront dus par les loueurs en meublé en tourisme réalisant plus de 23 000€ de recettes.

Au delà de 23 000€ de recettes, les bénéfices de l’activité de location meublée saisonnière, ou plus précisément pour reprendre la définition juridique, la location meublée de tourisme définit à l’article L324-1 du code du tourisme, seront soumis aux charges sociales (mais plus nécessairement le RSI) ; Les députés reviennent sur l’amendement du SENAT et rétablissent les seuils qu’ils avaient fixé en première lecture (23 000€ pour la location meublée de tourisme et 7720€ pour la location de bien meubles) ;

 

 

L’affiliation au RSI ne sera plus la norme et les loueurs en meublé de tourisme n’auront pas l’obligation de créer une activité d’autoentrepreneur.

L’affiliation au RSI ne sera pas nécessairement la norme. Afin d’éviter aux loueurs en meublé de tourisme de devoir créer un statut d’autoentrepreneur pour l’affiliation au RSI, le gouvernement propose que les personnes qui le souhaitent puissent, sur option, choisir de verser les cotisations liées à cette activité accessoire au régime de Sécurité sociale dont ils dépendent déjà – le régime général dans la plupart des cas. Le ministre présente des modalités relativement simples pour régulariser le paiement de ces cotisations sociales : « Nous offrons donc cette possibilité, qui sera opérationnelle au moyen d’un système très simple, dans le cadre d’une affiliation qui, au regard de la facilité administrative, s’apparente quelque peu au chèque emploi service universel – CESU : on s’inscrit lorsque l’on dépasse le seuil, on déclare le chiffre d’affaires et on verse une cotisation qui est immédiatement calculée. C’est un système, me semble-t-il, très simple, qui ne nécessite pas la création d’une micro-entreprise ni ne réclame que l’on devienne autoentrepreneur. Cela ouvre des droits, c’est permis par le régime général, et c’est valable au-dessus de 23 000 euros pour les loueurs. » ;

 

 

Les gîtes ruraux pourront opter pour un régime social forfaitaire majoré et d’un abattement de 87%

Les gîtes ruraux pourront choisir de cotiser selon un régime forfaitaire majoré avec un abattement de 87% (contre 71% pour le dispositif initial) et non plus sur le montant réel de leurs revenus tirés de l’activité de location meublée de tourisme. « Afin de prendre en compte les contraintes plus fortes des investissements plus conséquents de réhabilitation ou d’aménagement nécessaires s’agissant des gîtes ruraux, cet amendement prévoit de faire bénéficier les loueurs de meublés classés de tourisme exerçant dans les communes en zone rurale d’un abattement majoré de 87 % identique à celui existant pour le régime du micro-bénéfice agricole, au-delà du seuil de 23 000 euros, en matière de cotisations sociale, au lieu de 71 % dans le dispositif initial.  » Ce qui revient à une cotisation de 6,9 %.

 



A suivre.

 

Ces autres articles devraient vous intéresser :


13 Comments

  1. Bon le seuil à 23000 est mieux que celui prévu à 15600.

  2. Du coup, il semble largement opportun de faire classer son meublé !
    Avez-vous une idée du taux de prélèvement au régime général sur les recettes au delà de 23 K€ ?
    Ce prélèvement est à bien intégrer dans les calculs de départs car une recette n’est pas du bénéfice…

  3. On dirait que ce ‘projet’ devient de plus en plus ‘concrete’…..

  4. dans la phrase : »Cela ouvre des droits, c’est permis par le régime général, et c’est valable au-dessus de 23 000 euros pour les loueurs », j’aimerai savoir quels droits ? puisque cela ne sera pas compté en cas de licenciement (du coté régime général) ni pour la retraite car à partir de juillet 2017 il n’y aura plus cumul ?
    merci de votre aide.

  5. Agnes martel says:

    Quelles seraient les cotisations à payer dans le cadre d’un lmnp dans l’ancien au réel, avec certes des recettes supérieures à 23k€, mais un bénéfice =0 sur plusieurs années car 140k€ de frais (notaires, travaux, frais d’agence, comptable, assurance, charges autres, interets d’emprunts…)? Les cotisations sont assises sur quelle base? Logiquement le bénéfice si option au réel, non? Sinon comment rembourser mon prêt immobilier et travaux? Merci à ceux qui pourraient m’éclairer.

  6. Cela n’est pas si simple…. Un retraité qui a des appartements en meublé pour compléter sa retraite a déjà une sécurité sociale sera t il obligé d’être sur celle du RSI et d’abandonner le régime général ?. Un chômeur qui a par ailleurs des locations meublées n’aura t il plus droit au chômage ?… Que deviennent les droits à la retraite acquis dans le régime général ? Lorsqu’on passe au RSI en fin de carrière on minore ses droits acquis car on fait un pro rata sur les 25 dernières années et du coup la retraite du régime général n’est plus complète et celle du RSI pas suffisante pour ouvrir des droits…. CM

  7. Agnes martel says:

    Autre question également. Si je suis en phase de création d’entreprise (sarl), donc déjà cotisante au rsi (charges forfaitaire minimale car pas de revenus la première année),je vais donc cotiser 2 fois si je loue en meublé touristique ? Cela n’a pas de sens… cotiser 2 fois 900, à 1200€ sur 2 activités déficitaires… une aberration de plus…de ces technocrates incompétents. À qui s’adresser pour avoir une réponse
    Adminstrative claire?

  8. Des questions, des questions…encore une couche de complexité qui fera le bonheur des avocats fiscalistes qui vont devoir tout comprendre, tout expliquer.
    Le choc de simplicité promis par M.FH, n’est pas pour tout de suite…..

  9. qu’entendez vous par la location de biens meubles :(23 000€ pour la location meublée de tourisme et 7720€ pour la location de bien meubles) ;

  10. solvinz says:

    Bonjour,
    Comment peut-on évaluer le montant des cotisations sociales au régime général ?
    sur quelle base: sur le CA ? le bénéfice ?

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*