Quand ça veut pas, ça veut pas.

En Mai 2018, et pour le 12ième mois consécutif, les banques sont majoritairement négatives sur les perspectives de la demande de crédit immobilier ! En pleine saison forte, dit printemps de l’immobilier, ce pessimiste persistant n’est vraiment pas rassurant d’autant plus que rien ne semble pouvoir l’expliquer.

C’est notre leitmotiv depuis presque 3 années maintenant : Entre la baisse historique des taux de crédit immobilier (cf « barème des meilleurs taux de crédit actuellement« ) et surtout la baisse des prix de l’immobilier constatée depuis 2011, la période est parfaite pour un marché immobilier dynamique.

De surcroît, la baisse du taux de chômage, le retour de l’inflation et de la croissance devraient être des facteurs complémentaires qui militent pour un marché immobilier dynamique !

Faut il attribuer ce pessimisme injustifié au seul gouvernement et sa détermination à détruire l’immobilier par une narration défavorable à l’immobilier ? (cf »La politique fiscale de Macron est en train de détruire le marché immobilier ! »).

Ce pessimiste sur la baisse de la demande de crédit immobilier est d’autant plus étonnant que les prix de l’immobilier continuent d’augmenter au premier trimestre 2018 ! (cf »Belle hausse des prix de l’immobilier en France (Paris, Ile de France, Lyon, Marseille et province) au 1er trimestre 2018″).

Nous avons donc, à la fois, une demande de crédit immobilier qui ne cesse de baisser depuis 12 mois et une hausse des prix de l’immobilier. Comment est ce possible ? Comment comprendre une hausse des prix dans un contexte de baisse de la demande ?

Faut il en déduire que la demande de crédit immobilier baisse, non à cause d’un manque d’acheteurs, mais d’une inadéquation entre l’offre et la demande : Les acheteurs ne parviennent pas à trouver un bien à acheter malgré un pouvoir d’achat élevé ! Est ce que les biens disponibles sur le marché sont trop chers et inadaptés à la demande ? ou les vendeurs sont ils attentistes et attendent une prochaine hausse des prix avant de vendre ?

 

Dans le détail, aucune banque interrogée n’anticipe une hausse de la demande ; 77% anticipent une demande stable et 23% une demande en baisse.

 

Amis professionnels de l’immobilier : Comment voyez vous le marché immobilier ? Constatez vous une baisse de la demande ?




48 Comments

  1. Ayant personnellement construit mon effort d’épargne sur l’immobilier locatif tout au long de ma carrière, la défense systématique du locataire « mauvais payeur et destructeur de bien » par la loi et la volonté gouvernementale de détruire les soi-disant rentiers….qui ont tout de même travailler pour se construire un patrimoine font que j’abandonne la partie!!!!
    et tout ça dans un pays ou le nombre de logements locatifs est insuffisant….
    Et dans cinq ans ces mêmes politiciens viendront prôner la construction de logements …
    sous le méga contrôle de l’état biensur.

    • loupina says:

      Je me retrouve dans le même situation que  » Huré  » , j’ai 54 ans je travaille 7/7 pour gérer mon patrimoine immobilier construit par le travail ,au prix de sacrifices … je ne me plaint pas , c’était mon choix à l’époque de me construire un patrimoine que je pourrais transmettre à mes enfants , aujourd’hui ,fiscalité décourageante et confiscatoire … ma décision est prise : je vends la totalité de mes biens …. j’abandonne moi aussi la partie …

  2. Bonjour, question générale sur ce sujet : y a t il en France des banques qui pratiquent le prêt hypothécaire à l anglophone saxonne..?
    Je désespère d en trouver pour justement rendre liquide mon épargne aujourd’hui immobilisée dans mes placements immobiliers…

    • En théorie oui
      En pratique, non, rien ne sort en la matière, même sur des emplacements « prime » à hypothéquer.

      Seules des banques étrangères le proposent car savent et veulent bien le faire, par des modalités de calcul d’endettement différentes des françaises.

  3. 2018 année record pour les transactions immobilières , on a frôlé le MILLION et parallèlement il y aurait une baisse du nombre des crédits ????

    Cela voudrait dire que les acheteurs sont de plus en plus totalement capitalisés !!!!

