Le Grand Paris est LE chantier qui devrait animer l’urbanisme de la capitale pour les 25 prochaines années : Il s’agit de l’un des plus grands chantiers urbains du monde qui vise notamment la construction d’une ligne de métro de plus de 200 kilomètres, et la création de 68 gares. Bref, le chantier du siècle (et pour un budget du siècle).
Ainsi, de spécialiste du marché immobilier annoncent d’ores et déjà les « incroyables » opportunités d’investissement immobilier pour ceux qui deviendraient propriétaires d’un logement, aujourd’hui, loin de tout, mais qui demain se retrouvera à proximité d’une gare qui facilitera l’accès au centre de Paris ou à toute l’île de France.
Selon tous, les prix de l’immobilier dans les villes concernées par le Grand Paris doit augmenter ! C’est une certitude.
 
Pourtant, il apparaît prudent de modérer cet enthousiasme face à une réalité qui pourrait être moins favorable. Le Grand Paris n’est il pas un projet anachronique qui ne répond pas du tout aux enjeux sociétaux ? A titre personnel, Je n’arrive pas à comprendre l’intérêt d’investir dans l’immobilier dans le Grand Paris.
Le premier argument est un argument temporel. Acheter aujourd’hui un bien immobilier mal placer pour espérer un emplacement privilégier dans 25 ans n’est pas raisonnable surtout lorsque le prix d’achat intègre déjà une majoration au regard du « potentiel marketing » du Grand Paris. Dans 25 ans, votre bien immobilier bénéficiera peut-être d’un emplacement privilégié … mais peut être pas, et surtout, votre bien immobilier sera dégradé par le temps. Pour le coup, l’immobilier dans le grand Paris est un très grand pari (et donc avec un très grand risque).
Néanmoins, cet argument lié au temps d’accomplissement de l’évolution urbaine n’est pas l’argument le plus important. L’argument essentiel qui m’empêche de croire dans le potentiel du grand Paris est un argument démographique : Le solde migratoire de l’île de France est négatif ! Cela signifie tout simplement qu’il y a plus de départ de l’ile de France que d’arrivée. Paris et plus globalement l’île de France n’attire pas les habitants ! Ils y arrivent jeunes … et cherchent à en partir à la première occasion (mutation ou démission lors de l’arrivée du premier enfant) ou la dernière occasion (départ à la retraite).
En revanche, la population continue d’augmenter en ile de France grâce au solde naturel, c’est à dire d’une population jeune qui fait des enfants – Baisse de la population à PARIS, Périurbanisation, Mouvement migratoire vers le Sud et l’Ouest de la France ! -Extrait :
A Paris ou la population baisse de 40 000 habitants entre 2010 et 2015 (-0.40% par année sur la période), mais surtout dont le solde migratoire négatif de 1%par année sur cette même période. C’est le solde naturel excédentaire qui permet de limiter la baisse de la population à 0.40% par année.
Ainsi, le solde migratoire négatif signifie qu’il y a plus d’habitants qui partent de Paris que d’habitants qui viennent habiter à Paris. Néanmoins, puisqu’il y a davantage de naissance que de décès, la population continue d’augmenter. L’INSEE explique cet excédent naturel par la jeunesse de la population.
Au global, toute l’île de France est touchée par un solde migratoire négatif. C’est l’excédent naturel qui permet à la région d’afficher une augmentation de sa population identique au rythme en France métropolitaine. En Ile de France ce mouvement entre 2010 et 2015 et le même qu’entre 1990 et 2010. A Paris, le solde migratoire négatif s’accélère entre 2010 et 2015 (-1%) par rapport à 1990 / 2010 (-0.40%)
 
Investir dans l’immobilier dans une région dans laquelle le solde migratoire est négatif ne me semble pas être une bonne idée. Le pari du Grand Paris pourrait bien être perdant.
De surcroît, nous vivons un moment particulier de remise en cause de la mondialisation et donc du pouvoir central de ces métropoles mondialisées. Comme nous vous le présentions dans cet article «  Quelle stratégie d’investissement immobilier pour 2019 ? Vers le renouveau des villes moyennes ? », le métropolisation de la société est peut-être un mythe qui ne résistera peut être pas à l’épreuve
Il est aujourd’hui facile de capter un changement dans l’air du temps. Les attentes et des besoins des citoyens changent, comme le montre régulièrement les signes de baisse de la consommation (cf « La décroissance est-elle devant nous ? La déconsommation remet en cause le moteur de nos économies »). La vie à la campagne redevient à la mode. Le mode de vie urbain et sa consommation superfétatoire attire de moins en moins les foules ; Les familles veulent retrouver leur racine.
Ce mouvement incontestable pourrait être à l’origine d’une accélération du désintérêt des populations pour vivre dans le Grand Paris. Le mouvement est rapide et personne n’en connaît encore l’aboutissement.
Le développement rapide du télétravail qui accompagne ce besoin exprimé par les citoyens la recherche de sens.
Pourquoi imposer une vie peu agréable à toute la famille alors que le chef de famille ou la cheffe de famille dont l’emploi nécessite une présence physique à Paris peut réaliser une partie de son travail en télétravail. Passer deux à trois jours par semaine ou même par mois à proximité du siège de l’entreprise et le reste de la semaine avec sa famille à moins de 2 heures de TGV n’est il pas source d’une qualité de vie supérieure pour toute la famille ?
 
Bref, je n’arrive pas à comprendre l’intérêt d’investir dans l’immobilier dans le grand Paris.
 
Ps : J’écris cet article en direct du TGV Niort – Paris dans lequel j’ai un accès internet stable et performant. Départ ce matin, 7h45, arrivée à Paris pour 9h34 afin de participer à l’émission intégrale placement sur BFM Business. – En début d’après midi j’ai un rendez vous client dans un bureau que je loue pour 2 heures avant de reprendre le train en milieu d’après midi afin d’aller chercher les enfants à l’école à 17h30 ; Demain, je travaillerai de ma campagne grâce à mon accès internet en fibre …
Dans 15 jours, je prends mes quartiers d’été à la mer pour les vacances scolaires, et vous ne verrez aucun changement. Les enfants seront à la plage et moi, je continuerai de travailler.

Voilà, pourquoi j’ai écrit cet article ce matin. Bonne vacances.

Pour aller plus loin :
Conseil personnalisé 
Assistance patrimoniale
Bilan patrimonial
Accompagnement patrimonial
Livres / Formations 
Investir dans l'immobilier
Crédit immobilier 
Comparateur de crédit immobilier
Comparateur d'assurance de prêt
Expertise comptable 
Expert-comptable spécialiste
en location meublée et SCI

58 commentaires