Vous le savez, la fiscalité applicable à l’investissement en location meublée est d’une redoutable puissance fiscale. La location meublée est une activité civile dont les profits sont imposés dans la catégorie des BIC (Bénéfices Industriels et Commerciaux) au même titre que l’importe quel entrepreneur individuel.

Nous consacrons plus de 70 pages de notre livre « Investir dans l’immobilier » à l’analyse détaillée du régime fiscal de la location meublée (mais aussi de la para-hôtellerie et de la location équipée).

Bien plus qu’un investissement immobilier, choisir la location meublée, c’est devenir entrepreneur individuel de location meublée et bénéficier du régime fiscal traditionnellement accordé aux entreprises. Exit la lourde imposition des revenus fonciers. Les bénéfices dégagés par l’activité de location meublée seront déterminés selon l’application des règles comptables et fiscales applicables aux Bénéfices Industriels et Commerciaux, c’est à dire la possibilité de :

– Déduire les frais d’acquisition de l’actif immobilier immobilisé à l’actif du bilan de l’entreprise individuelle de location meublée ;

– Amortir l’immeuble et les meubles nécessaires à l’exploitation en fonction de leur durée de vie affective (cf »Comment amortir un bien immobilier en location meublée ?« ) ;

– … Mais attention, l’activité de location meublée, même si les profits sont imposés dans la catégorie des Bénéfices Industriels et Commerciaux (BIC), reste une activité civile et pourrait ne pas bénéficier des régimes fiscaux dérogatoires normalement attribués aux entreprises qui exercent une activité commerciale. A ce titre, je vous encourage la relecture de ces articles :

– Détail et analyse du régime fiscal de la location meublée (LMP ou LMNP). Dans lequel je vous apporte une réflexion globale sur le régime fiscal de la location meublée ;

– Location meublée (LMP) et Pacte DUTREIL : Éligible ou abus de droit ?. Article dans lequel, je vous démontre pourquoi la location meublée est difficilement éligible au pacte Dutreil.

– LMNP / LMP : Les conséquences fiscales catastrophiques du décès de l’investisseur, dans lequel je vous présente les risques de doubles imposition en cas de décès d’un loueur en meublé professionnel – La location meublée non professionnelle n’est heureusement pas concernée – Plus-value immobilière et location meublée (LMNP – LMP) : L’administration fiscale clarifie la situation ;

– Et surtout cet article « La loi de finances 2019 va t’elle intégrer une réforme du LMNP (location meublée non professionnelle). », dans lequel je vous propose une analyse fondamentale autour de l’indispensable prochaine réforme de ce régime fiscal.

 

Au global, la fiscalité applicable à l’activité de la location meublée est particulièrement favorable et permettra à l’investisseur de ne pas être imposable sur les revenus générés sur les revenus immobilier perçus ! Et c’est déjà beaucoup.

 

Pour vous aider dans votre recherche et vos simulations, nous avons construit un simulateur d’investissement en location meublée.

 

 

Simulateur d’investissement en location meublée : Calculer la rentabilité de l’investissement immobilier.




One Comment

  1. Bonjour,

    Je ne vois l’imputation des frais de notaire et d’agence (frais d’acquisition) dans cette simulation.
    Apriori les frais de notaire peuvent être déduits la 1ère année et les frais d’agence amortissables sur 6 ans, vous confirmez ?
    Du coup, je ne retrouve pas le déficit que je pensais reporter sur les 10 prochaines années…

    Merci pour vos retours,

    Laurent

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*