  4. Geoffroy ROQUES - Courtier en assurance emprunteur says:

    Personnellement je pense que l’effet « buffet à volonté » est passé. Cela fait 3 ans que les médias nous disent que les taux sont au plus bas. Au début on s’y intéresse et on anticipe un achat que l’on aurait peut être fait 2 ou 3 ans plus tard.
    les médias nous ont indiqué que l’on pouvait emprunter à moins cher, ou que l’on pouvait emprunter plus en remboursant la même chose.
    les gens ont écouté et l’ont fait. je pense donc que les personnes qui s’étaient dit qu’ils achèteraient dans 2 ou 3 ans l’ont fait. il est donc normal qu’il ne rachètent pas un nouveau bien 2 ans plus tard.
    L’immobilier n’est pas un bien de consommation courante. Ceux qui devait acheter leur résidence principale l’ont fait, ceux qui avait en tête de faire un investissement locatif l’ont également fait. on reviens donc sur un marché de demande normal amoindris par l’effet d’opportunité lié à une forte baisse des taux il y a 3 ans.

  5. En tant que CGPI, beaucoup de demandes pour de l’investissement immo grâce aux taux bas, à la loi Pinel, à la demande étudiante… Mais difficile de concrétiser ces demandes, beaucoup plus que d’habitude. Peurs des locataires indélicats, peurs d’acheter trop cher, peurs des difficultés à revendre, peurs de la fiscalité à venir. Bref ces peurs sont le reflet d’un climat global qui s’est détérioré: après l’espoir Macron, les craintes que suscite ce super-capitaliste y sont pour beaucoup!

  6. @ MATHIEU
    Pourriez-vous développer prêt hypothécaire à l’anglo saxon  »
    Pour un nul……….

  7. « Les banques toujours pessimistes sur l’évolution de la demande de crédit immobilier… »

    « parce que les emprunteurs toujours pessimistes sur les délais de traitement des dossiers de crédit immobilier… »

    En la matière, dans certains établissements, on n’est pas loin du f… de gueule et de l’incompétence crasse

    + la descente en flammes macronienne des rentiers immobiliers… ils re-pondront une loi incitative d’ici la fin du quinquennat… si Bruxelles et la cour des comptes disent ok, ce qui n’est pas gagné….

  8. Si j’en juge par mon entourage, je dirai que la baisse de crédit est avant tout liée à la baisse du nombre d’investisseurs qui était de gros consommateurs de crédits (effet de levier!) grace à l’effort conjugués des 3 derniers présidents qui n’ont eu de cesse d’en augmenter la fiscalité.
    Aujourd’hui les acheteurs sont essentiellement des primo-accédants ( consommateurs de crédits de faibles montants) et des propriétaires cherchant à s’agrandir ou à bouger (consommateurs eux aussi de crédits de faibles montants car bénéficiant déjà d’un apport plus important)

  9. La raison principale, baisse de la demande solvable. Globalement, acheter un bien immobilier pour investir n’à plus vraiment de sens et l’abscence de visibilité à court terme retiens les primo-accédants.
    Fiscalité délirante, discours idéologiques et normes stupides tuent le marché. Macron supprime la th et il y a moins de ventes donc moins de frais de notaire. Les collectivités locales vont être asphyxiées et les propriétaires risquent d’être considérés comme des vaches à lait. Une seule solution, fuir l’immobilier.

  10. Patrick D says:

    Peut être que le vrai problème n’est pas là. Je m’explique :
    Si vous regardez le nombre de locations du studio au 2 pièces sur Niort, vous verrez 400 annonces !
    Pour une ville comme Niort, c’est énorme. Et en même temps, les HLM continuent à construire des logements neufs magnifiques à des loyers 20 % au dessous du marché et louent sur le bon coin + Les services sociaux vont construire à Niort plus de 190 logements pour les demandeurs d’asile ou les personnes en grande difficulté. Sachant que les HLM détiennent déjà plus de 50 % des logements loués en France, vendent les plus anciens (qui ne sont plus considérés comme sociaux) pour en faire des nouveaux entièrement foinancés pour la part des HLM par la vente des anciens (le reste, c’est nos impôts).
    Voici une équation qui peut expliquer les illogismes dans l’immobilier actuellement.

  11. Gérard says:

    Oui, cela en fait partie, à classer dans le tiroir « idéologie »

  12. Mais c’est exactement ce que souhaite Macron et ceux qui lui ont préparé le terrain de la présidentielle !!!!

    IL FAUT PARFOIS SAVOIR RÉSISTER car les temps peuvent changer pour qui sait être patient !

    Car après ? Si cela continue ainsi, Il y aura un dépérissement des résidences locatives faute de moyens d’entretenir, une baisse des contrats pour les artisans, un affaissement du marché immobilier….
    Les loyers finiront peut-être par être moins chers mais il n’y aura plus d’entretien des lieux par les propriétaires !!! Et c’est tout un grand secteur économique qui risque de s’effondrer !

    Il me semble qu’il s’agit pas d’une vue politique à court terme mais pas à long terme. Ce n’est pas ainsi que l’on doit diriger un pays !

  13. Bonjour,

    GF, vous avez listé des arguments techniques et financiers qui devraient conduire à un marché immobilier dynamique alors qu’il n’en est rien.

    Peut être, qu’en fait, l’ingrédient qui manque pour que ça prenne est tout simple : l’envie.
    C’est ce qui ressort de certains commentaires.

    Les gens n’ont plus envie, ou moins envie, d’immobilier du fait d’un poids étatique, normatif, juridique, fiscal, (plusieurs choix possibles ^^) qui a déjà dépassé l’excessif et qui est désormais délirant. Et l’existence d’éléments techniques favorables (comme les taux bas) ne suffit même plus à raviver la flamme.

    Les gouvernants (ceux là comme leurs prédécesseurs) semblent avoir réussi à donner aux gens l’envie de ne plus avoir envie d’immobilier.

  14. Je largue tout ce qui est vendable, j’investis en toute légalité dans un pays honnête et non confisquatoire.

    • Où par exemple ? En existe t-il encore des pays honnêtes et nc ?

      • Après plus d’un an de recherches, j’ai ciblé la Nouvelle Zélande,j’ai rencontré en France deux conseils immobiliers francophones de NZ de 2 sociétés différentes,
        J’ai pris contact avec un troisième de NZ sans le rencontrer, c’est avec lui que j’ai fait affaire,avec succès,

        • Avec succès,avec succès, on verra en cours de vie et surtout à la sortie, car l’immo de NZ (neuf dorénavant) est très cher…..

          ….et si vous avez un mauvais gestionnaire, ça fait loin pour le virer, déjà qu’il faut ouvrir un compte seulement sur place……

          • vous avez raison,le neuf dorénavant est trop cher,le compte sur place est ouvert par moi-même,il existe d’autres façons d’investir dans l’immo,le gestionnaire:c’est moi

  15. Patrick D says:

    J’ai vu en placement sur de l’immobilier hotelier en Thaïlande à 10 % garanti + rachat à la fin (période que je choisi de 3 à 20 ans) au même prix que j’ai investi.
    C’est certain qu’il faut quitter la France, mais là cela parait trop beau.

    • Garanti … par quoi ? Par qui ? Par une société qui peut déposer le bilan d’ici là et ne pas honorer ses engagements ? Quand bien même cette société serait solide, il restera tjrs le risque de change par ailleurs (je ne parle pas des risques politiques ou météorologiques, moins probables).

      • Thailande = arnaque totale sur les finitions (si toutefois la construction a commencé lol) et le vrai problème est l’entretien en pays humide, absolument pas suivi et pas dans leurs pratiques.
        C’est donc , encore, trop cher….. et vite déglingué

        Patrick, garanti, enfin…. comme le bail commercial en résidence gérée en France, du vent contraire pour vous investisseur….

        • Patrick D says:

          Vous connaissez déjà l’investissement en Thaïlande (ou similaire) ?

          • Le sage bridé énonce:

            « gardez vous de la pierre qui vous fera chuter en royaume de Siam »

            ou encore:
             » béton Sukhumvit,
            tombé bien trop vite »

            ou enfin….
             » chéris plus ton Moi
            que ne t’obsède pour ton toit »

            sans oublier le délicat :
            « acrotère ou accroc pierre,
            qu’importe puisque poussières… »

            Les sagesses orientales ont encore bien du fondement pour nous faire toucher le ciel……

            • Patrick D says:

              J’adore. Merci

              • loupina says:

                Je suis un spécialise de la Thaïlande , pays que je connais plutôt bien .
                La société qui promettent des rendements de 10 % garantis avec promesse de rachat ne sont que des attrapes c……..
                Sur Bangkok , l’immobilier de qualité est inabordable , sur Pattaya , il y a une bulle qui va « péter » à la gueule des promoteurs , il y a actuellement plus de 60 000 logements vides qui attendent preneur à Pattaya .
                Par ailleurs il faut acheter dans le quota Foreigners et non dans le quota thaï éviter de créer une compagnie de droit thaï qui a terme sera remis en cause par le gouvernement ….. Enfin c’est juste mon avis

  16. Un agent immobilier de grande banlieue m’a dit qu’il ne voyait plus que des personnes avec un budget max de 100 000 € empruntant à 100% et 0% versé au compromis. Si c’est cela le marché, on est mals !

  17. Le réseau Guy Hoquet annonce une baisse du nombre des mandats de vente de 12.50% en moyenne en France et -19% pour Paris.

    • Patrick D says:

      Si c’est une baisse des mandats de vente et que les prix augmentent, c’est qu’il y a moins de vendeurs et plus d’acheteurs. En même temps, les taux sont très bas mais les acheteurs n’ont pas d’apport. J’arrive pas à comprendre le marché français.

      • C’est simple à mon avis: on arrive en fin de cycle, les « meilleurs » acheteurs, ceux qui sont solvables, avec apport, bons dossiers, etc… s’épuisent.
        Il reste les moins bons, sans apport, avec revenus insuffisants (= durée d’emprunt plus longues), jobs moins sérieux, etc… et donc des banques beaucoup plus frileuses pour prêter. Sur Paris, cas particulier, il y a également les acheteurs étrangers, dopés un tant soit peu par l’attractivité de la France et son économie qui se redresse, effet Macron et Brexit notamment.

  18. Gérard says:

    Début d’année qui ressemble à 2009, la cause étant la crise des subprimes qui se propageait en Europe, dont l’effet a d’ailleurs été de courte durée. En 2018, la raison n’est pas aussi claire et les causes sont sans doute multiples. Que se passe-t-il chez nos voisins européens?

    • Je suis en phase avec vous, il y a semble t-il une connotation « pré crise des subprimes » sur ce qui se passe en immobilier en France et certains autres pays européens. Cdlt

  19. Une baisse des crédits à l’habitat, mais … par rapport à quoi ? Par rapport à 2017 visiblement, et peut-être aussi par rapport à 2016.
    Peut-être est-ce aussi (surtout ?) du à la fin des rachats de prêts qui ont représenté jusqu’à 40% environ des nouveaux crédits en 2016 il me semble.
    Evidemment, une fois que tout le monde a renégocié, avec les taux les plus bas atteints en 2016 et début 2017, il n’y a plus que des financements d’acquisitions de biens immobiliers.
    A ce sujet, dans la mesure où la durée des prêts accordés a tendance à s’allonger actuellement, c’est probablement parce que les clients ont des profils moins bons, comme les réponses plus haut dans les commentaires le suggèrent.

  20. Olivier says:

    Je ne comprends pas la finalité de l’impôt confiscatoire mis en place systématiquement par l’état français.
    Les gens n’ont plus envie ….c’est tout.
    Ma dernière expérience : 2014 Duflot comme par hasard 2015 contrôle fiscal . Demande â la con par le fisc d’un document paraissant complètement anodin.mon conseiller financier m’a expliqué que plein de gens se font rétoquer sur l’avantage fiscal des neuf ans si ils ne présentent pas ce document!!!! L’état voyou…. .et le travailleur courageux vache a lait du système. … voilà la vérité.

    • Vous ne comprenez pas Olivier ?

      Le tonneau des Danaïdes depuis plus de 40 ans de promesses à crédit, ça vous parle ?

      Les cochons immobiliers bien gras qui sont vissés à leur pré carré ou rond France , ça vous parle ?

      Vous avez la réponse de la traite jusqu’au sang par des équarrisseurs qui ne sont pas pécuniairement responsables de leurs gabegies, ni même de leurs promesses non tenues …

  21. Bravo pour le Conseiller qui a dû se prendre une bonne commission et qui pour vous consoler lorsque vous êtes dans la m… vous dit que vous n’êtes pas tout seul dans ce cas. Si Macron réussit à nous débarrasser de tous ces margoulins qui grenouillent dans l’immoublier, ce sera déjà ça.

  22. Macron marchant sur l’eau va AUSSI se préoccuper des margoulins de l’immobilier… Mais quand l’Elysée reprendra t il la main sur la taille de la lunette de WC que Bruxelles lui a ravi ???

    Le suspense sociétal est total….

    Quand les français se prendront -ils en main et s’éduqueront en matière économique ??

  23. Olivier says:

    Je ne suis pas d’accord Gérard. Il faudrait juste que l’administration arrête de chercher la faille pour s’engouffrer dès qu’elle le peut et dégoûter les gens de se lancer dans des projets . Personnellement une fois que j’ai eu signé le Duflot, je suis revenu à mes activités quotidiennes déjà très prenantes alors vous imaginez un an plus tard…..le fameux document en question il n’y a plus que le fisc qui y pense.et juste pour vous la mettre à l’envers.

    • Bonjour. De quel document parlez-vous ? L’engagement de location 2044EB ? Si c’est ça, je comprends votre mécontentement, mais franchement, c’est marqué un peu partout sur internet. Ou bien est-ce autre chose ?

  24. Si vous allusion au cerfa d’engagement de mise en location, c’est un grand classique….

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*